BFG (constructeur de motos)

BFG (constructeur de motos)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BFG.
BFG 1300

BFG 1300
Constructeur : BFG

Dates de production 1982 - 1988
Production totale environ 650
Type Routière
Moteur(s) 4 cylindres à plat, 4 temps refroidi par air et huile
Distribution 2 act, 2 soupapes par cylindre
Cylindrée (alésage x course) 1 299 cm³ (79,4 x 65,5 mm)
Puissance 70 ch à 5 500 tr/mn
Couple 10 mkg à 3 500 tr/mn
Alimentation 1 carburateur Solex ∅ 28 mm
Embrayage monodisque à sec
Boîte de vitesses à 5 rapports
Transmission par cardan
Cadre treillis tubulaire
Suspension avant (débattement) fourche télescopique ∅ 42 mm (175 mm)
Suspension arrière (débattement) 2 combinés (120 mm)
Frein avant 2 disques ∅ 300 mm, étriers 2 pistons
Frein arrière 1 disque ∅ 260 mm, étrier 2 pistons
Roue avant 90/90 mm x 18"
Roue arrière 120/90 mm x 18"
Empattement 1 610 mm
Hauteur de selle 785 mm
Poids à sec 267 kg
Réservoir (réserve) 22 ℓ (4 ℓ)
Vitesse maximale 190 km/h

BFG est un constructeur français de motos.

Histoire

Louis Boccardo, Dominique Favario et Thierry Grange créent, au début des années 1980, la firme BFG. Leur ambition était de créer une routière capable de rivaliser aussi bien avec les allemandes qu'avec les américaines.

Après quelques prototypes, les premières BFG 1300 sortirent des chaînes de montage en 1982. Au commencement basé près de Chambéry, sur la commune de La Ravoire, l'usine MBK de Saint-Quentin reprit la production en 1983. Les exemplaires sortis après 1983, environ 150, arborent donc des logos MBK. L'usine n'est plus dirigée que par deux personnes, Louis Boccardo ayant été licencié. Celui-ci restera néanmoins dans le domaine de la moto au sein des marques MF puis Boccardo qui seront toutes deux des échecs cuisants.

La principale caractéristique de cette moto est d'utiliser des moteurs automobiles d'origine Citroën GS, type G13/646. Il permet de bénéficier d'un réseau pour l'entretien et de réduire les coûts de production. C'est un quatre cylindres à plat refroidi par air forcé de 1 299 cm³ développant 70 chevaux, couplé à une boîte à 5 rapports. La transmission se fait par arbre et cardan, libérant ainsi des contraintes d'entretien d'une chaîne.

De face

Le freinage, bien qu'assuré par 3 disques et des étriers Brembo, est plutôt mou.

Le tableau de bord est relativement complet, il provient de la R5 Alpine.

La fourche télescopique provient d'un petit manufacturier espagnol : Télesco.

Volontairement tournée vers le grand tourisme avec un moteur endurant et un équipement complet, mais d'une esthétique assez particulière (le carénage n'était pas une réussite esthétique!) lié à une finition approximative et d'un prix élevé, la BFG ne connut pas le succès, puisque seulement 600 motos furent produites. L'usine ferme ses portes en 1988. Pourtant considéré comme un symbole de la réussite technologique de la France, le Président de la République François Mitterrand avait offert une BFG au roi d'Espagne Juan Carlos en 1982.

Quelques exemplaires ont été vendus à la Gendarmerie et à la CRS n°1, et n'ont servi que pour des manifestations de prestige.

Liens externes

  • Portail des entreprises Portail des entreprises
Ce document provient de « BFG (constructeur de motos) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article BFG (constructeur de motos) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”