Œting

49° 10′ 28″ N 6° 54′ 56″ E / 49.1744444444, 6.91555555556

Œting
Administration
Pays France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Forbach
Canton Behren-lès-Forbach
Code commune 57521
Code postal 57600
Maire
Mandat en cours
Bernard Lapp
2008-2014
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Forbach Porte de France
Démographie
Population 2 453 hab. (2008)
Densité 559 hab./km²
Géographie
Coordonnées 49° 10′ 28″ Nord
       6° 54′ 56″ Est
/ 49.1744444444, 6.91555555556
Altitudes mini. 218 m — maxi. 387 m
Superficie 4,39 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Œting (en allemand Ötingen) est une commune française située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-est.

Sommaire

Géographie

Œting est un village situé dans la Moselle-Est, voisin directe de la commune de Forbach. Le village se trouve à quelques kilomètres de l’Allemagne et de Sarrebruck, à 60 km de Metz et 90 de Nancy, 100 de Strasbourg, 430 de Paris et 420 de Lille. La commune s’étend sur 425 ha et se trouve en plein cœur d’un paysage de collines du plateau central lorrain dont le point culminant est le Kelsberg qui domine à 386 m et qui est même indiqué sur la table d’orientation au sommet du Donon dans les Vosges. Le village s’est construit précisément sur deux pans de ces dites collines.

Sol et relief

Le sol est constitué de d’une couche de calcaire coquillier et d’une couche de roches siliceuses. Le relief de collines séparées par des vallées et des rivières s’explique par le fait que la région fut restée longtemps émergée et que l’eau a creusé les vallées.

Formation géologique du sol : deux couches calcaires (calcaire coquillier et roches siliceuses). L’histoire géologique (région restée longtemps émergée et que l’érosion des eaux courantes, modelant peu à peu le relief, a creusé vallées et vallons au fond marneux) explique le relief actuel : plateau lorrain mamelonné, décomposé en une série de collines séparées par les vallées et les vallons des rivières grandes ou petites.

Histoire

La première trace écrite attestant de l’existence d’une implantation humaine sur le territoire du village remonte à l’époque carolingienne. Si l’on se réfère aux travaux du moine Dom Augustin Calmet qui écrivit entre 1713 et 1729 une histoire de Lorraine, il existait en 787, sous le règne de Charlemagne une agglomération agricole franque ou villa rurale : OFTINGAM VILLAM qui pourrait, selon les recherches de Henri et Charles Hiegel être à l’origine du nom actuel. L’étude des noms de lieux est en rapport avec le peuplement de la Lorraine : Œting, qui s’écrivait Oettingen en 1446, Ottingen ou Ettingen en 1594, s’inscrit dans cet espace à l’est de la frontière linguistique qui, du Luxembourg au Donon, sépare les territoires de langue romane des villages parlant le francique. C’est un toponyme francique que l’on retrouve dans le suffixe « -ing » évoquant une collectivité, précédé du nom du propriétaire ou ancêtre (Oftar ou Ofto, changé en Audo, Otto, Odo, Etto) qui fut à l’origine du rassemblement de familles à cet endroit. Si l’on en croit certains historiens locaux comme Touba, l’implantation humaine serait bien antérieure à 787. Œting aurait déjà existé à l’époque gallo-romaine : le Hérapel, fortifié à l’ouest, tandis que la route militaire de Metz passait non loin et continuait vers l’est en direction de Mayence. Certains toponymes laissent enfin supposer que le site d’Œting a vécu les invasions des hordes barbares. La légende veut qu’un combat terrible ait permis aux habitants de nos villages de vaincre les Huns dans les marécages du Spitzwald. Une colline entre Tenteling et Ebring porte toujours le nom de Hunnengrab. Et puis, au sud du ban communal, en direction de Gaubiving, le Hunnenberg évoquerait le passage des Huns en 451. Les anciens racontent encore que les prés connus sous le nom de Etzel rappelleraient le nom d’Attila qui aurait installé là son campement. Mais il est quasiment certain que ces récits tiennent davantage de la légende et que la présence de nombreuses sources dans ces prés expliquerait l’existence du toponyme Etzel qui veut dire en haut allemand : Nasse Wiese. Comme pour la recherche des origines du village, la tâche est difficile quand on essaye d’interroger les siècles de son passé; ici, pas de grands faits marquants mais plutôt l’existence anonyme d’une communauté rurale où la vie quotidienne fut pendant des siècles rythmée par les saisons et le calendrier agricole, avant de se plier aux exigences d’un monde industrialisé. Pas de grandes pages d’histoire non plus, mais des évènements qui ont marqué sa mémoire collective, la même que l’on découvre sur toutes nos terres de Lorraine, trop souvent envahies, annexées, déchirées après le partage de l’empire de Charlemegne en raison des rivalités entre deux puissants voisins. Pourtant, à un peu plus de trois siècles d’intervalle, le village a connu deux destructions ; la première, intégrale, eut lieu en 1631. Elle fut l’Œuvre des suédois, alliés des français durant la guerre de Trente Ans, qui ravagèrent la Lorraine impériale. La seconde ne fut que partielle fin 1944, lorsque l’armée américaine bombarda Forbach et Sarrebrück pour libérer notre patrie de l’occupant allemand. Ainsi, mon propos n’a pas l’ambition de constituer une recherche historique. Il doit être compris comme une tentative de faire revivre entre ces deux dates le passé de ce carré de terre lorraine, écrin de verdure d’un peu plus de 439 ha sur les flanc de la colline du Kelsberg[1].

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1965 mars 2008 Aloyse Homberg    
mars 2008   Bernard Lapp    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : Insee[2])
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
1 084 1 262 1 489 1 670 1 920 1 865 2 459
Nombre retenu à partir de 1968 : population sans doubles comptes

Lieux et monuments

  • Passage d'une voie romaine.
  • Château de 1737, brûlé à la Révolution.

Édifice religieux

  • Église Saint-Antoine 1869 : clocher néo-gothique 1910.

Personnalités liées à la commune

  • Roger Bichelberger (1938-), écrivain.
  • Damien Weber, rugbyman professionnel
  • Gustave PIETTE Né en 1921, il entre dans la résistance. Abandonné pour mort par les allemands, il est sauvé par un de ses compagnons.

Notes et références

  1. Jean-Paul Meyer, En passant par Œting.
  2. Œting sur le site de l’Insee

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Œting de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Œting — Œting …   Deutsch Wikipedia

  • Ting — may refer to: * The sound a bell makes. * Thing (assembly), a historical Scandinavian governing assembly. * Ting (administrative unit), an administrative unit in the Qin and Han dynasties in China, 10x10 li in area. * Ting (soft drink), a… …   Wikipedia

  • Œting — Œting …   Wikipedia

  • Ting — bezeichnet Volks und Gerichtsversammlungen nach dem alten germanischen Recht, siehe Thing. Chinesisches Gefäß, siehe Ding (Gefäß) Ting ist der Familienname folgender Personen: Ting Chao, chinesischer General Ting Ruchang, chinesischer Admiral… …   Deutsch Wikipedia

  • ting — interj. (Repetat) Cuvânt care imită sunetul clopoţeilor sau al talăngii. – Onomatopee. Trimis de baron, 26.01.2003. Sursa: DEX 98  ting interj. Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic  TING interj. (se foloseşte, repetat,… …   Dicționar Român

  • Ting — Ting, n. [An imitative word. Cf. {Tink}.] A sharp sound, as of a bell; a tinkling. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Ting — Ting, v. i. To sound or ring, as a bell; to tinkle. [R.] Holland. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Ting — Ting, n. The apartment in a Chinese temple where the idol is kept. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Œting — País …   Wikipedia Español

  • ting — [tıŋ] n [Date: 1600 1700; Origin: From the sound] a high clear ringing sound >ting v [I and T] …   Dictionary of contemporary English

  • ting — ► NOUN ▪ a sharp, clear ringing sound. ► VERB ▪ emit a ting. ORIGIN imitative …   English terms dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”