Aétius

Aetius

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aetius (homonymie).

Flavius Aetius (parfois francisé en Aétius) (v. 395 - 21 septembre 454) est un sénateur et généralissime des légions romaines qui obtint les titres de « patrice » et de comes et magister utriusque militiae (« comte et maître des deux milices » en latin) en 443.

On a dit de lui qu'il fut « le dernier des Romains » en raison de ses victoires ou alliances à l'avantage de Rome (et personnelles) contre les barbares du Ve siècle, peu avant que Romulus Augustule, dernier empereur d'Occident ne soit déposé en 476.

Sommaire

Biographie

Il naît à Dorostolus ou Durostorum[1] (aujourd'hui Silistra) en Mésie à la fin du IVe siècle. Il est le fils de Gaudentius, un chef militaire barbare à la solde de l'empire romain élevé au titre de maître des milices (magister militum), puis de comte d'Afrique.

Durant sa jeunesse dans les gardes du palais, il fut envoyé comme otage à la cour d'Alaric, roi des Wisigoths, puis à celle de Ruga, roi des Huns où il devient un ami du jeune Attila. Ces derniers étaient tour à tour les principaux rivaux et alliés de l'empire romain. À son retour, tous les honneurs lui furent accordés.

Alors qu'ils s'en prennent à l'empire romain d'Orient, Aetius les utilise comme auxiliaires contre les Germains qui menacent la Gaule romaine. Dans le même temps, il sut user des faveurs du parti « anti-barbares » qui avait triomphé à Rome et avait provoqué la chute du général romano-vandale Stilicon.

En 426, il devint préfet du prétoire des Gaules.

Il repoussa les Francs orientaux au-delà du Rhin, vainquit les bagaudes d'Armorique, battit les Francs saliens du roi mérovingien Clodion le Chevelu à Hélesmes. Ce dernier chef barbare conclut un traité avec le général en 431. Ce traité (fœdus) faisait d'eux des « fédérés » combattant pour Rome, et les autorisait à s'installer dans l'Empire, en l'occurrence près du fisc impérial de Tournai. Il s'agissait là des origines du futur royaume franc de Clovis Ier.

En 428, il fut nommé Magister militum per Gallias par Galla Placidia, puis en 429 généralissime aux côtés de Flavius Felix.

En 432, il devint pour la première fois consul.

Sa rivalité avec le général romain Boniface, comme lui sénateur et favori de l'impératrice Galla Placidia (mère de l'empereur Valentinien III), le conduisit à comploter, ce qui finit par attirer les Vandales en Afrique[réf. nécessaire].

Véritable maître de l'Empire à partir de 433, Aetius battit également les Burgondes du roi Gondicaire qui étaient entrés en Gaule et les força, ou plutôt négocia leur installation en Sapaudie (la future Savoie, précisément les territoires entre Alpes et Jura).

Il combattit aussi les Francs et les Wisigoths.

En 435, Galla Placidia lui accorda le titre de patrice.

En 437, il devint consul pour la deuxième fois.

Enfin, il chargea Goar, roi des Alains, qui étaient établis sur la Loire, de surveiller les Armoricains. Ainsi, il contribua par sa politique à dessiner certains des traits marquants du territoire français au haut Moyen Âge.

Aetius fut consul pour la troisième fois en l'année 446. C'est vers 447 qu'il octroye à Clodion, chef des Francs, le statut de fédéré ainsi qu'un territoire autonome, au sein de l'Empire, autour de Tournai, que Clodion et ses descendants (Mérovée, Childéric Ier et Clovis) seront chargés de protéger contre les autres barbares.

Mais la notoriété d'Aetius est surtout due à ce que l'histoire a fâcheusement nommé la bataille des champs catalauniques (celle-ci se déroula en réalité au lieu-dit Campus Mauriacus près de Troyes) en 451, durant laquelle il y commanda une coalition romano-barbare (constituée de Burgondes, Saxons, Alains, Francs et Wisigoths) aux côtés du roi des Wisigoths Théodoric Ier contre les Huns d'Attila. La victoire d'Aetius, en dépit de la mort de Théodoric Ier, marqua toutefois la fin des incursions hunniques en Gaule.

Triomphant, il fut finalement victime des jalousies que ses victoires lui avaient apportées à Rome et des craintes de la famille impériale régnante vis à vis de ses ambitions et capacité à devenir Empereur Romain par coup d'état.Sentant ces jalousie Aetius rédigea ses mémoires à l'âge de 63 ans. Ses mémoires sont destinées surtout à l'intention de son fils Gaudentius Flavius. Aetius les écrit afin de laver son honneur et rétablir la vérité déformée par ses détracteurs les plus farouche tel que Galla Placidia. Les détracteurs romains voyaient en lui un traître et un "Hun romanisé" du fait de son enfance en Pannonie et de son amitié avec Attila lors de son voyage en Pannonie en tant que otage d'honneur. Il meurt poignardé par la main même de l'empereur Valentinien III le 21 septembre 454, au grand soulagement du parti chrétien qui s'inquiétait de la popularité de ce païen[réf. nécessaire].

Voir aussi

Bibliographie

  • Gilbert Sincyr, L'épopée d'Aetius, dernier général de la Rome antique, éditions Dualpha, 2006
  • Michelle Loi, Attila mon ami, mémoires d'Aetius, éditions Berg International, collection Anamorphoses, 1997

Filmographie

Liens internes

Notes

  1. Source : site.
  • Portail de la Rome antique Portail de la Rome antique
Ce document provient de « Aetius ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aétius de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aëtius — • A Roman general, patrician, and consul, b. towards the end of the fourth century; d. 454 Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Aetius     Aëtius      …   Catholic encyclopedia

  • Aetius — or Aëtius may refer to:* Aetius (philosopher) of Antioch, a 1st century B.C.E. peripatetic philosopher * Aëtius (theologian) of Antioch, a 4th century Anomean theologian, called Aetius the Atheist by his enemies * Flavius Aetius, a 5th century… …   Wikipedia

  • Aetius — Aetius,   Flavius, der letzte große weströmische Feldherr und Staatsmann, * Durostorum (heute Silistra, Bulgarien) um 390, ✝ (ermordet) 454; führte unter Kaiser Valentinian III. seit 433 als oberster Heermeister 20 Jahre lang faktisch die… …   Universal-Lexikon

  • Aëtius — Aëtius, 1) A., Führer der strengen Arianer (Anomöer), s. Arianischer Streit. 2) A., Feldherr und röm. Patrizier unter Honorius und Valentinian 111., der letzte tapfere Verteidiger des abendländischen Reiches, geboren um 395 zu Durosturum (jetzt… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Aëtius — Aëtĭus, röm. Feldherr, geb. 395 oder 396 zu Durostorum (Silistria), leitete, nach Beseitigung seines Rivalen Bonifatius, seit 434 unter Placidia und Valentinianus III. das Weström. Reich, siegte über Attila auf den Katalaunischen Feldern (451),… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Aëtius — aus Cölesyrien, später in Alexandrien lebend, um 350 n. Chr., wurde das Haupt der weitgreifendsten arianischen Partei, der Anomöer, so genannt von ihrem Hauptsatze, der Sohn sei dem Vater unähnlich (ἀνόμοιος) auch Heterusiasten, weil der Sohn… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Aetius — (v. 390 454) général romain. Maître de l Empire (433), il combattit les Barbares et contribua à la défaite d Attila (bataille des champs Catalauniques, 451). Valentinien III le fit assassiner …   Encyclopédie Universelle

  • Aetius — Dieser Artikel beschäftigt sich mit dem weströmischen General Flavius Aëtius. Für den arianischen Diakon siehe Aetios. Für den mittelalterlichen Mediziner Aetius von Amida (auch Aécio, Aëtius Amidenus; Antiochenus) (502−575) siehe Aetius von… …   Deutsch Wikipedia

  • Aëtius — Dieser Artikel beschäftigt sich mit dem weströmischen General Flavius Aëtius. Für den arianischen Diakon siehe Aetios. Für den mittelalterlichen Mediziner Aetius von Amida (auch Aécio, Aëtius Amidenus; Antiochenus) (502−575) siehe Aetius von… …   Deutsch Wikipedia

  • Aëtius — (d. 454)    Called the last of the Romans by the sixth century Byzantine historian Procopius, Aëtius was the servant of the emperor Valentinian III, the rival of the empress Galla Placidia, and the military commander who preserved Roman control… …   Encyclopedia of Barbarian Europe

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”