1er régiment de tirailleurs algériens
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec [[1er régiment de tirailleurs]].
1er régiment de tirailleurs algériens
Insigne du 1er RTA


Dans un croissant d'argent dont les 2 branches se rejoignent sur une main de fatma chargée du chiffre 1 figure la devise du régiment en arabe « Toujours le premier »

Période 18561964
Pays Drapeau de France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment de tirailleurs
Rôle Infanterie
Garnison Blida (Algérie), Niort (1962-1964).
Ancienne dénomination Bataillon de tirailleurs indigènes d'Alger
Devise Toujours le premier
Inscriptions sur l’emblème Laghouat 1852
Sébastopol 1854-1855
Turbigo 1859
San Lorenzo 1863
Extrême-Orient 1884-1885
Tchad 1900
Maroc 1907-1913-1918
La Somme-L'Aisne 1916
Saint-Thierry 1918
Pichon 1943
vosges 1944
Indochine 1947-1954
AFN 1952-1962
Guerres Guerre de 1870
Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Indochine
Batailles Bataille de San Lorenzo
Bataille des Flandres
Bataille de la Marne
Bataille de la Somme
Fourragères aux couleurs du ruban de la Médaille militaire.
Décorations Légion d'honneur
Croix de guerre 1914-1918
quatre palmes

Le 1er régiment de tirailleurs algériens était un régiment d'infanterie appartenant à l'Armée d'Afrique qui dépendait de l'armée de terre française.

Héritier du bataillon de tirailleurs indigènes d'Alger, il est créé en France sous le Second Empire en 1856. Il est dissous en 1964.

Sommaire

Création et différentes dénominations

  • 1842 : création du bataillon de tirailleurs indigène d'Alger et de Titteri.
  • 1856 : devient un régiment, nommé 1er régiment de tirailleurs algériens
  • 1962 : création du 1er bataillon de tirailleurs
  • 1964 : Dissolution

Chef de corps

  • 1842 : Commandant Vergé
  • 1844 : Commandant de Wimpffen *
  • 1848 : Commandant Rose
  • 1851 : Commandant de Maussion
  • 1852 : Commandant Péchot
  • 1855 : Colonel Rose

  • 1870 : Colonel de Morandry

  • 1944 : Colonel Guénin

(*) Officier qui devint par la suite général de brigade. (**) Officier qui devint par la suite général de division.

Historique des garnisons, combats et batailles du 1er régiment de tirailleurs algériens

Sa garnison principale est située à Blida en Algérie

1898-1900: mission Foureau-Lamy

Aujourd'hui, c'est le 1er régiment de tirailleurs, créé le 1er mai 1994 et stationné à Épinal dans le département des Vosges, qui porte son drapeau glorieux.

Faits d'arme faisant particulièrement honneur au régiment

  • campagnes:

Algérie, Crimée, Italie, Mexique, France, Tonkin, Madagascar, Tchad, Maroc, Levant, France, Tunisie, France, Indochine, Algérie.

Devise

Sa devise est « Toujours le Premier » inscrite en caractères arabes

insigne régimentaire de 1er RTA

Drapeau

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[1],[2]:

1er régiment de tirailleurs algériens - drapeau.svg

Décorations

fourragère aux couleurs de la Médaille militaire.

Citations militaires

Première Guerre mondiale

Texte des quatre citations à l'ordre de l'Armée obtenues au cours de la Première Guerre mondiale

« Le 18 septembre 1916, énergiquement entraîné par son chef, le Lt-Cl Caré, s'est jeté dans un élan superbe à l'attaque des positions allemandes et a enlevé brillamment la 1re ligne ennemie, sur un front de 800 m, brisant ensuite la résistance acharnée de réduits garnis de mitrailleuses, atteint les objectifs qui lui étaient assignés à plus de 2 km de sa base de départ en exécutant sous le feu le plus violent un changement de direction des plus difficiles. A fait 600 prisonniers. »

— Ordre général n°403 du 21 octobre 1916 de la 6e Armée

« Régiment indigène de haute valeur, dont le loyalisme a toujours égalé la bravoure. Pendant les deux premiers jours d’une récente bataille, sous l'énergique impulsion de son chef, le lieutenant-colonel Pidaut, a résisté avec une héroïque opiniâtreté à toutes les attaques d'un ennemi supérieur en nombre appuyé par une artillerie redoutable. A gardé, au prix de sanglants sacrifices, une position importante, opposant à l’ennemi, jusqu’au moment où il reçut l'ordre de se replier, une résistance acharnée que commandait impérieusement la situation tactique. Le troisième jour, alerté quelques heures après son retrait de cette lutte, s'est porté, malgré l’état de fatigue dans lequel il se trouvait, sur de nouveaux emplacements de combat, avec un entrain remarquable. Le lendemain, a repris contact avec l’ennemi dont la progression devenait menaçante. Combattant avec sa vaillance coutumière et disputant le terrain pied à pied, a réussi à enrayer l'avance allemande. Enfin, pendant les trois suivant, a maintenu intégralement toutes ses positions, malgré les violentes tentatives faites par l'ennemi pour l'en chasser. Malgré ses lourdes pertes, a conservé un moral très élevé, s'est toujours montré animé du même esprit de sacrifice et, en toutes circonstances, n’a cessé de manifester la même inébranlable confiance dans le succès final. »

— Décision du G. Q. G. du 6 juillet 1918

« Régiment indigène animé du plus bel esprit offensif. Le 30 septembre 1918, sous le commandement du Lt-Cl Pidaut, a enlevé de haute lutte des positions ennemies fortement défendues. Poursuivant l'ennemi sur un terrain accidenté et couvert, a atteint rapidement ses objectifs, réalisant ainsi une progression de 9 km et capturant de nombreux prisonniers et un matériel important. S'était déjà distingué les 15, 16 et 17 juillet 1918 devant Prunay, en brisant de puissantes attaques ennemies et en reprenant l'ascendant sur l'adversaire par de vigoureuses contre-attaques. »

— Décision du G.Q.G du 11 décembre 1918

« Régiment indigène qui joint à un moral élevé les plus belles qualités manœuvrières. Du 16 au 31 octobre 1918, sous le commandement du Lt-Cl Pidault, a, par ses attaques incessantes menées avec une inlassable ardeur, brisé toutes les résistances de l'ennemi, appuyé par une artillerie puissante et de nombreuses mitrailleuses, passant 4 rivières, emportant 2 villages de haute lutte, a surmonté toutes les difficultés et toutes les fatigues, faisant plus de 400 prisonniers, capturant deux canons et un important matériel. »

— Décision du G.Q.G du 3 janvier 1919

Sources et bibliographie

  • Louis Marie Eugène Victor Duruy, Le 1er régiment de Tirailleurs algériens : histoire et campagnes (avec une préface par Ernest Lavisse), Paris, 1899, 360 p.
  • Commandant Pierrat, Vingt-six mois au Maroc. Historique de la 7e compagnie du 1er régiment de Tirailleurs algériens, du mois de novembre 1907 au mois de novembre 1913, Paris, 1916, 146 p.

Notes et références

  1. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007
  2. Arrêté relatif à l'attribution de l'inscription AFN 1952-1962 sur les drapeaux et étendards des formations des armées et services, du 19 novembre 2004 (A) NORDEF0452926A Michèle Alliot-Marie

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 1er régiment de tirailleurs algériens de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 1er Régiment de tirailleurs algériens — Insigne du 1er RTA Dans un croissant d argent dont les 2 branches se rejoignent sur une main de fatma chargée du chiffre 1 figure la devise du régi …   Wikipédia en Français

  • 1er regiment de tirailleurs algeriens — 1er régiment de tirailleurs algériens 1er régiment de tirailleurs algériens Insigne du 1er RTA Dans un croissant d argent dont les 2 branches se rejoignent sur une main de fatma chargée du chiffre 1 figure la devise du régi …   Wikipédia en Français

  • 1er Régiment de tirailleurs — Période 1er mai 1994 Pays …   Wikipédia en Français

  • 1er regiment de tirailleurs — 1er régiment de tirailleurs 1er Régiment de Tirailleurs Période 1er mai 1994 Pays …   Wikipédia en Français

  • 1er régiment de tirailleurs —  Ne doit pas être confondu avec 1er régiment de tirailleurs algériens. 1er Régiment de Tirailleurs Période 1er mai 1994 Pays …   Wikipédia en Français

  • 7e regiment de tirailleurs algeriens — 7e régiment de tirailleurs algériens 7e régiment de tirailleurs algériens insigne régimentaire du 7e RTA Période 1913 – 1964 Pays …   Wikipédia en Français

  • 9e regiment de tirailleurs algeriens — 9e régiment de tirailleurs algériens 9e Régiment de Tirailleurs Algériens Période 1913 – 1961 Pays  France Branche Armée de Terre Type Régiment de Tirailleurs …   Wikipédia en Français

  • 9e régiment de tirailleurs algériens — Période 1913 – 1961 Pays  France Branche Armée de Terre Type …   Wikipédia en Français

  • 5e régiment de tirailleurs algériens — Le 5e régiment de tirailleurs algériens est un régiment d infanterie de l armée de terre française, créé en 1913. Il est dissous en 1940, recréé de 1951 à 1961 comme 5e B.T (bataillon de tirailleurs) puis en 1961 comme 5e R.T (régiment de… …   Wikipédia en Français

  • 5e regiment de tirailleurs algeriens — 5e régiment de tirailleurs algériens Le 5e régiment de tirailleurs algériens est un régiment d infanterie de l armée de terre française, créé en 1913. Il est dissous en 1940, recréé de 1951 à 1961 comme B.T (bataillon de tirailleurs) puis en 1961 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”