Baltasar Lobo
Baltasar Lobo, Madrid (décembre 2008)

Baltasar Lobo, né le 22 février 1910 à Cerecinos de Campos (près de Zamora, en Castille) et mort le 3 septembre 1993, est un sculpteur espagnol de la nouvelle École de Paris.

Sommaire

Biographie

Baltasar Lobo, Madrid (décembre 2008)

Son grand-père étant tailleur de pierres, dès l'enfance Baltasar Lobo Casuero apprend dans la menuiserie de son père à travailler le bois. En 1922 il entre comme apprenti dans l'atelier du sculpteur Ramón Núñez à Valladolid où il réalise des sculptures en bois de saints pour les processions. Grâce à une bourse il poursuit sa formation à partir de 1927 à l'École des Beaux-arts de Madrid, qu'il considère comme un « cimetière » et qu'il quitte au bout de trois mois. Son père vient alors le rejoindre à Madrid tandis qu'il travaille au cimetière en réalisant reliefs et têtes, et qu'il suit les cours du soir de l'École des arts et métiers, se spécialisant dans la taille directe du bois et du marbre. Il découvre alors les œuvres de Picasso, Dali, Miró et Gargallo.

Participant à la Guerre d'Espagne dans le camp des républicains, son père déchiqueté par un obus tandis qu'il creusait des tranchées autour de Madrid et la plus grande part de ses œuvres se trouvant détruites lors de bombardements, Lobo fuit en 1939 le franquisme avec des survivants de l'armée de Catalogne, sa femme Mercédès Guillén partant dans le convoi des femmes. Échappé du camp d'Argelès, dormant sous les ponts de Perpignan, il réussit à la retrouver dans un camp en Ardèche.

Quand Lobo arrive à Paris, il dort à nouveau sous les ponts et à la gare Saint-Lazare, rejoint par sa femme. Il va voir Picasso, qui n'est pas chez lui, lui laisse un carton de dessins, revient le lendemain et bénéficie de son aide généreuse et amicale. Il peut alors s'installer dans le studio que quitte Naum Gabo, se liant avec Henri Laurens et travaillant quelques années dans son jardin les marbres qu'il en reçoit. Sa figuration se simplifie alors, dans l'esprit des œuvres de Constantin Brancusi, Jean Arp, Henry Moore. Elle développe un caractère archaïque et ne cesse par la suite d'accentuer sa non figuration, autour des thèmes du nu féminin, des Maternités et des Baigneuses, inspirées des dessins faits, dans une tour au-dessus des « Flots bleus », au cours de ses séjours vers 1945-1946 à La Ciotat où de nombreux espagnols travaillent au chantier naval. Il fait la connaissance de Brancusi et des peintres espagnols Tàpies, Parra, Xavier Oriach, Pelayo, Palazuelo.

Baltasar Lobo expose dans les années 1950 et les années 1960 à la Galerie Villand et Galanis (1957, 1962, 1964, 1966) auprès des peintres Chastel, Estève, Gischia, Jacques Lagrange. Une exposition rétrospective de son œuvre est présentée en 1960 au Musée d'art moderne de Madrid. Par la suite Lobo est nommé en 1981 officier des Arts et Lettres en France et reçoit en 1984 le Prix national des Arts plastiques en Espagne.

Lobo a réalisé en 1948 à Annecy un monument Aux espagnols morts pour la liberté, en 1953 une Maternité en bronze pour la cité universitaire de Caracas et en 1983 à Zamora un Hommage au poète León Felipe. On lui doit des illustrations pour « Platero et moi » de Juan Ramón Jiménez.

Lobo est enterré au Cimetière de Montparnasse où l'une de ses sculptures est placée sur sa tombe (division 8, section 8). Un « Musée Baltasar Lobo » présente à Zamora un ensemble de son œuvre (33 sculptures, 18 dessins et de nombreux documents).

Musées

Musée Baltasar Lobo à Zamora en 2009
  • Bilbao : Musée
  • Capri : Fondation Umberto Severi
  • Caracas : Cité Universitaire; Musée des Beaux-arts; Musée d'art contemporain Sofía Imber; Université Centrale du Venezuela
  • Linz : Neue Galerie der Stadt, Wolfgang-Gurlitt-Museum
  • Luxembourg : Musée d’Histoire et d'Art
  • Madrid : Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía
  • Mont-de-Marsan : Musée Despiau-Wlérick
  • Oslo : Musée national de Norvège
  • Paris : Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris
  • Prague : Galerie nationale
  • Stuttgart : Staatsgalerie
  • Tokyo : Musée
  • Zamora : Diputación Provincial; Musée Baltasar Lobo

Lieux publics

  • Mère et Enfant (1947) : Fuente de la Plaza, Zamora; Jardin André Malraux, Saint Germain-en-Laye; Parc de la Ville, Luxembourg; Place Communale de Fallanden, Zurich
  • Maternité (1953) : Cité universitaire, Caracas
  • L'Éveil (1956), Maternité Concepción Palacios, Caracas, Venezuela.
  • Un (1961), Jardin des Floralies, Paris
  • Stella (1968), Lycée de garçons, Quimper
  • Obélisque, Lycée Technique, Dijon
  • Femme nue assise, Prud'homie, Martigues
  • À l'Air Libre (1980), Parc municipal, Francfort
  • Le Levant (1987), Paseo José María Vargas, Caracas

Bibliographie sélective

Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article : Source utilisée pour la rédaction de l’article

  • Michel Seuphor, La sculpture de ce siècle, Éditions du Griffon, Neuchâtel, 1959.
  • Lobo, sculptures 1962-1964, préface de Hélène Parmelin, Galerie Villand et Galanis, Paris, 1964. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Pierres et marbres de Lobo, œuvres de 1966 à 1968, préface de Hélène Parmelin, Galerie Villand et Galanis, Paris, 1968.
  • Lobo, marbres, pierre, bonzes, « La femme et l'enfant », œuvres de 1946 à 1958, Galerie Villand et Galanis, Paris, 1970.
  • Lobo, galeria Theo, textes (en espagnol) de Santiago Amon et Caneja, Madrid, 1970.
  • Baltasar Lobo, préface de Gaston Diehl, Galerie Nathan, Zurich, 1979.
  • Ionel Jianou, Gérard Xuriguera, Aube Lardera, La sculpture moderne en France, Paris, Arted Éditions d'Art, 1982.
  • Lobo, catalogue raisonné de l’œuvre sculpté, texte de Joseph-Émile Muller, La Bibliothèque des arts, Paris, 1985 (192 p.).
  • Baltasar Lobo, Galerie Nathan, Zürich, 1985.

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Baltasar Lobo de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Baltasar Lobo — Saltar a navegación, búsqueda Baltasar Lobo, Madrid , Diciembre 2008 …   Wikipedia Español

  • Baltasar Lobo — (February 22, 1910 September 4, 1993) was a Spanish artist and sculptor best known for his compositions depicting mother and child. Born in Cerecinos de Campos, Zamora, Spain, he moved to Paris, France in 1939 where his sculpting would be… …   Wikipedia

  • Baltasar Lobo — Skulptur in Offenbach am Main Baltasar Lobo (* 22. Februar 1910 in Cerecinos de Campos Provinz Zamora; † 4. September 1993 in Paris) war ein spanischer Bildhauer. Er war bekannt für seine Kompositionen zum Thema „Mutter und Kind“. 1939 zog er… …   Deutsch Wikipedia

  • Baltasar (nombre) — Saltar a navegación, búsqueda Para otros usos de este término, véase Baltasar (desambiguación). Baltasar El Rey Baltasar Origen Asirio Género Masculino …   Wikipedia Español

  • Lobo — bezeichnet Lobo (Batangas), Stadtgemeinde in der Provinz Batangas, Philippinen Lobo (Texas), Ort in Texas (USA) Lobo (Browser), Java Webbrowser LOBO electronic, Unternehmen im Bereich Lasershows Lobo (Western), einen Westernheftromanserie Lobo… …   Deutsch Wikipedia

  • Lobo — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Lobo est : le nom d une variété de pomme. un personnage de bande dessinée américaine chez DC Comics. aussi un autre personnage de bande dessinée… …   Wikipédia en Français

  • Museos de Zamora — Saltar a navegación, búsqueda La ciudad de Zamora cuenta con los siguientes museos: Contenido 1 Museo de Zamora 2 Museo Catedralicio de Zamora 3 Museo Etnográfico de Castilla y León …   Wikipedia Español

  • Zamora — Para otros usos de este término, véase Zamora (desambiguación). Zamora Bandera …   Wikipedia Español

  • Liste der Biografien/Lob — Biografien: A B C D E F G H I J K L M N O P Q …   Deutsch Wikipedia

  • Лобо, Бальтасар — Бальтасар Лобо (исп. Baltasar Lobo, 22 февраля 1910(19100222), Сересинос де Кампос, провинция Самора  3 сентября 1993, Париж)  испанский скульптор и график, принадлежал к Парижской школе …   Википедия

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”