Baliveau

Les baliveaux sont de jeunes arbres jugés par le sylviculteur assez droit et vigoureux pour devenir un bel arbre d'avenir

Règlementation française et sylviculture

Alors que la forêt ouest-européenne avait déjà fortement régressé, et que de nombreux taillis étaient surexploités à un rythme (rotation des coupes, de moins de 5 ans parfois) ne permettant plus leur rentabilité, une ordonnance royale de 1515 (prise par François 1er) a imposé pour la première fois une règlementation plus détaillée des coupes en forêt, et en particulier des coupes rases.

Les forestiers devaient conserver « au moins 8 baliveaux par arpent » (soit environ 16 par hectare), et ne pas faire de coupe de la même parcelle de taillis plus d'une fois par décennie

Plus tard, face à la pénurie de bois marin et de charpente, des ordonnances de Louis XIV, rédigées par Colbert en 1669 dans le nouveau code forestier, ont encore renforcé les règles forestières, en les généralisant au royaume (imposant notamment de conserver plus d'arbres en futaie lors des coupes, ce qui est à l’origine du « taillis sous futaie », qui sera plus tard théorisé et largement appliqué par les forestiers du XIXe siècle.

Le Maître des Eaux et Forêts avait pouvoir de police en forêts publiques et privées. La Marine pouvait réquisitionner des bois, y compris en dehors des forêts royales.

Tout contrevenant aux ordonnances était passible du pilori, du fouet en public, du bannissement du Royaume ou des galères.

On comprendra aisément que la population ait adopté cette « tradition sylvicole » sur près de la totalité des forêts feuillues françaises.

Articles connexes

Notes et références


  • Portail du bois et de la forêt Portail du bois et de la forêt

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Baliveau de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • baliveau — [ balivo ] n. m. • 1549; boiviaus XIIIe; p. ê. de l a. fr. baïf « étonné » 1 ♦ Jeune arbre non ébranché. Arbre réservé dans la coupe des taillis pour qu il puisse croître en futaie. ⇒ lais. 2 ♦ Support vertical utilisé dans les échafaudages. ●… …   Encyclopédie Universelle

  • baliveau — BALIVEAU. s. mas. Arbre réservé dans la coupe des bois taillis, pour le laisser croître comme les arbres de haute futaie. Jeunes baliveaux. Il faut réserver tant de baliveaux par arpent …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • baliveau — Baliveau, m. S appelle l arbre qu on laisse debout, quand on abbat quelque taillis …   Thresor de la langue françoyse

  • baliveau — BALIVEAU. s. m. Arbre reservé en la coupe des bois, pour le laisser croistre en haute fustaye. Jeunes baliveaux. il faut reserver tant de baliveaux par arpent …   Dictionnaire de l'Académie française

  • baliveau — (ba li vô) s. m. 1°   Tout arbre réservé lors de la coupe d un bois et destiné à devenir arbre de haute futaie. D après l époque de leur réserve ou balivage, les baliveaux sont dits : de l âge, modernes ou anciens, selon qu ils ont été réservés… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • baliveau — nm., arbre laissé dans une coupe pour permettre le reboisement : BALIVÔ (Albanais, Billième.173). E. : Marquer. A1) longue perche utilisée comme support vertical dans les échafaudages : foron <boulin> nm. (Sallanches) ; shandaila… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • BALIVEAU — s. m. T. d Administration forestière. Il se dit Des arbres qu on réserve, lors de la coupe d un bois taillis, afin qu ils puissent devenir arbres de haute futaie. Réserver tant de baliveaux par hectare. Jeunes baliveaux. Baliveaux de l âge du… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • BALIVEAU — n. m. T. d’Eaux et Forêts Arbre réservé, lors de la coupe d’un taillis, afin qu’il puisse devenir arbre de haute futaie. Réserver tant de baliveaux par hectare. Jeunes baliveaux. Baliveaux de l’âge du taillis. Baliveaux modernes. Baliveaux… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Baissaure — baliveau Champagne. Var : boissau …   Glossaire des noms topographiques en France

  • Lais — baliveau Champagne. nm atterrissement, alluvion fr. Syn.: laisse, nf …   Glossaire des noms topographiques en France

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”