Ban ki moon

Ban Ki-moon

Ban Ki-moon est un nom coréen ; le nom de famille, Ban, précède donc le prénom.
Secrétaire général de l'ONU
Bankimoon07052007.jpg
Ban Ki-moon
8e Secrétaire général des Nations unies
Mandat 1er janvier 2007 -
31 décembre 2011
Prédécesseur Kofi Annan
Naissance 13 juin 1944
à Eumseong, Corée du Sud
Ban Ki-moon
Hangeul 반기문
Hanja 潘基文
Romanisation révisée Ban Gi-mun
McCune-Reischauer Pan Ki-mun

Ban Ki-moon (prononcé [pɑn gi mun]) est un diplomate et homme politique sud-coréen, né le 13 juin 1944 ; il est Secrétaire général des Nations unies depuis le 1er janvier 2007. Succédant à Kofi Annan, il est le huitième à occuper ce poste, depuis 1946. Il a été Ministre des Affaires étrangères et du Commerce, de son pays, de janvier 2004 au 1er novembre 2006.

De langue maternelle coréenne, Ban parle couramment l'anglais[1] et, selon ses services, « également le français et a de bonnes notions d'allemand et de japonais[2] ».

Sommaire

Biographie

Ban Ki-moon est né le 13 juin 1944, à Eumseong, en Corée du Sud alors sous domination japonaise[3], il est issu d'une famille paysanne.

Il obtient une licence en relations internationales de l'Université nationale de Séoul en 1970 , puis une maîtrise en administration publique à la John F. Kennedy School of Government de l'Université Harvard en 1985[4].

En 1978[5], il est nommé Premier secrétaire de la mission sud-coréenne auprès de l'ONU[4], poste qu'il occupe jusqu'en 1980[6], où il devient directeur du bureau des Nations unies au ministère des Affaires étrangères[4]. Il y restera jusqu'en 1983[7]. En 1996, il devient conseiller à la sécurité nationale de Kim Young-sam[1]. Il est directeur de cabinet de Han Seung-soo, président de l'Assemblée générale des Nations unies, en 2001-2002[8]. À ce poste, il travaille à l'adoption de la résolution condamnant les attentats du 11 septembre 2001.[réf. nécessaire]

À la tête de la diplomatie sud-coréenne depuis janvier 2004[9], il est l'un des ministres des Affaires étrangères qui a tenu le plus longtemps à ce poste[9], ayant survécu à plusieurs crises intercoréennes.[réf. nécessaire] Il défend notamment la position de son pays, qui se démarque de l'infléchissement de la politique américaine envers la Corée du Nord depuis le retour des républicains aux affaires en 2001.[réf. nécessaire]

Il est proposé le 9 octobre 2006 par le Conseil de sécurité comme successeur de Kofi Annan au poste de Secrétaire général de l'ONU à partir du 1er janvier 2007[10],[11]. Le 13 octobre 2006, l'Assemblée générale de l'ONU l'élit[12],[11] par acclamation[13]. Le 14 décembre 2006, il prête serment devant les 192 membres de l'assemblée[13]. M. Song Min-soon lui a succédé comme ministre sud-coréen des Affaires étrangères[14],[9].

Il s'est prononcé pour une réforme des Nations Unies[15] et s'est dit entièrement responsable dans la future gestion du Secrétariat général[16].

Son mandat devrait s'achever le 31 décembre 2011[11].

Il est marié et a deux filles et un fils[4].

Relations avec les médias

Comme il le reconnaît lui-même[17], il a été surnommé l'« anguille glissante » (ou l'« anguille insaisissable ») pour sa capacité à éluder les questions embarrassantes des journalistes sud-coréens[18].

Interventions en tant que Secrétaire général de l'ONU

Lors de sa première journée officielle en tant que Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon a adopté une position très nuancée concernant l'exécution de Saddam Hussein. La peine de mort était jusqu'alors condamnée par l'ONU, condamnation rappelée par Ashraf Qazi, qui réaffirmait juste après la pendaison de Saddam Hussein, combien l'organisation est opposée « à la peine capitale, même dans les cas de crimes de guerre, contre l'humanité ou de génocide ». Ban Ki-moon a indiqué que « la question de la peine capitale reste la décision de chacun des pays membres » et n'a pas mentionné l'interdiction de la peine de mort par l'ONU. Michèle Montas, porte-parole du nouveau Secrétaire général, a été amenée à répondre que la position de l'ONU concernant la peine de mort n'était en rien changée. Il s'agirait d'une maladresse de prise de fonction, mais déjà des observateurs y voient le témoignage du fait que « Ban Ki-moon est l'homme des Américains »[19].

En janvier 2007, il a exhorté le président américain George W. Bush à la fermeture du camp de Guantanamo[20].

Lors d'un de ses premiers déplacements après sa nomination comme secrétaire général, en Autriche, il a rendu une visite privée à son prédécesseur et ami Kurt Waldheim, au passé controversé d'ancien officier de la Wehrmacht[21].

En mars 2007, M. Ban a jugé « décevantes » les premières déclarations du nouveau gouvernement palestinien d'union, formé entre le Fatah et le Hamas, sur le « droit légitime » du peuple palestinien à la « résistance sous toutes ses formes ».

Il effectue une tournée de six pays en neuf jours au Moyen-Orient, marquée par plusieurs dizaines de tête-à-tête avec chefs d'État et de gouvernement de la région[22].

Liens externes

Sources

Citation

  • « On sait déjà que le caractère limité de l'accès à l'énergie est une cause importante de conflit. La modification de notre planète risque de l'aggraver encore. » Le 17 avril 2007, devant le Conseil de sécurité

Notes

  1. a  et b (en) S. Korean Foreign Minister Ban Ki-Moon Sure to Succeed Kofi Annan as UN Secretary-General, by Charles Mercieca, for The Seoul Times
  2. Source : dépêche de l'agence Reuteurs, reprise sur le site yahoo actualités
  3. (en) Biographie de Ban Ki-Moon sur le site de s9.com
  4. a , b , c  et d Site web des Nations unies - Biographie de Ban Ki-moon
  5. Source : BBCAfrique.com
  6. Source : BBCAfrique.com, op.cit.
  7. Source : BBCAfrique.com, op.cit.
  8. Source : dépêche de l'agence Associated Press, citant l'agence Reuters
  9. a , b  et c (en) Trombinoscope des Ministres des Affaires étrangères coréens, depuis 1948, sur le site du Ministère des Affaires étrangères coréen.
  10. (en) 09/10/2006 - Communiqué de presse de l'ONU sur la proposition d'un nouveau secrétaire général
  11. a , b  et c 31/10/2006 - Résolution de l'ONU officialisant la nomination de Ban Ki-moon en tant que Secrétaire général.
  12. (en) 13/10/2006 - Rapport du Président de l'Assemblée générale des Nations unies, à l'occasion de la nomination d'un nouveau Secrétaire général.
  13. a  et b 14/12/2006 - Le huitième secrétaire général Ban Ki-Moon prête serment devant l'Assemblée générale
  14. (en) 01/12/2006 - Song Min-soon formellement nommé Ministre des affaires étrangères de Corée du Sud, sur le site du Président.
  15. (en) 25/09/2004 - Compte rendu de la réunion entre Ban Ki-Moon et le secrétaire général des Nations unies Kofi Annan, §5
  16. Compte rendu de l'Assemblée générale des Nations unies du 13/10/2006
  17. Conférence de presse du 14 décembre 2006 sur le site des Nations-Unies
  18. Abdeslam Kadiri, Ban Ki-moon, l'homme du consensus, sur le site TelQuel
  19. 24 heures en ligne : Malaise à l’ONU après la gaffe troublante de Ban Ki-moon, par Andrés Allemand, publié le 4 janvier 2007
  20. Ban Ki-moon appelle à fermer Guantanamo, sur le site du Nouvel observateur
  21. Mark Turner, Ban in "private" meeting with Waldheim, in The Financial Times, 23 février 2007
  22. Article du Figaro mis en ligne le 10 avril 2007 sur lefigaro.fr

Commons-logo.svg

Précédé par Ban Ki-moon Suivi par
Kofi Annan
Secrétaire général de l'ONU
2007 –
-
  • Portail de l’ONU Portail de l’ONU
  • Portail de la Corée Portail de la Corée

Ce document provient de « Ban Ki-moon ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ban ki moon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ban-Ki-Moon — est un nom coréen ; le nom de famille, Ban, précède donc le prénom. Secrétaire général de l ONU Ban Ki moon 8 …   Wikipédia en Français

  • Ban Ki-Moon — est un nom coréen ; le nom de famille, Ban, précède donc le prénom. Secrétaire général de l ONU Ban Ki moon 8 …   Wikipédia en Français

  • Ban Ki-moon — Saltar a navegación, búsqueda Ban Ki Moon 반기문 潘基文 S …   Wikipedia Español

  • Ban Ki-moon — ] His mother is reportedly Buddhist. Personality Ban s personality has been described by many as bland. In the Korean Foreign Ministry his nickname was Ban chusa , meaning the Bureaucrat or the administrative clerk . The name was used as both… …   Wikipedia

  • Ban Ki-moon — Dans ce nom coréen, le nom de famille, Ban, précède le prénom. Ban Ki moon 반기문 Ban Ki moon Mandats …   Wikipédia en Français

  • Ban Ki-moon — Koreanische Schreibweise Siehe auch: Koreanischer Name Koreanisches Alphabet: 반기문 Chinesische Schriftzeichen …   Deutsch Wikipedia

  • Ban Ki-Moon — Koreanische Schreibweise Siehe auch: Koreanischer Name Hangeul: 반기문 Hanja: 潘基文 …   Deutsch Wikipedia

  • Ban Ki Moon — Koreanische Schreibweise Siehe auch: Koreanischer Name Hangeul: 반기문 Hanja: 潘基文 …   Deutsch Wikipedia

  • Ban Ki-moon — ▪ 2007       On Oct. 13, 2006, just days after North Korea tested a nuclear weapon, Ban Ki moon, the South Korean minister for foreign affairs, was named UN secretary general elect. Ban would succeed UN Secretary General Kofi Annan on Jan. 1,… …   Universalium

  • Ban Ki-moon — /bæn ki ˈmun/ (say ban kee moohn) noun born 1944, South Korean diplomat and politician; became secretary general of the UN in 2007 …   Australian English dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”