Avis de passage

Lettre recommandée avec avis de réception

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir AR et RAR.

Un avis de réception abrégé officiellement AR, plus populairement dénommé accusé de réception, est un service postal permettant à l'expéditeur d'une lettre de demander l'expédition d'une preuve de sa bonne réception, signée par le récipiendaire.

Assez peu connu dans des pays comme le Canada[1], le Royaume-Uni, le Danemark et l'Australie, l'avis de réception est plus populaire en Inde, en France et aux Etats-Unis[2] et est réglementé par l'Union postale universelle.

En France, l'avis de réception est une option de la lettre recommandée, d'où les abréviations RAR ou LRAR pour lettre recommandée avec avis de réception, ce qui permet d'établir juridiquement :

  • la preuve du dépôt (date et lieu d'expédition) ;
  • la preuve de la réception par la signature du destinataire ou de son mandataire.

Sommaire

Utilisation en France

L'avis de réception, option de la lettre recommandée

Article détaillé : Lettre recommandée.

Lorsque les textes légaux prévoient un envoi en recommandé, ceux-ci précisent très souvent « avec demande d'avis de réception ».

Il est cependant possible d'envoyer une lettre en recommandé sans avis de réception. L'avis de réception est un service optionnel faisant l'objet d'une facturation supplémentaire et permettant à l'expéditeur de recevoir à son adresse une carte portant la signature de la personne ayant retiré le recommandé. Même sans avis de réception, le courrier recommandé est remis contre signature et La Poste conserve une preuve de distribution pendant un an[3].

En effet, toute lettre recommandée envoyée par La Poste (France) offre les services suivants :

  • une preuve de dépôt attestant de la date de dépôt ;
  • une remise contre signature qui apporte une preuve de présentation et/ou de distribution ;
  • une indemnisation forfaitaire en cas de perte ou avarie survenue lors de la prestation ;
  • un service de suivi, pour les envois à destination de la France métropolitaine, des DOM, de Monaco, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Saint-Pierre-et-Miquelon, à condition d’utiliser les supports de recommandation correspondants[4].

Implications juridiques

L'usage d'une lettre recommandée avec avis de réception présente des implications juridiques qu'il convient de ne pas ignorer, tant lorsque l'on est expéditeur que destinataire d'une telle correspondance. Elle est un mode de preuve littérale conforme aux dispositions des articles 1316 et suivants du Code civil.

Des dates qui font foi juridiquement

L'utilisation d'un courrier en recommandé avec avis de réception permet de disposer d'une preuve de l'envoi, d'une preuve de la réception par le destinataire (avis de réception retourné), et donc de prendre date dans l'hypothèse d'une utilisation de ces preuves dans un contexte juridique.

Mode de notification en preuve littérale, l'avis de réception permet d'établir la preuve (dans les conditions de l'article 1316 du code civil) qu'à date certaine le destinataire s'est vu notifier une lettre.

Selon les cas, les dates d'expédition, de première présentation, de refus éventuel par le destinataire pourront faire courir divers délais (prescription, recours contentieux etc). Mais, en l'absence de disposition particulière prévue dans certains domaines particuliers (droit fiscal, immobilier, location par exemple), les dispositions expliquées ci-dessous s'appliquent.

Les articles 668 à 670 du code de procédure civile précisent ceci :

« La date de la notification par voie postale est, à l'égard de celui qui y procède, celle de l'expédition, et, à l'égard de celui à qui elle est faite, la date de la réception de la lettre. »

— Article 668 du code de procédure civile

« La date de l'expédition d'une notification faite par la voie postale est celle qui figure sur le cachet du bureau d'émission. La date de la remise est celle du récépissé ou de l'émargement. La date de réception d'une notification faite par lettre recommandée avec demande d'avis de réception est celle qui est apposée par l'administration des postes lors de la remise de la lettre à son destinataire. »

— Article 669 du code de procédure civile

« La notification est réputée faite à personne lorsque l'avis de réception est signé par son destinataire. La notification est réputée faite à domicile ou à résidence lorsque l'avis de réception est signé par une personne munie d'un pouvoir à cet effet. »

— Article 670 du code de procédure civile

Lorsque l'on reçoit un recommandé avec avis de réception, il peut donc être important de le retirer, soit sur place lors du passage du facteur, soit à son bureau de poste accompagné de l'avis de passage du facteur et d'une pièce d'identité. En effet, le destinataire est parfois réputé avoir reçu le courrier et avoir pris connaissance de son contenu[5]. Ne pas retirer un courrier en recommandé avec avis de réception peut donc être juridiquement pénalisant pour le destinataire.

Renversement de la charge de preuve et cas de l'enveloppe vide

Une seconde implication juridique, très importante, du courrier en recommandé avec avis de réception, est le renversement de la charge de preuve.

Lors de l'envoi d'un courrier en recommandé avec avis de réception, le destinataire est supposé avoir pris connaissance de la notification qui lui a été faite, et il y a inversion de la charge de preuve. Si le destinataire prétend que l'enveloppe reçue était vide, il lui incombe alors de prouver que celle-ci était effectivement vide (ce qui, de fait, sera difficile à établir). Il en va de même si le destinataire allègue que le contenu de l'enveloppe était autre que ce qu'indique l'expéditeur : ce sera au destinataire de prouver ses dires, et non à l'expéditeur de prouver sa bonne foi.

Ces éléments découlent de la jurisprudence de la Cour de Cassation :

« La notification par la voie postale est réputée faite à personne lorsque l'avis de réception est signé par son destinataire et qu'en cas de notification sous enveloppe, il appartient au destinataire de prouver que celle-ci était vide et non pas à l'expéditeur d'établir que l'acte notifié était contenu dans cette enveloppe »

— Civ 1re, 15 juillet 1993, pourvoi n°92-04092

Le recommandé n'interrompt pas le délai de prescription

En droit français, contrairement à une idée fort répandue, l'envoi d'une mise en demeure par courrier recommandé avec avis de réception n'interrompt pas la prescription :

« Encourt par suite la cassation l'arrêt qui, pour écarter la fin de non-recevoir tirée de la prescription opposée par une partie, retient qu'il a été adressé à celle-ci une lettre recommandée portant mise en demeure et qu'elle en a signé l'avis de réception. »

— Cour de cassation, 2e chambre civile, arrêt du 26 juin 1991, pourvoi n°90-11427

Il en est ainsi notamment dans les litiges liés à un recouvrement de créances.

Dans quels cas utiliser une lettre recommandée avec avis de réception ?

Par sa nature et ses implications juridiques, le courrier envoyé en recommandé avec avis de réception est adapté à la préparation d'un dossier de type contentieux lorsque l'on souhaite être en mesure de prouver juridiquement l'envoi d'un courrier, d'une mise en demeure, ou de prendre date concernant un événement particulier encadré par des dispositions contractuelles.

Pour respecter une formalité légale

Dans de nombreuses situations, le droit français prévoit l'usage du courrier en recommandé avec avis de réception dans la correspondance. C'est souvent le cas lorsque la correspondance est un événement déclencheur de délais légaux, comme :

  • la notification de la vente faite à l'acquéreur d'un bien immobilier à usage d'habitation, pouvant se rétracter dans un délai de sept jours[6] ;
  • la plupart des notifications et mises en demeure prévues par la loi fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis, notamment la notification des décisions de l'assemblée générale aux copropriétaires opposants ou défaillants, hormis les convocations pouvant se faire par remise contre récépissé ou émargement[7] ;
  • la notification du congé à un contrat de bail de locaux à usage d'habitation principale[8].

Toutefois, il existe des cas où la lettre recommandée avec avis de réception ne suffit plus aux yeux de la loi et dans lesquels il est nécessaire de communiquer par acte extrajudiciaire, c'est à dire par voie d'huissier. Le congé donné pour un bail commercial, par exemple, est nul s'il n'est pas communiqué par acte extrajudiciaire, même si le locataire et le bailleur en avaient convenu autrement.

Pour prendre date

Il est possible d'utiliser un courrier envoyé en recommandé avec avis de réception pour avertir l'une des parties d'un contrat de la survenance d'un événement particulier. Typiquement et à titre d'exemple :

  • résiliation d'un contrat,
  • réserves faisant suite à la recette d'une maison ou d'un appartement avec le constructeur,
  • dysfonctionnement ou interruption de service dans le cas d'un abonnement Internet ou de télécommunication,
  • constatation d'éléments divers, comme le manquement à une obligation de moyens etc...

Pour établir une preuve de l'antériorité

Il est possible d'utiliser un courrier en recommandé avec avis de réception afin de prouver l'antériorité, notamment l'antériorité du droit d'auteur. Dans ce cas, il suffit de mettre l'objet en question (œuvre, nom déposé, etc) dans une enveloppe, que l'on prend soin de cacheter. L'enveloppe est alors expédiée à soi-même. Une fois reçue, il faut alors conserver l'enveloppe précieusement. Ainsi, en cas de litige, on ouvre le courrier devant huissier, ce qui établit la preuve de l'antériorité de façon quasi-certaine, sauf à prouver une complicité avec un employé de La Poste.

Dans le cadre du droit d'auteur, il existe aussi le système de l'enveloppe Soleau.

Pour effectuer une mise en demeure

Pour mettre une personne physique ou morale en demeure de réaliser une action, comme rétablir un service, par exemple, il est nécessaire d'envoyer la mise en demeure par lettre en recommandé avec avis de réception.

Ainsi, la preuve sera juridiquement établie que le destinataire aura pris connaissance du problème. Dans ce cadre, le courrier envoyé en recommandé avec avis de réception constituera le point de départ d'un dossier de contentieux.

Il est très souvent préférable d'envoyer un courrier en recommandé avec avis de réception en préalable à une action en justice : en effet, soit le destinataire donne suite et règle le problème, soit le courrier pourra être présenté en justice comme élément à charge.

Cas particuliers de certaines formalités

Preuve de la notification du recours contre un permis de construire

L'auteur d'un recours contentieux à l'encontre d'un permis de construire a l'obligation de notifier aux intéressés une copie du recours dans un délai de 15 jours francs à compter de son enregistrement au greffe de la juridiction. L’article R. 600-1 du Code de l’urbanisme prévoit que cette notification soit réalisée par courrier en recommandé avec avis de réception. La formalité de la notification est réputée accomplie à la date apposée par les services postaux sur le certificat de dépôt de la lettre recommandée au moment où la remise leur en est faite, quand bien même le destinataire déclarerait ne pas l'avoir reçue[9].

Quelques conseils

Lorsque l'avis de réception ne revient pas

Lorsque l'avis de réception ne revient pas, il suffit de téléphoner au bureau de poste du destinataire avec le numéro du recommandé AR figurant sur la preuve d'envoi : le bureau expédie alors une lettre attestant de la délivrance du courrier. Cela se produit parfois lorsque le destinataire est une société de recouvrement de créances qui ne retire pas les recommandés qui lui sont destinés.

Autres

  • garder toujours une photocopie du courrier expédié, à classer avec la preuve de dépôt puis l'avis de réception lorsqu'il sera revenu,
  • en règle générale, rappeler dans le courrier, par exemple, au dessus de l'objet et en gras, la mention « RECOMMANDÉ AVEC ACCUSÉ DE RÉCEPTION »,
  • s'il s'agit d'une mise en demeure, le préciser dans l'objet de façon parfaitement lisible et intelligible,
  • ne pas hésiter à mentionner les références de textes juridiques sur lesquelles on s'appuie dans ce type de courrier : articles du code pénal, du code de la consommation, etc.

Le recommandé électronique : une valeur juridique incertaine

Avec le développement d'Internet d'une part, et l'accroissement du nombre de litiges liés à des abonnements et forfaits dans le domaine des outils numériques d'autre part, de nombreux sites internet se sont développés, vantant la simplicité de l'envoi d'un courrier recommandé électronique qui aurait tout autant que son homologue papier valeur juridique certaine.

La réalité est cependant nettement plus nuancée. Le principe d'un recommandé avec avis de réception consiste à s'appuyer sur un tiers de confiance reconnu, qui pourra donner date certaine au courrier et en garantir la délivrance.

Dans le cadre d'un recommandé postal classique, en cas de litige l'expéditeur n'aura pas à prouver la fiabilité du système, puisque le tiers de confiance, La Poste, est reconnu depuis longtemps. Il se contentera donc de présenter son avis de réception régulièrement reçu aux fins d'obtenir gain de cause.

À l'inverse, et en l'état actuel du droit, dans le cas d'un courrier recommandé électronique, il incombera à l'expéditeur de prouver la fiabilité technique des moyens utilisés, ce qui dans les faits sera difficile à établir, à supposer même une coopération active du fournisseur du service[10]. En effet, cette démarche sera nécessaire en l'absence de reconnaissance par l'autorité judiciaire du tiers de confiance utilisé[11].

Force est donc de constater que les lois et les jurisprudences actuelles ne permettent pas d'affirmer que le recommandé électronique présente la même sécurité juridique pour son expéditeur, que son homologue papier. Et ce, même si les messages marketing qu'affichent les sites commercialisant ce type de produit tendent à faire penser le contraire.

De la même façon, l'extrême banalisation du courrier électronique rend aléatoire sa prise en compte dans des conditions correctes par son destinataire. La perte du message transmis à une entreprise de taille importante recevant des milliers de courriers électroniques quotidiens et la difficulté d'identifier clairement un courrier électronique recommandé, l'aléa de la prise en charge par un conseiller client ou par une personne connaissant le dossier en question, la multiplicité des filtres techniques dédiés à la lutte contre le spam et les tentatives d'intrusion, sont autant d'obstacles à un traitement correct du message émis.

Cependant, la preuve étant libre entre professionnels, deux entreprises en relation commerciale ou partenariat peuvent convenir contractuellement d'attribuer une valeur juridique au recommandé électronique, et plus généralement aux courriers électroniques. Dans ce contexte particulier, et en cas de litige, les messages électroniques échangés auront devant un tribunal la valeur que les entreprises se sont accordées à lui attribuer.

Utilisé par un particulier, le recommandé électronique pourra obtenir une valeur juridique s'il est appuyé par des documents complémentaires identifiant de façon certaine l'expéditeur et la date[12]. Cette contrainte diminue cependant sérieusement la portée du recommandé électronique et son intérêt à l'usage du particulier.

Il convient donc, en l'état actuel du droit français, d'appréhender l'usage du recommandé électronique avec prudence et de privilégier le courrier recommandé postal avec avis de réception lorsque les implications juridiques du courrier peuvent être importantes (résiliation ou confirmation de contrat, mise en demeure, formalité légale etc).

Notes

  1. L'administration postale du Canada n’offre pas le service d’avis de réception pour les colis dans son régime intérieur. Manuel de la poste aux lettres, 2005, Bureau international de l’Union postale universelle. Consulté le 28/10/2008
  2. (en)Acknowledgement of receipt, Wikipedia anglophone. Consulté le 28/10/2008
  3. Conditions spécifiques de vente applicables à la lettre recommandée nationale points 2.2 et 7.3.
  4. Conditions spécifiques de vente applicables à la lettre recommandée nationale
  5. Soc. 30 nov.1972 : Bull. civ. V,n°665
  6. Article L271-1, Code de la construction et de l'habitation, Légifrance
  7. Article 64, Décret pris pour l'application de la loi fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis, Légifrance
  8. Article 6, Loi tendant à améliorer les rapports locatifs, Légifrance
  9. Article sur le site Jurisprudentes en date d'octobre 2009 au sujet de l'avis n°312157 du Conseil d'État du 3 mars 2009 et de l'article R600-1 du Code de l'Urbanisme.
  10. Journal Du Net, 21 mars 2006.
  11. Article 01 Net du 27 mars 2003.
  12. Décision du Conseil d’État, section du contentieux (10e et 9e sous-sections), 28 décembre 2001. Version PDF

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Ce document provient de « Lettre recommand%C3%A9e avec avis de r%C3%A9ception ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Avis de passage de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Lettre recommandée avec avis de réception — Pour les articles homonymes, voir AR et RAR. Un avis de réception abrégé officiellement AR, plus populairement dénommé accusé de réception, est un service postal permettant à l expéditeur d une lettre de demander l expédition d une preuve de sa… …   Wikipédia en Français

  • Lettre recommandée avec avis de réception en France — La lettre recommandée avec avis de réception (LRAR), ou avec accusé de réception, est un service postal permettant à l expéditeur d un courrier de recevoir la preuve de sa bonne réception, signée par le récipiendaire. Assez peu connu dans des… …   Wikipédia en Français

  • Controle automatise du franchissement de passage a niveau — Contrôle automatisé du franchissement de passage à niveau Cet article couvre le concept de contrôle automatisé du franchissement de passage à niveau en France. Il s agit d un radar automatique non dédié au contrôle de vitesse. Sommaire 1 Histoire …   Wikipédia en Français

  • Contrôle Automatisé Du Franchissement De Passage À Niveau — Cet article couvre le concept de contrôle automatisé du franchissement de passage à niveau en France. Il s agit d un radar automatique non dédié au contrôle de vitesse. Sommaire 1 Histoire 2 Un enjeu sécuritaire 3 Déploiement du disposit …   Wikipédia en Français

  • Contrôle automatisé du franchissement de passage à niveau — Cet article couvre le concept de contrôle automatisé du franchissement de passage à niveau en France. Il s agit d un radar automatique non dédié au contrôle de vitesse. Sommaire 1 Histoire 2 Un enjeu sécuritaire 3 Déploiement du dispositif …   Wikipédia en Français

  • passage — [ pasaʒ ] n. m. • 1160; sens II 1080; de passer I ♦ Action, fait de passer. 1 ♦ (En traversant un lieu, en passant par un endroit). Lieu, voie de passage. Passage interdit. Passage protégé, lorsque la voie principale est prioritaire au croisement …   Encyclopédie Universelle

  • de — (de) prépos. 1°   Suivi de l article le, de se contracte en du avant un nom qui commence par une consonne ou une h aspirée ; suivi de l article les, il se contracte en des ; devant une voyelle ou une h muette, l e de de s élide. Les sens de la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • de — 1. de [ də ] prép. • 842; lat. class. de qui s est substitué en bas lat. à l emploi du génitif ♦ Mot invariable qui sert à établir des rapports variés entre deux mots ou groupes de mots. REM. De s élide généralt en d devant une voyelle ou un h… …   Encyclopédie Universelle

  • — 1. de [ də ] prép. • 842; lat. class. de qui s est substitué en bas lat. à l emploi du génitif ♦ Mot invariable qui sert à établir des rapports variés entre deux mots ou groupes de mots. REM. De s élide généralt en d devant une voyelle ou un h… …   Encyclopédie Universelle

  • Avis juridiques sur l'abordage du Mavi Marmara — L original de la 1re Convention de Genève (1864) Plusieurs opinions légales à propos de l abordage de la flottille pour Gaza ont été publiées suite à l évènement. Des experts en droit international (et des non juristes) s opposent quant à la… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”