Bantous somaliens
Paysannes bantoues près de Kismaayo, en 1993

Les Bantous somaliens (aussi appelés Jareer, Gosha ou Mushunguli) sont une minorité ethnique en Somalie où les Somalis sont la vaste majorité de la population. Ils sont les descendants des personnes de divers ethnies bantoues en Tanzanie, Malawi et Mozambique qui étaient transportés à la Somalie comme esclaves au XIXe siècle. Les Bantous sont ethniquement, physiquement, et culturellement distincts des Somalis, et ils ont été marginalisés depuis leur première apparition en Somalie[1].

On ne doit pas confondre ces Bantous avec les membres de la société Swahili qui vivent dans des villes portuaires – par exemple les Bajuni à Kismaayo ou les habitants de Brava – et qui parlent la langue bantoue Swahili.

En tout, le nombre de Bantous et d'autres peuples négroïdes en Somalie avant la guerre civile est estimé d'être 80,000 habitants (éstimat 1970), avec la plupart de ces derniers concentrés entre les rivières Juba et Shabelle dans le sud du pays[2].

Sommaire

Histoire

De 25 000 à 50 000 esclaves bantous ont été vendus sur le marché d'esclaves de Zanzibar à la destination de la Somalie dans les années 1800–1890. Ils étaient issus essentiellement des groupes ethniques Yao, Makhuwa (Makua), Chewas (Nyanjas), Zigula (Zigua), Ngidono et Zaramo. Dans les années 1840, des esclaves fugitifs de la vallée du Shabeelle commencèrent à s'installer dans la vallée du Jubba, qui était encore peu peuplée et boisée. On estime que dans les années 1900, environ 35 000 anciens esclaves bantous vivaient au long du Jubba.

Au début du XXe siècle, l'esclavage fut aboli par l'administration coloniale de la Somalie italienne; quelques groupes de Bantous étaient encore esclaves jusqu'aux années 1930. Certains furent soumis au travail forcé dans les plantations italiennes, car aucun Somali n'acceptait d'être ainsi subjugué et aussi parce que les colonialistes italiens (ainsi d'ailleurs que l'administration anglaise) considéraient les Somalis racialement supérieurs aux Bantous[3].

Situation contemporaine

Femme Bantoue travaillant dans les champs

Les Bantous s'auto-identifient tout simplement comme "Bantou". Bien que quelques-uns d'entre eux parlent le Somali, la plupart parlent encore leur langues Bantous ancestrales ou une version Bantou du dialecte sud-Somalien par le nom d'Af-Maay[4]. La majorité des Bantous ont adopté l'Islam, mais un nombre considérable d'entre eux a aussi maintenu leurs traditions animistes.

Contrairement aux Somalis, qui sont principalement des bergers nomades, les Bantous sont principalement des petits paysans sédentaires. De grosses différences physiques différencient également les deux peuples: Les Bantous ont la peau plus foncée que celles des Somalis (qui ont une pigmentation relativement claire); ils sont aussi souvent beaucoup plus courts en taille, et ils possèdent des cheveux crépus et des caractéristiques faciales bien plus Africains que ceux marquant ces derniers[5]. En bref, il n'y a eu aucun interaction sociale et intermarriage entre les deux populations[5].

Pendant la guerre civile somalienne, beaucoup de Bantous ont été expulsés de leurs terres par diverses factions armées des clans somaliens. Disposant de peu d'armes à feu ils étaient des cibles faciles pour les milices armées. Des dizaines des milliers ont quitté la Somalie, fuyant la guerre et la famine et se sont rendus dans des camps de réfugiés au Kenya. La plupart d'entre eux a déclaré ne pas vouloir retourner en Somalie. Environ 12 000 Bantous ont émigré aux États-Unis grâce à l'aide du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Le gouvernement Tanzanien a aussi commencé à accorder la citoyenneté aux Bantous et à leur réserver de la terre dans les régions de la Tanzanie d'où leurs ancêtres ont été enlevés contre leur volonté[6].

Notes

  1. L. Randol Barker et al., Principles of Ambulatory Medicine, 7 edition, (Lippincott Williams & Wilkins: 2006), p.633
  2. Encyclopedia Britannica, Encyclopedia Britannica, v.20, (Encyclopedia Britannica, inc.: 1970), p.897
  3. Catherine Lowe Besteman, Unraveling Somalia: Race, Class, and the Legacy of Slavery, (University of Pennsylvania Press: 1999), p. 120
  4. Refugee Reports November 2002 Volume 23, Number 8
  5. a et b Refugees Vol. 3, No. 128, 2002 UNHCR Publication Refugees about the Somali Bantu
  6. Tanzania accepts Somali Bantus

Voir aussi

Bibliographie

  • (en) B. Helander, « Vulnerable minorities in Somalia and Somaliland », in Indigenous affairs, 1995, n° 2, p. 21-23
  • (fr) M. A. Pérouse de Montclos, « Les reconstructions identitaires de l'exode : les réfugiés somaliens à Mombasa (Kenya) », in Autrepart, 1999, n° 11, p. 27-46

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bantous somaliens de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bantous Somaliens — Paysannes bantoues près de Kismaayo, en 1993 Les Bantous somaliens (aussi appelés Jarir, Jareer Weyne, Wagosha ou Mushunguli) sont une minorité ethnique en Somalie où les Somalis sont la vaste majorité de la population. Ils sont les descendants… …   Wikipédia en Français

  • Bantous en Somalie — Bantous somaliens Paysannes bantoues près de Kismaayo, en 1993 Les Bantous somaliens (aussi appelés Jarir, Jareer Weyne, Wagosha ou Mushunguli) sont une minorité ethnique en Somalie où les Somalis sont la vaste majorité de la population. Ils sont …   Wikipédia en Français

  • Demographie de la Somalie — Démographie de la Somalie Sommaire 1 Structure de la population 2 Natalité 3 Mortalité 4 Migration et composition culturelle …   Wikipédia en Français

  • Démographie De La Somalie — Sommaire 1 Structure de la population 2 Natalité 3 Mortalité 4 Migration et composition culturelle …   Wikipédia en Français

  • Démographie de la Somalie — Cet article contient des statistiques sur la démographie de la Somalie. Sommaire 1 Structure de la population 2 Natalité 3 Mortalité 4 …   Wikipédia en Français

  • Démographie de la somalie — Sommaire 1 Structure de la population 2 Natalité 3 Mortalité 4 Migration et composition culturelle …   Wikipédia en Français

  • SOMALIE — Située à l’extrémité de la Corne orientale de l’Afrique, bordée au nord et à l’est par le golfe d’Aden dont les eaux baignent ses 2 800 kilomètres de côtes, adossée à l’ouest aux plateaux du Haud et de l’Ogaden éthiopien qui s’enfoncent tels un… …   Encyclopédie Universelle

  • Histoire Du Burundi — Sommaire 1 Origines 2 Colonisation 3 Indépendance 4 Massacres de 1972 5 Les …   Wikipédia en Français

  • Histoire du Burundi — Sommaire 1 Origines 2 Colonisation 3 Indépendance 4 Massacres de 1972 5 Les massacres (en …   Wikipédia en Français

  • Histoire du burundi — Sommaire 1 Origines 2 Colonisation 3 Indépendance 4 Massacres de 1972 5 Les …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”