Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trudeau et Dorval (homonymie).
Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal
Montréal-Pierre Elliott Trudeau International Airport
YUL.U.S. Departures.Sector.Control.Tower.jpg
Code AITA Code OACI
YUL CYUL
Localisation
Pays Drapeau du Canada Canada
Ville desservie Montréal (Québec)
Coordonnées 45° 28′ 07″ N 73° 44′ 29″ W / 45.468649, -73.74138945° 28′ 07″ Nord
       73° 44′ 29″ Ouest
/ 45.468649, -73.741389
  
Altitude 36 m (118 ft)

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal
Pistes
Direction Longueur Surface
06L/24R 3 353 m (11 001 ft) asphalte/béton
06R/24L 2 926 m (9 600 ft) asphalte/béton
10/28 2 134 m (7 001 ft) asphalte/béton
Informations aéronautiques
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire Aéroports de Montréal
Catégories
Aéroports • Aéroports canadiens
Vue satellite de l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal avant la construction de la jetée internationale

L'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal (code AITA : YUL • code OACI : CYUL) ou simplement Montréal-Trudeau, anciennement Aéroport de Dorval, est situé dans la ville de Dorval, Québec, Canada, dans l'agglomération de Montréal. Il est devenu l'aéroport accueillant le trafic passager de la ville, l'aéroport international Montréal-Mirabel, l'autre aéroport de la Communauté métropolitaine de Montréal, n'étant plus desservi que par des vols cargo depuis 2004[1]. En 2009, Montréal-Trudeau a accueilli quelque 12,2 millions de passagers[2].

Il est notamment réputé pour ses performances mondiales en matière de déneigement des pistes et voies de circulation et de dégivrage des avions en période hivernale, une réputation qui a été reconnue par l'attribution en 2008 du premier prix américain Balchen/Post dans la catégorie « grands aéroports »[3].

Sommaire

Historique

La naissance de Dorval

La naissance de l'aéroport de Dorval remonte au début des années 1940 alors que l'aéroport de Saint-Hubert, premier aéroport officiel de Montréal en service depuis 1927, ne suffit plus aux nouveaux besoins de l'aviation montréalaise. Le ministère des Transports acquiert alors le terrain du champ de courses de Dorval, qui offre selon lui le meilleur emplacement disponible.

L'aéroport de Montréal (Dorval) débutera ses activités le 1er septembre 1941 avec trois pistes pavées. Dès 1946, l'aéroport accueille déjà près d'un quart de million de passagers par an et plus d'un million au milieu des années 1950. Dorval est alors l'aéroport le plus achalandé au Canada.

En novembre 1960, l'aéroport est rebaptisé « Aéroport international Montréal-Dorval » et, le 15 décembre, le ministère des Transports inaugure la nouvelle aérogare, au coût de 30 millions de dollars. Elle est la plus grande au Canada et l'une des plus grandes dans le monde. Dorval est la porte d'entrée au Canada pour tout le trafic européen et l'aéroport accueille plus de deux millions de passagers en 1961.

Huit ans plus tard, l'aéroport de Dorval nécessite un programme d'expansion majeur. Compte tenu de l'augmentation prévue du trafic aérien et des restrictions au développement de l'aéroport dans un milieu urbain, le gouvernement canadien décide de construire un nouvel aéroport à Sainte-Scholastique (Mirabel), où seront transférés les vols internationaux dès 1975.

L'entrée en scène de Mirabel

Le 29 novembre 1975, le nouvel Aéroport international Montréal-Mirabel entre en service. Doté d'une zone opérationnelle de 7 000 hectares entourée d'une zone tampon de 29 000 hectares, il devient le plus vaste site aéroportuaire du monde en prenant en charge tous les vols internationaux, de même que certains vols de correspondance à destination des grands centres urbains du pays. Vingt-trois lignes aériennes internationales y transfèrent leur activité intercontinentale. Conséquemment, l'Aéroport international Montréal-Dorval doit redéfinir sa propre vocation aéroportuaire en assurant les vols intérieurs (au Canada) ainsi que les services transfrontaliers à destination des États-Unis. Dans les années qui vont suivre, un nouvel environnement d'affaires va prendre place à l'échelle du continent.

D'autre part, les querelles intergouvernementales consécutives au choix du site de Mirabel feront que les liens autoroutiers et ferroviaires prévus ne seront pas construits et que Dorval gardera les vols domestiques et transfrontaliers. Mirabel perdra en 1997 tous les vols sauf les vols charter internationaux, lesquels seront finalement transférés à Dorval en 2004.

Le rôle d'Aéroports de Montréal

En décembre 1986, le gouvernement fédéral annonce que Dorval et Mirabel seront réunis en un système aéroportuaire intégré sous une seule structure de gestion. La mise en place de cette nouvelle structure débutera le 1er avril 1988 sous le nom d'Aéroports de Montréal.

En 1993, Aéroports de Montréal termine son premier exercice complet, voué au développement simultané des deux aéroports dans une optique de développement régional intégré. En 1995, Aéroports de Montréal annonce un programme d'investissement de 150 millions de dollars pour restaurer de fond en comble l'Aéroport international Montréal-Dorval et modifier certaines des infrastructures de l'Aéroport international Montréal-Mirabel.

Chacun des deux aéroports internationaux dispose aujourd'hui d'une mission et d'un créneau de développement spécifiques pour être concurrentiel à l'échelle de l'Amérique du Nord. L’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal offre aux compagnies aériennes et aux voyageurs des correspondances intégrées sur tous les types de vols réguliers tandis que l'Aéroport international Montréal-Mirabel développe les secteurs du cargo et de l'industriel.

Les aéroports internationaux Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel réalisent maintenant leurs vocations aéroportuaires en conformité avec les valeurs et la mission d'Aéroports de Montréal.

Montréal-Trudeau aujourd'hui

L'Airbus A380 à YUL le 12 novembre 2007

Anciennement appelé Aéroport international de Montréal-Dorval, il fut rebaptisé le 1er janvier 2004 à la mémoire de l'ancien premier ministre du Canada Pierre Elliott Trudeau, au grand dam des expropriés de l'aéroport de Mirabel (construit en rase campagne sous le gouvernement Trudeau et maintenant pratiquement abandonné)[4].

En juin 2005, la nouvelle jetée internationale et le complexe des arrivées internationales furent inaugurés et sont maintenant en opération. L'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau fut l'un des premiers aéroports au monde à disposer d'une barrière d'embarquement pouvant accueillir le nouvel Airbus A380. Le 12 novembre 2007, près de 500 personnes sont arrivées de Paris-Charles de Gaulle à bord du Airbus A380 (MSN007)[5]. Il est ensuite parti en Floride, pour ensuite revenir à Montréal le 15 et enfin retourner à Toulouse.

Depuis 2006, ADM poursuit les rénovations et les agrandissements de l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal avec en 2006 à l'agrandissement et la modernisation du hall des arrivées, en 2007, à la rénovation de l'aérogare domestique, en 2008, à la rénovation de l'aéroquai et finalement en 2009 avec l'ouverture d'un hôtel sous la bannière Marriott et ainsi que le hall des départs vers les États-Unis. Fin mars 2009, ADM transfère aux étages supérieurs de cet hôtel son siège social du centre-ville.

Aérogares et destinations

Aéroport de Montréal souligne dans son rapport annuel 2010 que l'aéroport Montréal-Trudeau offre des vols vers 130 destinations régulières et saisonnières au Canada, aux États-Unis et à l'international[6].

Les principales compagnies desservant l'aéroport sont Air Canada, Air Transat, Sunwing, WestJet, Air France, KLM, Air Algérie, Aeromexico, Swiss International Air Lines, Lufthansa, British Airways, Royal Air Maroc, Royal Jordanian, Qatar Airways, American Airlines et Air Inuit.

Aérogare transfrontalière

Les voyageurs à destination des États-Unis passent les formalités douanières américaines à Montréal. Cela permet alors d'arriver à une barrière domestique une fois à destination accélérant ainsi grandement les correspondances.

Cargo

Bien que la plupart du fret aérien arrive à l'aéroport international Montréal-Mirabel, Montréal-Trudeau reçoit quelques petites compagnies cargo; Air Canada Cargo, Air Georgian, Nolinor Aviation, Volga-Dnepr

Hôtel Marriott ainsi que le secteur des départs vers les États-Unis

Agrandissement et projets

L'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal a fait l'objet d'importants travaux d'agrandissement et de modernisation qui viser à accroître la capacité de l'aérogare et à rehausser substantiellement le niveau de service offert aux passagers. Aéroports de Montréal y a investi de 2000 à 2008 environ 1,5 milliard de dollars[7].

  • 2009 Ouverture de l'hôtel Marriott et le nouveau hall des départs vers les États-Unis
  • 2008 Rénovation de l’aéroquai?
  • 2007 Rénovation de la jetée domestique
  • 2006 Agrandissement et modernisation du hall des arrivées
  • 2005 Nouvelle jetée internationale
  • 2004 Nouveau complexe des arrivées internationales
  • 2003 Nouvelle jetée transfrontalière
  • 2002 Agrandissement du bâtiment central
  • 2001 Lancement du programme d’expansion
Hall d'arrivées internationales

Nouvel hôtel et nouveau hall des départs vers les États-Unis

Secteur des départs vers les États-Unis à l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau

En août 2009, un hôtel de 275 chambres a ouvert ses portes, adjacent à l'aérogare transfrontalier, celui-ci est sous la bannière Marriott. Un nouveau secteur des départs vers les États-Unis a été inauguré aussi situé sous l'hôtel. Ce secteur compte 44 postes d'enregistrement, 8 points de contrôle de sûreté, 29 guichets de douaniers, des nouveaux restaurants et boutiques et une boutique hors-taxe[8],[9].
Vidéo du nouveau secteur des départs vers les États-Unis

Future navette ferroviaire

Exposition concernant le 100e anniversaire de l'aviation au Canada dans le secteur des départs vers les États-Unis à l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau

ADM et Via Rail projettent de construire une liaison ferroviaire entre Montréal-Trudeau et la Gare centrale de Montréal. Le projet devrait être inauguré en 2016[10].

Reconfiguration de l'échangeur Dorval

En février 2009, Aéroports de Montréal, la ville de Montréal et Transports Québec, de concert avec le gouvernement du Canada, annonçaient un investissement de $ 224 millions pour le réaménagement majeur de l'échangeur Dorval qui comprendra la construction des liens directs entre l'aéroport et les autoroutes 20 et 520. Les travaux ont débuté en 2009 pour se terminer en 2013. Ce projet s'accompagne également d'une reconfiguration du réseau routier à l'intérieur du site aéroportuaire[11].

Accès à l'aéroport

Bien que la navette ferroviaire ne soit pas encore réalisée, les passagers peuvent se rendre à Montréal-Trudeau en taxi, en limousine ou encore en transport en commun avec la 747 Express[12],[13] de la STM opérant 24h par jour, 365 jours par année et ce entre la Gare d'autocars de Montréal/Métro Berri-UQAM, la station de métro Lionel-Groulx ainsi que quelques arrêts au centre-ville de Montréal.

Données

En 2008, Montréal-Trudeau s'est classé au 3ème rang des aéroports au Canada et au 35e rang en Amérique du Nord pour le nombre de passagers qui y ont transité[14].

Nombre de passagers ayant transité à Montréal-Trudeau
2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Passagers 8 168 559 7 816 053 8 964 186 10 335 768 10 892 778 11 441 202 12 817 882 12 813 199 12 207 309 12 969 834

Source : Aéroports de Montréal

En 2009, le nombre des passagers a diminué de 4,7 % par rapport à l'année précédente pour atteindre 12,2 millions de voyageurs[15].

Exploitation restreinte la nuit

L'aéroport Montréal-Trudeau est ouvert 24 heures par jour pour les avions à hélices et les jets de moins de 45 tonnes. Sauf exceptions, les jets de plus de 45 tonnes ne peuvent décoller entre minuit et 7 h 00 et ils ne peuvent atterrir entre 1 h 00 et 7 h 00.

Galerie

Notes et références

  1. Aéroports de Montréal - Historique
  2. Aéroports de Montréal - Statistiques
  3. Anne Pélouas, « Les recettes de l'aéroport de Montréal pour contrer la neige et le verglas », dans Le Monde, 22 décembre 2010 [texte intégral (page consultée le 22 décembre 2010)] 
  4. (fr)Aéroports de Montréal - Historique
  5. YouTube 12 novembre 2007
  6. Aéroport de Montréal, « Aéroport de Montréal - Rapport annuel 2010 », p. 82-83. Consulté le 26 septembre 2011[PDF]
  7. Bilan 2008
  8. (fr)Aéroports de Montréal
  9. Dépliant informatif
  10. La Presse 18/08/09
  11. Site web de Transports Canada
  12. stm.info 747 Express
  13. 747 Express Horaires
  14. (en)Statistiques ACI
  15. (fr)Aéroports de Montréal

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”