Balasagun

Balasagun (Balassagun, Balasaghun, Karabalsagun ; chinois : 八剌沙衮 ; pinyin : bālàshāgǔn, persan : بلاساغون) est une ancienne ville sogdienne située dans l'actuel Kirghizistan, dans la vallée du fleuve Chu entre Bichkek et le lac Yssyk Koul.

Elle fut fondée par les Sogdiens, un peuple d'origine iranienne dont la langue, le sogdien, était encore parlée dans la région au XIe siècle[1].

Elle fut la capitale des Kara-Khitans du XIIe siècle à sa prise par les Mongols en 1218. Les Mongols l'appelaient Gobalik (jolie ville). Il ne faut toutefois pas confondre cette ville avec celle de Karabalghasun en Mongolie, capitale du khaganat ouïghour.

Balasagun supplanta rapidement Suyab comme principal centre politique et économique de la vallée du fleuve Chu. Sa prospérité déclina cependant après la conquête mongole. Le poète Yusuf Balasaghuni, connu pour avoir écrit le Qutadğu Bilig « La Science qui apporte le bonheur » (1067-1070), serait né à Balasagun au XIe siècle. Écrit en turc (et non en sogdien), il s'agirait d'un ouvrage « médiocre » selon l'historien Jean-Paul Roux, mais qui « imposa le turc comme troisième langue du monde islamique après l'arabe et le persan, et le sauva peut-être de la complète iranisation en cours tant chez les Ghaznévides que chez les Seldjoukides. » [2]

La ville comptait également une importante population chrétienne nestorienne et un cimetière était encore utilisé dans les années 1300[3].

Depuis le XIVe siècle, Balasagun est un village parsemé en ruines, à 12 km au sud-est de Tokmok. La zone de Burana située en bordure de Tokmok et à 6 km du village actuel constituait l'extrémité ouest de la ville. On y trouve la Tour Burana et un champ de pétroglyphes, les balbal. La Tour Burana est un minaret construit au XIe siècle sur les ruines de la ville. Haute de 24 mètres, elle aurait mesuré 46 mètres à l'origine. Plusieurs séismes au fil des siècles ont causé de nombreux dommages, les monuments actuels étant l'œuvre d'une vague campagne de restauration dans les années 1970.

Références

  1. Vassily Bartold, « Balāsāg̲h̲ūn or Balāsaḳūn », Encyclopaedia of Islam, P. Bearman, Th. Bianquis, C. E. Bosworth, E. van Donzel and W. P. Heinrichs, Brill, 2008.
  2. Jean-Paul Roux (Directeur de recherche honoraire au CNRS, ancien professeur titulaire de la section d'art islamique à l'École du Louvre), Le premier empire des steppes qui devint musulman : les Karakhanides, avril 2003.
  3. W. Klein, « Das nestorianische Christentum an den Handelswegen durch Kyrgyzstan bis zum 14 Jh. », Silk Road Studies III, Brepolis, 2000.

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Balasagun de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Balasagun — ( Balassagun , Balasaghun , Karabalsagun ; zh cp|c=八剌沙衮|p=bālàshāgǔn, Persian: بلاساغون) was an ancient Soghdian city in modern day Kyrgyzstan, located in the Chui River valley between Bishkek and Lake Issyk Kul. Balasagun was founded by… …   Wikipedia

  • Balasaghun — Balasagun La tour Burana Balasagun (Balassagun, Balasaghun, Karabalsagun ; chinois : 八剌沙衮 ; pinyin : bālàshāgǔn, perse : بلاساغون) est une ancienne ville sogdienne située dans l actuel Kirghizistan, dans la vallée du… …   Wikipédia en Français

  • Karachane — Unter dem Begriff Kara Chaniden ist eine türkische Herrscherdynastie die um 960 zum Islam übertrat und im 11. und 12. Jahrhundert Mittelasien beherrschte. In Samarkand existierte sie noch bis 1212. Die Bezeichnung „Kara Chaniden“ geht auf W. W.… …   Deutsch Wikipedia

  • Karakhaniden — Unter dem Begriff Kara Chaniden ist eine türkische Herrscherdynastie die um 960 zum Islam übertrat und im 11. und 12. Jahrhundert Mittelasien beherrschte. In Samarkand existierte sie noch bis 1212. Die Bezeichnung „Kara Chaniden“ geht auf W. W.… …   Deutsch Wikipedia

  • Kutadgu Bilig — The Kutadgu Bilig , or Qutadğu Bilig (pronEng|kuːˈtɑːdɡuː ˈbɪlɪk in English; proposed Middle Turkic, IPA2|qʊtaðˈɢʊ bɪˈlɪɡ), is a Karakhanid work from the 11th century written by unicode|Yusūf Khāṣṣ Ḥājib of Balasagun for the prince of Kashgar.… …   Wikipedia

  • Kara-Khitan Khanate — This article refers to the Khitan Khanate. For the Turkic state, see Kara Khanid Khanate. Infobox Former Country native name = Хар Хятад conventional long name = Western Liao Kara Khitan Khanate common name = Kara Khitan Khanate continent =… …   Wikipedia

  • Karluks — The Karluks (obs. Qarluqs, Qarluks, Karluqs, Arab/Persian Halluh, zh cp|c=葛邏祿;葛逻禄|p=Géluólù, customary phonetic Gelolu, Gelu, Khololo, Khorlo, Harluut) were a prominent nomadic Turkic tribe residing in the regions of Kara Irtysh (Black Irtysh)… …   Wikipedia

  • Suyab — (zh cpw|c=碎葉/碎叶|p=Suìyè|w=Suiyeh, also known as Ordukent , modern day Ak Beshim ) was an ancient Silk Road city located some 60 km north east from Bishkek, and 6 km southeast from Tokmok, in the Chui River valley, present day Kyrgyzstan. History… …   Wikipedia

  • Suayub — Suyab Sogdien faisant un don au Bouddha (fresque, avec détail), Bezeklik, à l est du bassin du Tarim, Chine, VIIIe siècle. Suyab (chinois : 碎葉 / 碎叶 ; pinyin : Suìyè ; aussi connue …   Wikipédia en Français

  • Suyab — 42° 48′ 00″ N 75° 16′ 00″ E / 42.8, 75.2667 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”