Aéroports De Montréal

Aéroports de Montréal

Logo ADM.svg

Logo de Aéroports de Montréal
Création 1er août 1992
Forme juridique Société à but non lucratif
Siège social Montréal, Québec
Drapeau du Canada Canada
Activité(s) Transport aérien
Produit(s) Aéroports
Effectif 600
Site Web http://www.admtl.com/

Aéroports de Montréal (ADM) est une société à but non lucratif et sans capital-actions, responsable de la gestion, de l'exploitation et du développement de l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal (autrefois Aéroport international de Montréal-Dorval) et de l'aéroport international Montréal-Mirabel en vertu d'un bail d'une durée de 60 ans conclu avec Transports Canada en 1992.

En 2006, Montréal-Trudeau s'est classé au 3e rang des aéroports au Canada et au 36e rang en Amérique du Nord pour le nombre de passagers transportés.

Sommaire

Historique des aéroports de Montréal

Dorval: le premier aéroport de l'Île de Montréal

La naissance de l'aéroport Dorval (aujourd'hui Montréal-Trudeau) remonte au début des années 40 alors que l'aéroport de Saint-Hubert, ouvert en 1927, ne suffit plus aux nouveaux besoins de l'aviation montréalaise. Le ministère des Transports du Canada acquiert alors le terrain du champ de courses de Dorval, qui offre le meilleur emplacement disponible.

L'aéroport de Dorval débutera ses activités le 1er septembre 1941 avec trois pistes pavées. Dès 1946, l'aéroport accueille déjà près d'un quart de million de passagers par an et plus d'un million au milieu des années 1950. Dorval est alors l'aéroport le plus achalandé du Canada.

En novembre 1960, l'aéroport est rebaptisé Aéroport international de Montréal-Dorval et, le 15 décembre, la nouvelle aérogare est inaugurée. Premier aéroport du pays et porte d'entrée au Canada pour tout le trafic européen, Dorval accueille plus de deux millions de passagers en 1961.

Quelques années plus tard, l'aéroport nécessite un programme d'expansion majeur. Compte tenu de l'augmentation prévue du trafic aérien et d’autres hypothèses comme l’utilisation croissante d’avions supersoniques, le gouvernement canadien décide de construire un nouvel aéroport à Sainte-Scholastique (Mirabel).

L'ajout d'un autre aérogare : Mirabel

En effet, à la fin des années 1960, l'augmentation du trafic aérien incite le gouvernement canadien à construire un nouvel aéroport pour réduire le trafic à l'aéroport de Dorval, qui devenait trop petit et surtout entouré de toutes parts dans une zone de plus en plus urbaine. Les prévisions de croissance du traffic aérien faîte au milieu des années 1960 laissait entrevoir un engorgement à Montréal.

On pense alors diviser le trafic aérien entre deux aéroports comme pour Orly et Charles-de-Gaulle en France. Après de nombreux débats, Mirabel est choisi en 1969 pour devenir l'aéroport international, laissant les vols vers le Canada et les États-Unis assurés depuis l'aéroport de Dorval. Le site retenu est en milieu agricole et en direction d'Ottawa ce qui serait un avantage pour desservir cette ville.

Le gouvernement Libéral fédéral de Pierre-Elliott Trudeau exproprie à bas prix un très grand territoire, mécontentant les agriculteurs et entame la construction au début des années 1970.

Le 29 novembre 1975, le nouvel Aéroport international de Montréal-Mirabel entre en service à temps pour la tenue des Jeux olympiques de Montréal. Doté de deux pistes et d’une aérogare, Mirabel prend en charge tous les vols internationaux, de même que certains vols de correspondance à destination des grands centres urbains du pays. Vingt-trois lignes aériennes internationales y transfèrent leurs activités.

Le projet de Mirabel prévoyait la construction d’un total de six pistes et de six aérogares pour absorber le transfert éventuel des vols domestiques et transfrontaliers encore desservis par Dorval et pour répondre à la croissance anticipée de la demande en transport aérien. Toutefois, à la fin des années 1970, plusieurs événements ont fait en sorte que les hypothèses sur lesquelles se fondait les prévisions initiales ne sont pas concrétisées. La crise énergétique entamée en 1973 et les récessions subséquentes ont profondément marqué l’industrie de l’aviation. De plus, avec l’arrivée des gros-porteurs et la libéralisation du trafic aérien, Montréal a perdu son statut de porte d’entrée unique au Canada vers l’Europe. Cette situation a amené le gouvernement du Canada a réévaluer sa stratégie relative au transfert des vols domestiques et transfrontaliers de Dorval à Mirabel.

En 1982, suite à des études approfondies et à des consultations, le gouvernement du Canada décidait ainsi de ne pas donner suite au prolongement de l’autoroute 13, principal accès à l’aéroport. Le lien ferroviaire prévu n’a jamais été construit. En 1989, plus de 80% des terres expropriées pour le projet sont rétrocédées à leurs propriétaires.

On fusionne les deux aéroports : création d'Aéroports de Montréal

En décembre 1986, le gouvernement fédéral annonce que Dorval et Mirabel seront réunis en un système aéroportuaire intégré sous une seule structure de gestion que l'on nomme Aéroports de Montréal. Au cours de l’année suivante, le gouvernement canadien met de l’avant une nouvelle politique nationale de cession des grands aéroports. La Corporation est mise en place en 1988 mais c'est ce n'est que le 1er août 1992 qu'Aéroports de Montréal prend en charge la gestion, l’exploitation et le développement des deux aéroports internationaux de Montréal.

Les défis qui se posent alors sont nombreux. Le partage du trafic aérien montréalais entre deux plates-formes distantes nuit au développement de l’industrie et rend les correspondances difficiles entre le secteur international et les secteurs domestique et transfrontalier. Les installations aéroportuaires de Dorval ont souffert de plusieurs années de sous-investissement.

En 1995, Aéroports de Montréal annonce un programme d'investissement pour restaurer l'Aéroport international Montréal-Dorval et modifier certaines des infrastructures de l'Aéroport international Montréal-Mirabel.

Puis, en 1997, pour maintenir sa position concurrentielle et permettre le développement du trafic de correspondance, Aéroports de Montréal modifie sa politique d’assignation des vols passagers internationaux et permet aux transporteurs réguliers d’opérer à partir de l’aéroport de leur choix. Tous les transporteurs réguliers optent alors pour Dorval, ne laissant à Mirabel que les vols nolisés internationaux (dont Transat) .

En 2000, Aéroports de Montréal entreprend un vaste programme d’agrandissement de Dorval comprenant, entre autres, une nouvelle jetée transfrontalière, une nouvelle jetée internationale ainsi qu’un nouveau complexe des arrivées internationales composé d’un hall des douanes canadiennes et d’une salle de récupération des bagages. Ce programme d’envergure sera terminé en 2006 à l’intérieur du budget et de l’échéancier.

En 2002, le Conseil d’administration adopte de nouvelles orientations stratégiques selon lesquelles les vols passagers seront consolidés à Dorval à compter de l’automne 2004, alors que Mirabel continuera d’accueillir les vols tout-cargo, les vols d’essais des appareils fabriqués ou réparés sur le site ainsi que l’aviation générale.

Le 1er janvier 2004, l’aéroport Dorval est renommé en l’honneur de l’ancien Premier ministre du Canada, le Très honorable Pierre Elliott Trudeau.

Investissement à l'aéroport Montréal-Trudeau

Entre 2000 et 2009, près d'un milliards et demi $ seront dépensés à l'aéroport Montréal-Trudeau :

  • Aéroports de Montréal a entrepris en 2000 un vaste programme d’expansion et de modernisation de l’Aéroport international de Montréal-Dorval afin de répondre à la croissance de la demande de transport aérien et aussi pour en faire un aéroport de classe mondiale. Au cours de la période 2000 à 2009, les investissements dans le cadre de ce projet atteindront 716 millions de dollars de 2002, dont 534 millions de dollars pour l’agrandissement de l’aérogare, 75 millions pour l’aménagement de routes et de stationnements, 72 millions pour la réfection de tabliers et 35 millions pour l’acquisition d’équipements et de systèmes.
  • Au programme d'investissements majeurs, pour la période 2002 à 2009, des investissements de 214 millions de dollars aux fins du programme d’immobilisations régulier, c’est-à-dire pour l’entretien normal des pistes et des bâtiments et le renouvellement des équipements.
  • Un nouvel hôtel Marriott, de 275 chambres de catégorie supérieure, construit et financé par la société Adamax ouvrira en septembre 2009. Les deux derniers étages de l'hôtel accueille les bureaux administratifs d'Aéroports de Montréal, qui y a déménagé son siège social du centre-ville, à la fin mars 2009. Les coûts sont estimés à environ 120 M$ (dont $ 60 millions pour l'hôtel)
  • Le 16 février 2009, l'honorable Christian Paradis, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux et ministre responsable du Québec, la ministre des Transports du Québec, Mme Julie Boulet, M. André Lavallée, vice-président du comité exécutif et responsable du plan de transport de la Ville de Montréal, M. James C. Cherry, président-directeur général d'Aéroports de Montréal et M. Edgar Rouleau, maire de Dorval, ont annoncé un investissement de 224 millions de dollars pour la réalisation du projet de réaménagement de l'échangeur Dorval comprenant le rond-point Dorval et l'échangeur des autoroutes 20 et 520. Les travaux devraient se terminer en 2013[1].

Achalandage aux aéroports de Montréal

Montréal-Trudeau 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
Passagers 8 168 559 7 816 053 8 964 186 10 335 768 10 892 778 11 432 250 12 407 934

Source : Aéroports de Montréal

Les prévisions à long terme établies par Transports Canada et ADM montrent une croissance annuelle moyenne de 3,8% jusqu'en 2022.

Notes et références

Lien externe

  • Portail de l’aéronautique Portail de l’aéronautique
  • Portail de Montréal Portail de Montréal
  • Portail du Québec Portail du Québec
  • Portail du Canada Portail du Canada
Ce document provient de « A%C3%A9roports de Montr%C3%A9al ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aéroports De Montréal de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aeroports de Montreal — Aéroports de Montréal Logo de Aéroports de Montréal Création 1er août 1992 …   Wikipédia en Français

  • Aéroports de montréal — Logo de Aéroports de Montréal Création 1er août 1992 …   Wikipédia en Français

  • Aéroports de Montréal — Logo de Aéroports de Montréal Création 1er août 1992 …   Wikipédia en Français

  • Aéroports de Montréal — Infobox Company company name = Aéroports de Montréal company type = Non profit organization company foundation = 1992 location = Montreal, Quebec, Canada industry = Airport num employees = 600 products = Airport passengers = 11 million/year… …   Wikipedia

  • Aéroport de Montréal — Aéroports de Montréal Logo de Aéroports de Montréal Création 1er août 1992 …   Wikipédia en Français

  • Université de Montréal — UdeM redirects here. For other uses, see UdeM (disambiguation). Coordinates: 45°30′17″N 73°36′46″W / 45.50472°N 73.61278°W / …   Wikipedia

  • Déclin de Montréal — Montréal Pour les articles homonymes, voir Montréal (homonymie). Montréal …   Wikipédia en Français

  • Est de Montréal — Montréal Pour les articles homonymes, voir Montréal (homonymie). Montréal …   Wikipédia en Français

  • Ouest de Montréal — Montréal Pour les articles homonymes, voir Montréal (homonymie). Montréal …   Wikipédia en Français

  • Québécois De Montréal — Montréal Pour les articles homonymes, voir Montréal (homonymie). Montréal …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”