BFM Nuit

BFM TV

Bfm tv.jpg


Création 28 novembre 2005
Propriétaire NextRadioTV
Slogan « Priorité au direct »
Langue Français
Pays d'origine France France
Statut Thématique nationale privée
Siège social 12, rue d'Oradour-sur-Glane 75040 Paris cedex 15
Site Web bfmtv.fr
Diffusion
Analogique Non
Numérique TNT Chaîne n° 15
Satellite Astra 1L

Bis Télévisions : Chaîne n° 15
Canalsat : Chaîne n° 44
FRANSAT : Chaîne n° 15
Hot Bird 6
Orange TV : Chaîne n° 15
Parabole Réunion: Chaîne n° 51
TéléSAT : Chaîne n° 53
TNTSAT : Chaîne n° 15
TV Vlaanderen : Chaîne n° 59

Câble Coditel : Chaîne n° 263

MC Cable : Chaîne n° 85
Numericable : Chaîne n° 26 ou 41
Vialis : Chaîne n° 15

ADSL Alice TV : Chaîne n° 15

Bbox TV : Chaîne n° 15
DartyBox TV : Chaîne n° 15
Freebox TV : Chaîne n° 15 et 80
Orange TV: Chaîne n° 15
SFR : Chaîne n° 15

BFM TV est une chaîne de télévision française privée d'information en continu, lancée le 28 novembre 2005.

Elle est librement accessible principalement sur la TNT, le câble, le satellite, l'ADSL TV, la télévision mobile personnelle et en lecture en continu sur Internet.

Selon la convention de la chaîne[1], la programmation est consacrée à l'information, notamment à l'information économique et financière (sans obligation de volume horaire minimum pour ces deux thèmes).

Sommaire

Diffusion

BFM TV est une chaîne que ses créateurs souhaitent voir réussir auprès d'un très large public grâce à une politique de diffusion/distribution maximum pouvant toucher, dès son lancement, 100 % des Français grâce à la complémentarité des technologies TNT+Satellite+DSL+Câble, etc...

BFM TV est diffusée en numérique et en clair (sans abonnement) par satellite, à la norme DVB-S MPEG-2 clair; ce qui constitue la formule la plus économique exploitée pour desservir 100% du territoire et de l'Europe continentale et surtout, couvrir les zones d'ombre et frontalières de la TNT :

  • Hot-Bird 13° : 11585 GHz Pol V, SR 27500 et FEC 2/3, faisceau large Europe + Maghreb + Proche-Orient
  • Astra 19°, 11508 GHz, Pol V, SR 22000 et FEC 5/6, faisceau étroit Europe (réception nécessitant en France, une parabole de 90cm).
  • Depuis le (07/12/07) BFM TV est disponible pour la première fois dans un DOM, dans un bouquet satellite (Parabole Réunion) via Eutelsat W2.

En plus des vecteurs qui ne nécessitent pas d'abonnement à condition de s'équiper du mode de réception ad hoc tels que la télédiffusion "gratuite" via la TNT, les satellites, les antennes collectives TNT et/ou satellite et la télévision mobile personnelle est complétée par plusieurs modes de diffusion payants :

  • le réseau Internet (accès au flux IP gratuit, mais abonnement ADSL (au moins 512 kbits au FAI de son choix) et ADSLtv, Free, Neuf Télécom, Alice, etc (payant, abonnement + location interface).
  • les réseaux câblés (accès le plus souvent payant, abonnement + location terminal DVB-C, parfois compris dans l'abonnement ou caution pour mise à disposition d'un terminal compatible)
  • les réseaux de téléphonie 3G exploitant la vidéo et la télédiffusion

Organisation

Dirigeants et effectifs

Président-directeur général 
Directeur de l'information du pôle audiovisuel de NextRadioTV (RMC, BFM Radio et BFM TV) 
Directeur de la rédaction 

Fin 2008, BFM TV devait compter près de 200 collaborateurs (dont 150 journalistes)[4], contre 90 salariés à sa création en 2005[5].

Capital

BFM TV appartient au groupe NextRadioTV (anciennement NextRadio) également propriétaire de BFM Radio (radio d'informations économiques) et de RMC (radio d'information, de débats et d'actualité sportive).

Rumeurs de rapprochement avec LCI du groupe TF1

Il aura fallu attendre le départ de Patrick Le Lay du groupe TF1, pour que l'hypothèse d'un rapprochement entre BFM TV et LCI soit évoqué dans la presse. Le 22 février 2008, le quotidien Le Monde précise ainsi que « certains à TF1 n'excluent pas de relancer des discussions pour un rapprochement de LCI avec l'une ou l'autre de ses concurrentes de la TNT gratuite, I>Télé ou BFM TV »[6]. Cette rumeur a été plusieurs fois publiée concernant la chaîne LCI et I>Télé à partir de 2001.

Budget

En 2006, le budget de la chaîne atteint 15 millions d'euros, contre 13 millions initialement prévus[7] (cette augmentation étant la contrepartie des bons résultats d'audience)[réf. souhaitée]. À cette période, Alain Weill estime qu'une part de marché (pourcentage des personnes regardant la chaîne par rapport au nombre total de personnes regardant la TNT à un moment donné) de 1 % permettrait de rentabiliser un budget de 30 millions d'euros.[réf. souhaitée]

En 2008, le budget s'élève à 25 millions d'euros[8] (incluant une perte de 11,7 millions[9]). Pour l'année 2009, il atteint 33 millions d'euros[10].

Avec un budget situé à terme entre 40 et 50 millions d'euros[8], la chaîne espère atteindre l'équilibre en 2010, soit cinq ans après sa création[11].

Dans cette perspective, BFM TV bénéficie de la mutualisation de certains moyens au sein du groupe NextRadioTV : par exemple, à partir de début 2009, la rédaction de l'agence RMC Sport lui fournit des contenus sur l'actualité sportive à la radio RMC et à BFM TV[12].

Recettes publicitaires

En 2007, BFM TV enregistre 8 millions d’euros de recettes publicitaires contre 20 millions pour i>Télé[13].

En septembre 2008, BFM TV diffuse (11 037 spots publicitaires sur son antenne (soit une croissance de 47 % par rapport à septembre 2007) contre 11 213 spots sur i>Télé (soit une croissance de 4 % sur un an)[14].

Au premier semestre 2009, BFM TV enregistre un investissement publicitaire de 51 millions pour BFM TV (en hausse de 68 %) contre 57 millions d'euros pour i>Télé (en hausse de 50 % par rapport aux six premiers mois de 2008)[15].

Historique de la chaîne

Lancement du projet

Le 14 décembre 2004, le projet BFM TV est officiellement lancé par le groupe NextRadio (rebaptisé alors NextRadioTV), lequel propose une chaîne d'information généraliste en continu dont la programmation est consacrée à l’actualité et « notamment à l’information économique et financière », sur le modèle de la station BFM, sa radio spécialisée sur l'information économique. Après son lancement, l'antenne de BFM TV ne sera qu'en partie seulement consacrée à des sujets économiques et aucun des magazines spécialisés annoncés dans la candidature ne sera programmé sur la chaîne : « la spécificité économique de l’éditeur, fût-elle réelle, pédagogique et non exclusive, demeure difficilement appréciable », note ainsi le Conseil supérieur de l'audiovisuel en 2006[16].

Suite à l'audition du groupe devant le Conseil supérieur de l'audiovisuel, la formule est officiellement retenue le 9 mai 2005 par le CSA pour figurer parmi les quatre nouvelles chaînes venant enrichir l'offre gratuite de la télévision numérique terrestre française.

À l'issue d'un compte à rebours commencé le matin du 28 novembre 2005, BFM TV inaugure officiellement son antenne à 18 h sur la TNT, par câble, par satellite et sur Internet. Le tout premier journal est présenté dans un décor virtuel par Ruth Elkrief, laquelle interroge en direct notamment Dominique Baudis alors président du CSA et Renaud Donnedieu de Vabres. À 20 h 30, Olivier Mazerolle reçoit François Bayrou[17].

Une chaîne au traitement spécifique et à la pointe de la technologie

Un véhicule satellite (« V.S. ») de BFM TV près de l'Opéra Garnier à Paris après une manifestation contre la guerre de Gaza le 17 janvier 2009.

Dans un reportage et une présentation de la revue professionnelle Sonovision[18], la chaîne BFM TV est présentée comme un original modèle du genre[19] :

  • Concernant son style et sa présentation, la chaîne BFM TV semble faire référence pour certains à des chaînes anglo-saxonnes telles que BBC World ou CNN. BFM TV se démarque de ses concurrentes françaises[20]. Reprenant des codes tels que « la grandiloquence, la scénarisation de l'information, ou la mise en scène des journalistes phares de l'antenne », l'habillage se veut « dynamique, fluide et intelligible » selon l'agence Dream On qui a créé les premiers jingles en 2005[21].
  • Le credo de BFM TV semble être l'actualité généraliste en continu, sous tous ses angles et à toutes les heures. Quelques émissions thématiques (politique, économie, débat...) sont proposées en plus de sa principale composante d'information non-stop : journaux et éditions "tout-en-images".
  • Le décor du plateau de BFM TV exploite la technologie du studio virtuel; sol, murs et mobilier de couleur verte sont électroniquement remplacés par des images de synthèse animées en temps réel. Ainsi, la réalisation, le découpage et les mouvements de caméras influent sur le décor qui s'adapte automatiquement pour procurer un effet réaliste.

Version 1 : 28 novembre 2005 - 9 mai 2006

La grille de lancement de BFM TV, lancée le 28 novembre 2005 à 18 h, est centrée sur la matinale et la soirée.

Du lundi au vendredi, de 6 h à 9h30, la chaîne propose toutes les demi-heures un journal sur l’actualité générale d’un quart d’heure (présenté par Stéphanie de Muru) suivi d’un journal de l’économie (présenté par Thomas Misrachi). Pendant la journée, un tout images d’un quart d’heure, multi-rediffusé mais mis à jour en permanence, occupe l’antenne. De 18h à 23h30, place au « journal de 20 heures toutes les 30 minutes » avec une édition complète toutes les demi-heures présentée en alternance par Ruth Elkrief (à 18h et 19h), Olivier Mazerolle (à 20h), Florence Duprat (à 19h30, 21h30 et 23h – journal à dominante économique) et Jean-Alexandre Baril (18h30, 21h et 22h – journal à dominante internationale).

Chaque soir, à 20h30 (rediffusion à 22h30), Olivier Mazerolle interviewe pendant 30 minutes une ou plusieurs personnalités dans Mazerolle Direct. À 23h30, l'édition de 23 heures est rediffusée en boucle jusqu’au lendemain matin.

Le week-end, Guillaume Vanhems présente un journal de 30 minutes à 19h et 20h, un tout-images étant diffusé tout le reste de la journée.

Version 2 : 9 mai 2006 - 3 juin 2007

La version 2 de la chaîne a été lancée le 9 mai 2006 à 18h par Ruth Elkrief. Les décors et l’habillage ont été relookés et BFM TV améliore sa réactivité.

Des présentateurs - meneurs de jeu font ainsi leur apparition pour piloter les grands carrefours d’information : Thomas Misrachi (6h-9h30), Ruth Elkrief (18h-20h), Olivier Mazerolle (20h-21h), Florence Duprat (21h-Minuit) et Thomas Sotto (18h-21h le week-end) rappellent les principaux titres de l’actualité tous les quarts d’heure, gèrent les directs avec les envoyés spéciaux, interviewent les invités et assurent les transitions entre les différentes rubriques (journal généraliste, journal de l’économie, météo, chronique, …).

En semaine, le tout-images est remplacé par BFM Non-Stop, un journal d’une quinzaine de minutes avec un bulletin météo rediffusé en continu, qui est présenté par Guillaume Vanhems (9h30-13h), Jean-Alexandre Baril (13h-17h) et Stéphanie De Muru (17h-18h). Mais le tout-images reste diffusé toute la journée le week-end (avec une interruption entre 18h et 21h pour la tranche d’information présentée par Thomas Sotto).

À la rentrée de septembre 2006, Olivier Mazerolle a transformé son émission Mazerolle Direct en Journal de campagne (toujours diffusé du lundi au vendredi à 20h30) dans la perspective de l'élection présidentielle française de 2007.

Du 16 novembre 2006 au 20 janvier 2008, Ruth Elkrief co-présentait, avec Hedwige Chevrillon de BFM, Le Duo BFM, la première émission commune à la radio d’informations économique BFM et BFM TV (qui appartiennent toutes les deux au groupe NextRadioTV), dans laquelle les deux journalistes interviewent une personnalité politique. L’émission était diffusée chaque jeudi en direct et en simultané sur BFM et BFM TV à 12h30, puis rediffusée à 14h sur BFM et à 21h30 sur BFM TV.

En janvier 2007, Ruth Elkrief abandonne la tranche du 18 h - 20 h pour présenter de 19h à 20h seulement Élysée 2007 un magazine sur la campagne électorale pour l'élection présidentielle française de 2007 avec chaque soir un débat d'un vingtaine de minutes. De 18 h à 19 h, puis de 20 h à 20 h 30, Nathalie Levy présente un journal avec Gilane Barret (informations générales) et Julian Bugier (économie). Gilane Barret remplace Rachid M'Barki, qui présentait jusqu'à lors les journaux du soir.

Les journaux de la journée changent également de présentateurs : Guillaume Vanhems n'est plus présent à l'antenne, Jean-Alexandre Baril présente les journaux du matin, Stéphanie de Muru ceux de l'après-midi.

Dans le cadre de l'élection présidentielle française de 2007, Bourdin 2007, l'interview matinale de Jean-Jacques Bourdin, animateur sur la radio RMC, est diffusé en simultané sur BFM TV, la radio et la chaîne de télévision appartenant toutes les deux au groupe NextRadioTV)

Version 3 : 4 juin 2007 - 18 mai 2008

Une version 3 de BFM TV avait été annoncée pour le premier trimestre 2007, puis repoussée au printemps 2007.
Le magazine L'Express du 18 janvier 2007 a annoncé que la chaîne va adopter un nouveau slogan « Live et direct » (qui fera donc suite à « La nouvelle chaîne de l'info ») et va embaucher une cinquantaine de journalistes supplémentaires d'ici au mois d'avril (date supposée du lancement de la version 3).
Selon le quotidien Le Parisien du 24 avril 2007, Christophe Delay, présentateur du 7h-8h d'Europe 1, rejoindrait prochainement BFM TV comme présentateur de la matinale (6h - 9h) à la place de Thomas Misrachi. Selon le quotidien, la version 3 serait lancée le 15 mai avec, entre autres, un nouveau décor et un nouvel habillage.
La nouvelle version de BFM TV sera finalement lancée le 4 juin 2007[22]. La chaîne complète sa grille, avec notamment une tranche d'information en milieu de journée, et développe les directs en France et à l'étranger. Avec un nouvel habillage musical signé Jean Marc Benaïs, de nouveaux décors virtuels et l'utilisation d'images de synthèse en 3D et d'effets spéciaux numériques, cette nouvelle formule se veut plus moderne, plus spectaculaire, plus rythmé et plus fluide que la précédente. Christophe Delay et Karine de Ménonville reprennent la matinale, une tranche d'information est créée à la mi-journée avec Florence Duprat et Thomas Misrachi et les soirées sont densifiées avec l'arrivée de Ronald Guintrange et Thomas Sotto (jusqu'à lors aux éditions du week-ends). Marc Autheman et Valérie Béranger présentent chaque week-end une session d'informations de 18h à 21h[23]

Lors de la rentrée du 27 août 2007[réf. souhaitée], quelques nouveautés sont apportées à l'habillage, Bourdin 2007 est renommé en Bourdin Direct avec un nouveau plateau, et le journal Info 360 le week-end devient Week-end 360 présentée par Marc Autheman et Stéphanie de Muru en remplacement de Valérie Béranger.

Depuis le 8 février 2008[réf. souhaitée], la chaîne a mis en place une partie de la nouvelle version de sa grille du week-end, les modifications ne touchant que la tranche 18 h - minuit[24]. Cette version s’inspire de la grille de la semaine : Marc Autheman auparavant aux commandes avec Stéphanie de Muru de Week-end 360 (de 18h à 21h) se voit confier la présentation en solo du 20h Week-end du vendredi au dimanche ainsi que du QG de l'info le samedi de 18h à 19h. Cette nouvelle version permet le retour de Rachid M'Barki en tant de présentateur titulaire, au 19h Week-end ainsi qu'au QG entre 21 h et 22 h du vendredi au dimanche. Gilane Barret, qui animait en solo BFM Non-Stop entre 21h et minuit depuis la rentrée de septembre 2007, est rejoint par Stéphanie de Muru pour présenter Week-end 360 repoussé à 22 h, les samedis et dimanches. Ruth Elkrief et Olivier Mazerolle ne sont par conséquent plus à l'antenne le vendredi.

Version 4 depuis le 19 mai 2008

Le 16 janvier 2008, BFM TV a annoncé lors d'une conférence de presse qu'une nouvelle version serait lancée entre mars et avril[25], avant de repousser ce lancement au 19 mai 2008[26],[27]. La chaîne devrait notamment développer sa grille du week-end en renouvelant sa matinale et en renforçant ses tranches d'information du soir, tandis que les après-midi seront en grande partie consacrées au sport en collaboration avec RMC. Elle propose depuis le 20 janvier 2008 La Tribune BFM, une interview en partenariat avec Dailymotion, diffusée chaque dimanche à 18h[28].

Avec cette nouvelle grille, BFM TV, qui modifie son habillage et son décor[29], entend devenir la « première chaîne d'info de France » en 2008, avec une antenne totalement en direct[30]. L'édition d'actualité continue BFM Non-Stop est désormais présentée par un duo de journalistes (au lieu d'un seul) : le matin par Diane Gouffrant et Jean-Alexandre Baril et l'après midi (l'édition est raccourcie d'une heure) par Stéphanie de Muru avec Gilane Barret ou Rachid M'Barki[31]. De mai à juin 2008, Thomas Sotto a animé le samedi à 20 h 50 six numéros de Partageons nos idées, une émission de société interactive en partenariat avec Cisco Systems[32].

Le 27 mai 2008, la chaîne BFM TV a été officiellement retenue par le CSA, tout comme sa concurrente directe I>Télé et onze autres chaînes privées, dans le cadre de l'offre de télévision mobile personnelle (TMP) française[33].

Ajustements à la rentrée de septembre 2008

Alain Marschall et Olivier Truchot en janvier 2007.

À la rentrée de septembre 2008, BFM TV met à l'antenne une grille en « direct intégral, de 6 heures à minuit »[34]. Alain Marschall et Olivier Truchot, qui animent depuis 2004 Les Grandes Gueules de 11h à 14h sur RMC, reprennent la case de Ruth Elkrief (de 19 h à 20 h) avec une émission interactive proposant aux téléspectateurs de commenter l'actualité[35].

Ruth Elkrief rejoint quant à elle la mi-journée (12 h à 14 h) de la chaîne d'information avec Midi Ruth Elkrief[36],[37]. BFM Non-Stop est alors présentée par Jean-Alexandre Baril et Roselyne Dubois de 9 h à 12 h, Stéphanie de Muru et Gilane Barret (présentateurs des journaux dans Midi Ruth Elkrief) de 14 h à 15 h, puis Florence Duprat et Thomas Misrachi de 15 h à 18 h[38].

Tout en poursuivant La Tribune BFM-Dailymotion le dimanche soir[39], Olivier Mazerolle devient éditorialiste politique tandis que le journal de 20 heures est repris par Thomas Sotto (qui anime cette nouvelle édition du QG de l'info après celle de 18 h)[40]. Candice Mahout, jusqu'alors chroniqueuse dans Première édition, anime de 20 h 30 à 21 h Showtime, un magazine sur l'actualité des peoples[41],[42].

Enfin, Karl Zéro interviewe chaque soir dans Karl Zéro sur BFM TV à 22 h 10 une ou plusieurs personnalité(s), son émission s'inspirant du show de Larry King sur CNN[43],[44]. Info 360, orchestré par Ronald Guintrange et Nathalie Levy, est diffusé de 21 h à 22 h puis de 23h à minuit[38].

En fin de semaine, Marc Autheman anime le QG de l'info à 18 h et à 20 h, puis Rachid M'Barki et Diane Gouffrant prennent en charge Week-end 360 de 21 h à minuit[38].

En novembre 2008, Marc Menant rejoint BFM TV pour animer Partageons nos idées le samedi de 19 h à 20 h. Six numéros de cette émission interactive avaient été présentés par Thomas Sotto avant l'été 2008[45].

En janvier 2009, l'édition de 20 h du QG de l'info et le magazine Showtime sont fusionnés au sein du 20 h présenté par Thomas Sotto au cours duquel Candice Mahout assure sa chronique[46]. Stéphane Soumier reprend la présentation de Partageons nos idées le samedi soir[47].

En juillet 2009, Nathalie Levy, co-présentatrice d'Info 360, quitte BFM TV pour rejoindre France 5[48] tandis que Julian Bugier, chroniqueur sur l'économie dans cette même tranche, rejoint quant à lui la chaîne d'information en continu concurrente i>Télé[49].

Rentrée de septembre 2009

À la rentrée de septembre 2009, Karine de Ménonville reprend la co-présentation avec Ronald Guintrange de Info 360 (désormais diffusé de 21 h à 0 h 15) tandis que Graziella Rodriguès lui succède à Première édition aux côtés de Christophe Delay[50],[51].

Karl Zéro anime quant à lui Sarko Info du lundi au vendredi à 20 h 35 : dans cette parodie de journal télévisé, il interviewe une personnalité après un reportage commenté par le président de la République Nicolas Sarkozy, imité par Michel Guidoni[52].

Entre 19 h et 20 h, l'émission interactive animée par Alain Marschall et Olivier Truchot est reconduite, Louise Ekland, qui participe jusqu'alors à Première édition rejoignant cette tranche avec une chronique sur le show business (l'industrie du divertissement)[53].

Identité visuelle

Slogans

  • depuis 2005 : « News 24 / 7 »
  • 2005-2006 : « La nouvelle chaîne de l'info »
  • depuis 2007 : « Priorité au direct »

Audiences

Article détaillé : Modèle:Audiences de BFM TV et I-Télé.
Évolution des parts d'audiences de BFM TV et i>Télé
Part d'audience nationale ██ BFM TV ██ i>Télé
Part d'audience sur la TNT française ██ BFM TV ██ i>Télé


De janvier à décembre 2009
___________________________________
|
jan
|
fév
|
mar
|
avr
|
mai
|
juin
|
juil
|
aoû
|
sep
|
oct
|
nov
|
déc
2009
1,5 %
1,4 %
1,3 %
1,2 %
1,1 %
1,0 %
0,9 %
0,8 %
0,7 %
0,6 %
0,5 %
0,4 %
0,3 %
0,2 %
1,5 %
1,4 %
1,3 %
1,2 %
1,1 %
1,0 %
0,9 %
0,8 %
0,7 %
0,6 %
0,5 %
0,4 %
0,3 %
0,2 %


Part d'audience nationale et part d'audience sur la TNT selon Médiamétrie[Note 1],[Note 2]
mois \ chaîne
BFM TV (nationale)
i>Télé (nationale)
BFM TV (TNT)
i>Télé (TNT)
janvier 2009[55],[56] 0,5 % 0,4 % 1,1 % 0,7 %
février 2009[57],[58] 0,6 % 0,4 % 1,2 % 0,7 %
mars 2009[59],[60] 0,7 % 0,4 % 1,3 % 0,6 %
avril 2009[61][62] 0,7 % 0,5 % 1,4 % 0,8 %
mai 2009[63],[64] 0,6 % 0,5 % 1,1 % 0,8 %
juin 2009[65],[66] 0,9 % 0,7 % 1,5 % 0,9 %
juillet 2009[67],[68] 0,8 % 0,6 % 1,4 % 0,8 %
août 2009[69],[70] 0,7 % 0,6 % 1,1 % 0,7 %
septembre 2009[71],[72] 0,7 % 0,5 % 1,0 % 0,6 %


Premières audiences sur la TNT : BFM TV devant i>Télé

Les premières audiences de BFM TV sur la TNT sont très encourageantes : la chaine, créée le 28 novembre 2005, devance i>Télé créée en 1999 et lancée sur la TNT le 14 octobre 2005, la filiale de Canal+ est dépassée par sa jeune concurrente BFM TV.

Le PDG de la chaîne Alain Weill a commenté[réf. souhaitée] ces résultats avec satisfaction : « Une chaîne info a pour vocation d'être autour de 1 % d'audience, il semblerait que ça va arriver plus vite que prévu. C'est le miracle de la TNT. D'ailleurs, notre chiffre nous place en tête des nouvelles chaînes de la TNT. Et nous n'allons pas nous arrêter en si bon chemin. À partir du 2 avril, nous lançons la version 2 de BFM TV en enrichissant la grille des programmes. Les téléspectateurs verront plus de directs en France et à l'étranger et nous allons renforcer l'équipe des présentateurs. Être devant i>Télé, cela conforte notre stratégie et nous ouvre beaucoup de perspectives pour l'avenir. Avec cette nouvelle version, nous allons encore augmenter notre avance. ».

Dans une campagne lancée début mai 2006[réf. souhaitée], i>Télé se proclame pourtant « première chaîne d'information en France » en additionnant artificiellement les audiences de la TNT (où BFM TV arrive en tête) et celle du câble et du satellite (dominé par LCI).

En septembre 2006, i>Télé dépasse BFM TV puis franchit 1 % de part d'audience

i>Télé annonce[réf. souhaitée] avoir franchi pour la première fois de son existence le cap de 1 % de part d'audience sur la TNT au mois de février 2007, soit un doublement de son audience sur un an. i>Télé annonce une couverture hebdomadaire globale auprès des personnes de 4 ans et + de 9,8 millions téléspectateurs dont 2,6 millions de la catégorie CSP +.

Fin avril 2007, i>Télé revendique également la position de « première chaîne de la TNT en chiffre d'affaires brut »[73]. La chaîne annonce en effet avoir diffusé 10 386 spots publicitaires sur son antenne en février 2007 (contre 6 364 sur LCI), pour le compte de 161 marques (contre 128 pour LCI et 71 pour BFM TV).

Record d'audience le 28 avril 2007 lors du débat Royal/Bayrou

BFM TV a atteint son audience record le 28 avril 2007, lors du débat entre Ségolène Royal et François Bayrou dans le cadre de l'élection présidentielle française de 2007. Ce débat, présenté par Jean-Jacques Bourdin et Ruth Elkrief, était diffusé sur BFM TV et sur la radio RMC (les deux antennes appartenant au groupe NextRadioTV). BFM TV aurait réuni plus de 700 000 téléspectateurs lors de ce débat, selon une étude confidentielle de Médiamétrie[74]. Un record historique d'autant que le débat était diffusé à heure creuse et que la moyenne haute des audiences des chaînes de la TNT est plutôt de l'ordre de 100 000 téléspectateurs.

Ce débat a eu un impact significatif sur le niveau de notoriété et d'audience moyenne de la chaîne à partir de cette date[75], Valérie Lecasble, à l'époque directrice générale d'I-Télé, reconnaissant elle-même « un petit décrochage [de l'audience d'i>Télé] à cause du débat Bayrou-Royal »[76].

En avril 2007, BFM TV repasse devant i>Télé

En août 2007[réf. souhaitée], BFM TV exploite à l'antenne le slogan de « Première chaîne d'info sur la TNT » tandis qu'i>Télé maintient son slogan « Première chaîne d'info de France ». En janvier 2008, BFM TV lance même une campagne publicitaire dans la presse, en se présentant comme la « 1re chaîne d'info sur la TNT » avec 11 224 370 téléspectateurs par semaine[77].

Par ailleurs, au début de l'année 2008, alors i>Télé subit un sensible affaiblissement de son audience sur la TNT, les deux chaînes sont à égalité sur l'ensemble des modes de télédiffusion (analogique, TNT, câble et satellite) avec 0,3 % de part d'audience selon Médiamétrie[78].

À partir de juin 2008, BFM TV se définit comme « la 1re chaine d’information de France, tous supports de réception confondus », en revendiquant sur le mois de mai « 0,4% de part d’audience nationale, tous supports confondus contre 0,3% pour i>Télé »[79]. Au mois de juillet 2008, la chaîne franchit la barre des 1% d'audiences sur l'univers TNT, avec un part d'audience de 0,5% tous supports confondus[80].

Principaux présentateurs de BFM TV

Anciens présentateurs

  • Valérie Béranger (mai 2006-juillet 2007, toujours présente sur BFM TV comme journaliste politique après avoir participé au lancement de la chaîne)
  • Nathalie Levy (janvier 2007 - juillet 2009, présente au lancement de la chaîne comme journaliste)
  • Guillaume Vanhems (novembre 2005-janvier 2007)

Polémiques

Diffusion non autorisée d’un débat du PS

Afin de couvrir la campagne de désignation du candidat du PS aux élections présidentielles françaises de 2007, les deux chaînes parlementaires LCP-Assemblée Nationale et Public Sénat ont organisé en octobre 2006 une série de trois débats entre Ségolène Royal, Laurent Fabius et Dominique Strauss-Kahn.

Les chaînes parlementaires ont autorisé la chaîne d’information en continu LCI à retransmettre ces débats en direct et en simultané, mais I>Télé et BFM TV devaient se contenter d’une diffusion avec une demi-heure de décalage (les chaînes parlementaires étant en concurrence directe sur la TNT avec ces deux chaînes d’informations).

I>Télé a obtempéré, tout en qualifiant de "choquant" un tel accord. De son côté, BFM TV a fait part de son mécontentement au premier secrétaire du parti socialiste, François Hollande. Le mardi 17 octobre 2006, la chaîne a finalement décidé de reprendre son antenne, le signal des chaînes parlementaires pour diffuser en direct le premier débat (sans en avoir obtenu l’autorisation), au nom du droit à l’information. BFM a contribué aux frais techniques de retransmission mais les chaînes parlementaires LCP-AN et Public Sénat ont qualifié d’"acte de piratage" ce coup de force et ont intenté une procédure à l’encontre de BFM TV, laquelle a décidé de ne pas diffuser en direct les deux débats suivants, tout en dénonçant un traitement inégalitaire entre les chaînes d’information. La procédure a été arrêtée, suite à un accord entre les deux parties.

Bipolarisation excessive des chaînes infos lors de l'élection présidentielle française de 2007

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel applique les textes de loi et règlementaires pour la période électorale de 2007. Des règles particulièrement précises et contraignantes sont en vigueur pour la répartition du temps de parole et du temps d'antenne dans le cadre de l'élection présidentielle française de 2007.

Dans la première phrase de la campagne électorale, du 1er décembre 2006 au 19 mars 2007, le temps de parole et le temps d'antenne des candidats à la télévision et à la radio étaient régi par le principe de l'équité : leur temps de parole était fonction de leur poids politique.

Temps de parole : la durée totale de reprise à l'antenne des paroles prononcées par l'un des candidats ou l'un de ses soutiens. Temps d'antenne : la durée totale de tout propos (y compris journalistique) concernant un candidat ou ses soutiens. Dans la première phrase de la campagne électorale, du 1er décembre 2006 au 19 mars 2007, le temps de parole et le temps d'antenne des candidats à la télévision et à la radio étaient régi par le principe de "l'équité" : leur temps de parole était fonction de leur représentation sur l'échiquier politique.

Du 20 mars au 8 avril 2007, le principe d'égalité du temps de parole s'applique (de chaque candidat et des ses soutiens). De plus, l'équité du temps d'antenne est alors observée en fonction de la représentation politique.

À partir du 8 avril, avec le début de la campagne officielle, le principe "d'égalité" absolue du temps de parole et du temps d'antenne qui est appliqué : tous les candidats (la liste officielle ayant été publiée) disposent d'une stricte égalité dans la durée du temps de parole et du temps d'antenne à des créneaux horaires de diffusion similaires.

Le 19 février 2007, le CSA a observé l'ensembles des chaînes soumises au respect de la loi en matière d'élections. Parmi d'autres, les chaînes d'information I>Télé, LCI et BFM TV ont fait l'objet d'observations mettant en évidence, la même tendance que sur les chaînes hertziennes à une "bipolarisation excessive" du temps de parole en faveur de Nicolas Sarkozy (candidat de l'UMP) et de Ségolène Royal (candidate du PS). Les membres du Conseil supérieur de l'audiovisuel ont reçu à leur demande LCI et BFM TV qui, comme I>Télé, avaient consacré trop de temps de parole aux deux principaux candidats au détriment des autres candidats à l'élection présidentielle française de 2007[81],[82].

LCI et BFM TV (mais pas I>Télé) se sont alors engagées devant le CSA à prendre sans délai des mesures "significatives" pour corriger les déséquilibres de temps de parole entre les différents candidats à l'élection présidentielle française de 2007[83].

Le 19 avril 2007, le CSA a publié le relevé des temps de parole des candidats et de leurs soutiens dans les programme des chaînes françaises pour la période du 20 mars au 8 avril[84]. Dans cette publication, le CSA observe que les chaînes concurrentes LCI et BFM TV ont observé un écart sensiblement plus équitable (réduit) entre les temps de parole des différents candidats, ce qui n'est pas le cas d'I>Télé.

Organisation polémique d'un débat lors de l'élection présidentielle française de 2007

Entre les deux tours de l'élection présidentielle française de 2007, un débat devant être organisé entre Ségolène Royal (PS) et François Bayrou (UDF/Parti Démocrate) a fait l'objet d'une succession d'annulations et d'une violente polémique relative à "des pressions" présumées qu'aurait subi le groupe Canal+ de la part du candidat UMP (Nicolas Sarkozy) pour son annulation. Le 27 puis le 28 avril 2007, les chaînes Canal+ et I>Télé ainsi que la station de radio France Inter auraient du organiser et diffuser ce débat sur leurs antennes. Le groupe Canal+ (à qui appartient I>Télé) a renoncé à ce débat après - selon ses déclarations - avoir pris contact avec le CSA, lequel aurait déconseillé cette émission pour des motif d'équilibre de temps de parole et d'antenne. Selon les deux protagonistes Ségolène Royal et François Bayrou, des pressions de la part de Nicolas Sarkozy auraient eu lieu durant les 48 heures précédant ce débat. Ce dernier aurait refusé de bénéficier du ré-équilibrage "légal" ultérieur en sa faveur, relatif au temps de parole et d'antenne exploité par Ségolène Royal.

Pour sa part, dans un communiqué daté du 27 avril 2007, le Conseil supérieur de l'audiovisuel dément que Canal+/I>Télé l'auraient consulté sur cette question et souligne la liberté éditoriale de ces chaînes[2]. Ce démenti démontre que la décision d'annulation du débat provient de la direction de Canal+/I>Télé.

Suite à ce démenti du Conseil supérieur de l'audiovisuel, au cours de la même journée, on apprenait que le débat télévisé aurait bien lieu le samedi 28 avril 2007, mais désormais sur la chaîne BFM TV et la station de radio RMC, lesquelles auraient accepté son organisation et sa diffusion sur leur antenne[85],[86].

Non-respect des règles en matière de coupures publicitaires

Le 3 mai 2007, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a mis en demeure BFM TV[87] de se conformer aux règles en matière de coupures publicitaires, en particulier au paragraphe I de l'article 15 du décret du 27 mars 1992[88], qui oblige les chaînes de télévision à laisser une période d'au moins vingt minutes entre deux pauses publicitaires lors d'une même émission. Le 13 novembre 2007, le CSA a adressé un courrier à BFM TV et aux autres chaînes d'information nationales pour leur demander de respecter les règles concernant l'insertion de messages publicitaires durant les émissions. Le CSA a également tenu à rappeler les règles concernant le sponsoring[89].

Le CSA a en effet constaté que deux interruptions publicitaires se sont succédé à moins de vingt minutes d'intervalle au cours de l'émission BFM Matin du 29 janvier 2007, entre 6 heures et 7 heures. Le CSA avait déjà rappelé cette règle à BFM TV à deux reprises.

Il a également adressé une lettre similaire à la chaîne concurrente I>Télé, constatant que la chaîne avait elle aussi enfreint cette réglementation lors de l'émission I>Matin.

Le 15 juillet 2009, le CSA a une nouvelle fois décidé d'adresser une mise en garde à BFM TV en raison de pratiques publicitaires irrégulières, telles que les interventions de journalistes au sein des écrans publicitaires et la diffusion de bandes annonces de ses programmes à l’intérieur des écrans publicitaires, pratiques en contradictions avec les articles 11 et 14 (5e alinéa) du décret du 27 mars 1992.

Annexes

Notes

  1. La marge de fiabilité statistique du sondage étant de 0,3 %[54], les études successives ne permettent pas toujours de départager complètement les deux chaînes d'information. Voir l'article Audience (média) à propos de la mesure de l'audience et ses limites.
  2. La part d'audiences désigne le pourcentage de personnes regardant la chaîne par rapport au nombre total de personnes regardant à un moment donné la télévision via la télévision numérique terrestre (part d'audience sur la TNT) ou via les divers supports de réception de la télévision (part d'audience nationale).

Références

  1. Convention de la chaîne TNT BFM TV sur le site Internet du CSA, 20 juillet 2005
  2. (fr) « Changements annoncés à RMC, BFM et BFM TV » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 18 décembre 2008
  3. (fr) Julien Mielcarek, « Le patron de France Info rejoint BFM TV » sur Ozap.com, 24 juillet 2009
  4. (fr) « NextRadioTV: BFM TV en tête des chaînes d'information » sur cerclefinance.com, 5 août 2008
  5. (fr) Cécile Jaurès, « La recette de BFM TV, petite chaîne insolente », La Croix, 12 décembre 2008
  6. (fr) « TF1 veut compenser la baisse de son audience en se diversifiant », Le Monde, 22 février 2008
  7. (fr) Mélanie Perrot, « BFM TV, parée pour son lancement sur la TNT » sur toutelatele.com, 10 novembre 2005
  8. a  et b (fr) « BFM TV place sa rentrée sous le signe du direct intégral », Le Nouvel Observateur, 2 septembre 2008
  9. (fr) « Présentation des résultats annuels 2008 » sur le site officiel de NextRadioTV, 16 mars 2009
  10. (fr) Guy Dutheil, « Avec sa nouvelle grille, iTélé relance la bataille des chaînes d'information en continu », Le Monde, édition datée du 9 janvier 2009
  11. (fr) « BFM TV/Weill:équilibre financier en 2010? », Le Figaro, 28 juillet 2008
  12. (fr) Marie-Catherine Beuth, « La chaîne d'information BFM TV réduit ses pertes », Le Figaro, 29 juillet 2008
  13. (fr) Olivier Bouchara, « i-Télé - BFM TV, la cigale contre la fourmi », Capital n°204, septembre 2008, pp. 42-44
  14. (fr) [pdf] « Bilan TNT – Septembre 2008 » sur le site officiel de Yacast, 3 octobre 2008
  15. (fr) [pdf] « Bilan publicitaire Télévision - 1er semestre 2009 » sur le site officiel de Yacast, page 7, consulté le 5 juillet 2009
  16. (fr) [pdf] « Rapport CSA 2005 sur BFM TV » sur le site officiel du Conseil supérieur de l'audiovisuel, juillet 2006, p.5
  17. (fr) Thibaut Lescuyer, « La Saga 100% Info > BFM TV, celle qui créa l’événement (1/4) » sur toutelatele.com, 10 mai 2007
  18. Reportage de Sonovision repris par TDF / Cognac-Jay 1er janvier 2006
  19. BFM TV arrive sur www.phototheque.iside.net (TDF), 9 novembre 2005
  20. Présentation officielle de BFM TV sur www.radiobfm.com (groupe NextRadio), 28 juin 2006
  21. (fr) « BFM TV : L'habillage » sur interactv.online.fr, 18 novembre 2005
  22. Nouvelle formule le 4 juin pour BFM TV sur le blog de Jean-Marc Morandini, 26 mai 2007
  23. La version 3 de BFM TV lancée sur blog-tele.com, 4 juin 2007
  24. (fr) « Grille des programmes » sur le site officiel de BFM TV
  25. (fr) « Une nouvelle grille bientôt pour BFM TV » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 16 janvier 2008
  26. (fr) Nouvelle version pour BFM TV le 19 mai 2008 sur ozap.com, 6 mai 2008
  27. (fr) «  BFM TV deviendra la chaîne du direct en avril » sur le site mediabb.com, 3 février 2008
  28. (fr) « Un nouveau rendez-vous politique interactif sur BFM TV » sur le site officiel de Télé 2 semaines, 16 janvier 2008
  29. (fr) « Découvrez la nouvelle version de BFM TV » par Julien Mielcarek, sur ozap.com, 16 mai 2008
  30. (fr) «  BFM TV en direct 24 heures sur 24 dès Avril » sur teveo.fr, 3 février 2008
  31. (fr) « Avant première : le nouveau visage de Bfm tv » sur le site officiel de Télé 2 semaines, 15 mai 2008
  32. (fr) « Partageons nos idées » sur human-network.fr (site du groupe Cisco Systems)
  33. (fr) « Télévision mobile personnelle : les candidats retenus pour les 13 canaux » sur le site officiel du Conseil supérieur de l'audiovisuel, 27 mai 2008
  34. (fr) « BFM: une rentrée sous le signe du direct avec Karl Zéro » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 3 septembre 2008
  35. (fr) Julien Mielcarek, « BFM TV : Marschall & Truchot à 19h dès le 25 août » sur Ozap.com, 10 août 2008
  36. (fr) « Marschall/Truchot (RMC) à la place de R.Elkrief sur BFM TV? » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 18 juillet 2008
  37. (fr) « BFM TV : numéro 1 et fière de l'être », Télé 2 semaines, 2 septembre 2008
  38. a , b  et c (fr) Damien D., « Programmes de rentrée de BFM TV » sur telesphere.fr, 4 septembre 2008
  39. (fr) Julien Mielcarek, « BFM TV installe une grille de "chaîne leader" » sur Ozap.com, 3 septembre 2008
  40. (fr) « Olivier Mazerolle ne présentera plus le 20h de BFM TV » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 20 juillet 2008
  41. (fr) « EXCLUSIF: BFM TV va lancer une émission people à la rentrée » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 18 août 2008
  42. (fr) « Rentrée show-biz pour BFM-TV » sur le site officiel de Télé 2 semaines 28 août 2008
  43. (fr) « Karl Zero arrive sur BFM TV le 1er sept à 22h10 » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 26 août 2008
  44. (fr) J.Mielcarek & J.Lalande, « Regardez la première de Karl Zéro sur BFM TV » sur Ozap.com, 9 septembre 2008
  45. (fr) « Marc Menant rejoint BFM TV le 8 novembre » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 27 octobre 2008
  46. (fr) Charles Decant, « BFM TV installe un nouveau "20 Heures" » sur Ozap.com, 9 janvier 2009
  47. (fr) « Discutez et intervenez en direct sur BFM TV » sur le site officiel de Cisco Systems, consulté le 15 janvier 2008
  48. (fr) Damien D., « Nathalie Lévy rejoint l’équipe du 19h-20h de France 5 » sur telesphere.fr, 23 juillet 2009
  49. (fr) «  EXCLU: "Le plus beau mec du PAF" quitte BFM TV pour I télé » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 18 juillet 2009
  50. (fr) Damien D., « Karine de Ménonville : "Je change de fuseau horaire et je m'installe au soir avec Ronald sur Info 360!" » sur telesphere.fr, 21 août 2009
  51. (fr) Damien D., « Christophe Delay : "Pour l'instant, on a installé un rythme. Il faut poursuivre." » sur telesphere.fr, 21 août 2009
  52. (fr) Julien Mielcarek, « BFM TV : Un JT détourné avec la voix de Sarkozy dès lundi » sur Ozap.com, 1er septembre 2009
  53. (fr) Julien Mielcarek, « Louise Ekland arrive au "19/20" de BFM TV » sur Ozap.com, 1er septembre 2009
  54. (fr) « Médiamétrie: des aménagements dans la 75.000 + » sur ComFMPro.com, 16 juin 2004
  55. (fr) « Audiences mensuelles de la TNT: TMC en tête » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 2 février 2009
  56. (fr) Julien Lalande, « Audiences TNT en janvier : NRJ 12 double NT1 » sur Ozap.com, 2 février 2009
  57. (fr) « Audiences mensuelles: TMC en tête / W9 battue par Gulli » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 2 mars 2009
  58. (fr) Julien Lalande, « Audiences TNT en février : records pour NRJ, NT1 et Gulli » sur Ozap.com, 2 mars 2009
  59. (fr) « Audiences TNT > TMC stagne, BFM TV bat des records » sur toutelatele.com, 30 mars 2009
  60. (fr) « Audiences mensuelles : France 3 en perte de vitesse » sur le site officiel de Télé 2 semaines, 30 mars 2009
  61. (fr) « Audiences mensuelles: TMC en tête / W9 en hausse » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 4 mai 2009
  62. (fr) Julien Lalande, « Audiences TNT en avril : records pour W9 et i-Télé » sur Ozap.com, 4 mai 2009
  63. (fr) « Audiences mensuelles:TMC en tête/ Direct8 passe devant NRJ12 » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 2 juin 2009
  64. (fr) « Mauvais mois de mai pour TF1 qui enregistre sa pire audience » sur le site officiel de La Tribune, 2 juin 2009
  65. (fr) « Audiences mensuelles de la TNT: Tous les chiffres ! » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 29 juin 2009
  66. (fr) P.C., « Audiences mensuelles : TF1 toujours en tête » sur le site officiel de Télé 2 semaines, 29 juin 2009
  67. (fr) « Audiences mensuelles: Direct8 passe devant NRJ 12 et NT1 ! » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 3 août 2009
  68. (fr) Julien Lalande, « Audiences : la TNT en baisse en juillet » sur Ozap.com, 3 août 2009
  69. (fr) « Audiences mensuelles:TMC leader/Direct 8 devant NRJ12 et NT1 » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 31 août 2009
  70. (fr) Julien Lalande, « Audiences TNT août : W9 rejoint TMC à la 1ère place » sur Ozap.com, 31 août 2009
  71. (fr) « Audiences mensuelles: Gulli battue par NT1 » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 28 septembre 2009
  72. (fr) Julien Lalande, « Audiences TNT : NT1 passe devant NRJ 12 et Direct 8 » sur Ozap.com, 28 septembre 2009
  73. (fr) « i>Télé se félicite d'avoir franchi pour la première fois le cap de 1% de part d'audience sur la TNT » sur telesatellite.com, 9 mars 2007
  74. (fr) « Score d'audience historique pour BFM TV (Médiamétrie) » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 8 mai 2007. Ces chiffres restent sujets à caution puisque ces données « confidentielles » n'ont pas été publiées officiellement par l'institut Médiamétrie.
  75. (fr) « BFM TV : La petite chaîne de l'info vise beaucoup plus haut » sur tv-grandes-chaines.fr
  76. (fr) « i>Télé lance un plan de départs volontaires » dans Stratégies, 5 juillet 2007
  77. (fr) « BFM TV communique sur sa 1re place sur la TNT » sur le blog de Jean-Marc Morandini, 10 janvier 2007
  78. (fr) « BFM TV rejoint i>Télé en part d'audience » sur le site boursier.com, 10 janvier 2008
  79. (fr) « Audiences TNT > BFM TV, NRJ12 et Gulli heureuses » sur toutelatele.com, 2 juin 2008
  80. (fr) Julien Lalande, « Audiences TNT en juillet : Gulli tire son épingle du jeu » sur Ozap.com, 4 août 2008
  81. Communiqué sur l'audition des représentants de LCI et de BFM TV, 21 février 2007
  82. Relevé du temps de parole des candidats du 1er au 29 décembre 2006 sur France 5, I>Télé et LCI [pdf] et Relevé du temps de parole des candidats du 1er décembre 2006 au 2 février 2007 sur France 5, I>Télé, LCI et BFM TV [pdf]
  83. LCI-BFM TV: Le temps de parole des candidats corrigé sur le blog de Jean-Marc Morandini
  84. Relevé du temps de parole des candidats du 20 mars au 8 avril 2007 sur France 5, I>Télé, LCI et BFM TV [pdf]
  85. [1]
  86. (fr) Emmanuel Berretta, « Débat Royal/Bayrou : BFM TV et RMC aux manettes », Le Point.fr, 27 avril 2007
  87. Réglementation sur la publicité : BFM TV mise en demeure, lettre à I>Télé sur le site Internet du CSA 3 mai 2007
  88. Décret n°92-280 du 27 mars 1992 modifié, relatif à la publicité, au parrainage et au téléachat sur le site Internet du CSA
  89. Le CSA s'attaque aux chaînes d'infos sur le blog de Jean-Marc Morandini, 13 novembre 2007

Articles connexes

Commons-logo.svg

Liens externes

  • Portail de la télévision Portail de la télévision
  • Portail de la France Portail de la France
Ce document provient de « BFM TV ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article BFM Nuit de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • BFM de Limoges — Bibliothèque francophone multimédia de Limoges Initialement et officiellement, le terme de Bibliothèque francophone multimédia de Limoges désigne le réseau des bibliothèques de prêt gérées par la municipalité, formé de 5 bibliothèques de quartier …   Wikipédia en Français

  • Gilane Barret — est un journaliste français de télévision. Il travaille depuis 2007 sur la chaîne d information en continu BFM TV. Biographie Gilane Barret commence dans le journalisme avec la radio en amateur, dès l’âge de 18 ans, d’abord sur ADO FM à Paris,… …   Wikipédia en Français

  • After Foot — Pour les articles homonymes, voir L After. After Foot Logo de l After Foot …   Wikipédia en Français

  • Karl Zéro — Pour les articles homonymes, voir Zéro (homonymie). Karl Zéro au Festival de Cannes en 2007 Karl Zéro, né Marc Tellenne le 6 …   Wikipédia en Français

  • RMC — Création 1er juillet 1943 Propriétaire NextRadioTV Slogan « Info Talk Sport » Langue Français Pays …   Wikipédia en Français

  • Gilbert Brisbois — Date de naissance 27 septembre 1974 (1974 09 27) (37 ans) Lieu de naissance Strasbourg Alsace Nationalité Française Émission(s) After Foot …   Wikipédia en Français

  • Guerre civile libyenne de 2011 — Progression de la guerre civile libyenne de 2011      Zones tenues par les forces anti Kadhafi le 1er mars …   Wikipédia en Français

  • Limoges — 45° 51′ 00″ N 1° 15′ 00″ E / 45.8500, 1.2500 …   Wikipédia en Français

  • Bibliotheque francophone multimedia de Limoges — Bibliothèque francophone multimédia de Limoges Initialement et officiellement, le terme de Bibliothèque francophone multimédia de Limoges désigne le réseau des bibliothèques de prêt gérées par la municipalité, formé de 5 bibliothèques de quartier …   Wikipédia en Français

  • Bibliothèque Francophone Multimédia De Limoges — Initialement et officiellement, le terme de Bibliothèque francophone multimédia de Limoges désigne le réseau des bibliothèques de prêt gérées par la municipalité, formé de 5 bibliothèques de quartier (Vigenal, Beaubreuil, Aurence, Landouge, La… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”