Ban
Page d'aide sur l'homonymie Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

Le Ban peu désigner plusieurs choses.

Sommaire

Droit

  • En ancien français, le ban est d'abord la proclamation d'un édit, d'un statut, d'un jugement, toute espèce de cri impératif, diffusant un message d'un centre de commandement d'ordre public ou militaire. Le terme francique dont il dérive désigne une parole sérieuse, publique ayant force de loi. Le refus d'obtempérer ou la non-observance entraîne une peine. Le crieur public et le curé avaient dans leurs missions celle d'annoncer les bans, respectivement sur la place et dans l'église.
  • Le ban est longtemps un pouvoir de commandement sur les hommes. Suivant sa nature civile, militaire ou religieuse, il a fini, sujet à métonymie, par désigner le territoire sur lequel il s'applique, comme le montrent ci-dessous les toponymes. Par accaparement par une lignée familiale des droits publics des membres de l'assemblée, il s'est confondu plus ou moins, parfois totalement, avec le pouvoir seigneurial au Moyen Âge.
  • Au cours de son évolution, par une gamme de métonymie, ce terme communément entendu du droit domanial, local ou féodal s'étend à la chose même qui était proclamée, et c'est dans ce sens qu'on appelle :
    • mettre au ban de l'Empire, par exemple, toute proscription sanctionnée par un édit de l'empereur, notamment la déchéance prononcée contre un prince. Mettre au ban un homme d'une contrée, signifait la perte des droits civils de ce dernier nommé ainsi forban. Voir aussi la peine de bannissement.
    • ban du roi, en France, les règlements ou les ordonnances de la couronne et même l'amende prononcée contre celui qui les violait. Ainsi « lever le ban et l'arrière-ban » signifie à l'origine convoquer les hommes responsables ou valides à une assemblée extraordinaire. Le sens ultérieur s'est spécialisé dans le domaine de la défense militaire ;
    • les bans de tous les types publics possibles, en particulier la liste de conscription ou de mariage encore d'actualité ;
    • les bans de récoltes, en particulier le ban des vendanges qui fixe le jour d'ouverture de la récolte du raisin. En Occitanie, les bans de vendange sont les équipes de saisonniers qui vendangent une partie définie d'un domaine. « On était du même ban cette année-là » signifie qu'on a fait la récolte ensemble ;
    • les bans d'accès aux saisons ou aux prairies. Suivant les coutumes très variables des contrées rurales en pays de champs ouverts, les saisons ou parcelles qui accueillaient un même type de culture, devaient être ouvertes au passage des cultivateurs ou récoltants à une date fixée d'avance ou adaptée par décision extraordinaire de la communauté. Les droits de vaine pâture, lorsqu'ils étaient appliqués à l'approche de l'automne, supprimaient parfois toute cette organisation de mise en défense de parcelles. Menus et gros bétail pouvaient divaguer sans contrainte.

Toponymes

En Alsace et en Lorraine, plusieurs toponymes existent en accord avec le sens ci-dessus :

Deux villes du Burkina Faso reprennent ce terme :

  • Ban, dans le département Solenzo ;
  • Ban, dans le département Kassoum.

Personnages et noms divers

Monnaie

  • En roumain, un ban est une pièce de monnaie ; par extension cela désigne l'argent. Aujourd'hui le ban est la centième partie de la monnaie en vigueur, le leu.

Lettre d'alphabet géorgien

Abréviation

  • « Ban » est également l'abréviation de bannir un utilisateur dans les espaces communautaires et les jeux communautaires sur internet.

Acronyme

  • BAN, acronyme signifiant Bâtiment d'Auxiliaire Nucléaire. Employé en France et particulièrement dans les métiers du nucléaire pour désigner tout bâtiment contenant des éléments radioactifs (centrale nucléaire, usine d'enrichissement, cabinet de radiologie médicale...)

Toutefois, cet acronyme se prononce ( bane )

Code

BAN est un code, qui signifie :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ban de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ban — [ bɑ̃ ] n. m. • fin XIIe; frq. °ban 1 ♦ Anciennt Proclamation officielle, publique de qqch., en particulier d un ordre, d une défense. Mod. Proclamation solennelle d un futur mariage à l église. Les bans de mariage sont affichés à la porte de l… …   Encyclopédie Universelle

  • ban — (ban) s. m. 1°   Proclamation, publication. Battre un ban, battre la caisse pour annoncer qu il va être fait une publication. •   Avant le combat, la justice faisait publier trois bans, MONTESQ. Espr. XXVIII, 24. •   L aumônier d un roi de France …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Ban — may refer to:* Ban (law), a decree that prohibits something, sometimes a form of censorship * The imperial ban, a form of outlawry in the medieval Holy Roman Empire * Ban (information), a logarithmic unit of information or weight of evidence *… …   Wikipedia

  • BAN — bezeichnet: einen Adelstitel im Königreich Ungarn und Kroatien, siehe Ban. eine rumänische Münzeinheit, siehe Rumänischer Leu eine moldawische Münzeinheit, siehe Moldawischer Leu das versperren eines Zugangs in einem Netzwerk, siehe… …   Deutsch Wikipedia

  • Báň — Báň …   Deutsch Wikipedia

  • ban — Ban, m. C est cry publique à voix ou son de trompe, Proclamatio per praeconem. Il fit cryer un ban, en Oolin, L Italien l appelle aussi Bando. Et tant les criées faites des biens vaccans dans le fief d aucun Seigneur que les publications faites… …   Thresor de la langue françoyse

  • ban — BAN. s. mas. Mandement fait à cri public, pour ordonner ou pour défendre quelque chose. On a publié, battu un ban dans toute l armée, afin que tout le monde en soit averti. Et dans le même sens, on appelle Ban de vendange, La publication du jour… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • ban — BAN. s. m. Mandement fait à cry public. On a fait un ban dans toute l armée, à ce que personne n en pretende cause d ignorance. Il signifie plus particulierement, La proclamation qui se fait à l Eglise, lors que quelqu un se veut engager dans les …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Ban — (b[a^]n), n. [AS. bann command, edict; akin to D. ban, Icel. bann, Dan. band, OHG. ban, G. bann, a public proclamation, as of interdiction or excommunication, Gr. fa nai to say, L. fari to speak, Skr. bhan to speak; cf. F. ban, LL. bannum, of G.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • ban — 1 vt banned, ban·ning: to prohibit or forbid esp. by legal means (as by statute or order) ban solicitation; also: to prohibit the use, performance, or distribution of legislation to ban DDT ban 2 n: prohibition esp. by statute or order a ban on… …   Law dictionary

  • Ban — 〈m. 1〉 Sy Banus 1. ungarischer Statthalter der südlichen Grenzmarken 2. kroatischer Würdenträger neben dem Fürsten (bis 1918) [<serb. ban „Herr“] * * * 1Ban, der; s, e, Banus, der; , [serbokroat. ban < türk. bay = reicher Mann] (Geschichte) …   Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”