Banque malienne de solidarité

Historique : La création de la BMS en 2002 était l’expression d’une volonté politique des plus hautes autorités du Mali afin de rendre accessibles les produits et services bancaires aux couches et aux zones les plus défavorisées en utilisant les IMF (Institutions de microfinances) comme levier pour améliorer le niveau de bancarisation du pays et le développement de la microfinance sur l’ensemble du territoire. Cette création est intervenue dans le contexte d’une plus grande ouverture de l’économie sur l’extérieur en vue d’une meilleure intégration dans l’espace économique régional et mondial.

Ce contexte se caractérise aussi par un désengagement progressif de l’État des secteurs productifs en faveur des investisseurs privés ainsi que par une volonté politique de mettre en œuvre la Stratégie Nationale de Lutte contre la Pauvreté (SNLP), dont la création d’une banque de solidarité devait être le socle.

La BMS, première du genre au Mali, a été agréée par arrêté ministériel du 09 avril 2002, avec un capital social de 2 305 000 000 de FCFA. Depuis, elle a connu diverses augmentations de capital : la dernière en date est celle du 03 mai 2011, pour un montant de 2 492 640 000 de FCFA, ce qui porte le montant total du Capital social à 10 075 000 000 de FCFA.


Objectifs : La BMS a été créée pour permettre l’accès des plus pauvres au crédit bancaire. La spécificité de la BMS ressort dans le choix de sa population cible. La BMS se fixe en effet comme cible principale des petits entrepreneurs ou agents économiques opérant dans tous les secteurs d’activités générateurs de revenus, aux moyens limités et ne disposant pas de garantie personnelle ou réelle leur permettant d’accéder à un financement bancaire classique.

L’arrivée d’autre banque n’a pas vraiment affecté notre attractivité si l’on en juge par la croissance de notre portefeuille, la qualité de notre réseau (couverture du territoire national de Kayes à Kidal) et l’évolution quasi-constante des chiffres clés de la banque depuis plusieurs années.

Bien qu’ayant des petits entrepreneurs et des micro-entreprises comme cible principale, la BMS mène aussi des activités bancaires classiques pouvant s’adresser à toutes les clientèles, y compris les grandes entreprises.


Création d’emploi : La BMS collabore avec l’APEJ, l’ANPE et le FARE, dans le cadre de sa mission principale de financement, de coordination, d’appui et d’accompagnement des actions des différents intervenants en matière de promotion des petites et micro entreprises ainsi que de l’auto emploi. Nos lignes de financements conjoints avec l’APEJ et l’accompagnement de l’ANPE se sont élevées à 3,13 milliards de Francs CFA au 31 décembre 2010.

Il convient de rappeler que le capital de la banque est détenu à 03,97 % par l’APEJ, à 03,12 % par l’ANPE et à 01,79 % par le FARE.


Réseau / Effectif : En plus de ses treize agences déjà existantes et d’une représentation à Abidjan, la BMS vient de procéder, courant 2010, à l’ouverture de quatre nouvelles agences au Mali. Il s’agit de l’agence de Djélibougou et l’agence Ex-Imacy à Bamako, l’agence de Ségou et celle de Tombouctou à l’intérieur du Mali. Actuellement, elle vient d’ouvrir une agence à Sébénikoro et une autre est en voie d’ouverture à Baco-Djicoroni. La BMS a pour ambition d’être l’une des premières banques de proximité au Mali. Elle est déjà la première et l’unique banque au Mali présente au niveau de toutes les capitales régionales (Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal) et du District de Bamako.

En plus de sa représentation de Côte d’Ivoire, la BMS va ouvrir, très prochainement, un bureau à Paris (France). Ceci dans le but de mieux répondre aux besoins d’un plus grand nombre de Maliens, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. À la date du 31 décembre 2010, la BMS SA disposait d’un effectif de cent soixante huit (168) salariés.


Positionnement : Au 31 décembre 2010, le volume de crédits à la clientèle s’est chiffré à 72 629 millions de FCFA contre 52 573 de FCFA sur toute l’année 2009, soit une progression de 38 % par rapport à 2009. Sur la même période, le total bilan s’est porté à 139 755 millions de FCFA contre 106 967 millions de FCFA au 31 décembre 2009, soit une progression de 31 %.

La BMS-SA occupe la sixième place en termes de total bilan et de volume de crédits à la clientèle, sur un total de treize (13) banques et trois (03) établissements financiers. Quant au Produit Net Bancaire (PNB), il s’est chiffré à 8 744 millions de FCFA contre 7 245 millions de FCFA en 2009, soit une progression de 21 %. En termes de résultat net, la banque a réalisé 2 461 millions de FCFA en 2010 contre 2 242 millions de FCFA réalisé sur l’exercice 2009.


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Banque malienne de solidarité de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Banque Malienne De Solidarité — La Banque malienne de solidarité (BMS SA) est une entreprise malienne créée en 2002 à l’initiative de Alpha Oumar Konaré, alors président de la République prenant exemple sur l’expérience de la Tunisie. Cette banque à vocation sociale a comme… …   Wikipédia en Français

  • Banque malienne de solidarite — Banque malienne de solidarité La Banque malienne de solidarité (BMS SA) est une entreprise malienne créée en 2002 à l’initiative de Alpha Oumar Konaré, alors président de la République prenant exemple sur l’expérience de la Tunisie. Cette banque… …   Wikipédia en Français

  • Liste de banques par pays — Il n’existe pas pour l’instant, à la différence d’autres secteurs économiques (par exemple : pétrole, automobile, informatique…) de groupes bancaires d’envergure mondiale au niveau des parts de marché (sauf dans certaines niches d’activité… …   Wikipédia en Français

  • Liste De Banques Par Pays — Il n’existe pas pour l’instant, à la différence d’autres secteurs économiques (ex. : pétrole, automobile, informatique…) de groupes bancaires d’envergure mondiale au niveau des parts de marché (sauf dans certaines niches d’activité liées aux …   Wikipédia en Français

  • Liste de banques — par pays Il n’existe pas pour l’instant, à la différence d’autres secteurs économiques (ex. : pétrole, automobile, informatique…) de groupes bancaires d’envergure mondiale au niveau des parts de marché (sauf dans certaines niches d’activité… …   Wikipédia en Français

  • Droits de l'enfant au Mali — Jeune fille dansant au son du balafon dans un village du Mali. Les droits de l enfant sont une priorité politique affichée au Mali, où la moitié de la population a moins de 18 ans[1]. Ainsi, la constitution adoptée en …   Wikipédia en Français

  • Liste des banques — Liste de banques par pays Il n’existe pas pour l’instant, à la différence d’autres secteurs économiques (ex. : pétrole, automobile, informatique…) de groupes bancaires d’envergure mondiale au niveau des parts de marché (sauf dans certaines… …   Wikipédia en Français

  • Liste des grandes banques — Liste de banques par pays Il n’existe pas pour l’instant, à la différence d’autres secteurs économiques (ex. : pétrole, automobile, informatique…) de groupes bancaires d’envergure mondiale au niveau des parts de marché (sauf dans certaines… …   Wikipédia en Français

  • Liste D'entreprises Maliennes — Sommaire 1 Aéronautique 2 Audiovisuel 3 Banque 4 Construction navale 5 Énergie …   Wikipédia en Français

  • Liste d'entreprises maliennes — Sommaire 1 Aéronautique 2 Audiovisuel 3 Banque 4 Construction civile 5 Construction navale …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”