Babillage

Acquisition du langage

L'acquisition du langage est une étape importante du développement de l'enfant qui se déroule généralement entre les âges de un et trois ans. Même si l'apprentissage du langage débute en réalité bien avant cet âge et se poursuit au delà de la petite enfance, c'est durant cette période que les transformations de la communication verbale orale sont les plus remarquables tant en compréhension qu'en production. L'acquisition du langage oral par l'enfant se déroule en parallèle avec le développement de nombreuses autres aptitudes cognitives et notamment de l'intelligence symbolique mais ces évolutions sont parfois dissociées. C'est par exemple le cas chez les enfants atteints du syndrome de Williams qui présentent un langage oral relativement bon alors que leurs performances intellectuelles sont inférieures à la normale.

Sommaire

Les étapes de l'acquisition du langage

  • Au cours du développement humain, le langage est précédé par des modes de communication non-verbaux (jeux d'imitations réciproques entre la mère et le bébé par exemple). En effet dès la naissance (c.a.d à partir de quelque minutes après la naissance) le bébé détecte si les personnes qui l'entourent sont en train d'interagir avec lui ou non. Si c'est le cas le bébé répond et est stimulé par cette interaction : il s'agit alors de communication préverbale. Par la suite, cette communication non-verbale reste présente lors de la communication verbale : par exemple on discute en se comprenant d'autant mieux quand l'on se regarde l'un et l'autre.
  • La possibilité de manipuler des signes linguistiques n'apparaît pas brusquement mais est préparée par un travail qui commence très tôt. Ainsi, l'accent de la langue maternelle se fait entendre dès les premiers babillages de l'enfant avant qu'il ne sache parler véritablement ni même prononcer un son ayant une quelconque signification.

Les cris de l'enfant

Les cris du nouveau-né ne sont pas encore du langage, il ne s'agit que d'expressions de malaise ou de souffrance sans intention de signification ou de communication. Mais s'ils n'ont pas de sens pour le bébé, son entourage va leur en donner. Le bébé va établir un lien dans son cerveau entre ses cris et la vue des adultes, il va les utiliser comme des signaux adressés à son entourage pour qu'il agisse sur lui.

Le babillage

Progressivement, l'enfant va reconnaître les personnes et établir un lien entre les paroles qu'elles prononcent et certains objets qu'elles désignent. L'interaction entre l'enfant et ces objets servira de repère de plus en plus défini.

Vers trois mois l'enfant comprend des mots simples comme papa. Il est important de signaler ici que l'un des facteurs fondamentaux permettant le développement de la communication linguistique est la communication non-verbale (imitation, communication affective). Pour que l'enfant parle il faut qu'il le désire, il faut qu'il soit stimulé.

Vers le quatrième mois on peut entendre les premiers gazouillis, ce qui correspond à un babillage plus complexe. Le bébé produit d'abord des sons de façon accidentelle, c'est en général un fort stimulant pour les adultes en train d'interagir avec le bébé, qui commentent les sons, les répètent, y réagissent. C'est donc l'interaction adulte-bébé elle-même qui est stimulée et donc le bébé est fortement incité à persévérer. Le bébé reproduira alors certains sons de façon constante et répétée.

Vers la fin de la première année, le babillage est plus clair et on constate la répétition intentionnelle de certaines sonorités, l'enfant a alors la possibilité de prononcer le premier mot.

Le premier mot

Il manifeste une intention de signification précise et correspond véritablement à l'accès au langage. Il n'y a pas de mot privilégié apparaissant plus systématiquement que d'autres (même si papa et maman sont les mots les plus fréquents) et l'âge d'apparition se situe entre neuf et douze mois.

Ce premier mot a plus de signification pour l'enfant qu'il n'en a pour l'adulte, c'est pourquoi on le qualifie de mot-phrase car il ne renvoie pas seulement à un objet, mais à une action ou une situation.

Exemple : « Maman » peut signifier « elle arrive », « cet objet lui appartient » ou « c'est sa voix que j'entends ».

L'enfant veut donc en dire plus qu'il ne peut en dire, l'intention de signification dépasse la capacité d'expression. Un mot a en général de multiples significations que l'entourage parvient à décoder en fonction des circonstances.

On peut donc considérer qu'il y a deux moments principaux dans l'acquisition du langage :

  • Dans un premier temps, la capacité d'articuler certains phonèmes indépendamment de leur signification ;
  • Dans un deuxième temps, la capacité de leur donner un sens relativement à la langue parlée par l'entourage.

Les sens utilisés pour signifier le mot ont beaucoup d'importance : Plus il y en a d'impliqués, plus grande sera la capacité de le définir.

Exemple : Voir une femme peut signifier « maman » tandis que voir et entendre une femme peut signifier « maman » pour une personne en particulier.

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

Ouvrages

  • Mireille Brigaudiot, La naissance du langage dans les deux premières années, PUF, 2002.
  • Michèle Kail (dir), L'acquisition du langage, PUF, coll. « Psychologie et sciences de la pensée », 2003. Deux volumes.
  • Jean-François Le Ny, Comment l'esprit produit du sens, Odile Jacob, 2005.
  • Bernicot, Josie & Bert-Erboul, Alain (2009). L’acquisition du langage par l’enfant. Paris: Editions In Press.

Articles

  • Harriet Jisa, « L’acquisition du langage », Terrain, n°40 - Enfant et apprentissage (mars 2003). [lire en ligne]
  • Portail de la psychologie Portail de la psychologie
  • Portail de la linguistique Portail de la linguistique
Ce document provient de « Acquisition du langage ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Babillage de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • babillage — [ babijaʒ ] n. m. • 1583, repris 1832; de babiller ♦ Action de babiller. ⇒ babil, bavardage. Psychol. Chez l enfant, Lallation. ● babillage nom masculin Action de babiller ; propos puérils. Vocalisations spontanées émises par les nourrissons en… …   Encyclopédie Universelle

  • Babillage — (frz. babilliasch), Geschwatz; Babillard, Schwätzer; babilliren, deutsch franz., schwatzen …   Herders Conversations-Lexikon

  • BABILLAGE — s. m. Action de babiller. Quel sot babillage ! Quand finira ce babillage ? Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • BABILLAGE — n. m. Action de babiller. Quel sot babillage! …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • babillage — (ba bi lla j , ll mouillées, et non ba bi ya j ) s. m. Action de babiller qui se prolonge. Quand finira ce babillage ? ÉTYMOLOGIE    Babiller …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Babillage — Ba|bil|la|ge [babi ja:ʒə] die; , n <aus gleichbed. fr. babillage zu babiller, vgl. ↑babillieren> (veraltet) Geschwätz …   Das große Fremdwörterbuch

  • babillage — nm., babil, caquetage, bavardage : zhapitolri nf., zhavyolri nf. (Saxel), zhapa nf. (Albanais.001). A1) babil (d un enfant) : japo nm. (LBE.), zhapo (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Techno babillage — Technobabillage Le technobabble (littéralement technobabillage) est le terme utilisé pour qualifier le pseudo langage scientifique utilisé dans les séries ou les films de science fiction dans le but de rendre crédible la situation et sa… …   Wikipédia en Français

  • babil — [ babil ] n. m. • 1460; de babiller 1 ♦ Vx ou littér. Abondance de paroles futiles. ⇒ babillage, bavardage, caquet. ♢ Plus cour. Bavardage agréable et vif (d enfants, de jeunes filles). Le babil enfantin. « Les jeunes filles acquièrent vite un… …   Encyclopédie Universelle

  • Acquisition Du Langage — L acquisition du langage est une étape importante du développement de l enfant qui se déroule généralement entre les âges de un et trois ans. Même si l apprentissage du langage débute en réalité bien avant cet âge et se poursuit au delà de la… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”