Triumph Spitfire
Triumph Spitfire
TriumphSpitfireMk2.JPG
Une Spitfire MK2

Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Triumph
Années de production 1962 - 1980
Production 315 142 exemplaires
Classe Voiture de sport[1]
Usines d’assemblage Canley (Coventry), Royaume-Uni
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 4 cylindres en ligne
Position du moteur Longitudinal avant
Transmission Propulsion
Châssis - Carrosserie
Carrosseries roadster à 2 places
Châssis châssis séparé et coque
Suspensions Roues indépendantes, doubles triangles et ressorts hélicoïdaux/essieu oscillant et ressort à lames transversal
Direction À crémaillère
Freins Disques pleins/Tambours

La Triumph Spitfire est un roadster britannique à deux places et moteur 4 cylindres en ligne, construite de 1962 à 1980, avec une carrosserie dessinée par Giovanni Michelotti. Prévue pour être une voiture de sport à bon marché, elle est basée sur la Triumph Herald, une petite berline. La Triumph GT6, un coupé à moteur 6 cylindres, en est dérivée.

Cinq modèles de Spitfire seront produits d'octobre 1962 à août 1980 :

  • Triumph Spitfire 4, produite à 45 753 exemplaires d'octobre 1962 à décembre 1964 ;
  • Triumph Spitfire MK2, produite à 37 409 exemplaires de décembre 1964 à janvier 1967, très proche de la précédente ;
  • Triumph Spitfire MK3, produite à 65 320 exemplaires de janvier 1967 à décembre 1970, avec un nouveau moteur et un pare-chocs remonté ;
  • Triumph Spitfire MKIV, produite à 70 021 exemplaires de novembre 1970 à décembre 1974, qui apporte le changement esthétique le plus important ;
  • Triumph Spitfire 1500, produite à 95 829 exemplaires de novembre 1974 à août 1980, ultime version dotée d'un moteur de 1500 cm3.

Durant ces 18 ans de production, la Spitfire restera sensiblement la même voiture, ne connaissant que des évolutions techniques et esthétiques limitées tout en gardant la même structure. Dans le même temps, la catégorie des roadsters plus haut de gamme de Triumph verra se succéder quatre modèles entièrement différents, les Triumph TR4, TR5, TR6 puis TR7.

Sommaire

Historique

Genèse du modèle

C'est en 1958 que commence l'histoire de la Triumph Spitfire, avec l'émergence de l'idée d'une version sportive de l'Herald[2], alors en cours de conception. Le but est de créer une petite voiture de sport bon marché, située un niveau de gamme en dessous de celui des roadsters TR, alors représentés par la TR3, la TR4 étant en projet. En 1960, la société concurrente British Motor Corporation commence à produire l'Austin-Healey Sprite, qui correspond justement à ce cahier des charges : pour concrétiser le projet, l'ingénieur en chef de Triumph, Harry Webster, prend contact avec Giovanni Michelotti, carossier déjà auteur de l'Herald. Le but est d'en utiliser le plus possible d'éléments, afin de limiter les coûs. Un châssis d'Herald est envoyé en Italie, et le prototype est renvoyé au Royaume-Uni en octobre. Toutefois, Standard, propriétaire de Triumph, est en crise ; aussi le projet est-il mis en sommeil.

Il sera relancé suite au rachat de Standard-Triumph par Leyland Motors, et approuvé officiellement par le comité de direction le 13 juillet 1961[2]. La Spitfire est présentée au public au salon de l'automobile de Londres Earls Court en octobre 1962, où elle reçoit un accueil enthousiaste[2].

Bien que légèrement plus chère que sa rivale, l'Austin-Healey Sprite (puis MG Midget), la Spitfire connaîtra de meilleures ventes que celle-ci tout au long de sa carrière[2], à de rares exceptions.

Restée sans succession après l'arrêt de sa production en août 1980, la Spitfire a cédé la place aux GTI, qui ont représenté le grand succès de cette décennie dans la catégorie des petites sportives. On devra attendre de longues années avant de retrouver une postérité digne de la Spitfire, au premier rang de laquelle s'inscrit la Mazda MX-5, qui en est inspirée.

En compétition

Spitfire 4 utilisée comme véhicule historique de compétition

En 1963, un an après le lancement de la Spitfire 4, Triumph décida de s'engager en compétition pour la saison 1964. Neuf Spitfire de course sont construites en moins de six mois : quatre pour les 24 heures du Mans, quatre pour le rallye automobile, et un mulet de développement[3]. Deux autres voitures seront ensuite produites.

Plus tard, d'autres Spitfire seront modifiées et engagées en compétition par des préparateurs privés, ou connaîtront une nouvelle vie sportive en tant que véhicule historique de compétition (VHC).

Développement

Les quatre Spitfire destinées aux 24 heures du Mans sont immatriculées ADU 1B, ADU 2B, ADU 3B et ADU 4B. Elles sont dotées d'une carrosserie en aluminium, d'un toit de type fastback en fibre de verre, créé par moulage de celui dessiné par Michelotti pour le projet de Spitfire GT qui allait devenir la GT6[2], d'une boîte de vitesses de TR4, d'un différentiel à glissement limité et d'un capot inspiré de celui de la Jaguar E-Type, avec des phares carénés[3].

Les quatre Spitfire destinées aux rallyes sont immatriculées ADU 5B, ADU 6B, ADU 7B et ADU 467B. La carrosserie est en acier, mais si le capot a la forme de celui des modèles de série, il est en aluminium. Il sera remplacé par celui des voitures du Mans pour le Tour de France automobile 1964, et par un nouveau capot muni de trois phares additionnels en 1965. Le toit est le hardtop en acier des voitures de série, et la boite est celle de la Vitesse[3].

Ces voitures sont équipées d'une version très modifiée du 4 cylindre en lignes de 1 147 cm3 des Spitfire de série, doté d'une culasse spécifique à 8 ouvertures (contre 6 pour la version de série) en aluminium, et équipée de deux carburateurs double-corps Weber 45 DCOE. Ces modifications permettent d'atteindre une puissance de 109 chevaux[4], contre 63 pour le moteur de série[3].

24 heures du Mans

Les Spitfire préparées pour les 24 heures du Mans sont engagées aux épreuves de 1964 et 1965, avec à la clef une victoire dans leur catégorie.

Rallyes

Les Spitfire de rallye ont notamment participé au Rallye automobile Monte-Carlo 1965[5].

Autres Spitfire de compétition

La toute première Spitfire de compétition sera un modèle de série ayant servi aux démonstrations de presse, immatriculé 412 VC. En janvier 1964, elle est engagée au rallye du Pays de Galles, où elle se classe à la deuxième place[6].

Une Spitfire carrossée en prototype d'une forme semblable à celle de la Jaguar D-Type sera construite en 1965 par Triumph pour son importateur à Hong Kong, sur la base des projets du Mans[7]. Sa première participation en course aura lieu à Macao. Rachetée par le préparateur Kas Kastner, elle sera envoyée aux États-Unis. En 1967, elle sera équipée d'un moteur 6 cylindres de GT6 et d'une boîte de TR4, et participera à des courses jusqu'en 1981. En 2001, elle a été rachetée par le vendeur de pièces détachées Canley Classics, qui en a entamé la restauration[8].

Une autre Spitfire sera développée sur la base des projets du Mans, immatriculée ERW 412 C. Équipée d'une suspension arrière modifiée, elle s’avérera beaucoup plus maniable que les Spitfire du Mans[9].

Spitfire 4

Triumph Spitfire 4 ou Spitfire MK1
1965TriumphSpitfire.jpg

Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Triumph
Années de production 1962 - 1964
Production 45 753 exemplaires
Moteur et transmission
Cylindrée 1 147 cm3
Puissance maximale 63[4] ch
Couple maximal 90,74[10] Nm
Boîte de vitesses 4 rapports dont la 1re non-synchronisée
Poids et performances
Poids 700 kg
Vitesse maximale 148 km/h
Consommation mixte 8,1 ℓ/100 km
Dimensions
Longueur 3 683 mm
Largeur 1 448 mm
Hauteur 1 206 mm
Empattement 2 108 mm
Chronologie des modèles
Spitfire MK2
Spitfire MK2
Spitfire MK2

1962 : En octobre, la Triumph Spitfire est présentée à Londres sous le nom de Spitfire 4 (pour 4 cylindres). Elle garde le nom de Spitfire 4 jusqu'à la sortie de la troisième version (la MK3). Cette appellation est alors abandonnée afin de ne pas créer de confusion dans la numérotation des versions. Ce véhicule reprend les éléments mécaniques de la Triumph Herald, avec un moteur de 1 147 cm³. Dessinée par le styliste italien Giovanni Michelotti, ce roadster à la fière allure a pour but de concurrencer l'Austin Healey Sprite, dans le domaine des petits roadsters économiques. Sa boîte comprend 4 rapports (1re non synchronisée), les clignotants et les veilleuses sont en verre et séparés, la calandre est à 8 barrettes, le + est à la masse, la planche de bord est peinte de la même couleur que la caisse et le volant est noir à 2 branches. Enfin, la capote est démontable et se met dans la malle. Le long capot bascule d'une seule pièce, permettant une exceptionnelle accessibilité mécanique mais rendant cette articulation vulnérable aux chocs.

Triumph Spitfire MK1 ou Spitfire 4
Triumph Spitfire MK1 ou Spitfire 4

Spitfire MK2

Triumph Spitfire MK2
Triumph Spitfire Mk II.jpg

Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Triumph
Années de production 1965 - 1967
Production 37 409 exemplaires
Classe Cabriolet
Moteur et transmission
Cylindrée 1147 cm3
Puissance maximale 67[4] ch
Couple maximal 90,74[10] Nm
Poids et performances
Poids 700 kg
Vitesse maximale 151 km/h
Consommation mixte 8,4 ℓ/100 km
Dimensions
Longueur 3 683 mm
Largeur 1 448 mm
Hauteur 1 206 mm
Empattement 2 108 mm
Chronologie des modèles
Spitfire MK1
Spitfire MK1
Spitfire MK1
Spitfire MK3
Spitfire MK3
Spitfire MK3

1964 : Arrêt de la Spitfire 4 et début de production de la Spitfire Mk2. Elle se distingue de la Spitfire 4 par une puissance accrue, un embrayage à diaphragme, un collecteur d'admission réchauffé par le liquide de refroidissement, un collecteur d'échappement à 4 branches séparées. La calandre comprend 5 barrettes élargie, l'intérieur est un peu plus confortable avec des sièges plus enveloppants, des moquettes bouclées et des panneaux de contre portes entièrement garnis. La planche de bord est entièrement noire et les poignées des portières sont rehaussées.

TriumphSpitfireMk2.JPG

Spitfire MK3

Triumph Spitfire MK3
Triump spitfire MK3 001.jpg

Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Triumph
Années de production 1967-1970
Production 65 320 exemplaires
Moteur et transmission
Cylindrée 1296 cm3
Puissance maximale 75[4] ch
Couple maximal 101,57[10] Nm
Poids et performances
Poids 712 kg
Vitesse maximale 153 km/h
Consommation mixte 7,9 ℓ/100 km
Dimensions
Longueur 3 734 mm
Largeur 1 448 mm
Hauteur 1 206 mm
Empattement 2 108 mm
Chronologie des modèles
Spitfire MK2
Spitfire MK2
Spitfire MK2
Spitfire MKIV
Spitfire MKIV
Spitfire MKIV
Triump spitfire MK3 002.jpg
Triomph spitfire 004.jpg

1967 : Arrêt de la Spitfire Mk2 et début de production de la Spitfire Mk3 en janvier. Elle est dotée d'un moteur de 1 296 cm³ qui lui permet d'avoir une puissance importante pour son poids. Les tout premiers modèles reprendrons la caisse de la mk2 mais le modèle sera rapidement modifié. Le pare-chocs avant est rehaussé tandis que ceux de l'arrière sont désormais dénués de butoirs. Les clignotants et veilleuses ronds sont remplacés par des clignotants plus modernes. Il y a des feux de recul à l'arrière. Le - est à la masse. Cette version est également dotée d'une capote complètement repliable à arceaux fixes, d'un volant à 3 branches et d'un tableau de bord en bois. En 1970, le modèle sera légèrement modifié (volant, monogrammes, jantes plus larges).

Le kilométre départ arrêté est couvert en 33,8 secondes. C'est la plus puissante version des MK.

Spitfire MKIV

Triumph Spitfire MKIV
Spit06.JPG

Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Triumph
Années de production 1970 - 1974
Production 70 021 exemplaires
Moteur et transmission
Cylindrée 1 296 cm3
Puissance maximale 63 ch
Couple maximal 94,53[10] Nm
Poids et performances
Poids 743 kg
Vitesse maximale 156 km/h
Consommation mixte 7,4 ℓ/100 km
Dimensions
Longueur 3 785 mm
Largeur 1 486 mm
Hauteur 1 206 mm
Empattement 2 108 mm
Volume du coffre 200 dm3
Chronologie des modèles
Spitfire MK3
Spitfire MK3
Spitfire MK3
Spitfire 1500
Spitfire 1500
Spitfire 1500
Spit01.JPG
Spit09.JPG

Novembre 1970 : Début de production de la Spitfire MKIV. Son design est totalement revu par Michelotti. La face avant est légèrement modifiée. Le capot ne comporte plus de nervure centrale, ni de joints au sommet des ailes, le cadre de pare-brise n'est plus démontable. En fait, c'est surtout la partie arrière qui est revue. Elle adopte désormais un arrière à pan coupé, un pare-chocs d'une seule pièce des feux différents. Le tableau de bord se retrouve derrière le volant et les sièges sont plus confortables. La suspension arrière est modifiée afin d'éviter les variations de carrossage et la boîte de vitesses est maintenant entièrement synchronisée. Les vitres latérales ne sont plus arrondies, un nouveau hard-top est réalisé. La dynamo est remplacée par un alternateur.

Spitfire 1500

Triumph Spitfire 1500
Triumph Spitfire 1500 001.jpg

Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Triumph
Années de production 1974-1980
Production 95 829 exemplaires
Moteur et transmission
Cylindrée 1493 cm3
Puissance maximale 71 ch
Couple maximal 111,05[10] Nm
Boîte de vitesses 4 vitesses entièrement synchronisées, overdrive en option
Poids et performances
Poids 763 kg
Vitesse maximale 161 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 12 s
Consommation mixte 8 ℓ/100 km
Dimensions
Longueur 3 785 mm
Largeur 1 486 mm
Hauteur 1 206 mm
Empattement 2 108 mm
Voies  AV/AR 1 245 mm  / 1 220 mm
Volume du coffre 200 dm3
Chronologie des modèles
Spitfire MKIV
Spitfire MKIV
Spitfire MKIV
Coffre d'une 1500 munie d'une "véronique".
Habitacle de Spitfire 1500.
Triumph-Spitfire-avant.jpg
Triumph-Spitfire-arriere.jpg

1974 : La Spitfire MKIV est arrêtée en décembre et c'est le début de production de la Spitfire 1500. Son moteur est un 1 500 cm³ longue course qui a la réputation d'être fragile. Les accessoires chromés sont nettement moins nombreux. Un petit spoiler est ajouté sous le pare-chocs avant et des autocollants spécifiques sont disposés sur le véhicule.

1980 : C'est la fin de la production des Spitfire 1500, peu de temps avant la disparition de la marque Triumph, en 1984.

Modèles dérivés

À partir de 1966, la Spitfire sert de base au développement du coupé Triumph GT6, qui reçoit un pavillon fastback dessiné par Giovanni Michelotti, tandis que sous son capot, modifié par un bossage spécifique, s'installe le 6 cylindres deux litres de la berline Triumph 2000, également installé dans la Triumph Vitesse au même moment, pour des raisons d'homogénéisation[2].

Un certain nombre de particuliers profiteront de la très grande similarité entre la GT6 et la Spitfire pour réaliser des hybrides, sortes de GT6 cabriolet ou Spitfire 6 cylindres. Il est à noter qu'un prototype de ce genre avait été essayé par Triumph en 1965, durant le développement de la GT6, mais le projet ne sera pas concrétisé, à cause du risque de concurrence avec les TR[2].

D'autres entreprises profiteront de la simplicité de la structure de la Spitfire pour l'utiliser comme base pour d'autres véhicules, souvent à construire sous forme de kit, comme les Vincent Hurricane, Burlington Arrow, JC Midge, ou même l'Urba Centurion à moteur Diesel Kubota[11].

Notes et références

  1. Terme utilisé en anglais : (en) sports car.
  2. a, b, c, d, e, f et g (en) John Thomason, Triumph Spitfire and GT6 : A Guide to Originality, Marlborough, The Crowood Press, 2006 (1re éd. 1995), 159 p. (ISBN 1861268610) 
  3. a, b, c et d (en) History sur http://www.triumphspitfire.de, 2003. Consulté le 20 octobre 2011
  4. a, b, c et d Puissance indiquée en bhp : brake horsepower, cheval-vapeur au frein. Voir : (en) Horsepower.
  5. Rallye Monte-Carlo » 1965 Timo Makinen / Paul Easter (BMC Cooper S) sur http://rallyemontecarlo.unblog.fr. Consulté le 20 octobre 2011
  6. (en) 412 VC sur http://www.triumphspitfire.de. Consulté le 20 octobre 2011
  7. (en) Macao sur http://www.triumphspitfire.de. Consulté le 20 octobre 2011
  8. (en) 2001 - Back Home in Coventry sur http://www.canleyclassics.com, Canley Classics, 15 janvier 2009. Consulté le 11 octobre 2011
  9. (en) ERW sur http://www.triumphspitfire.de. Consulté le 20 octobre 2011
  10. a, b, c, d et e Données en lb.ft issues de (en) John Thomason, Triumph Spitfire and GT6 : A Guide to Originality, Marlborough, The Crowood Press, 2006 (1re éd. 1995), 159 p. (ISBN 1861268610)  ; converties en Nm avec (en) Unit converter - MR2 owners' club
  11. (en) Urba Centurion- 1982, Lane Motor Museum. Consulté le 19 octobre 2011

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens Externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Triumph Spitfire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Triumph Spitfire — Hersteller: Triumph Produktionszeitraum: 1962–1980 …   Deutsch Wikipedia

  • Triumph Spitfire — Infobox Automobile name = Triumph Spitfire manufacturer = Standard Triumph production = 1962 1980 body style = 2 seat sports engine = transmission = Four speed manual. Overdrive optional from 1964. length = 145 inches (3683 mm) width = 57 inches… …   Wikipedia

  • Triumph (Fahrzeughersteller) — …   Deutsch Wikipedia

  • Triumph GT6 — Constructeur Triumph Années de production 1966–1973 Production Mk 1 : 15818 véhicules …   Wikipédia en Français

  • Triumph (Auto) — Erstes Markenzeichen – Markenzeichen bis 1939 – Logo ab 1959 – Triumph Logo des TR7 Triumph war ein Hersteller von Fahrrädern, Motorrädern und …   Deutsch Wikipedia

  • Triumph 1800 Town & Country — Triumph Renown Hersteller: Triumph Motor Company Produktionszeitraum: 1946–1954 Klasse: Mittelklasse Karosserieversionen: Limousine,  4 Türen Pullman Limousine,  4 Türen …   Deutsch Wikipedia

  • Triumph 2000 TDA — Triumph Renown Hersteller: Triumph Motor Company Produktionszeitraum: 1946–1954 Klasse: Mittelklasse Karosserieversionen: Limousine,  4 Türen Pullman Limousine,  4 Türen …   Deutsch Wikipedia

  • Triumph TR250 — Triumph TR5 Hersteller: Leyland Motors, British Leyland Motor Corporation Produktionszeitraum: 1968–1969 …   Deutsch Wikipedia

  • Triumph TR3A — Triumph Triumph TR3 Hersteller: Standard Motor Company Produktionszeitraum: 1955–1957 Klasse …   Deutsch Wikipedia

  • Triumph TR3B — Triumph Triumph TR3 Hersteller: Standard Motor Company Produktionszeitraum: 1955–1957 Klasse …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”