Île Juan de Nova

Île Juan de Nova
Île Juan-de-Nova
Carte de l’île Juan de Nova.
Carte de l’île Juan de Nova.
Géographie
Pays Drapeau de France France
Revendication par Drapeau de Madagascar Madagascar
Localisation Canal du Mozambique (océan Indien)
Coordonnées 17° 03′ 16″ S 42° 43′ 30″ E / -17.054444, 42.72517° 03′ 16″ S 42° 43′ 30″ E / -17.054444, 42.725
Superficie 4,4 km2
Administration
Drapeau de France France
Collectivité d'outre-mer Terres australes et antarctiques françaises
District Îles Éparses
Démographie
Population Aucun habitant
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Océan Indien

(Voir situation sur carte : Océan Indien)
Île Juan-de-Nova
Île Juan-de-Nova
Îles de France

L’île Juan-de-Nova[1] est une île tropicale plate de 4,4 km2 située dans le canal du Mozambique et entourée d’une grande barrière de corail. Elle tient son nom de João da Nova, le navigateur portugais qui la découvrit. Une ligne de chemin de fer y fut construite pour transporter le guano. Elle n’est aujourd'hui plus utilisée. L’île n’offre aucun port, mais possède une piste d’aviation de 1,2 km.

L’île était parfois surnommée « île de Jean-de-Noves », pour montrer que cette possession appartient bien à la France. Cette dénomination se trouvait dans les atlas des années 1970 (lors de l’indépendance de Madagascar). Pour la distinguer du nom de personne, l’Insee utilise maintenant des traits d’union dans sa dénomination dans le Code officiel géographique (COG, révision 2008 amendée pour tenir compte du nouveau statut des TAAF dont l’île fait maintenant partie).

Sommaire

Géographie

Photographiée depuis la Station spatiale internationale

Si l’île n’a pas de population indigène, elle abrite en revanche une petite garnison de 14 militaires du 2e RPIMa, un gendarme et une station météorologique automatisée. La principale ressource économique, exploitée jusqu’en 1968 par des ouvriers comoriens et malgaches pour le compte de la SOFIM (Société française des îles malgaches), est le guano utilisé comme fertilisant.

Carte de localisation des îles Éparses dans l’océan Indien.

Un cimetière à l’abandon, un vague tracé de chemin de fer, des pavillons en ruines, les vestiges d’un lavoir, les débris d’un ponton, les décombres d’une prison… Voilà tout ce qui reste de la petite colonie de contremaîtres français et d’ouvriers mauritiens et seychellois qui, de 1900 à 1968, exploitèrent les gisements de phosphates de Juan-de-Nova. Seuls des scientifiques sont désormais autorisés à fouiller les secrets et à extraire les richesses de ce territoire.

Études scientifiques à Juan-de-Nova

Trois à quatre fois par an, des scientifiques débarquent à l'île Juan-de-Nova pour y mener des études sur les écosystèmes. L’inventaire de la biodiversité y est à peine esquissé. Tout, ou presque, reste à découvrir. Des chercheurs d’Ecomar (Laboratoire d'écologie marine) recensent et observent depuis plus de quinze ans les oiseaux marins qui tourbillonnent bruyamment au-dessus des plages de l’atoll. Ils étudient en particulier le comportement des deux millions de couples de sternes qui ont trouvé refuge à l'île Juan-de-Nova pour y former la plus grosse colonie de l’océan Indien. Avec les autres Éparses, surtout l'île Europa, cet îlot revêt une même importance majeure pour la sauvegarde de l’avifaune à l’échelle de la planète. Pascale Chabanet de l’Institut de recherche pour le développement (IRD), explore avec d’autres scientifiques les eaux turquoises et explique :

« les récifs de ces îles désertes et isolées comme Juan-de-Nova sont préservés de toute pollution et de toute influence anthropique. Mais elles sont affectées par les changements climatiques. L’enjeu ? Utiliser ces bouts de nature primitive comme témoins et mesurer la part imputable à l’homme dans les bouleversements qui ébranlent l’équilibre de la planète. »

L’État français a attribué une autorisation de prospection pétrolière au large de l’île Juan-de-Nova en mai 2005[2].

Administration

L'île Juan-de-Nova est une possession française depuis 1897. Depuis le 3 janvier 2005, elle est administrée par le préfet, administrateur supérieur des TAAF. Ce « domaine privé de l’État » fait partie d’un groupe d’îles françaises appelées « îles Éparses de l’océan Indien ». La République de Madagascar en réclame la souveraineté.

Depuis la loi no 2007-224 du 21 février 2007 portant dispositions statutaires et institutionnelles relatives à l'outre-mer, l’île Juan-de-Nova fait partie (avec l’île Bassas-da-India, l’île Europa, les îles Glorieuses et l’île Tromelin) des îles Éparses de l’océan Indien, le cinquième district des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), une collectivité d’outre-mer à statut spécifique (sui generis), soumise au régime d’exception législative.

Notes et références

  1. Commission nationale de toponymie, conseil national de l'information géographique, Pays indépendants et capitales du monde : Entités géopolitiques dépendantes au 01.06.2006, 24 avril 2006, 10 p. [lire en ligne], p. 5 
  2. Exploitation des ressources non-halieutiques sur www.sgmer.gouv.fr, 2006. Consulté le 22 avril 2010

Lien externe

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Île Juan de Nova de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Île Juan-de-Nova — Carte de l île Juan de Nova. Géographie Pays …   Wikipédia en Français

  • Juan-de-Nova — Île Juan de Nova Île Juan de Nova Carte de l île Juan de Nova. Géographie Pays …   Wikipédia en Français

  • Juan De Nova — Île Juan de Nova Île Juan de Nova Carte de l île Juan de Nova. Géographie Pays …   Wikipédia en Français

  • Juan da Nova — Île Juan de Nova Île Juan de Nova Carte de l île Juan de Nova. Géographie Pays …   Wikipédia en Français

  • Juan de Nova — Île Juan de Nova Île Juan de Nova Carte de l île Juan de Nova. Géographie Pays …   Wikipédia en Français

  • Juan de nova — Île Juan de Nova Île Juan de Nova Carte de l île Juan de Nova. Géographie Pays …   Wikipédia en Français

  • Juan de Nova — Saltar a navegación, búsqueda île Juan de Nova Isla Juan de Nova …   Wikipedia Español

  • Juan De Nova Island — Introduction Juan de Nova Island Background: Named after a famous 15th century Spanish navigator and explorer, the island has been a French possession since 1897. It has been exploited for its guano and phosphate. Presently a small military… …   Universalium

  • Juan de Nova Island — Infobox Country native name = Île Juan de Nova conventional long name = Juan de Nova Island symbol type = Coat of arms national motto = Liberté, égalité, fraternité national anthem = La Marseillaise map caption = Location of the Scattered islands …   Wikipedia

  • Isla Juan de Nova — île Juan de Nova Fotografía desde la Estación Espacial International …   Wikipedia Español


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.