Ba'al Shem Tov

Baal Shem Tov

Ce portrait souvent considéré comme celui d'Israël ben Eliezer, serait en réalité celui de Rabbi Falk, le Baal Shem de Londres.

Rabbi Israël ben Eliezer (רבי ישראל בן אליעזר), né en 1698 à Okop (Podolie) - mort le 22 mai 1760 à Medzhybizh, deviendra célèbre sous le nom de Baal Shem Tov (le Maître du Bon Nom) soit le « BeShT » par acronyme.

Le portrait ci-contre est souvent considéré à tort comme celui du Ba'al Shem Tov. En réalité, il ne s'agirait pas de lui, mais peut-être de Jacob Franck ou Rabbi Falk, le Baal Shem de Londres. Celui-ci fait l'objet d'une controverse[1]. Il n'existe pas de portrait connu du Baal Shem Tov.

Sommaire

Biographie

[modification : d'après le 6ème rabbi de Loubavitch, le Besht serait né dans la ville de Tloust et non d'Okup (source : l'âme d'israel de shlomo brodowicz)]. Il est le fondateur du mouvement des Hassidim ou Pieux (Hassid au singulier), lequel s’étendra au début en Russie et en Pologne, et gagnera le monde entier à l’époque du XXe siècle. Ces enseignements seront regroupés dans les ouvrages « Keter Shem Tov » et « Tsvat Haribach ». Il sera suivi par des milliers de disciples dont son successeur Rabbi Dov Ber. L’un de ces disciples Rabbi Yaacov Yossef haCohen de Polnoï publiera l’un des premiers livres de Hassidout « Toldoth Yaacov Yossef », ainsi que « Ben Porat Yossef », et « Tsafnat Panéah ». Le fils unique du Baal Shem Tov est Rabbi Tsvi.

En 1746, le Besht révèle à ses disciples que, lors d’une élévation spirituelle, le Mashiah (Messie), lui a garanti qu’il se dévoilerait à l’humanité quand ses enseignements (la Hassidout) se seront répandus dans le monde entier. Il partira de Mezebozh et visitera de nombreuses communautés juives de Russie et d’Europe de l’Est où il diffusera les enseignements de la Torah, du Talmud de Babylone et de la Kabbala.

L'enseignement du Baal Shem Tov est perpétué au travers de très nombreux courants du hassidisme, parmi lesquels les plus connus sont Habad, Braslav, Satmar, Belz, Vishnitz et Gour, pour n'évoquer que les plus grandes dynasties.

On raconte que le Baal Shem Tov reçu en rêve la visite du Rédempteur, le Mashiah. Lui demandant quand il viendrait sur Terre, celui-ci aurait répondu: "lorsque tes sources se répandront à l'extérieur". Alors que les grands courants traditionnels du Hassidisme évoluent en cercles relativement fermés, deux courants restent fidèles à l'esprit de diffusion très large des enseignements du Baal Shem Tov: le mouvement des hassidims de Braslav et celui des Loubavitch (Habad).

La hassidout Braslav, fidèle aux enseignements de Rabbi Nahman de Braslav est surtout implantée aux États-Unis et en Israël, ou elle séduit de nombreux nouveaux adeptes.

Le Mouvement Loubavitch poursuit l'enseignement du Baal Shem Tov par la diffusion de la Hassidout Habad à travers le monde entier grâce aux 3000 émissaires envoyés par le Rabbi de Loubavitch, Rabbi Menachem Mendel Schneerson.

Contexte historique

Au XVIe et XVIIIe siècle, l'Europe de l'est est parcourue par des « Tsadik Noded », des « justes errants », mi-clochards, mi-sages, thaumaturges, rebouteux et prédicateurs. Cette sorte de confrérie, toujours en voyage et porteuse de d'une "nouvelle et bonne parole", se sent investie de la "mission de réunir les étincelles de sainteté éparpillées dans le monde" et est prédisposée à véhiculer des idées pouvant renverser l'ordre établi. Le Baal Shem Tov vit dans une époque intermédiaire entre les visions cabalistiques de Louria et les aventures messianiques du Shabataïsme et du Frankisme.[2]

Notes et références

  1. source : "les prodiges du ba'al shem tov" éditions breslov
  2. Marc-Alain Ouaknin, TsimTsoum, Introduction à la méditation hébraïque, 1992

Voir aussi

Bibliographie

  • Martin Buber, La Légende du Baal-Shem, éditions du Rocher, 1993, coll. Les grands textes spirituels, ISBN 2-268-01621-8
  • Martin Buber, Les Récits hassidiques, Le Rocher, 1985, coll. Gnose, ISBN 2268000184
  • Isaac Bashevis Singer, Histoires du Baal Shem Tov, Stock, 1983, coll. Judaïsme Israël, ISBN 2234016630

Liens externes

  • Portail de la culture juive et du judaïsme Portail de la culture juive et du judaïsme
Ce document provient de « Baal Shem Tov ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ba'al Shem Tov de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Baʿal Shem Ṭov — ▪ Polish rabbi Introduction (Hebrew: “Master of the Good Name”),byname of  Israel Ben Eliezer,  acronym  Beshṭ  born c. 1700, , probably Tluste, Podolia, Pol. died 1760, Medzhibozh       charismatic founder (c. 1750) of Ḥasidism, a Jewish… …   Universalium

  • Ba{ʽ}al Shem Ṭov — orig. Israel ben Eliezer born с 1700, probably Tluste, Podolia, Pol. died 1760, Medzhibozh Charismatic founder of Hasidism (с 1750). An orphan, he worked in synagogues and yeshivas, and when he retired to the Carpathian Mountains to engage in… …   Universalium

  • Baʽal Shem Ṭov — Ba<>ʽ<>al Shem <FONT face=Tahoma>Ṭ<>ov orig. Israel ben Eliezer ( 1700, probablemente Tluste, Podolia, Polonia–1760, Medzhibozh). Carismático fundador del hasidismo ( 1750). Huérfano, trabajó en sinagogas y yeshivas… …   Enciclopedia Universal

  • Ba'al Shem Tov — Israel ben Elieser Rabbi Israel ben Elieser (* um 1700 in Okop bei Kamenez Podolsk (Ukraine), † 22. Mai 1760 in Międzyborz, Podolien; genannt Baal Schem Tow (Besitzer des guten Namens, auch: Meister des guten Namens) oder abgekürzt Bescht) gilt… …   Deutsch Wikipedia

  • Ba‘al Shem Tov — biographical name see Israel ben Eliezer …   New Collegiate Dictionary

  • ISRAEL BEN ELIEZER BA'AL SHEM TOV — (known by the initials of Ba al Shem Tov as Besht; c. 1700–1760), charismatic founder and first leader of Ḥasidism in Eastern Europe. (See Chart: Ba al Shem Tov Family). Through oral traditions handed down by his pupils (jacob joseph of Polonnoye …   Encyclopedia of Judaism

  • ISRAEL ben Eliezer Ba'al Shem Tov — (1700 1760)    founder of HASIDISM in Eastern Europe. In the mid 1730s he revealed himself as a HEALER and LEADER of a movement which grew rapidly. Folk tales about his life and teachings show his personal charm, and magnetism, and ecstatic… …   Concise dictionary of Religion

  • Ba'al Chem Tov — Baal Shem Tov Ce portrait souvent considéré comme celui d Israël ben Eliezer, serait en réalité celui de Rabbi Falk, le Baal Shem de Londres. Rabbi Israël ben Eliezer (רבי ישראל בן אליעזר), né en 1698 à Okop (Podolie) mort le 22 mai 1760 à… …   Wikipédia en Français

  • BA'AL SHEM — (Heb. בַּעַל שֵׁם, Master of the Divine Name ; lit. Possessor of the Name ), title given in popular usage and in Jewish literature, especially kabbalistic and ḥasidic works, from the Middle Ages onward, to one who possessed the secret knowledge… …   Encyclopedia of Judaism

  • baʿal shem — ▪ Judaism also spelled  Baalshem, or Balshem (Hebrew: “master of the name”),  plural  Baʿale Shem, Baaleshem, or Baleshem,         in Judaism, title bestowed upon men who reputedly worked wonders and effected cures through secret knowledge of the …   Universalium

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”