Aéroport Nice Côte d'Azur
Nice Côte d'Azur
Nice airport.jpg
Code AITA Code OACI
NCE LFMN
Localisation
Pays Drapeau de France France
Ville desservie Nice
Coordonnées 43° 39′ 56″ N 7° 12′ 53″ E / 43.665559, 7.21460643° 39′ 56″ Nord
       7° 12′ 53″ Est
/ 43.665559, 7.214606
  
Altitude 4 m (13 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Nice Côte d'Azur

Géolocalisation sur la carte : Nice

(Voir situation sur carte : Nice)
Nice Côte d'Azur
Pistes
Direction Longueur Surface
04R/22L 2 960 m (9 711 ft) béton bitumineux
04L/22R 2 570 m (8 432 ft) béton bitumineux
Informations aéronautiques
Nom cartographique NICE
Type d'aéroport civil
Gestionnaire Aéroports de la Côte d'Azur (ACA)
Site web gestionnaire Consulter
Site web aéroport Consulter
Cartes SIA LFMN.pdf VAC
Catégories
Aéroports • Aéroports français

L'aéroport Nice Côte d'Azur (code AITA : NCE • code OACI : LFMN), est un aéroport international situé à Nice, dans les Alpes-Maritimes.

En termes de trafic passagers, il occupe la troisième place parmi les aéroports français, après les aéroports de Paris (aéroports de Roissy-Charles de Gaulle et Paris-Orly).

Il a été construit sur une zone partiellement gagnée sur la mer située dans le prolongement de la promenade des Anglais, le long du fleuve Var dans le quartier de l'Arenas. Sa situation géographique particulière assure aux passagers un atterrissage spectaculaire longeant la littoral de la Côte d'Azur avec une vue imprenable sur les iles, les baies, les plages, les montagnes enneigées l'hiver, et l'agglomération qui offre une image féerique la nuit. L’atterrissage se termine par un vol à très faible altitude au dessus de la mer avant de finalement toucher les pistes.

Le trafic 2010 a atteint 9,6 millions de passagers, en retrait de 2,3 % par rapport à 2009.

Sommaire

Statistiques

Évolution du nombre de passagers (commercial + non-commercial)
Année Nombre de passagers Variation
2000 9 445 278
2001 9 042 575 en diminution - 4,3 %
2002 9 236 140 en augmentation + 2,1 %
2003 9 183 809 en diminution - 0,6 %
2004 9 388 120 en augmentation + 2,2 %
2005 9 798 511 en augmentation + 4,4 %
2006 10 000 918 en augmentation + 2,1 %
2007 10 454 325 en augmentation + 4,5 %
2008 10 440 310 en diminution - 0,1 %
2009 9 878 828 en diminution - 5,4 %
2010 9 651 712 en diminution - 2,3 %

Un nouveau record mensuel de passagers a été établi en juillet 2011 : 1 225 413 passagers (dont 1 218 501 passagers commerciaux) ont utilisé l'aéroport. Le précédent record avait été établi en juillet 2007 avec 1 182 996 passagers (dont 1 175 498 passagers commerciaux). Un nouveau record journalier de passagers a été établié le samedi 30 juillet 2011 avec 43 762 passagers commerciaux. Le précédent record remontait au dimanche 4 juin 2000 avec 43 320 passagers commerciaux.

Évolution du nombre de mouvements (commercial + non-commercial)
Année Nombre de mouvements Variation
2000 217 366
2001 204 224 en diminution - 6,0 %
2002 188 512 en diminution - 7,7 %
2003 181 303 en diminution - 3,8 %
2004 165 715 en diminution - 8,6 %
2005 169 368 en augmentation + 2,2 %
2006 178 861 en augmentation + 5,6 %
2007 190 078 en augmentation + 6,3 %
2008 183 612 en diminution - 3,4 %
2009 162 826 en diminution - 11,3 %
2010 161 355 en diminution - 0,9 %

Histoire

Les débuts

1910 : L'Aéroport de Nice trouve son origine dans l'organisation en 1910 d'un premier meeting aérien, qui suit de seulement un an la première traversée de la Manche par Louis Blériot. Au départ, il s'agit des champs du lieu-dit La Californie et de quelques hangars. L'événement attire tout de même 100 000 personnes[1].

1918 : Un service postal relie expérimentalement le port de Nice et la Corse par hydravion. Mais ce sont encore les meetings aériens qui font l'activité aérienne de Nice[2].

1925 : Création d'une école de mécaniciens-avions par l'aéro-club de Nice[3].

1928 : Une liaison postale hebdomadaire vers Marseille est assurée[3].

1929 : Reconnaissance officielle du site niçois comme aérodrome par le ministre de l'air[2].

1935 : Une ligne Nice-Bastia est expérimentée[3].

1944 : Construction d'une piste en dur[4].

1945 : Air France s'implante sur l'aéroport niçois, et ouvre une ligne Nice-Paris[4].

1946 : L'aéroport ouvre à la circulation aérienne publique sous le nom de "Nice - Le Var"[4].

1955 : L'aéroport change de nom pour "Nice Côte d'Azur"[4].

Catastrophe géologique du 16 octobre 1979

Le 16 octobre 1979, une partie du chantier d'agrandissement de l'aéroport de Nice s'effondre dans la mer ; l'événement est suivi 45 minutes plus tard par un mini-tsunami sur la côte entre Nice et Antibes, envahissant une centaine de maisons. Au total 10 personnes ont trouvé la mort, 9 sur le chantier de l'aéroport et une lors du tsunami[5].

D'un point de vue géologique, l'Aéroport de Nice est construit en limite de plaque continentale et en partie sur des alluvions du delta du Var. L'instabilité géologique à cet endroit est due à la présence sous, et en aval, de la partie ouest de la zone aéroportuaire d'un profond paléo-canyon (désormais envasé) creusé par le Var entre -5 960 000 et -5 330 000 durant la crise de salinité messinienne. Ce canyon sous-marin induit au niveau de l'Aéroport une hauteur importante de sédiments qui le comblent (moins stables que la plaque continentale) et en aval des courants de turbidité pouvant induire des mouvements soudains (avalanche sous-marine de sédiments dévalant le canyon messinien)[6].

En 1979, le glissement de terrain qui a démarré avec l'effondrement de la plate-forme aéroportuaire a initié une avalanche sous-marine ; celle-ci a déplacé plus de 150 millions de m3 de sédiments et s'est propagée sur plus de 100 km sous la mer, rompant notamment des câbles téléphoniques sous-marins situés à 80 km et 110 km de Nice. C'est donc indirectement (à travers l'importante avalanche sous-marine déclenchée) que l'effondrement de la plate-forme aéroportuaire est à l'origine du tsunami[6].

Infrastructures

Intérieur du terminal 2

L'aéroport Nice Côte d'Azur couvre une superficie de 370 hectares, dont :

  • 270 hectares réservés aux pistes : (deux pistes parallèles orientées 044°/224° séparées de 309,5 mètres)
  • 100 hectares réservés aux installations terminales : deux terminaux passagers
  • 1 terminal fret.
  • Deux terminaux passagers, ouverts tous les deux au trafic national, Schengen et non-Schengen). Un des architectes du terminal 2 est Paul Andreu, qui a aussi dessiné les terminaux de Roissy Charles de Gaulle.
    • Terminal 1 : 52 000 m2 :
      • 6 passerelles télescopiques
      • 25 portes d'embarquement
      • Capacité : 4,5 millions de passagers.
    • Terminal 2 : 57 800 m2
      • 14 passerelles télescopiques et vitrées
      • 29 portes d'embarquement
      • Capacité : 8,5 millions de passagers

Capacité théorique :

  • 13 millions de passagers
  • 56 mouvements/heure (26 atterrissages par heure + 30 décollages)
  • Terminal fret : 30 000 tonnes/an

Administration

L'aéroport a été administré jusqu'en 2008 par la Chambre de commerce et d'industrie Nice Côte d'Azur à qui l'État l'avait concédé en 1956.

Cette concession a été transférée le 25 juillet 2008 à la société anonyme Aéroports de la Côte d'Azur (ACA), créée à cet effet le 28 décembre 2006. La société administre également l'Aéroport de Cannes - Mandelieu.

Le capital de la société ACA est détenu à 60 % par l'État, à 25 % par la Chambre de commerce et d'industrie Nice Côte d'Azur, à 5 % par le Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, à 5 % par le Conseil général des Alpes-Maritimes et à 5 % par la Communauté urbaine Nice Côte d'Azur.

Le président du directoire de la société est Hervé de Place.

Les services de la navigation aérienne sont rendus par le Service de la Navigation Aérienne Sud-Est (SNA/SE), dépendant de la Direction générale de l'Aviation civile. Le SNA/SE est chargé de la fourniture des services de la circulation aérienne au profit des aéroports de Nice Côte d'Azur, Cannes Mandelieu, Bastia Poretta, Ajaccio Napoléon Bonaparte, Calvi Sainte Catherine, Figari Sud Corse.

Procédures d'approche

Il existe trois procédures principales d'approche pour les avions à destination de Nice.

  • La procédure VOR A (ancienne RIVIERA) : disponible aux QFU 04L et 04R, procédure basée sur le VOR-DME CGS suivie d'une manœuvre à vue imposée (MVI), créée pour éviter le survol du Cap d'Antibes, utilisée par beau temps (visibilité supérieure à 10 km, plafond nuageux supérieur à 3 000 ft) soit 62 % du temps
  • La procédure ILS : disponible aux QFU 04L et 04R, utilisée quand les conditions météorologiques ne permettent pas la mise en œuvre de la procédure RIVIERA, utilisée environ 25 % du temps
  • La procédure VOR B (ancienne SALEYA) : disponible aux QFU 22R et 22L, procédure basée sur le VOR-DME AZR suivie d'une manœuvre à vue imposée (MVI), nécessitant de bonnes conditions météorologiques (visibilité supérieure à 8 km, plafond nuageux supérieur à 1 500 pieds).

Conditions particulières d'exploitation

L'une des pistes de l'aéroport

La proximité de la ville de Nice et du relief montagneux, de même que les contraintes d'environnement imposent des conditions d'exploitation particulières[7].

Contrairement à l'immense majorité des aéroports possédant deux pistes parallèles, à Nice, pour des raisons de bruit, la piste d'atterrissage est la piste la plus proche des terminaux (04L/22R)[8]. Ceci implique que les avions au départ doivent traverser la piste utilisée à l'atterrissage pour se rendre vers la piste de décollage.

Compte tenu de la topographie locale, la quasi-totalité des guidages radar afin de séquencer les avions en approche à Nice et Cannes sont effectués au-dessus de la mer. Les normes radar appliquées par les contrôleurs aériens sont les suivantes : 3 NM (1 mille nautique = 1,852 km) horizontalement ou 1 000 ft (1 pied = 30 cm) verticalement.

Les contrôleurs disposent d'un radar primaire sur le terrain (l'ancien, démantèlé etait à proximité du T2 et le nouveau, à proximité de l'Homme de Pierre, entre les deux aérogares) couplé avec un radar secondaire mode S et d'un radar secondaire monopulse situé à Caussols, aux Hauts-Montets.

Les fonctionnaires de la tour de Nice assurent les services du contrôle d'approche pour les aéroports de Nice, Cannes, Saint-Tropez La Môle.

L'aéroport de Nice peut accueillir tous types de trafic, du plus modeste monomoteur aux plus gros et modernes quadri-réacteurs comme l'A380, l'A340 ou le B747.

Au sud des pistes se situe la zone hélicoptère, dénommée « Aire Mike » et qui est la plus grande d'Europe (pour les installations civiles). La ligne aérienne avec Monaco est la première au monde en nombre de passagers.

Autre particularité de l'aéroport de Nice: les pompiers disposent d'une vedette pour le secours aux victimes d'un crash en mer[9].

Procédures de décollage et nuisance sonores

Le 10 avril 2008, une nouvelle procédure de décollage avait été mise en place. Les avions, qui auparavant viraient vers le large juste après le décollage, traversaient désormais une partie de la baie des Anges et tournaient vers la mer à hauteur de l'hôpital Lenval[10]. Cette nouvelle procédure, plus bruyante, suscita les plaintes des riverains[11]. Le maire de Nice Christian Estrosi réclama alors un retour à la situation précédente auprès du secrétariat d'État aux Transports[10]. Finalement, le 17 décembre 2009, en accord avec la Direction générale de l'aviation civile, la procédure initiale fut rétablie[10].

Caractéristiques de trafic

Un avion Air France en stationnement au terminal 2.

La majorité des aéroports internationaux et régionaux français sont desservis à partir de Nice par Air France où ses filiales. Après les faillites des compagnies aériennes Air Littoral, AOM, Air Liberté, Swissair et Sabena, le trafic de l'aéroport de Nice a baissé. Depuis 2004, le trafic augmente à nouveau grâce notamment à l'expansion de la compagnie low-cost EasyJet et d'autres compagnies à bas coût. Une caractéristique intéressante du trafic de la plateforme niçoise est la part très importante que tiennent les vols privés : environ 20 % du trafic est composé de vols d'affaires : deux parties de l'aéroport sont réservées au stationnement des avions d'affaire (le gabarit de ces avions varie entre de petits monomoteurs et des Boeing 747 ou Airbus A340 privés).

Un grand nombre de navettes sont assurées par hélicoptère entre Nice et Monaco par des sociétés spécialisées : 24 relations aller retour quotidiennes en moyenne.

Delta-Ailines relie quotidiennement New-York à la capitale azuréenne en B767 et depuis novembre 2010, la compagnie Emirates propose un vol quotidien vers Dubai.

Notes et références

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aéroport Nice Côte d'Azur de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aeroport Nice Cote d'Azur — Aéroport Nice Côte d Azur Nice Côte d Azur Code AITA NCE Code OACI LFMN Pays France Ville desservie …   Wikipédia en Français

  • Aéroport Nice Cote d'Azur — Aéroport Nice Côte d Azur Nice Côte d Azur Code AITA NCE Code OACI LFMN Pays France Ville desservie …   Wikipédia en Français

  • Aéroport international de Nice-Côte d'Azur — Aéroport Nice Côte d Azur Nice Côte d Azur Code AITA NCE Code OACI LFMN Pays France Ville desservie …   Wikipédia en Français

  • Nice Côte d'Azur Airport — Aéroport Nice Côte d Azur Aerial view of the airport IATA: NCE – ICAO …   Wikipedia

  • Nice-Côte-d'Azur — Espace urbain Nice Côte d Azur Espace urbain Nice Côte d Azur Pays France + Principauté de Monaco Région française Provence Alpes Côte d Azur Départements français Alpes Maritimes et Var …   Wikipédia en Français

  • Espace Urbain Nice-Côte-D'Azur — Pays France + Principauté de Monaco Région française Provence Alpes Côte d Azur Départements français Alpes Maritimes et Var …   Wikipédia en Français

  • Espace urbain Nice-Cote-d'Azur — Espace urbain Nice Côte d Azur Espace urbain Nice Côte d Azur Pays France + Principauté de Monaco Région française Provence Alpes Côte d Azur Départements français Alpes Maritimes et Var …   Wikipédia en Français

  • Espace urbain nice-côte-d'azur — Pays France + Principauté de Monaco Région française Provence Alpes Côte d Azur Départements français Alpes Maritimes et Var …   Wikipédia en Français

  • Espace urbain Nice-Côte-d'Azur — Pays France + Principauté de Monaco Région Provence Alpes Côte d Azur Départements Alpes Maritimes et Var Ville Centre …   Wikipédia en Français

  • Chambre De Commerce Et D'industrie Nice Côte D'Azur — Siège de la CCI Nice Côte d Azur La Chambre de commerce et d industrie de Nice Côte d Azur est la CCI du département des Alpes Maritimes. Son siège est à Nice au 20, boulevard Carabacel. Elle fait partie de la Chambre régionale de commerce et d… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”