Théorie des humeurs

Théorie des humeurs
Allégorie des quatre éléments, Louis Finson, 1611

Popularisée par les Écrits hippocratiques, la théorie des humeurs fut l'une des bases de la médecine antique. Selon cette théorie, le corps était constitué des quatre éléments fondamentaux, air, feu, eau et terre possédant quatre qualités : chaud ou froid, sec ou humide. Ces éléments, mutuellement antagoniques (l'eau et la terre éteignent le feu, le feu fait s'évaporer l'eau), doivent coexister en équilibre pour que la personne soit en bonne santé. Tout déséquilibre mineur entraîne des « sautes d'humeur », tout déséquilibre majeur menace la santé du sujet.

Sommaire

La théorie dite des humeurs

La santé (de l'esprit ou du corps) varie en fonction de l'équilibre des humeurs dans le corps, la « crase ».

Four elements french.png

Humeurs et tempéraments

Pour les anciens, il existe quatre humeurs :

  • le sang : produit par le foie et reçu par le cœur (caractère sanguin ou jovial, chaleureux)
  • la pituite ou flegme ou lymphe : rattachée au cerveau (caractère lymphatique)
  • la bile jaune : venant également du foie (caractère « bilieux », c'est-à-dire anxieux)
  • la bile noire ou atrabile : venant de la rate (caractère mélancolique).

Ces humeurs correspondent aux quatre éléments, eux-mêmes caractérisés par leurs propres qualités:

  • le feu : chaud et sec
  • l'air : froid et sec
  • la terre : chaud et humide
  • l'eau  : froid et humide

Selon leur prédominance, ils vont déterminer les quatre tempéraments fondamentaux :

  • le bilieux (chaud et sec), est « enclin à la colère »[1].
  • l'atrabilaire (froid et sec), « se dit de celui qu'une bile noire et aduste rend triste et chagrin[2]. »
  • Le flegmatique (froid et humide), "se dit de l'homme calme et imperturbable, qui garde son sang-froid." Presque apathique.
  • le sanguin (chaud et humide), « Celui en qui le sang prédomine sur les autres humeurs. Il est d'humeur gai, parce qu'il est sanguin, d'un tempérament sanguin[3]. »

Influence des saisons

Selon le physicien, quand les saisons varient, tel ou tel élément prédomine.

Ainsi en hiver, c'est la pituite[4] qui domine, ainsi que le prouvent selon Hippocrate les maladies pituiteuses qui sont caractéristiques de cette saison : rhumes et bronchites avec expectoration de phlegme[4]. Au printemps, quand la saison encore humide se réchauffe, c'est le tour du sang, avec le risque de maladies hémorragiques[4]. L'été chaud et sec échauffe la bile et aggrave les affections bilieuses et les fièvres. L'automne, sec et froid, favorise la bile noire et la mélancolie[4]. Cette connaissance des saisons est importante pour le médecin qui doit s'en souvenir lors du diagnostic et de l'élaboration d'un traitement.

Ainsi un tempérament plutôt sanguin n'est plus le même au printemps ou en été, en automne ou en hiver. Chaque saison correspondant à un élément : printemps - l'air / été - le feu / automne - la terre / hiver - l'eau.

Il en concluait que les gens avaient un tempérament sanguin au printemps et flegmatique en hiver...

Influence des âges de la vie

Les âges de la vie correspondent à une évolution de l'individu qui possède une chaleur maximale au début de sa vie qu'il perd peu à peu pour devenir un vieillard froid. Lorsque l'absence de chaleur rend la coction des humeurs, notamment du sang, impossible, le sujet meurt.

Ces âges de la vie correspondent aux saisons. Les hommes ont leur printemps, leur été, leur automne et leur hiver. Mais comme les grands cycles du temps correspondent aux petits cycles, une journée est aussi comme une année, avec sa chaleur sèche du jour et sa froideur humide de la nuit. Le médecin doit donc observer les heures et les saisons les plus favorables pour saigner ou purger les malades, le microcosme étant soumis aux rythmes du macrocosme.

Manque et surplus

Lors d'un déséquilibre, quand une humeur l'emporte sur toutes les autres, ou que son influence est excessive, les maladies physiques et psychiques surviennent. Les traitements sont donc calculés pour rétablir l'équilibre et les régimes pour le maintenir : on peut corriger l'excessive froideur des vieillards en leur faisant boire un peu de vin, mais la chaleur excessive des jeunes gens leur interdit absolument cette boisson. Si l'humeur ne peut s'évacuer naturellement (par vomissement, expectoration, saignement de nez, urine ou défécation), on peut avoir recours à des remèdes qui vont la provoquer (cholagogues, diurétiques, purgatifs, saignées).

Dans le cas contraire, lorsqu'une humeur fait défaut, on peut y remédier par une nourriture appropriée, ou des exercices.

C'est précisément à l'un de ces troubles qu'Hippocrate s'intéresse : La mélancolie ou "spleen" [venant du grec σπλήν ("splèn") signifiant la "rate", la "mauvaise humeur"]. Il inspirera plus tard des écrivains symbolistes tel que Baudelaire, qui écrira Les Fleurs du mal en puisant ses idées dans cette théorie.

Pour les anciens l’atrabile, encore appelée mélancolie ou bile noire, est un liquide froid et sec (contrairement à la pituite ou lymphe (phlegme), froide et humide).

Postérité

Cette théorie a eu une grande influence sur les lettres et les arts. À la renaissance, elle inspire l'iconographie de nombreuses œuvres peintes ou gravées[5], telle par exemple cette série de feuilles volantes dessinées par Herman Müller et gravée par Maarten van Heemskerck, « Les Quatre Tempéraments » (Université de Liège). Publiées à Anvers par l'éditeur Jérôme Cock, établi à l'enseigne des « Quatre Vents », elles font partie de ces nombreuses séries didactiques que la gravure rendait accessibles à un public trop peu fortuné pour acheter des tableaux. La théorie des humeurs était donc largement répandue dans le nord de l'Europe. Elle fait l'objet de multiples allusions dans le théâtre élisabéthain[6] où elle a notamment donné naissance à la Comédie des humeurs, créée par l'auteur dramatique anglais Ben Jonson. Elle permet la résurgence d'archétypes traditionnels popularisés par l'allégorie médiévale. La colère (Ira), par exemple, devient le colérique bilieux, souffrant d'un excès de bile rouge.

La théorie des humeurs fut défendue toute sa vie par le biologiste Auguste Lumière (1862-1954), sous le nom de théorie humorale[7] alors qu'elle avait été abandonnée depuis longtemps par les spécialistes de l'époque[8]. Gérard de Lacaze-Duthiers surnomma Lumière le "Père du Néo-Hippocratisme"[9]. La théorie humorale d'Auguste Lumière ne fut pas reconnue par l'Académie des Sciences à l'époque du fait que celui-ci n'était pas médecin[10].

Bibliographie

Notes et références

  1. Dictionnaire de L'Académie française, première édition (1694), p. 101
  2. Dictionnaire de L'Académie française, quatrième édition (1762), p. 117
  3. Dictionnaire de L'Académie française, première édition (1694), p. 440
  4. a, b, c et d Hippocrate (préf. Émile Littré), Œuvres complètes, vol. 6, « de la Nature de l'homme » 
  5. Saturne et la mélancolie
  6. Voir Hamlet, Prince mélancolique qui envie son ami Horatio, homme équilibré qui n'est donc pas le jouet de ses passions (Hamlet, acte III, scène ii), ou ce passage de Jules César (acte V, scène v) où Antoine fait l'éloge de Brutus : « His life was gentle, and the elements // So mix'd in him that Nature might stand up // And say to all the world 'This was a man! » (Sa vie fut honnête, et les éléments // Si bien dosés en lui que la Nature pourrait se mettre debout // Et dire à la face du monde : « Lui, c'était un homme ! »)
  7. Un héros de la pensée, Auguste Lumière et son oeuvre. Le problème de la tuberculose devant l'opinion. Gérard de Lacaze-Duthiers, Albert Messein, Paris, 1946, p. 49.
  8. Les horizons de la médecine, Auguste Lumière, Albin Michel, Paris, 1937, p. 26.
  9. Un héros de la pensée, Auguste Lumière et son oeuvre. Le problème de la tuberculose devant l'opinion. Gérard de Lacaze-Duthiers, Albert Messein, Paris, 1946, p. 13.
  10. La vie laborieuse et féconde d'Auguste Lumière, Paul Vigne, Durand-Girard, Lyon, 1942, pp. 107, 135, 202, 318, 337, 410.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Théorie des humeurs de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • HUMEURS (THÉORIE DES) — HUMEURS THÉORIE DES Élaborée peu à peu par Hippocrate (460 env. env. 370 av. J. C.) et les auteurs du Corpus Hippocraticum , puis par Galien (129 env. 201), la doctrine médicale de la théorie des humeurs a joué un rôle prépondérant dans… …   Encyclopédie Universelle

  • Théorie des climats — La théorie des climats soutient que le climat pourrait influencer substantiellement la nature de l être humain et de sa société. Elle est attribuée à Montesquieu, bien qu elle circule depuis l Antiquité. Sommaire 1 Historique 1.1 Antiquité 1.2… …   Wikipédia en Français

  • Comédie des humeurs — Les quatre humeurs ou tempéraments, dans le sens des aiguilles d un montre à partir d en haut à droite : le colérique, le mélancolique, le sanguin, le flegmatique La comédie des humeurs est un genre dramatique dérivé de la comédie qui a pour …   Wikipédia en Français

  • Théorie humorale — Théorie des humeurs Allégorie des quatre éléments, Louis Finson, 1611 Popularisée par les Écrits hippocratiques, la théorie des humeurs fut l une des bases de la médecine antique. Selon cette théorie, le corps était constitué des quatre éléments… …   Wikipédia en Français

  • Histoire des troubles mentaux — L histoire des troubles mentaux remonte depuis des siècles, de l ère préhistorique jusqu à l époque actuelle et moderne. De nombreux peuples, de diverses cultures, ont donné leurs opinions et leur perception sur ce qu étaient les troubles mentaux …   Wikipédia en Français

  • Chronologie Des Sciences — Article de la série Histoire des sciences Chronologie Chronologie des sciences Chronologie de l astronomie …   Wikipédia en Français

  • Chronologie des sciences — La mise au point d’une frise chronologique en histoire des sciences se heurte à deux écueils : le choix d’une date et d’un savant pour une découverte, sans être arbitraire, est souvent conventionnel (et donne souvent lieu à une… …   Wikipédia en Français

  • Liste des articles de médecine — Projet:Médecine/Index Articles 0 9 112 (numéro d urgence européen) · 2 iodothyronine déiodinase · 2,4,6 trichlorophénol · 3000 Scénarios contre un virus · A A. J. Cronin · Aaron Esterson · Aaron Temkin Beck · Abacavir · Abascantus · Abasie ·… …   Wikipédia en Français

  • Liste des théoriciens de l'art — Liste d historiens de l art et de théoriciens de l art Sont indiqués pour ces auteurs de référence ayant contribué aux réflexions sur l art et son histoire, sur la culture, uniquement les principaux titres publiés (censés justifier leur présence… …   Wikipédia en Français

  • Psychologie des profondeurs — Psychologie analytique Carl Gustav Jung La psychologie analytique est une théorie élaborée par le psychiatre Carl Gustav Jung, dès 1913. Elle est avant tout une démarche propre à Jung, qui se propose de faire l investigation de l inconscient et,… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.