Bagne de l'île de Ré
Sortie de la citadelle pour l'embarquement vers Cayenne
La porte de la citadelle aujourd'hui
Le Martinière en rade de Saint-Martin-de-Ré. 120 mètres de long pour 16 mètres de large et une capacité de 673 forçats.

Le Bagne de l'île de Ré était un bagne installé dans la citadelle de Saint-Martin-de-Ré, sur l'île de Ré. Il fut, pendant 65 ans (de 1873 à 1938), le point de regroupement des condamnés aux travaux forcés avant leur départ par bateau (La Loire, ou Le Martinière) vers la Guyane (au bagne de Saint-Laurent-du-Maroni, dit de Cayenne) ou la Nouvelle-Calédonie.

Sommaire

Histoire

  • Départ vers les bagnes de Nouvelle-Calédonie de 1873 à 1897, puis vers ceux de Guyane jusqu'à 1938.
  • Le capitaine Alfred Dreyfus, Guillaume Seznec ou Henri Charrière dit « Papillon » parmi tant d'autres y furent enfermés avant leur départ pour le bagne dit « de Cayenne » qui était en fait celui de Saint-Laurent-du-Maroni.
  • Les prisonniers étaient conduits sans grands ménagements par bateau à partir du continent jusqu'à la prison. Ainsi pouvait-on lire dans un numéro de 1929 du journal La Croix[1] : « On mande de La Rochelle que la traversée du continent, à l’île de Ré par le petit vapeur Express, transportant des forçats, qui doivent faire partie du prochain convoi pour le bagne, le 8 novembre, a été mouvementée. Vendredi soir, par suite du mauvais état de la mer, qui en raison d'un vent soufflant en tempête, était démontée. Les paquets de mer s'abattaient violemment sur les prisonniers, massés à l'avant du pont du bateau. Les condamnés, qui étaient vêtus seulement d'un veston et d'une chemise, ont été trempés jusqu'aux os. La plupart des forçats ont eu le mal de mer, et certains d'entre eux, qui n'avaient jamais navigué, étaient fort effrayés par cette tempête. Ils s'accrochaient partout où ils le pouvaient, pour n'être pas emportés par un coup de mer. Enfin, à 10h30, ils pénétraient dans le pénitencier de Saint-Martin-de-Ré, dont ils portaient l'effectif au chiffre considérable de 698 prisonniers. »
  • À la Libération, en application du décret-loi de juin 1938 abolissant la transportation, le dépôt devint un centre pénitentiaire puis une centrale.
  • Aujourd'hui la citadelle, qui depuis les années 1700 a toujours servi de prison, est un pénitencier toujours en activité : une maison centrale qui accueille plus de 400 détenus.

Établissement pénitentiaire

Avec 485 places, l'établissement pénitentiaire de Saint-Martin-de-Ré en Charente-Maritime est la plus importante centrale de France (le quart des places disponibles en centrale), et l'administration pénitentiaire, avec 285 salariés, le principal employeur de l'île.

Il s'agit d'un cas sans doute unique en France et en Europe d'une prison située en plein cœur d'un espace touristique renommé, sur la commune de Saint-Martin-de-Ré, et dont une partie des infrastructures est classées au patrimoine mondial par l'UNESCO.

Bibliographie

  • David Canard, Partir au bagne, Gestes Éditions. Principalement axé sur la partie concernant l'Île de Ré avec de nombreuses images inédites.
  • Jean-Marie Renouard, Baigneurs et bagnards : Tourismes et prisons dans l'île de Ré, L'Harmattan en 2007.

Notes et références

  1. La Croix no 14313 du 27 octobre 1929.

Voir aussi

Liens internes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bagne de l'île de Ré de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bagne De L'île De Ré — L Île de Ré, plus exactement la citadelle de Saint Martin de Ré fut, pendant plus de 50 ans (1873 1938), le point de regroupement des condamnés aux travaux forcés avant leur départ par bateau (La Loire, le Martinière) vers la Guyane française… …   Wikipédia en Français

  • Bagne de l'ile de Re — Bagne de l île de Ré L Île de Ré, plus exactement la citadelle de Saint Martin de Ré fut, pendant plus de 50 ans (1873 1938), le point de regroupement des condamnés aux travaux forcés avant leur départ par bateau (La Loire, le Martinière) vers la …   Wikipédia en Français

  • Bagne de l'île de ré — L Île de Ré, plus exactement la citadelle de Saint Martin de Ré fut, pendant plus de 50 ans (1873 1938), le point de regroupement des condamnés aux travaux forcés avant leur départ par bateau (La Loire, le Martinière) vers la Guyane française… …   Wikipédia en Français

  • Ile de Re — Île de Ré Pour les articles homonymes, voir Ré. Île de Ré Ile de Rét L île de Ré vue depuis le nord …   Wikipédia en Français

  • Ile de Ré — Île de Ré Pour les articles homonymes, voir Ré. Île de Ré Ile de Rét L île de Ré vue depuis le nord …   Wikipédia en Français

  • Ile de ré — Île de Ré Pour les articles homonymes, voir Ré. Île de Ré Ile de Rét L île de Ré vue depuis le nord …   Wikipédia en Français

  • Citadelle de Belle Ile, Le Palais — Belle Île en Mer Pour les articles homonymes, voir Belle Île. Belle Île en Mer Enez ar Gerveur Image satellite de Belle Île en Mer …   Wikipédia en Français

  • Ile — Île Pour les articles homonymes, voir Les Îles. L île de Pokonji Dol en Croatie dans la mer Adriatique …   Wikipédia en Français

  • Bagne De Saint-Laurent-du-Maroni — Le bagne de Saint Laurent du Maroni (ou Saint Laurent sur Maroni) était un établissement pénitentiaire en Guyane française, qui n existe plus aujourd hui. Ce bagne était la centrale du bagne de la Guyane française. Une partie du site est aujourd… …   Wikipédia en Français

  • Bagne de saint-laurent-du-maroni — Le bagne de Saint Laurent du Maroni (ou Saint Laurent sur Maroni) était un établissement pénitentiaire en Guyane française, qui n existe plus aujourd hui. Ce bagne était la centrale du bagne de la Guyane française. Une partie du site est aujourd… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”