Axiome d'Euclide

Axiome d'Euclide

L'axiome d'Euclide, axiome des parallèles ou cinquième postulat d'Euclide, dû à Euclide (né vers -325, mort vers -265 à Alexandrie), est un axiome du plan : « Par un point extérieur à une droite, on peut mener une et une seule parallèle à cette droite ».

Théorème ou axiome?

Euclide lui-même a présenté cette propriété comme un axiome, son cinquième axiome. Les géomètres qui lui ont succédé pensaient que cette propriété découlait logiquement des 4 premiers axiomes, qu'elle était obligatoirement vraie.

Au XIXe siècle, avec les recherches de Lobatchevsky, Poincaré, Riemann, et Klein, on a pu trouver d'autres géométries possibles et non-contradictoires en conservant les 4 premiers axiomes et en changeant le cinquième, elles sont appelées géométrie non euclidiennes.

Dans certaines géométries, la somme des angles d'un triangle est supérieure à 180° (géométrie elliptique ou sphérique), dans d'autres elle est inférieure à 180° (géométrie hyperbolique). Par exemple, en modifiant le 5e axiome ainsi : « Par un point extérieur à une droite, on peut faire passer une infinité de droites parallèles à cette droite, et toutes différentes », on obtient la géométrie hyperbolique. Avec cet axiome, le théorème de Pythagore est faux la plupart du temps.

Cependant, même à l'heure actuelle cette démarche sur les diverses constructions axiomatiques de la géométrie du plan n'est pas complètement admise ou comprise comme l'illustrent des tentatives modernes de démonstration de la propriété, par exemple Jacques Camü, Démonstration du postulat d'Euclide et de son inutilité, Les presses du midi, 2006 (ISBN 2-87867-063-9). Dans Les Fous littéraires, page 471, (réédité en 2001, Paris, Éditions des Cendres) (ISBN 2-86742-094-6), l'auteur André Blavier cite 13 ouvrages parus entre 1862 et 1932 écrits par ceux que l'auteur appelle du terme plus général de "quadrateurs" qui pensent démontrer le postulat d'Euclide.

Énoncé d'origine

L'énoncé véritable d'Euclide est d'une forme plus compliquée et plus intrigante que celle qui est adoptée ci-dessus; « Si une droite tombant sur deux droites fait les angles intérieurs du même côté plus petits que deux droits, ces droites, prolongées à l'infini, se rencontreront du côté où les angles sont plus petits que deux droits ». En langage moderne cela donnerait « Si une droite croise deux autres droites en déterminant deux angles internes d'un même côté dont la somme est inférieure à deux angles droits, alors ces deux droites se coupent dans le demi-plan où la somme est inférieure à deux angles droits ».

Articles connexes

  • Portail de la géométrie Portail de la géométrie
Ce document provient de « Axiome d%27Euclide ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Axiome d'Euclide de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • axiome d'Euclide ou postulat d'Euclide — ● axiome d Euclide ou postulat d Euclide Axiome de la géométrie euclidienne selon lequel, par un point du plan, on ne peut mener qu une parallèle à une droite donnée …   Encyclopédie Universelle

  • Axiome d'Archimede — Axiome d Archimède L axiome d Archimède est une formulation antique d axiomes dits de continuité. Il est présent dans les éléments d Euclide. Cet axiome entre donc d abord dans le cadre de la géométrie synthétique ; cependant il dépasse… …   Wikipédia en Français

  • Axiome d'Archimède — L axiome d Archimède est une formulation antique d axiomes dits de continuité. Il est présent dans les éléments d Euclide. Cet axiome entre donc d abord dans le cadre de la géométrie synthétique ; cependant il dépasse largement celui ci.… …   Wikipédia en Français

  • Axiomes d'Euclide — Géométrie euclidienne Euclide. La géométrie euclidienne commence avec les Éléments d Euclide, qui est à la fois une somme des connaissances géométriques de l époque et une tentative de formalisation mathématique de ces connaissances. Les notions… …   Wikipédia en Français

  • Éléments d'Euclide — Pour les articles homonymes, voir Élément. Couverture de la …   Wikipédia en Français

  • Livre I des Éléments d'Euclide — Le livre I des Éléments d Euclide pose les fondements pour la suite de l ouvrage. Il contient : 35 définitions de vocabulaire 5 demandes (ou postulats selon Proclos) plus un apocryphe 5 notions communes (ou axiomes selon Proclos) plus quatre …   Wikipédia en Français

  • Livre X des Éléments d'Euclide — Le livre X des Éléments d Euclide est le plus volumineux des treize livres constituant les Éléments. Il a pour objet une classification des grandeurs irrationnelles en fonction de la complexité avec laquelle elles ont été formées. Les opérations… …   Wikipédia en Français

  • Livre V des Éléments d'Euclide — Le livre V des Éléments d Euclide est attribué à Eudoxe de Cnide. Il est remarquable par son abstraction et la puissance des outils qu il développe. Il permet de traiter les rapports de quantités irrationnelles, en se ramenant à des comparaisons… …   Wikipédia en Français

  • Livre XII des Éléments d'Euclide — Le livre XII des Éléments d Euclide poursuit l étude de la géométrie dans l espace, amorcée dans le Livre XI. Il traite des volumes de figures plus complexes que le parallélépipède, à savoir les pyramides, et les cônes, et en partie la sphère. Il …   Wikipédia en Français

  • Axiome (Mathématiques Élémentaires) — Axiome Un axiome (du grec ancien αξιωμα/axioma, « considéré comme digne, convenable, évident en soi ») désigne une vérité indémontrable qui doit être admise. Pour certains philosophes grecs de l Antiquité, un axiome était une… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”