Badri Patarkatsichvili
Badri Patarkatsichvili

Arkadi "Badri" Patarkatsichvili (géorgien : ბადრი პატარკაციშვილი ), (31 octobre 1955, Tbilissi12 février 2008[1], Leatherhead) est un homme d'affaires géorgien, engagé dans la politique et le sport. Il participe à l'Élection présidentielle de Géorgie de 2008 et termine troisième avec 7,1 % des votes.

Bien que son véritable prénom soit Arkadi, la plupart le connaissait sous son surnom de "Badri".

Sommaire

Débuts

Patarkatsichvili est né à Tbilissi et très tôt entre dans les Jeunesses communistes du Komsomol, obligatoires, qui lui permettent des rencontres importantes pour sa carrière future.

Entre 1994 et 2001, il vit à Moscou mais est obligé de rentrer à Tbilissi.

Les fructueuses affaires de Patarkatsichvili ont fait de lui un des hommes les plus riches de Géorgie. Dans ses activités, il est étroitement relié à l'oligarque russe Boris Berezovsky. En 1992, il devient adjoint du Directeur général du groupe LogoVAZ de Berezovsky. En 1994, étant retourné à Moscou, il est promu premier adjoint.

En janvier 1995, Patarkatsichvili est nommé premier adjoint au directeur général pour la finance de la chaîne télévisuelle russe Channel One. En mars - mai 2001, il est le directeur général de la chaîne TV6 Russia (les deux chaînes appartiennent en partie à Berezovsky).

En août 2006, Patarkatsichvili vend toutes ses actions de la maison d'édition Kommersant à Alisher Usmanov.

Rumeurs et corruption

En juin 2001, le ministère public russe l'accuse d'avoir organisé et collaboré à une tentative d'évasion de sa prison de Nikolay Glushkov. Et en octobre 2002, il est accusé de nouveau de fraudes fiscales relatives à sa participation dans le capital de l'entreprise Lada-AvtoVAZ.

En 2007, de nombreuses accusations de corruption sont lancées contre lui. Il doit alors quitter son poste de président du Comité olympique de Géorgie, ainsi que son poste de président de la Fédération des affaires de Géorgie. Officiels et politiques géorgiens utilisent pour leurs discours le passé trouble de Patarkatsichvili. La chaîne de Tbilisi Rustavi 2 TV fait un rapport entre Patarkatsichvili et plusieurs assassinats commis en Géorgie et en Russie, dont l'assassinat du journaliste Vlad Listyev en 1995.

Affaires dans le sport

Patarkatsichvili est président de l'équipe omnisports Dinamo Tbilissi. Il est dit qu'il est lié à la prise du club anglais de football West Ham United. La rumeur court aussi sur ses liens supposés avec le fonds d'investissement Media Sports Investments, partenaire du club de football Sport Club Corinthians Paulista au Brésil, lequel fonds est suspecté de blanchir de l'argent sale dans ce pays.

Il est président du Comité nationale olympique géorgien jusqu'à sa destitution le 9 octobre 2007[2].

Engagement en politique

Fin 2007, il est au milieu d'un scandale politique de grande ampleur. Le 25 septembre 2007, Irakli Okruashvili, ancien ministre de la défense de la Géorgie, accuse Mikheil Saakashvili, le président de la république de planifier une tentative d'assassinat contre Patarkatsishvili. Après avoir été arrêté pour une question de corruption, Okruashvili retire ses accusations contre le président et est libéré sous une caution de 10 millions de laris. Il est dit que ses premières accusations contre Saakashvili étaient sans fondements sauf pour des retombées politiques pour lui et Badri Patarkatsishvili en discréditant Saakashvili.

Le 29 octobre 2007, il annonce publiquement son intention de financer les campagnes de dix partis d'opposition réclamant des élections anticipées en avril, au lieu de fin 2008. Il quitte la Géorgie pour Londres peu après. Après qu'une manifestation a tourné à l'affrontement avec les forces de l'ordre le 7 novembre, il est suspecté de conspirer contre le gouvernement. Néanmoins, il annonce le 5 janvier 2008 vouloir concourir à l'élection présidentielle avec le slogan "la Géorgie sans Saakashvili est la Géorgie sans la terreur." Cependant les chefs des principaux partis d'opposition le tiennent à distance de la campagne.

Le 24 et 25 décembre 2007, le bureau du procureur général de Géorgie communique à la presse une série d'enregistrements audio et vidéo de deux réunions distinctes d'un haut fonctionnaire du Ministère de l'intérieur, Erekle Kodua, avec Patarkatsichvili et son direction de pré-campagne Valeri Gelbakhani. D'après ses enregistrements, Patarkatsichvili a essayé de corrompre Kodua afin qu'il prenne part à ce que les enquêteurs géorgiens décrivent comme une tentative de coup d'État le 6 janvier 2008, le lendemain des élections présidentielles. Le complot compte sur une grande manifestation populaire contre le gouvernement et de "neutraliser" le ministre de l'Intérieur Vano Merabishvili.

Ces accusations obligent Patarkatsichvili à démentir. Il confirme avoir bien rencontrer Kodua à Londres mais nie que le pot-de-vin ait un lien avec quelque tentative de coup d'État et dit que son intention était de découvrir les plans du gouvernement pour truquer les élections. Il confirme aussi qu'il a offert à Kodua "un gros paquet d'argent" en échange d'une défection des prétendues autorités d'avertir un possible usage de la force par le gouvernement contre les rassemblements prévus en janvier.

Le 28 décembre 2007, Patarkatsichvili annonce qu'il renonce à la course à la présidence mais reste officiellement candidat jusqu'au 4 janvier 2008. Le 3 janvier 2008, il change finalement d'avis et décide de revenir dans la course. En réponse, son directeur de campagne, Giorgi Zhvania, frère de l'ancien premier ministre géorgien Zurab Zhvania), qui abandonne la course, déclare que Patarkatsichvili n'a pas la réputation irréprochable que l'on peut espérer du président d'un pays.

Décès

Badri Patarkatsichvili meurt en sa demeure à Leatherhead, dans le Surrey en Angleterre le 12 février 2008. Le premier rapport d'enquête laisse supposer qu'une attaque cardiaque soit la cause du décès. Cependant dès le lendemain, le police britannique annonce qu'elle considère la mort de Patarkatsichvili comme "suspecte" et qu'une enquête est ouverte.

Références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Badri Patarkatsichvili de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Badri Patarkatsishvili — Badri Patarkatsichvili Demande de traduction Badri Patarkatsishvili → …   Wikipédia en Français

  • Mikhail Saakachvili — Mikheil Saakachvili Mikhail Saakachvili მიხეილ სააკაშვილი 3e président de la République de Géorgie (depuis l indépendance de 1991) …   Wikipédia en Français

  • Mikhail Saakashvili — Mikheil Saakachvili Mikhail Saakachvili მიხეილ სააკაშვილი 3e président de la République de Géorgie (depuis l indépendance de 1991) …   Wikipédia en Français

  • Mikhaïl Saakachvili — Mikheil Saakachvili Mikhail Saakachvili მიხეილ სააკაშვილი 3e président de la République de Géorgie (depuis l indépendance de 1991) …   Wikipédia en Français

  • Mikhaïl Saakashvili — Mikheil Saakachvili Mikhail Saakachvili მიხეილ სააკაშვილი 3e président de la République de Géorgie (depuis l indépendance de 1991) …   Wikipédia en Français

  • Mikheil Saakachvili — მიხეილ სააკაშვილი Mikheil Saakachvili Mandats 3e président de la République de Géorgie (depuis l indépendance de …   Wikipédia en Français

  • Mikheil Saakashvili — Mikheil Saakachvili Mikhail Saakachvili მიხეილ სააკაშვილი 3e président de la République de Géorgie (depuis l indépendance de 1991) …   Wikipédia en Français

  • Mikheïl Saakachvili — Mikheil Saakachvili Mikhail Saakachvili მიხეილ სააკაშვილი 3e président de la République de Géorgie (depuis l indépendance de 1991) …   Wikipédia en Français

  • Saakachvili — Mikheil Saakachvili Mikhail Saakachvili მიხეილ სააკაშვილი 3e président de la République de Géorgie (depuis l indépendance de 1991) …   Wikipédia en Français

  • Saakashvili — Mikheil Saakachvili Mikhail Saakachvili მიხეილ სააკაშვილი 3e président de la République de Géorgie (depuis l indépendance de 1991) …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”