Baixa (Lisbonne)

Lisbonne

Lisbonne

#Héraldique
Détail

Portugal location map.svg
Lisbonne

Localisation de la commune
Administration
Toponyme officiel Lisboa
Pays Portugal
Région Lisbonne
Sous-région Grand Lisbonne
Ancienne province Estremadura
District Lisbonne
Maire
Mandat en cours
António Costa (PS)
2004-2012
Code postal 1000 a 1900 Lisboa
Site internet Consulter
Démographie
Population 827 500 hab. (2007)
Densité 9 870 hab./km²
Gentilé lisboetas
Géographie
Coordonnées 38° 42′ 00″ Nord
       9° 10′ 00″ Ouest
/ 38.7, -9.166667
Altitudes mini. 0 m — maxi. 200 m
Superficie 83,84 km²
Divers aspects de la ville de Lisbonne

Lisbonne (en portugais : Lisboa, IPA : /liʒˈboɐ/) est la capitale et la plus grande ville du Portugal, située sur l'embouchure du Tage. En plus d’être la capitale du pays, elle est aussi la capitale de la région de Lisbonne, du secteur métropolitain (ou district) de Lisbonne et est aussi le principal centre de la sous-région du Grand Lisbonne.

La ville a recensé 827 800 habitants en 2007, mais regroupe dans son secteur métropolitain environ 3 millions d'habitants, ce qui en fait la ville la plus peuplée du pays. Lisbonne est la ville la plus riche du Portugal avec un PIB par habitant supérieur à la moyenne européenne. Deux agences de l'Union européenne ont leur siège à Lisbonne : l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies et l'Agence européenne pour la sécurité maritime.

La CPLP (Comunidade dos Países de Língua Portuguesa, Communauté des pays de langue portugaise) a aussi son siège à Lisbonne.

La ville correspond au conseil (concelho) de Lisbonne, d'une surface de 83,84 km². La densité de population est de 6 518 habitants/km². Le concelho est subdivisé en 53 quartiers (freguesias). Il est limitrophe au nord avec les communes de Odivelas et de Loures, à l'ouest avec Oeiras, au nord-ouest avec Amadora et au sud-est avec l'estuaire du Tage. À travers l'estuaire, Lisbonne est au contact des conseils de la rive Sud : Almada, Seixal, Barreiro, Moita, Montijo et Alcochete.

« Lisbonne ne se voit pas, elle se sent. »... Ceci est une phrase bien typique pour décrire la Capitale de la Mer, cette ville qui a connu un important âge d'or aux XIVe et XVe siècles, époque à laquelle on disait même que la ville sentait les épices.

Sommaire

Géographie

Lisbonne est le siège du district de Lisbonne.

Situation

Lisbonne vu par le satellite Spot

Lisbonne se trouve à la latitude 38° 43' N et à la longitude 9° 8' W, ce qui fait d'elle la capitale la plus occidentale d'Europe continentale. Elle se trouve à l'ouest du Portugal, sur la côte de l'océan Atlantique, à l'embouchure du Tage. La ville occupe un secteur de 84,6 km². Les limites de la commune, contrairement à ce qui se produit généralement dans les grandes villes, correspondent au périmètre de la ville ancienne. Ceci a entraîné la création de plusieurs communes autour de Lisbonne, comme Loures, Odivelas, Amadora et Oeiras, qui font partie de son agglomération.

Le centre historique de la ville est composé de sept collines, dont certaines ont des rues trop pentues pour permettre la circulation automobile ; la ville compte trois funiculaires et un ascenseur. La partie occidentale de la ville est occupée par le parc forestier Monsanto, un des parcs urbains les plus grands d'Europe avec une surface de presque 10 km².

Lisbonne est située sur la rive droite ou rive nord de l'estuaire du Tage. Deux ponts relient la ville à la rive sud :

Il y a plusieurs siècles, l'estuaire était plus large, mais il s'est rétréci progressivement, libérant des terrains qui ont été urbanisés. Lisbonne est située dans l'ouest du pays, sur la côte de l'océan Atlantique là où le Tage (Tejo en portugais) se jette dans l'océan. Elle occupe une surface de 84,6 km². Elle est composée de 53 freguesias (arrondissements disposant d'un conseil élu).

Climat

Parque Eduardo VII, Lisbonne.

La ville de Lisbonne dispose d'un climat méditerranéen à influence océanique.

Les étés sont chauds mais sans excès, très secs, 0 jours de pluie en juillet et août, l'ensoleillement a cette période est très fort. Les hivers sont très doux et humides la température passe rarement en dessous de 5 °C. La température moyenne est de 16 °C avec un record maximal de 47,4 °C (2003) em Amareleja et un record minimal de -2,2 °C.

Si les précipitations restent plutôt faibles entre 600 mm et 700 mm par an, les jours de pluies sont de 69 par an. En effet il y a environ 9 jours de pluie en novembre, décembre, janvier et février.

Les temperatures moyennes sont:

janvier février mars avril mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre
minimales (°C) 7 8 9 11 13 16 21 20 19 14 11 8
maximales (°C) 13 14 16 17 24 30 32 32 27 22 16 13

L'amplitude reste faible de 7 °C a 32 °C.

L'ensoleillement est fort avec 2800 h de soleil par an.

Histoire

Article détaillé : Histoire de Lisbonne.

Du néolithique à l'Empire romain

Vestiges de constructions phénicienes découvertes sous la Sé de Lisbonne.

Durant le néolithique, la région était habitée par une branche de la population indo-européenne appelée pré-ibère. Comme dans d'autres endroits de l'Europe atlantique, cette population a construit des monuments religieux tels que des mégalithes, des dolmens et des menhirs qui sont encore visibles aux alentours de la ville. Certains peuples celtes sont entrés en contact avec les pré-ibères et se sont établis dans la zone avant le premier millénaire avant J.-C., aboutissant ainsi à l'apparition de tribus de langue celte comme les Conii et les Cempsii.

Pendant les Guerres puniques, après la mort d'Hannibal Barca (dont les troupes incluaient des membres de la tribu des Conii), les Romains décidèrent de priver Carthage de sa possession la plus précieuse : l'Hispanie (nom donné par les Romains à la Péninsule Ibérique). Après la défaite carthaginoise face à Scipion l’Africain en Hispanie orientale, la pacification de l'ouest a été menée à bien par le consul Decimus Junius Brutus Callaicus.

Il signa un accord avec Olissipo, ancien nom de Lisbonne, pour que celle-ci envoie ses habitants combattre avec les légions romaines contre les tribus celtiques du nord-ouest. En retour, Olissipo fut intégrée à l'Empire sous le nom de Felicitas Julia, devenant municipe de droit romain. L'autonomie politique lui fut accordée sur un territoire de 50 km autour de la cité ; les habitants étaient exemptés d'impôts et ils obtinrent la citoyenneté romaine. La ville faisait partie de la province de Lusitanie dont la capitale était Emerita Augusta. Les attaques des Lusitaniens contre la ville pendant les fréquentes rébellions l'affaiblissaient et il fallut construire une muraille.

Pendant le règne de l'empereur Auguste, les Romains y ont construit plusieurs édifices : un grand théâtre, des thermes, situés dans l'actuelle Rua da Prata, les temples de Jupiter, de la mythologie, de Cybèle, de Téthys et d'Idae Phrygiae (un culte rare en provenance de l'Asie Mineure), des temples en l'honneur de l'empereur, une grande nécropole sous l'actuelle place de Figueira, un forum et d'autres bâtiments comme l'insulae, une zone de logements situés entre l'actuelle colline du château et le centre de la ville. Beaucoup de ces ruines ont été mises au jour vers le milieu du XVIIIe siècle, quand la découverte de Pompéi a provoqué une mode de l'archéologie parmi les riches européens.

Olissipo était connue pour son garum qui était exporté dans des amphores jusqu'à Rome et d'autres villes. Le vin, le sel et ses chevaux réputés étaient les principaux produits d'exportation de la ville. Elle a prospéré quand la piraterie a disparu et que des progrès techniques ont permis l'expansion du commerce avec les nouvelles provinces romaines de Bretagne (notamment les Cornouailles) et de la région du Rhin, et également avec les populations qui vivaient le long de la vallée du Tage. La cité était régie par une oligarchie dominée par deux familles, les Julii et les Cassiae. Les archives font état de demandes faites au gouverneur de la province à Mérida et à l'empereur Tibère, par exemple celle dans laquelle ils sollicitaient de l'aide pour combattre les monstres marins qui s'attaquaient aux bateaux. Le Romain de Lisbonne le plus célèbre a été Sertorius qui a dirigé une rébellion contre le dictateur Sylla. La majorité des habitants parlait le latin, avec des minorités de commerçants grecs et d'esclaves. La ville était reliée par des routes à deux autres villes, Bracara Auguste dans la province Tarraconense (actuellement la ville portugaise de Braga) et Emerita Auguste (actuellement Mérida).

Gouvernement maure

Les musulmans se rendent après l'encerclement de Lisbonne.

Lisbonne a été prise par les Arabes vers 711 (elle a reçu le nom de al-ʾIšbūnah, en arabe الأشبونة), sous le gouvernement desquels la ville a prospéré. Les Maures, qui étaient des musulmans du Nord de l'Afrique et du Proche-Orient, ont construit plusieurs mosquées, des habitations et les murailles de la ville, qui sont actuellement appelées Cerca Moura. La ville abritait une population diverse parmi laquelle se trouvaient des chrétiens, des berbères, des arabes, des juifs et des Saqalibas.

L'arabe a été imposé comme langue officielle. Le Mozarabe était la langue que parlait la population chrétienne. L'islam était la religion officielle, pratiquée par les Arabes et les muladís, et les chrétiens et juifs pouvaient pratiquer leur religion, en qualité de dhimmis, à condition de payer le jizya.

Le nom de l'Alfama, le quartier le plus ancien de Lisbonne, dérive de l'arabe al-hamma. En 858, Lisbonne est pillée pendant treize jours par le chef viking Hasting[1].

Pendant la période Taifa, Lisbonne appartenait à la Taifa de Badajoz, et fut dirigée par Sabur al-Saqlabi.

En 1147, pendant la Reconquête, un groupe de chevaliers français, anglais, allemands, et portugais, conduits par Alfonso, ont assiégé et conquis Lisbonne, qui passe alors en mains chrétiennes. La reconquête du Portugal et le rétablissement du christianisme est un des évènements les plus significatifs de l'histoire lisboète ; cependant on sait qu'il y avait auparavant un évêque dans la ville qui a été assassiné par les Croisés et que la population priait la Vierge quand se déclarait une épidémie de peste. L'arabe a perdu son statut de langue officielle et peu à peu a cessé d'être utilisé dans la vie quotidienne. La population musulmane qui est restée s'est convertie au catholicisme ou a été expulsée, tandis que les mosquées ont été transformées en églises.

Du Moyen Âge à l'Empire portugais

Lisbonne en 1650.

Lisbonne reçut son premier for (statut juridique de protection royale, en portugais aforamento) en 1179. Elle devint la capitale du Portugal en 1255, grâce à sa situation centrale dans le territoire portugais.

Pendant les derniers siècles du Moyen Âge, la ville connut un fort développement et se transforma en un centre économique important.

En 1290, Denis Ier fonda une école universitaire appelée Estudo Geral (Étude Générale), actuellement université de Coimbra, qui fut transféré à plusieurs reprises à Coimbra pour s'y fixer de manière définitive au XVIe siècle. La ville fonda à nouveau sa propre université en 1911 après des siècles d'inactivité, en réunissant diverses écoles et collèges universitaires préexistants, comme l'École Polytechnique. Il y a actuellement trois universités publiques dans la ville, l'université de Lisbonne, l'université technique de Lisbonne et l'université nouvelle de Lisbonne, et un institut universitaire privé, l'ISCTE.

Les expéditions maritimes portugaises des Grandes Découvertes partirent pour la plupart de Lisbonne entre le XVe et le XVIIe siècle, y compris l'expédition de Vasco de Gama vers les Indes, en 1497.

Le XVIe siècle fut l'âge d'or de Lisbonne. La ville s'imposa comme centre du commerce européen avec l'Extrême-Orient, tandis qu'elle recevait l'or du Brésil.

Après l'incorporation du Portugal à la Monarchie hispanique de Philippe II d'Espagne en 1580, il fut envisagé d'installer la cour royale à Lisbonne, mais c'est finalement à Madrid que se fixa la capitale en 1561. Les principaux troubles de la restauration de 1640, qui aboutirent à l'indépendance du Portugal, eurent lieu à Lisbonne.

Lisbonne au XVIIIe siècle

Le 26 janvier 1531, la ville subit un violent séisme qui fit des milliers de victimes. Au début du XVIIIe siècle, pendant le règne de João V, la ville se dota d'un aménagement public remarquable pour l'époque (exemple : l'aqueduc des Eaux libres).

Le 1er novembre 1755, Lisbonne fut détruite par un tremblement de terre, suivi d'un tsunami et d'incendies, qui tuèrent entre 60 000 et 90 000 habitants et détruisirent 85 pour cent de la ville. Voltaire écrivit le Poème sur le désastre de Lisbonne après cette catastrophe et mentionna le séisme dans son roman Candide, en 1759 ; sa critique de l'optimisme pourrait avoir été inspirée par cet événement.

Après le séisme de 1755, la ville fut reconstruite selon les plans du marquis de Pombal, c'est pourquoi le centre de la ville s'appelle la Baixa Pombalina. Au lieu de reconstruire la ville médiévale, le marquis de Pombal décida de détruire ce qui avait résisté au séisme et de rebâtir la ville selon les principes de l'urbanisme de l'époque. La quadrillage adopté sur les plans de reconstruction permit de concevoir les places de Rossio et de Terreiro do Paço, cette dernière avec une très belle arcade ouverte sur le Tage.

XIXe et XXe siècles

Monument commémorant la Révolution des œillets

Au début du XIXe siècle, le Portugal fut envahi par les troupes de Napoléon Ier, obligeant le roi Jean VI à s'enfuir au Brésil. Lisbonne souffrit particulièrement de cette invasion, car de nombreuses propriétés furent pillées par les Français. Durant la guerre civile portugaise (1828-1834), vécue intensément par la ville, les premiers cafés et théâtres virent le jour. En 1879, fut créée l'Avenida da Liberdade, ce qui permit à la métropole de s’étendre au-delà de la Baixa.

C'est à Lisbonne, le 5 octobre 1910, que fut proclamée la République portugaise. C'est aussi là qu'a eu lieu l'assassinat du roi Carlos Ier, en 1908.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Lisbonne était un des rares ports neutres de l'Europe atlantique et elle devint une porte de sortie pour les réfugiés vers les États-Unis ainsi qu'un nid d'espions.

C'est à Lisbonne qu'eut lieu, en 1974, la Révolution des œillets qui mit fin au régime dictatorial de Salazar, instauré en 1928. En 1988, un incendie dans le quartier du Chiado a bouleversé la vie normale dans ce secteur pendant dix années. Lisbonne a été Capitale Européenne de la Culture en 1994. L'Expo '98 a coïncidé avec la commémoration du 500e anniversaire du voyage sur la Route des Indes de Vasco de Gama. Cet évènement a été l'occasion d'une restructuration profonde de la ville.

La Stratégie de Lisbonne est un accord de l'Union Européenne concernant des mesures pour l'amélioration de l'économie européenne, signé à Lisbonne en 1999.

Évènements contemporains

À Lisbonne a eu lieu la 27e rencontre annuelle de la communauté de Taizé du 28 décembre 2004 au 1er janvier 2005.

Chaque mois de mars a lieu le semi-marathon de Lisbonne, un des évènements sportifs les plus célèbres dans le monde de l'athlétisme. Diverses rencontres d'institutions comme l'Union européenne ou l'OTAN se déroulent régulièrement dans la capitale portugaise.

En janvier 2006, Lisbonne a été le point de départ du rallye Dakar. Le festival Rock in Rio Lisbonne l'a choisie comme ville d'accueil en 2004 et 2006 et en 2008 aura de nouveaux lieu le festival. Le Festival Superbock Superock qui a lieu tous les ans depuis 1994 réunit des grands noms du rock comme Stone Sour, Metallica, My Chemical Romance et Iron Maiden pour 2008.

Également le festival de rock dans la banlieue de Lisbonne à Oeiras, le Optimus Alive! qui réunit des artistes comme Pearl Jam, Linkin Park ou encore Smashing Pumpkins.

Lisbonne a été la capitale européenne de la culture en 1994. L'exposition universelle de 1998, Expo '98, s'est déroulée à Lisbonne.

Démographie

La population de la ville est de 564 657 habitants selon le recensement de 2001, bien que le secteur métropolitain en compte plus de 3 000 000, soit près d'un tiers de la population du Portugal. La densité de population de la ville est de 6 518,1 habitants par km². Le secteur métropolitain de Lisbonne est un des secteurs métropolitains européens dont la croissance est la plus rapide, et on estime que sa population augmentera jusqu'à 5 millions d'habitants en 2015.

Évolution démographique de la ville de Lisbonne
1801 1849 1900 1930 1960 1981 1991 2001 2007
203 999 174 668 350 919 591 939 801 155 807 937 663 394 564 657 827 800

Économie

Lisbonne est la ville la plus riche du Portugal avec un PIB par habitant supérieur à la moyenne européenne. Le Port de Lisbonne est le port le plus actif de la côte atlantique européenne. Il est équipé de trois quais pour les bateaux de croisière : Alcântara, Rocha Comte Obidos et Sainte Apolónia. D'autre part, la ville a plusieurs ports secondaires, comme à Belem, Saint Amaro, Bom Sucesso, Alcântara et Olivais.

Lisbonne, par son statut de capitale du Portugal, a une économie fondée sur les services. La majorité des sièges des multinationales représentées dans le pays sont situés à Lisbonne.

Le secteur métropolitain de Lisbonne est hautement industrialisé, spécialement dans les secteurs suivants : raffinage pétrolier, industrie textile, chantiers navals, sidérurgie et pêche.

Tourisme

Le noyau historique comprend cinq quartiers :

Baixa

La Baixa est le cœur de la ville. Elle occupe la partie de l'ancienne ville qui a été détruite par le tremblement de terre de Lisbonne de 1755. Sa planification urbaine, un quadrillage de rues et des bâtiments semblables dans un style pombalin, est due au marquis de Pombal. La Baixa est aussi le plus grand quartier commercial de Lisbonne. On y trouve la majorité des monuments, comme le Théâtre National de Dona María II et la Praça do Comércio.

Chiado

Le Chiado est le quartier chic du Vieux-Lisbonne, on peut y faire son shopping. Un grand incendie a eu lieu le 25 Août 1988.

Dans le quartier du Chiado, il y a le célebre café A Brasileira et l'opéra Teatro São Carlos.

Rua Garrett
Teatro São Carlos

Alfama

Article détaillé : Alfama.

L'Alfama est un quartier aux rues étroites, qui a survécu au séisme de Lisbonne. C'est le berceau d'un style musical portugais : le fado. Dans l'Alfama on trouve la majorité des cafés-concerts de fado, où l'on peut écouter les chansons autour d'un verre ou d'un dîner. Comparé au Bairro Alto, l'Alfama est un quartier beaucoup plus tranquille. On y trouve aussi la cathédrale ainsi que le Castelo de São Jorge.

Vue du centre-ville depuis le Castelo de São Jorge

Bairro Alto

Article détaillé : Bairro Alto.
Bairro Alto de jour

Le Bairro Alto (Quartier Haut) est un quartier du centre de Lisbonne. C'est un secteur commercial, de divertissement et résidentiel. Actuellement, le Bairro Alto est le lieu de réunion des jeunes de la ville et l'une des principales zones de loisirs nocturnes. Dans ce quartier se concentrent généralement les groupes de tribus urbaines, qui possèdent des établissements et des lieux de réunion propres. Le fado y survit encore. Les gens qui fréquentent le Bairro Alto de nuit sont un mélange de locaux et de touristes. On y trouve également une partie de la population gay, qui se partage entre bars gays et bars traditionnels. C'est le lieu ou il y a la plus fortes concentrations de bars et discothèques en Europe.

On peut y trouver des boutiques underground.

Quartier de Belém

Article détaillé : Belém (Lisbonne).
Centre culturel Belém.

Sur la rive du Tage, on trouve le quartier historique de Belém. Son principal intérêt touristique est le monastère des Hiéronymites, dont la construction a commencé en 1501 et n'a été terminée que 70 ans plus tard. Cette construction a coûté l'équivalent de 70 kg d'or par année. La plupart des coûts ont été supportés par le commerce d'épices. C'est le meilleur exemple de ce qui a été appelé le style manuélien (ou style manuelino), dont l'inspiration provient des territoires visités pendant les grandes découvertes, avec aussi l'influence de l'architecture gothique et du style Renaissance. La tombe de Luís de Camões, auteur de l'œuvre Les Lusiades, peut être vue dans le monastère, où se trouve aussi celle de Vasco de Gama. Non loin du monastère se trouve la tour de Belém, ainsi que la pâtisserie fabricant les fameux Pastéis de Belém.

Depuis 2006, au Centre culturel de Belém se trouve le « Musée et Collection Berardo ». Un musée regroupant des oeuvres d'artistes comme Warhol, Picasso, Dali, Magritte et bien plus encore.

Parque das Nações

Fontaine du Parque das Nações

Parque das Nações était une zone industrielle de Lisbonne, elle a été complètement rénovée au début des années 90 pour accueillir l'exposition universelle de 1998. Depuis elle est devenue un quartier important de la ville puisqu'elle regroupe déjà une population de 20 000 personnes environ. On y trouve :

Torre Vasco da Gama et téléphérique

Nouveaux Lisbonne

Les nouveaux quartiers de la capitale portugaise ont su redonner de la modernité à la ville. Situés principalement au nord de la ville comme (Campolide, Alvalade, Campo Grande ...) ce sont les nouveaux quartiers d'affaires et commerciaux de la ville.

Beaucoup d'immeubles grattes-ciels post-modernes y font surfaces, de grandes avenues permettent de se déplacer dans ce nouveau-Lisbonne.

Centre historique

Le cœur de la ville est la Baixa ou la ville basse. Il est surplombé par les vieux quartiers qui ont résisté au tremblement de terre de 1755 : l'Alfama où se situent le château São Jorge et la cathédrale Santa Maria Maior et le Bairro Alto (littéralement le Quartier Haut), quartier le plus animé la nuit, où l'on trouve de nombreuses maisons de fado, une musique traditionnelle portugaise.

Religion

Monuments

Ascenceur de Santa Justa.

Parmi les monuments et lieux touristiques de Lisbonne médiévale, on peut citer :

Ces deux derniers édifices, qui datent de l'époque des découvertes, ont été classés par l'UNESCO comme Patrimoine de l'Humanité. Ils se situent dans le quartier de Belém.

Le monument le plus significatif du début du XVIIIe siècle est l'Aqueduc des eaux libres. Après le Séisme, le plan urbain approuvé par le Marquis de Pombal a permis la création des places du Commerce et de Rossio.

À proximité, on trouve des bâtiments ayant un certain intérêt historique ou artistique tels que : la Praça dos restauradores (place des restaurateurs) et l'Elevador de Santa Justa (l'ascenseur de Santa Justa) achevé en 1902[2] par Raoul Mesnier du Ponsard, un élève de Gustave Eiffel. Le Théâtre National Dona María II est le principal théâtre de la ville.

Dans la partie occidentale de la ville, on trouve le Palais national de Ajuda situé dans la freguesía d'Ajuda. Les autres palais notables sont le Palais des Nécessités, actuel siège du ministère des Affaires extérieures portugais et le Palais de Belem dans la freguesía de Belem, qui est la résidence officielle du président du Portugal.

À la fin du XIXe siècle les plans urbains ont permis d'étendre la ville au-delà de la Baixa, en créant l'actuelle Avenida da Liberdade. En 1934 on a construit la Praça Marquês de Pombal au bout de l'avenue.

Monastère de Jerónimos

Au XXe siècle, on a créé les Avenues Nova et la Ville Universitaire de Lisbonne. En termes d'architecture, les réalisations les plus remarquable de la fin du XXe siècle sont le Parque das Nações (parc des nations) et l'Alta de Lisboa, encore en construction. Les bâtiments de la fin du XXe siècle les plus célèbres sont les Torres das Amoreiras (1985, de l'architecte Tomás Taveira, également auteur du quartier polémique du Comté ex-zone J), le Centre culturel de Belem (inauguré en 1991), l' Estação do Oriente (de Santiago Calatrava), la Tour Vasco da Gama et l'Oceanário de Lisbonne (de Peter Chermayeff).

Le monument au Christ Roi (le Cristo-Rei) se trouve sur l'autre rive du fleuve, dans le conseil municipal d'Almada. Avec les bras ouverts, surveillant la ville, il ressemble à la statue du Christ Rédempteur au sommet du Corcovado à Rio de Janeiro.

En juin, Lisbonne célèbre les fêtes en l'honneur de l'un de ses saints patrons, saint Antoine de Padoue. On fait de grandes fêtes dans les rues, avec des sardines grillées (nourriture typique). Le saint patron le plus important de la ville, saint Vincent de Saragosse, dont on dit que les restes reposent dans la cathédrale, n'a pas de fête particulière.

Culture

Lisbonne est une ville dotée d'une vie culturelle intense ; elle est considérée comme un des grands centres culturels européens. Plus ancienne que Rome, épicentre des découvertes, et capitale d'un vaste empire depuis le XVe siècle, la ville a depuis longtemps été le point de rencontre de diverses cultures, le premier lieu où l'Orient, les Indes, l'Afrique et l'Amérique se sont rencontrés et découverts mutuellement. En maintenant des relations étroites, toujours plus affectives et culturelles qu'économiques, avec les anciennes colonies portugaises désormais indépendantes, Lisbonne est une des villes les plus cosmopolites d'Europe. Il est possible, en un seul voyage en métro, d'entendre parler des langues comme le chinois cantonais, le créole cap-verdien, le guyaratí, ou le portugais avec l'accent mozambicain ou brésilien. Ceci est dû à la population d'origines diverses, et non aux touristes qui visitent la ville.

Vue du site de l'Expo 98

Depuis qu'elle a été Capitale européenne de la culture en 1994, Lisbonne a accueilli une série d'évènements internationaux (comme l'Expo 1998 ou l'Euro 2004) qui ont eu un grand impact dans le développement des activités culturelles et de leurs infrastructures. En 2005 Lisbonne a été considérée par l'International Congress & Convention Association comme la huitième ville du monde la plus recherchée pour la réalisation d'évènements et de congrès internationaux. Plusieurs grandes manifestations comme la Gymnaestrada, le MTV Europe Music Awards et le Rally Dakar, ou le 50e anniversaire de la Tall Ships 'Races (régate internationale de grands voiliers) sont passées par Lisbonne.

Ainsi, le passage au XXIe siècle a vu les salles de théâtre et de cinéma se multiplier tout comme les constructions de pavillons d'exposition, de musées, d'équipements sportifs, etc. Le développement de l'économie lisbonnaise a entraîné conséquemment une explosion de marketing et de mécénat. Les grandes salles de spectacle, les musées et d'autres institutions exhibent aujourd'hui les logos des plus grandes entreprises du pays et de multinationales.

Le revers de la médaille est la dégradation d'une grande partie du patrimoine architectural moins monumental ou visible, contre laquelle les divers gouvernements locaux ont essayé de combattre, mais sans succès. La spéculation immobilière a détruit, durant les dernières années, des milliers de bâtiments de style ancien, mais non classés dans la liste de l'Institut portugais du Patrimoine Architectural, pour satisfaire la recherche croissante d'habitations modernes. La maison d'Almeida Garrett, démolie en août 2006, a été une des victimes les plus récentes que cette fureur constructrice.

La culture de Lisbonne est aujourd'hui, comme toujours, la culture de la diversité et du mélange. L'axe Alfama-Baixa/Chiado-Bairro Alto est une tribune pour la culture érudite et pour la culture populaire, traditionnelle ou moderne. Dans la nuit lisbonnaise, même en semaine, l'offre est variée. Un dîner avec fado peut être suivi par un spectacle d'opéra dans le São Carlos, ou un concert de rock dans le Coliseu dos Recreios. On peut ensuite aller à un concert de musique électronique/techno ou visiter les pubs et les discothèques de la ville.

Les manifestations culturelles annuelles

Bâtiment du siège de la Fondation Calouste Gulbenkian, à Lisbonne.

À Lisbonne, les saisons sont marquées par différents événements culturels. Le carnaval a lieu dans les écoles et pour les enfants en bas âge, dans les centres de loisirs et dans le Haut Bairro. En mars, des athlètes de tous les pays et des dizaines de milliers de participants traversent le Pont du 25 avril lors du semi-marathon de Lisbonne. Au début du printemps, ont lieu des événements de masse comme l'IndieLisboa, un festival international de cinéma alternatif et la Foire du Livre de Lisbonne, qui a lieu en plein air dans le parc Eduardo VII.

Durant le mois de juin, se déroulent les festivités populaires des vieux quartiers de Lisbonne tels que l'Alfama, Madragoa, Mouraria, Castelo et autres, qui sont décorés avec des arches de fleurs. Sur chaque place, dans chaque rue, des groupes de voisins et des associations récréatives improvisent des stands ou des cahutes dans lesquels ils vendent des sardines grillées, des sucreries traditionnelles, du vin et de la sangria. Toutes les nuits on entend de la musique populaire mais aussi de la musique pimba (ce terme désigne la chanson de variété facile, aux orchestrations pauvres) qui est considérée de mauvais goût par les gens cultivés, sauf pendant ces nuits où les citoyens s'unissent pour incarner ensemble Povinho, le personnage traditionnel qui symbolise le Portugais par excellence, avec ses défauts et aspirations. La nuit de San Antonio (ou de Fernando Pessoa...), le soir du 13 juin, est l'apogée des festivités. Des centaines de milliers de personnes se pressent dans les rues et font de ce jour la plus grande fête du Portugal, surpassant les fêtes de réveillon de fin d'année. En début de soirée, des groupes traditionnels défilent dans l'Avenida de Liberdade : chaque quartier rivalise pour gagner le prix de la meilleure chorégraphie. Après cela, la foule se dirige vers les vieux quartiers pour manger, boire et danser au son de musiques populaires et modernes jusqu'au lever du jour.

L'été venu, il y a des festivals pour tous les goûts et de toutes dimensions. Il existe des festivals de théâtre et d'arts scéniques, comme le festival d'Almada et le festival Alkantara, ainsi que ceux de musique rock, métal et electro comme le Super Bock Super Rock, Optimus Alive!, Hype@Tejo et tous les deux ans, le Rock in Rio Lisboa. En août, quand la ville est désertée par les Lisbonnais pendant les vacances, la culture continue avec le Festival de Jazz de la Fondation Calouste Gulbenkian et avec le Festival des Océans qui a lieu dans le Parc das Nações.

Oceanário de Lisbonne

En septembre ont lieu un festival biennal de design (Experimentadedesign) et le Festival international d'orgue de Lisbonne, ainsi qu'un semi–marathon lisboète, dans lequel des dizaines de milliers de Lisboètes courent sur le Pont Vasco de Gama. En automne a lieu le festival DocLisboa (documentaires) et le Festival de Cinéma Gay et Lesbien de Lisbonne.

ModaLisboa a lieu en hiver en étant accompagné de Lisbonarte (expositions d'arts plastiques dans les galeries d'art) et de la Mostra de Teatro Jovem (festival de jeune théâtre) qui fait monter sur scènes les futurs talents. En 2006, 2007 et 2008, l'année a commencé avec le départ du Rallye Dakar depuis Belém.

Dans la région de Lisbonne, il existe une quantité innombrable d'événements culturels, comme la Festa do Avante ! (qui est la fête du Parti communiste portugais mais qui, dans la pratique, est un des festivals les meilleurs et les plus fréquentés du pays, où se rendent des gens de toutes tendances politiques), comme le festival de musique de Sintra, le festival d'Almada (festival de théâtre qui déborde dans quelques salles du centre de Lisbonne), le Festival international de Bande dessinée d'Amadora, ou le festival de Jazz de Seixal.

Musique

O Fado (le fado), peinture de José Malhoa

La musique la plus célèbre de Lisbonne est le fado, chanson emplie de saudade et traditionnellement accompagnée d'une guitare portugaise. Parmi tous ses interprètes, Amália Rodrigues est l'une de celles qui a rendu cette musique célèbre en France. La chanteuse Argentina Santos, considérée comme l'une des dernières divas de cette musique, vient tout comme Amália Rodrigues de Lisbonne. Actuellement, la majorité des lieux où l’on entend le fado se trouve dans l'Alfama, généralement dans des restaurants avec musique jouée en « live ».

Lisbonne, en tant que capitale du Portugal, est le centre musical du pays. Toutes les maisons de disques y sont situées et l'on y produit la majorité des disques de chanteurs portugais.

La ville offre une grande palette musicale proposant des concerts de musique classique et d’opéra ainsi qu’une grande quantité de concerts d’artistes nationaux ou étrangers.

Lisbonne est également réputée pour sa scène électro, mais également un tremplin pour les artistes d'ex-colonies portugaises. La Ville regorge de différents mouvements: Hip-Hop, Reggae, Black Metal, Punk, Hard Rock, etc...

Plusieurs groupes et artistes portugais sont nés à Lisbonne. Parmi les plus connus on peut citer :

-Origine Africaine-

Espaces publics et musées Pavilhão

Lisbonne dispose de nombreuses universités publiques et privées (Université de Lisbonne, Université Technique de Lisbonne, Université Nouvelle de Lisbonne), bibliothèques (Bibliothèque Nationale) et musées dont entre autres, le Musée National de l' Art Ancien, le Musée Calouste-Gulbenkian, le Musée de Chiado, le Musée de la Pharmacie et l'océanorium de Lisbonne ainsi que la Fondation Arpad Szenes-Vieira da Silva. Concernant les salles de spectacles, on peut citer le Coliseo de Lisbonne, l'Aula Magna, les auditorium de la fondation Calouste-Gulbenkian et du Centre culturel de Belem ainsi que le Pavillon Atlantique.

Gastronomie

La gastronomie de Lisbonne est influencée par sa proximité avec l'océan. Les spécialités typiques sont les pataniscas de bacalhau (beignets plats ,à l'émincé de morue fraiche) et les peixinhos da horta (boulettes frites de fèves verte sans poisson). Dans le sud, on peut déguster des sardines grillées au barbecue pour un prix modique. Le dessert le plus renommé de Lisbonne est le gâteau de Belem (gâteau à la crème) dont l'usine la plus ancienne se trouve dans le quartier de Belém.

Transports

Lisbonne est reliée à l'autre rive du Tage par deux ponts : le pont du 25 avril, dans la partie sud, inauguré le 6 août 1966, qui l'unit au quartier de l'Almada, et le pont Vasco de Gama inauguré en mai 1998, qui relie le nord-est de la capitale (Sacavém) à la ville de Montijo.

Pont Vasco de Gama vu depuis la Tour Vasco de Gama.

L'aéroport international de Lisbonne est le plus grand aéroport du Portugal et il est situé à sept kilomètres du centre dans la zone nord-est de la ville. Il est actuellement prévu de construire un autre aéroport à Alcochete, Aéroport d'Alcochete, à 30 kilomètres de distance. Le port de Lisbonne est l'un des principaux ports touristiques européens et est un des points d'escale pour nombre de bateaux de croisière.

La ville dispose d'un réseau ferroviaire urbain et suburbain avec huit lignes (quatre pour le métropolitain et quatre pour le train suburbain) et 118 gares (48 pour le métropolitain et 70 pour le train suburbain). Les principales gares de chemin de fer sont la Estação do Oriente (gare de l'Est), une réalisation de l'architecte Santiago Calatrava, Cais do Sodré, Santa Apolónia et celle du Gare du Rossio (construite en style néo-manuelin et inaugurée en 1890) sont les principales gares de Lisbonne.

Le métro de Lisbonne est un des plus intéressants et beaux d'Europe[réf. nécessaire], avec celui de Paris et celui de Moscou, par la décoration et l'exposition de ses gares. Son exploitation a démarré en 1959 et comporte quatre lignes, 44 stations et 35 kilomètres de voies. Le métro de Lisbonne se caractérise par la décoration soignée de ses stations les plus récentes. Il a transporté 174 millions de passagers en 2004.

Gare Oriente, Lisbonne

L'exploitation des autobus et des trams est gérée par l'entreprise Carris. Lisbonne maintient quatre lignes de tram, témoignage d'un réseau qui fut beaucoup plus étendu. Trois d'entre elles fonctionnent encore avec d'anciens véhicules modernisés, dites 'remodelatos'. Les trams jaunes assurent le service pblic, les trams rouges le service touristique. La ligne 15 (qui relie la Place du Commerce à Belem) utilise des trams modernes composés de plusieurs voitures avec des planchers bas. L'écartement entre les rails est de 90 centimètres, fait assez rare pour être mentionné.

Un réseau de transport fluvial, le Transtejo, unit les deux rives du Tage avec les gares de Cais do Sodré, Belem, Terreiro do Paço et Parque das Nações sur la rive nord, et Cacilhas, Barreiro, Montijo, Trafaria, Porto Brandão et Seixal sur la rive sud.

Lisbonne et son agglomération sont desservies par plusieurs autoroutes. Il existe deux autoroutes circulaires, l'une extérieure l'autre intérieure. Les principales voies qui relient la ville avec le reste du pays sont les autoroutes

Galeries Photos

Sports

Les clubs sportifs du Sporting Clube de Portugal et du Benfica Lisbonne (Sporting et Benfica) tiennent un rôle important dans différents sports, dans les championnats portugais et européens.

Stade de la Luz

Les Belenenses est un autre club sportif important de Lisbonne, avec une grande tradition dans le sport portugais.

Le football est le sport le plus populaire à Lisbonne. Les clubs de football les plus importants sont le Benfica, dont le stade est le Estádio da Luz (Stade de la Lumière), avec cinq étoiles de l'UEFA, et qui possède 65 000 places. Le Benfica a gagné deux fois la Ligue de Champions de l'UEFA, le titre de football le plus prestigieux en Europe, et est allé en finale à plusieurs reprises. Ses joueurs les plus célèbres sont Eusebio, Rui Costa, Nuno Gomes...

Le Sporting de Lisbonne est l'autre grand club de football de la ville, ils jouent aussi dans un stade 5 étoiles.

Intérieur du stade José Alvalade

Le Sporting a gagné la Coupe des Coupes une fois et a été finaliste de la Coupe de l'UEFA (finale perdue en 2005 alors qu'elle se déroulait dans son propre stade). Il joue au Stade José Alvalade (situé dans le complexe sportif Alvalade XXI) avec une capacité de 52 000 personnes. Les couleurs de l'équipe sont le vert et le blanc. Les joueurs les plus célèbres sont Luís Figo,Cristiano Ronaldo,Nani,Quaresma....

Les Belenenses est la troisième équipe de football de la ville, elle joue au stade de Restelo dans la freguesia de Belém. Elle dispute la SuperLiga, le championnat portugais, avec ses compatriotes le Benfica et le Sporting de Lisbonne, mais à un niveau moindre et avec un nombre de supporters très inférieur.

Le football en salle est probablement le second sport le plus populaire à Lisbonne, qui a quatre équipes en première ligue. Les trois grandes équipes sportives, Belenenses, Benfica et Sporting sont des équipes professionnelles, tandis que le S.L. Olivais est une équipe amateur.

Les grands clubs de football de Lisbonne sont : Benfica, Sporting Portugal, CF Belenenses, Carcavelinhos FC,  Atlético, CD Olivais e Moscavide.

Le handball gagne en popularité au Portugal et Lisbonne a été le siège du championnat mondial masculin de handball de 2003, lequel fut disputé dans le Pavilhão Atlântico. Les Belenenses, Benfica et Sporting ont des équipes professionnelles, qui jouent en première division. Le basket-ball professionnel a des partisans à Lisbonne, avec le Benfica et le Belenenses comme équipes représentant la ville.

Le Rink-Hockey, très populaire grâce aux 15 titres mondiaux de la sélection nationale, voit s'illustrer particulièrement l'équipe du Benfica.

On pratique également à Lisbonne le nautisme, le golf, le cyclisme, et bien d'autres sports.

Lisbonne est candidate à l'organisation des jeux olympiques d'été de 2020. Le Portugal est également intéressé par l'Organisation de la coupe du monde de football de 2018 (en association avec l'Espagne)

Shopping

Interieur du centre Commercial Colombo

Lisbonne possède le plus grand centre commercial de la péninsule ibérique Centre Commercial Colombo avec ses 427 boutiques.

Les principaux centres commerciaux de la ville :

D'autres centres commerciaux se situent en périphéries de la ville comme à Montijo, Cascais, Loures, Odivelas et Seixal.

Pour effectuer son shopping en centre-ville :

  • Quartier du Bairro Alto (Vieux-Lisbonne)
  • Quartier da Baixa (Vieux-Lisbonne)
  • Quartier do Chiado (Vieux-Lisbonne)
  • Avenida da Liberdade (shopping de Luxe)

Célébrités nées à Lisbonne

Jumelages

Agrandir l’image vierge

Localisation des villes jumelées avec Lisbonne :
City locator 14.svg Jumelage

City locator 3.svg Pacte d'amitié et de coopération

Lisbonne a développé des associations de jumelage avec[3],[4] :

Lisbonne a développé des associations de jumelage avec :

Toponymie

Lisbonne est aussi nommée :

Notes et références

  1. Michel Dillange. Les Comtes de Poitou Ducs d'Aquitaine (778-1204). La Crèche : Geste éditions, 1995. ISBN 2-910919-09-9, p 57-58
  2. visite de Lisbonne
  3. (pt) Município de Lisboa - Acordos de Geminação
  4. Artigo segundo da lei nº 14.471/2007, loi disponible sur Wikisource.

Voir aussi

Bibliographie

  • Rústica de Bolsillo (2006), Lisboa (Guiarama), Madrid; Anaya Touring Club. ISBN 84-9776-291-6.
  • De Mello, Joao (2005), Como visitar Lisboa, Lisboa, Infoportugal S.A.. ISBN 972-8757-02-6.
  • VV. AA. (2006), Fin de Semana: Lisboa, Barcelona: Salvat Editores, S.A.. ISBN 84-345-0466-9.
  • VV.AA. (2006), Lisboa S.A., Barcelona: Ediciones B S.A.. ISBN 84-666-2523-2.
  • Apellido, Nombre (2006), Lisboa (Guía Azul), Madrid: Guias Azules EspaÑa S.A. (GAESA). ISBN 84-8023-518-7.
  • Gea, Juan Carlos (2005), El Temblor (Lisboa, Sabado De Santos De 1755), Gijón: Ediciones Trea, S.L.. ISBN 84-9704-205-0.
  • VV.AA. (2005), Lisboa (time out), Barcelona: Blume. ISBN 84-9801-028-4.
  • VV.AA. (2006), Lisboa 2006 (Guias Visuales), Madrid: Aguilar, S.A. De Ediciones-Grupo Santillana. ISBN 84-03-50156-0.

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Portail du Portugal Portail du Portugal
  • Portail de Lisbonne Portail de Lisbonne

Ce document provient de « Lisbonne#Baixa ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Baixa (Lisbonne) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Lisbonne — Lisboa Héraldique …   Wikipédia en Français

  • LISBONNE — doit à sa situation exceptionnelle et à son site admirable une longue et riche histoire. De la préhistoire à nos jours, les civilisations les plus diverses, celles des peuples celtibères, grecs et phéniciens, celles des Romains et des Wisigoths,… …   Encyclopédie Universelle

  • LISBONNE (géographie) — LISBONNE, géographie Capitale du Portugal, Lisbonne comptait, en 1960, 800 000 habitants dans la ville proprement dite et 1 400 000 dans l’ensemble de l’agglomération. En 1991, ces chiffres sont respectivement passés à 812 400 et à 1 848 000, ce… …   Encyclopédie Universelle

  • Baixa pombalina — Vue de la Baixa La Baixa Pombalina est un quartier du centre de Lisbonne. Il comprend le réseau de rues perpendiculaires au nord de la Praça do Comércio, à peu près entre Cais do Sodré et le quartier de l Alfama, en dessous du Château Saint… …   Wikipédia en Français

  • Histoire de Lisbonne — Lisbonne est la capitale du Portugal depuis 1260. Elle atteignit son apogée à l époque de l empire colonial portugais au XVIe siècle. Lisbonne. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Histoire De Lisbonne — Lisbonne est la capitale du Portugal depuis 1260. Elle atteignit son apogée à l époque de l empire colonial portugais au XVIe siècle. Lisbonne …   Wikipédia en Français

  • Histoire de lisbonne — Lisbonne est la capitale du Portugal depuis 1260. Elle atteignit son apogée à l époque de l empire colonial portugais au XVIe siècle. Lisbonne …   Wikipédia en Français

  • Quartiers de Lisbonne — La ville de Lisbonne est composée de 53 paroisses (en portugais : freguesia). La freguesia est le titre administratif le plus petit de la capitale portugaise. Il existe aussi des subdivisions informelles qui sont les Bairros. Les quartiers… …   Wikipédia en Français

  • Quartiers de lisbonne — La ville de Lisbonne est composée de 53 paroisses. La freguesia est le titre administratif le plus petit de la capitale portugaise. Il existe aussi des subdivisions informelles qui sont les Bairros. Les quartiers peuvent être historiques comme l… …   Wikipédia en Français

  • Métro de Lisbonne — Situation  …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”