Aytré

46° 08′ 05″ N 1° 06′ 48″ W / 46.1347222222, -1.11333333333

Aytré
La plage d'Aytré
La plage d'Aytré
Armoiries
Administration
Pays France
Région Poitou-Charentes
Département Charente-Maritime
Arrondissement La Rochelle
Canton Aytré
Code commune 17028
Code postal 17440
Maire
Mandat en cours
Suzanne Tallard
2008-2014
Intercommunalité Communauté d'agglomération de La Rochelle
Démographie
Population 8 820 hab. (2008)
Densité 722 hab./km²
Gentilé Aytrésiens
Géographie
Coordonnées 46° 08′ 05″ Nord
       1° 06′ 48″ Ouest
/ 46.1347222222, -1.11333333333
Altitudes mini. 1 m — maxi. 21 m
Superficie 12,22 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Aytré est une commune française, située dans le département de la Charente-Maritime et la région Poitou-Charentes. Ses habitants sont appelés les Aytrésiens et les Aytrésiennes.

Sommaire

Géographie

Localisation

Aytré est une commune de l'agglomération de La Rochelle, mitoyenne et au sud de celle-ci. Elle se situe en bordure de l'océan Atlantique, à environ 150 kilomètres au sud de Nantes et à 185 kilomètres au nord de Bordeaux. La commune s'étend entre la pointe de Coureilles (limite de la baie de La Rochelle) et la pointe du Chay, au sud.

Aytré se trouve à l'intersection de la N 137 (qui relie Saint-Malo à Bordeaux en passant par La Rochelle) et de la D 939 qui relie La Rochelle à Surgères, Saint-Jean-d'Angély et Angoulême. Le centre-ville est traversé par l'ancienne nationale qui constitue l'entrée sud de La Rochelle quand on vient de Bordeaux, Rochefort ou Royan. Une rocade 2 fois deux voies qui contourne l'agglomération traverse également la commune.

La commune d'Aytré a été beaucoup plus étendue par le passé, allant jusqu'au canal Maubec et à la pointe de Coureilles (actuellement les Minimes à La Rochelle). Le territoire a comporté jusqu'à dix-neuf hameaux. L'extension de la grande voisine La Rochelle a englobé au fil des siècles nombre de ces hameaux, (dont Les Minimes, Tasdon et Bongraine) notamment en 1216, 1372 et 1590. Le territoire d'Aytré ne sera définitivement fixé dans ses formes actuelles qu'en 1858 suite à l'arrivée du chemin de fer et à l'édification de la première gare sur la commune.

Lieux-dits, hameaux et écarts

La Courbe, la petite Couture, les Cottes-Mailles, Belle-Aire...

Communes limitrophes

Relief

La commune possède un relief de plaine marécageuse et le point culminant n'est qu'à 21 mètres d'altitude.

Géologie

Tout le territoire communal d'Aytré est situé en terrain jurassique, lequel recouvre entièrement la plaine de l’Aunis. Les affleurements calcaires et marneux du Jurassique apparaissent en surface sur la commune dont le relief est peu vallonné.

La bordure littorale d'Aytré, qui correspond aux dernières extrémités de la plaine de l'Aunis, est remarquablement variée, elle fait alterner des côtes basses (côtes sablonneuses et côtes marécageuses) et des côtes assez élevées (falaises calcaires).

Les côtes basses, où se trouvent d'anciens marais aujourd'hui desséchés, sont issues des épanchements du Quaternaire ; ceux-ci correspondent à des apports sédimentaires d'origine marine, issus de la dernière transgression flandrienne. Les côtes sablonneuses sont situées dans les anses formées naturellement par les phénomènes de l'érosion marine et des courants marins (plage de Roux, plage d'Aytré).

Quant au littoral à falaises, ces dernières sont situées au nord-ouest de la ville (pointe de Roux qui prolonge la pointe des Minimes). Des couches, caractérisées par des alternances de lits de marnes et de calcaires oolithiques, peuvent être observées sur les falaises qui bordent le littoral de La Rochelle à Angoulins-sur-Mer, entre lesquelles se trouve Aytré. Elles mettent en évidence d’épaisses couches de roches blanches alternant avec des couches de sable et de vase très friables, s’étant formées durant les périodes glaciaires, et avec des couches contenant divers coraux, issues des périodes tropicales. Certaines, comme la pointe du Chay, à environ deux kilomètres au sud d'Aytré, contiennent de nombreux fossiles d’animaux marins et sont des zones d’études paléontologiques très réputées.

Le calcaire ainsi formé est largement utilisé comme matériau de construction dans les maisons traditionnelles de la région.

Hydrographie

Un canal sépare les communes d'Aytré et d'Angoulins, au sud. Il permet le drainage des marais alentours. La commune possède également un lac et des marais doux.

Climat

Article connexe : Climat de la Charente-Maritime.

Données générales

Ville Ensoleillement
(h/an)
Pluie
(mm/an)
Neige
(j/an)
Orage
(j/an)
Brouillard
(j/an)
Moyenne nationale 1 973 770 14 22 40
Aytré[1] 2250 755 4 13 26
Paris 1 630 642 15 19 13
Nice 2 668 767 1 31 1
Strasbourg 1 633 610 30 29 65
Brest 1 492 1 109 9 11 74

Climat de l'agglomération rochelaise

Le climat de la Charente-Maritime est essentiellement de type tempéré, mais en raison de l’influence du Gulf Stream, de l’anticyclone des Açores, et de l’effet modérateur de la mer, le département bénéficie d’un climat océanique[2], plus doux et plus chaud, appelé climat tempéré océanique.

Ce climat permet à l'agglomération rochelaise, pourtant située à un degré de latitude plus au nord que Montréal, au Québec, ou que les îles Kouriles en Russie, de bénéficier d’un taux d’ensoleillement moyen exceptionnel, proche de celui de la Côte d'Azur, sur la mer Méditerranée. L’ensoleillement y est le meilleur du littoral atlantique (2250 heures de soleil par an), et la région est la deuxième région la plus ensoleillée de France. Les hivers y sont doux (quatre jours de neige par an), et la pluviométrie, modérée (755 mm de pluie par an), est surtout concentrée sur les mois d’automne et d’hiver. À la belle saison, les températures sont adoucies par la brise de mer, due à l’inertie thermique de l’océan, et qui se traduit par un vent parfois soutenu qui souffle en provenance de la mer l’après-midi.

Données météorologiques de La Rochelle de 1961 à 1990[3]
Mois Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc Année
Températures minimales (°C) 3,4 4,0 5,4 7,4 10,7 13,7 15,8 15,7 13,7 10,5 6,3 3,9 9,2
Températures maximales (°C) 8,5 9,9 12,1 14,7 17,9 21,3 23,8 23,5 21,8 18,0 12,6 9,2 16,1
Températures moyennes (°C) 5,9 6,9 8,7 11,1 14,3 17,5 19,8 19,6 17,8 14,2 9,4 6,6 12,7
Ensoleillement (h) 84 111 174 212 239 272 305 277 218 167 107 85 2250
Pluviométrie (mm) 82,5 66,1 57,0 52,7 61,1 42,9 35,1 46,4 56,5 81,6 91,8 81,8 755,3

Ces spécificités climatiques -été sec et ensoleillé, hiver doux et humide- ont conduit à l’implantation d’une végétation de type méditerranéenne cohabitant avec une végétation plus continentale ou océanique. Elles sont aussi propices aux vacances et au tourisme, et plus particulièrement aux activités nautiques, d’autant que le pertuis d'Antioche constitue un plan d’eau remarquablement bien protégé et de réputation internationale.

Tempête de décembre 1999

La Charente-Maritime est le département français qui a été le plus durement touché par la Tempête Martin du 27 décembre 1999. Les records nationaux de vents enregistrés ont été atteints avec 198 km/h sur l'île d'Oléron (à 25 km d'Aytré) et 194 km/h à Royan (à 55 km). La mer déchaînée a provoqué des dégâts considérables sur le littoral aytrésien.

Toponymie

On retrouve des mentions d'Aytré au IXe siècle sous le nom romain Aitriacus, puis Aitriaco[4]. Plus tard le nom évoluera en Naytré et Estrée. Le nom actuel n'apparaitra qu'au XVIIe siècle.

Aytré signifierait chemin, route, voie romaine. Il viendrait de la strata, voie impériale romaine qui traversait le territoire de la commune[5].

Histoire

Les origines

Le site d'Aytré était occupé dès l'antiquité comme en témoignent les céramiques et les vestiges gallo-romains découverts au lieu-dit La Moulinette ainsi qu'à la pointe de Coureilles.

Moyen Âge

La France en 1365, après les traités de Brétigny et de Guérande.      Territoires contrôlés par Édouard III avant le traité de Brétigny      Territoires cédés par la France à l’Angleterre par le traité de Brétigny      Territoire du duché de Bretagne, allié aux Anglais

Aytré appartenait à la baronnie de Châtelaillon sous le nom de La Salle d'Aytré.

Pendant la guerre de Cent Ans, les rois de France tentèrent de nombreuses fois de reconquérir la place forte de La Rochelle détenue par les Anglais. Les troupes du rois de France stationnèrent sur le territoire d'Aytré lors des sièges successifs de 1224, 1226, 1295 et 1345.

En 1572, le bourg catholique d'Aytré fut détruit par les Rochelais protestants[6].

XVIIe siècle

Louis XIII et le cardinal de Richelieu, victorieux devant La Rochelle.
Le siège de La Rochelle, Claude Lorrain, 1631.

En 1604 une épidémie de peste sévit dans le bourg.

La Rochelle, devenue place forte protestante, fut assiégée une dernière fois d'août 1627 à octobre 1628 par les troupes de Louis XIII et de Richelieu. Ce siège terrible vit 15 000 rochelais périr sur les 20 000 habitants. Le Roi fit d'Aytré son quartier général et s'installa au château des Réaux tandis que Richelieu était au Pont de la Pierre. Une armée de près de 20 000 hommes stationna alors sur le territoire de la commune, ce qui bouleversa la vie quotidienne de ses habitants. Durant cette période, l'église du bourg fut transformée en chapelle royale.

Article détaillé : Siège de La Rochelle (1627-1628).

En 1660 un grand feu de joie célèbre la paix retrouvée dans le bourg.

En 1680 un bateau fait naufrage sur les rives d'Aytré[6].

XVIIIe siècle

En 1703 une trombe fait de nombreux dégâts dans le village[7].

En 1773 une émeute de la faim éclate dans le village. (comme à Bordeaux la même année.)[6]

Seconde Guerre mondiale

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, Aytré s'est retrouvée dans la poche de La Rochelle, bastion de résistance de l'armée allemande. Une grande partie de la population locale fut évacuée en vue des ultimes combats de la libération.

Une ville en constante mutation

La première activité économique d'Aytré fut la récolte du sel et la pêche. La viticulture devint ensuite la principale ressource jusqu'à la crise du phylloxéra qui a ravagé le vignoble de l'Aunis à partir de 1876.

Durant la Première Guerre mondiale, les Américains assemblent à La Pallice du matériel ferroviaire militaire. Une fois l'armistice signé, la Middeltown Company, une société américaine, fonde à Aytré une usine pour la fabrication de wagons et de matériel roulant, sous le nom d'Entreprises Industrielles Charentaises (E.I.C.). La société est rachetée en 1934 par la Pullman Car Company. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'usine est réquisitionnée par l'armée allemande, puis rachetée par le groupe Rothschild. Elle est reprise en 1956 par la société Brissonneau et Lotz. Alsthom absorbe cette société en 1972 qui deviendra Alstom (sans h) en 1998.

Ce site industriel ferroviaire va profondément marquer et changer la destinée du village agricole en le transformant en une ville industrielle et ouvrière. L'usine actuelle s'est retrouvée complètement enclavée par le développement de la ville.

L'urbanisation de la commune s'est faite au détriment des surfaces agricoles cultivées : il ne reste aujourd'hui que deux fermes sur les trente initiales.

Aytré est ainsi devenue la seconde commune la plus peuplée de l'agglomération rochelaise et se place aujourd'hui en cinquième position des villes de Charente-Maritime, constituant un des plus importants pôles industriels du département.

Héraldique

Blason à dessiner

De gueules, la roue dentée d'argent, percée du champ, et fascé-ondé d'argent et d'azur chargé d'un soleil rayonnant d'or, hissant de la pointe. Le chef cousu d'azur aux trois demi-vols d'or. L'écu timbré d'une couronne murale d'or.

blason

Administration

Municipalité

Liste des derniers maires
Période Identité Étiquette Qualité
Mars 2001 Mars 2008 Pierre Garnier PS Retraité de l'enseignement
Mars 2008   Suzanne Tallard PS Retraitée de l'enseignement
         
         

Canton

Aytré est chef lieu de canton. Le canton d'Aytré se situe dans l'arrondissement de La Rochelle et regroupe, outre Aytré, deux autres communes : Angoulins et Châtelaillon-Plage.

Intercommunalité

Aytré fait partie, avec 17 autres communes de l'Aunis de la communauté d'agglomération de La Rochelle, créée en 1999.

Budget et fiscalité

La taxe d'habitation prélevée par la commune était en 2006 de 13,05%[8], la taxe foncière sur les propriétés bâties était de 29,50% et la taxe professionnelle de 17,94 %.

Jumelage et coopération

Idée apparue au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le jumelage de communes est apparu comme étant un moyen de tisser des liens et d’établir des relations socioculturelles étroites avec ses voisins après le conflit qui venait de déchirer le monde et l’Europe. Les jumelages concernent aujourd’hui plus de 15 000 collectivités locales européennes, dont 3 800 réparties sur tout la France, et aux traditionnels échanges culturels et d’amitié ajoutent des aspects d’échanges de savoir-faire, de partenariat économique, et de solidarité.

La ville d'Aytré est jumelée avec 

Drapeau : Roumanie Mihai Bravu (Roumanie)Sous-modèle utilisé pour la maintenance du modèle {{Jumelage}} via les pages liées. Sous-modèle utilisé pour la maintenance du modèle {{Jumelage}} via les pages liées.

Démographie

Évolution démographique

D’après le recensement Insee de 2007, Aytré compte 8 806 habitants (soit une augmentation de 14 % par rapport à 1999). La commune occupe le 1 059e rang au niveau national, alors qu'elle était au 1 155e en 1999, et le 5e au niveau départemental sur 472 communes.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Aytré depuis 1793. Le maximum de la population a été atteint en 2008 avec 8 820 habitants.

Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 1 036 758 1 038 1 185 1 320 1 390 1 453 1 451 1 463
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 1 466 858 837 766 840 923 913 1 019 1 102
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 1 099 1 149 1 333 1 436 1 645 2 157 2 067 2 335 3 021
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
Population 5 302 6 197 6 812 7 278 7 786 7 751 8 687 8 806 8 820
Notes, sources, ... Sources : base Cassini de l'EHESS pour les nombres retenus jusqu'en 1962[9], base Insee à partir de 1968 (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006)[10],[11]

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (24,8 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (28,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,3 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 15,7 %, 15 à 29 ans = 21,8 %, 30 à 44 ans = 19,7 %, 45 à 59 ans = 21,2 %, plus de 60 ans = 21,6 %) ;
  • 52,3 % de femmes (0 à 14 ans = 14 %, 15 à 29 ans = 18,6 %, 30 à 44 ans = 18,3 %, 45 à 59 ans = 21,3 %, plus de 60 ans = 27,8 %).
Pyramide des âges à Aytré en 2007 en pourcentage[12]
Hommes Classe d'âge Femmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
7,2 
75 à 89 ans
10,4 
13,8 
60 à 74 ans
15,8 
21,2 
45 à 59 ans
21,3 
19,7 
30 à 44 ans
18,3 
21,8 
15 à 29 ans
18,6 
15,7 
0 à 14 ans
14,0 
Pyramide des âges du département de la Charente-Maritime en 2007 en pourcentage[13]
Hommes Classe d'âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,5 
8,6 
75 à 89 ans
11,9 
16,4 
60 à 74 ans
17,1 
21,3 
45 à 59 ans
21,1 
19,1 
30 à 44 ans
18,5 
16,8 
15 à 29 ans
14,7 
17,3 
0 à 14 ans
15,1 

Économie

La commune compte 72 entreprises dans l’industrie et 66 dans la construction. On y trouve également 121 commerces et 90 services. Le secteur agricole est présent avec trois exploitations agricoles et 22 conchylicoles.

Industrie

Aytré comptait, en 1999, 4744 emplois dans plus de 400 entreprises industrielles, soit une augmentation de 31% en 9 ans[14]. Les entreprises sont implantées pour la plupart dans les deux zones industrielles et artisanales : celle des Cottes-Mailles et celle de Belle-Aire.

Alstom à Aytré réalise des remorques de TGV, métros, autorails TER X 72500 - 73500, tramway (dont le Citadis) pour le monde entier. (Mexico, Athènes, Le Caire, mais aussi Nantes, Grenoble, Lyon, Bordeaux...) L'usine emploie 1200 salariés : c'est le plus important établissement industriel de Charente-Maritime. L'entreprise induit de nombreux autres emplois chez ses sous-traitants locaux, dans les domaines de la plasturgie, de l'usinage, de la mécano-soudure et du câblage[15].

Article détaillé : Citadis.

Le secteur agro-alimentaire est également présent avec l'usine Senoble qui abrite le pôle recherche des desserts et entremets du groupe. L'entreprise emploie 300 personnes sur ce site.

Agriculture

Quelques ostréiculteurs sont présents sur le littoral.

Tourisme

Activité longtemps délaissée par la ville au profit de l'industrie, le tourisme est en passe de se développer grâce aux 3,5 kilomètres de plages de sable que propose le littoral aytrésien. La plage, encore relativement peu fréquentée et formant une anse peu profonde, est très prisée des surfeurs. La plage avait été délaissée de par son relatif éloignement du centre-bourg historique et de par son enclavement (la voie ferrée La Rochelle-Bordeaux la longeant et la coupant de la ville).

Taux de chômage

Le chômage représentait 11,6% des actifs en 2006[16] (la moyenne régionale étant de 10,7 % pour le Poitou-Charentes).

Culture et patrimoine

Culture

La commune possède une salle de spectacle (Maison Georges Brassens) et une médiathèque.

Patrimoine civil

Le Cheval d'Aytré, sculpture de Christian Renonciat[17]. Cette sculpture a été réalisée en 1989

Patrimoine religieux

L'église Saint-Étienne d'Aytré date du XIXe siècle.

Patrimoine environnemental

La baie de La Rochelle

La baie de La Rochelle, qui est classée en zone conchylicole et appartient au Réseau Natura 2000, est un site remarquable par la qualité de son milieu marin et sa forte productivité biologique. De grands mammifères marins y sont présents, comme par exemple le grand dauphin, le marsouin, le globicéphale noir, le dauphin de Risso, le dauphin commun, le phoque gris, diverses tortues marines dont la caouanne, la tortue luth, la tortue verte, la tortue de Kemp, ainsi que des poissons d’estuaires protégés (Alose et Lamproie). C’est également une zone de reproduction pour la seiche et la méduse Rhizostoma pulmo. La faune benthique, constituée principalement de vers marins et de coquillages, est quant à elle relativement pauvre.

Plage d'Aytré

La plage, longue de 3,5 kilomètres, est constituée de sable fin et forme une large anse peu profonde entre deux promontoires calcaires.

Aux alentours

Article détaillé : Pointe du Chay.

Équipements et services

Enseignement

Les écoles

La commune compte trois écoles maternelles et trois écoles élémentaires qui sont réparties en différents quartiers de la ville.

le collège

Aytré est équipé d'un collège public qui relève de l'enseignement général secondaire. Le CLG de l'Atlantique a reçu 417 élèves à la rentrée 2010 qui sont enseignés par 30 professeurs[18].

L'IME Les Réaux

Cet important établissement médico-éducatif reçoit 106 élèves et disposent d'une formation pré-professionnel (voir plus loin).

Culture

La ville a fait aménager une importante médiathèque en centre-ville.

Aytré possède une école municipale de musique et de danse.

La commune propose également un centre de loisirs.

Services de la santé

Malgré sa proximité de La Rochelle, Aytré dispose d'un certain nombre de services dans les secteurs médicaux, paramédicaux et médico-sociaux[19] qui en font une vile banlieue relativement bien équipée dans ce domaine.

Les services médicaux

La ville dispose de trois cabinets médicaux, regroupant une dizaine de médecins généralistes auxquels s'ajoute un centre de médecine du travail, relevant de l'APAS (Action Pour l'Action Sociale).

Quatre cabinets en soins dentaires sont implantés dans la ville.

Aytré ne dispose d'aucuns médecins spécialistes, les habitants vont habituellement consulter ceux situés dans la ville voisine de La Rochelle.

De même, la ville n'est pas équipée d'un centre de radiologie médicale ou IRM, elle dépend de La Rochelle pour ce type de prestation[N 1].

L’hôpital général le plus proche est le Centre Hospitalier de La Rochelle, offrant une palette fort étendue de soins et qui est en fait le plus grand établissement hospitalier de la Charente-Maritime.

Les services paramédicaux

Dans ce domaine, Ayré possède une gamme plus élargie de prestations. Ainsi, la ville dispose-t-elle d'un laboratoire d'analyses médicales[N 2], de six centres en soins infirmiers, de deux cabinets de kinésithérapie dont un centre de rééducation fonctionnelle, de deux cabinets de pédicure-podologue ainsi que de deux cabinets d'orthophonistes et d'un ostéopathe.

À cela s'ajoutent trois pharmacies, dont une avec service en orthopédie générale, un audioprothésiste et un opticien-lunettier. De plus, un laboratoire de prothèses dentaires y est en activité.

Certes, Aytré ne dispose pas d'un service d’ambulanciers, celui-ci est situé à Châtelaillon-Plage et assure des interventions qui s'étendent sur tout le canton d'Aytré.

Aytré n'est pas non plus équipée d'un centre de secours, la ville dépend du Centre de secours principal de La Rochelle.

Par ailleurs, une clinique vétérinaire y est en activité et intervient en partie sur les communes voisines du canton de La Jarrie.

Les services médico-sociaux

  • Les résidences de retraite

La ville possède trois maisons de retraite qui sont toutes des résidences privées.

Parmi celles-ci se trouve la Maison de retraite La Capeline qui est davantage une structure médicalisée pour personnes âgées[20].

Les deux autres maisons de retraite sont davantage des résidences de retraite qui sont toutes situées en centre-ville. La résidence La Rose d'Or d'Aytré est un établissement non médicalisé pour personnes retraitées valides équipé de studios et d'appartements[21] tandis que la résidence Les Tamaris est une structure de type EPAHD[22].

  • L'IME Les Réaux

Un important institut médico-éducatif pour adolescents y est implanté dans la ville depuis 1973. L' IME Les Réaux reçoit 106 jeunes déficients intellectuels de 12 à 20 ans et dispose d’un plateau technique permettant d’assurer une initiation pré-professionnelle dans le cadre d’un atelier d’éducation manuelle et technique[23].

Sports

Chaque année a lieu le semi-marathon d'Alstom.

Le quart de finale du championnat de France de force athlétique s'est déroulé à Aytré en février 2003.

Transports urbains

  • Depuis le 31 août 2008, la gare d'Aytré-plage est le nouvel arrêt de la ligne TER La Rochelle-Rochefort.Cette halte ferroviaire est desservie par les TER Poitou-Charentes.
  • La gare SNCF de La Rochelle est toute proche du centre d'Aytré et permet de rejoindre Paris via Niort et Poitiers en TGV. La ligne de chemin de fer qui permet à La Rochelle de joindre Nantes et Bordeaux traverse quant à elle la commune d'Aytré du nord au sud.
  • Les transports en commun de la RTCR proposent quatre lignes de bus régulières sur la commune, permettant de rejoindre facilement le centre-ville rochelais, Angoulins ou Châtelaillon-Plage[24].
  • Une station Yélomobile est présente à côté de la mairie. Yélomobile est un service de location de voitures électriques en libre-service (24h sur 24 et 7 jours sur 7) par abonnement, permettant de circuler dans toute l’agglomération rochelaise à l’aide de 50 voitures réparties sur 7 stations, accessibles à l'aide d'une carte à puce comprenant aussi les abonnements bus, passeur et bus de mer.
  • 6 bornes taxis sont réparties sur l'ensemble de la commune.
  • La ville d'Aytré est reliée à un réseau dense de 150 km de pistes cyclables de l'agglomération rochelaise. Une piste permet aussi de rejoindre Rochefort.

Vie locale

Marché

Une foire écologique a lieu tous les troisièmes week-end de juin. Ce marché bio regroupe 120 exposants en plein air, des conférences, des artistes de rue, des jeux pour enfants et une restauration bio.

Environnement

La ville d'Aytré possède une déchèterie et procède à une collecte des déchets par tri sélectif.

Personnalités liées à la commune

Notes

  1. Les onze villes de la Charente-Maritime équipées au moins d'un centre de radiologie médicale sont par ordre alphabétique les suivantes : Jonzac, Marennes, Rochefort, La Rochelle, Royan, Saintes, Saint-Jean-d'Angély, Saint-Martin-de-Ré, Saint-Pierre-d'Oléron, Saujon et Surgères
  2. Liste des villes de la Charente-Maritime équipées au moins d'un laboratoire d'analyses de biologie médicale (par ordre alphabétique) : Aytré, Châtelaillon-Plage, Jonzac, Marans, Marennes, Montendre, Pons, Puilboreau, Rochefort, La Rochelle, Royan, Saintes, Saint-Jean-d'Angély, Saint-Martin-de-Ré, Saint-Pierre-d'Oléron, Saujon, Surgères, Tonnay-Charente et La Tremblade. A cette liste de 19 villes s'ajoute le centre rural de Montguyon dans la Double saintongeaise.

Sources et références

Pour approfondir

Bibliographie

Liens internes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aytré de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aytre — Aytré Aytré Ajouter une image Administration Pays France Région Poitou Charentes Département Charente Maritime Arrondissement La Rochelle Canton …   Wikipédia en Français

  • Aytré — Saltar a navegación, búsqueda Aytré …   Wikipedia Español

  • Aytré — is a commune in the Charente Maritime department in the Poitou Charentes region in western France.Aytré is especially known for its long beach, which is easily accessible from neighbouring La Rochelle, or Les Minimes. The beach is flat and… …   Wikipedia

  • Aytré — (spr. Ätrch), Marktflecken im Bezirk Rochelle des französischen Departements Nieder Charente; 2400 Ew …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Aytre — Original name in latin Aytr Name in other language Aytre, Aytr Ehjtre, Ejtre, Etre, ai te lei, Ейтре, Етре, Эйтре State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 46.1357 latitude 1.11452 altitude 13 Population 8335 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Gare d'Aytré-Plage — Aytré Plage Localisation Pays France Ville Aytré Adresse Rue des Claires 17440 Aytré Coordonnées géographiques …   Wikipédia en Français

  • Canton d'Aytre — Canton d Aytré Canton d Aytré Situation du canton d Aytré dans le département Charente Maritime Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Canton d'Aytré — Situation du canton d Aytré dans le département Charente Maritime Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Kanton Aytré — Region Poitou Charentes Département Charente Maritime Arrondissement La Rochelle Hauptort Aytré Einwohner 18.577 (1. Jan. 2008) …   Deutsch Wikipedia

  • Première Classe La Rochelle Sud-Aytré — (Эйтре,Франция) Категория отеля: 1 звездочный отель Адрес: ZAC …   Каталог отелей

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”