Balthazar Georges Sage
Balthazar Georges Sage
Image illustrative de l'article Balthazar Georges Sage
gravure de F.G. Colson
Naissance 7 mars 1740
Paris (Drapeau de France France)
Décès 9 septembre 1824
Nationalité française
Champs minéralogie et chimie
Renommé pour ses collections de minéraux
Distinctions Académie des sciences

Balthazard Georges Sage, né à Paris le 7 mars 1740, décédé le 9 septembre 1824 est un chimiste et minéralogiste français.

Après avoir été commissaire aux essais à la Monnaie, il obtient la création à l'Hôtel des Monnaies, suivant lettre patente du 11 juin 1778, d'une école publique et gratuite de minéralogie et de métallurgie « docimastique ». Par un arrêt du Conseil du Roi du 19 mars 1783, établissant une « École des Mines, à l'instar de celle qui a été établie avec tant de succès sous le règne du feu roi pour les Ponts et Chaussées », son projet de création, à l'Hôtel des Monnaies, d'une École des Mines, dont il devient le premier directeur, se réalise. L'École des Mines ne comporte alors, à part Sage, qu'un seul autre professeur, Jean-Pierre-François Guillot-Duhamel[1].

Bien qu'il soit reçu à l'Académie des Sciences à 30 ans, il brille plus par ses qualités administratives que scientifiques[2]. Pour les besoins de son enseignement il réunit une collection de minéraux riche de plus de 3500 échantillons. Cette collection restera à l'Hôtel des monnaies jusqu'à sa mort en 1824 bien que l'École des Mines de Paris ait déménagé en 1794. Elle est alors partagée entre le Muséum national d'histoire naturelle et l'École des Mines.

En 1790, la direction de l'École des Mines échappe à Sage, pour être confiée à une autorité administrative tricéphale, l' Agence des mines.

Devenu aveugle à partir de 1805, mis à l'écart par la communauté scientifique fatiguée de ses disputes, Sage finit dans la misère.

Sommaire

Publications

Ordre chronologique de parution

  • L'art d'essayer l'or et l'argent. Tableau comparé de la Coupellation des Substances métalliques, par le moyen du Plomb ou du Bismuth. Procédés pour obtenir l'Or plus pur que par la voie du Départ, à Paris à l'imprimerie de Monsieur, 1780, in-8°, xij et 112 p., 4 planches hors-texte, approbation et privilège du roi.
  • Description méthodique du Cabinet de l'École Royal des Mines, Paris : Imprimerie Royale, 1784
  • Analyse Chimique Et Concordance Des Trois Règnes, Paris : Imprimerie Royale, 1786
  • Phénomènes que présente la destruction des corps des animaux après leur mort, Paris : Impr. de P. Didot l’aîné, 1817, in-8°, VIII-34 p.
  • Analyse du lait de vache, suivie de la liste chronologique des ouvrages publiés dans l’espace de cinquante-un ans par B.-G. Sage, Paris : Impr. de P. Didot l’aîné, 1820, in-8°, 21 p.

Descrition d'espèces minérales

Sources

  • Texte de Gabriel Chesneau, Directeur honoraire de l'École Nationale Supérieure des Mines de Paris 1931-1932 Histoire de l'École des mines
  • Florian Reynaud, Les bêtes à cornes (ou l'élevage bovin) dans la littérature agronomique de 1700 à 1850, Caen, thèse de doctorat en histoire, 2009, annexe 2 (publications) ressources en ligne

Références

  1. Guillot-Duhamel, spécialiste d'exploitation des mines et de métallurgie, était d'un caractère suffisamment doux pour arriver à supporter Sage
  2. Sage était un querelleur et sortit plusieurs fausses théories, auxquelles il s'accrochait contre toute évidence, ce qui lui mit à dos la quasi-totalité de ses collègues de l'Académie des sciences. Il chercha à prouver en 1778 que les végétaux contenaient une part significative d'or. Il attaqua de front des savants comme Lavoisier ou Haüy, dont il n'acceptait pas les théories nouvelles

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Balthazar Georges Sage de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sage (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Sage (homonymie) », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) …   Wikipédia en Français

  • Georges Dimeray — est un acteur suisse, né le 2 juin 1895 à Genève et mort le 14 août 1964 à Genève. Sommaire 1 Biographie 2 Théâtre 2.1 …   Wikipédia en Français

  • Georges Prosper Remi — Hergé  Pour l’article homonyme, voir (1652) Hergé.  Hergé Fichier:Georges Remi.jpg Nom de naissance Georges Prosper Remi Surnom(s) Hergé (depuis 1924) …   Wikipédia en Français

  • Georges Remi — Hergé  Pour l’article homonyme, voir (1652) Hergé.  Hergé Fichier:Georges Remi.jpg Nom de naissance Georges Prosper Remi Surnom(s) Hergé (depuis 1924) …   Wikipédia en Français

  • Georges Rémi — Hergé  Pour l’article homonyme, voir (1652) Hergé.  Hergé Fichier:Georges Remi.jpg Nom de naissance Georges Prosper Remi Surnom(s) Hergé (depuis 1924) …   Wikipédia en Français

  • Georges Rémy — Hergé  Pour l’article homonyme, voir (1652) Hergé.  Hergé Fichier:Georges Remi.jpg Nom de naissance Georges Prosper Remi Surnom(s) Hergé (depuis 1924) …   Wikipédia en Français

  • Prehnite — Catégorie IX : silicates[1] Prehnite La Combe de la Selle, France 7,8  …   Wikipédia en Français

  • 1824 en science — Années : 1821 1822 1823  1824  1825 1826 1827 Décennies : 1790 1800 1810  1820  1830 1840 1850 Siècles : XVIIIe siècle  XIXe si …   Wikipédia en Français

  • Annabergite — Catégorie VIII : phosphates, arséniates, vanadates[1] Annabergite (Variété cabrérite) sur sidérite …   Wikipédia en Français

  • Jean-Baptiste Rome de L'Isle — Jean Baptiste Louis Romé de L’Isle (* 26. August 1736 in Gray (Haute Saône); † 7. März 1790 in Paris) war ein französischer Mineraloge und gilt als einer der Begründer der Kristallographie. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Leistungen 3 Werke …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”