Termite

Isoptera

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homophone, voir thermite.
Comment lire une taxobox
Isoptères (termites)
Coptotermes formosanus
Coptotermes formosanus
Classification classique
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Super-classe Hexapoda
Classe Insecta
Sous-classe Pterygota
Infra-classe Neoptera
Super-ordre Exopterygota
Ordre
Isoptera
Brullé, 1832
Familles de rang inférieur
  • Mastotermitidae
  • Kalotermitidae
  • Termopsidae
  • Hodotermitidae
  • Rhinotermitidae
  • Serritermitidae
  • Termitidae
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Les termites parfois surnommés fourmis blanches sont les seuls représentants de l'ordre des isoptères qui compte environ 281 genres et 2600 espèces[1]. Ce sont des insectes sociaux, qui vivent au sein de colonies hiérarchisées et organisées en castes. Ils se rencontrent surtout dans les pays chauds, où certaines espèces construisent de grands nids en terre mâchée, les termitières, caractéristiques des plateaux tropicaux.

Ils existent au moins depuis le Jurassique[2]

Sommaire

Systématique

Classification

Les termites appartiennent au règne animal, à l'embranchement des arthropodes, à la classe des insectes et à l'ordre des isoptères. Ils sont caractérisés par la présence de :

Principales familles

Il existe environ 2 600 espèces de termites[1], regroupées en familles dont les principales sont :

  • les Acanthotermitidés.
  • les Kalotermitidés, avec un tarse à 4 articles.
    • Kalotermes flavicollis ou «Termite à cou jaune» est l'unique espèce de termite de bois sec rencontrée dans le milieu naturel en Europe. En France, cette espèce se distribue essentiellement sur le pourtour méditerranéen.
  • les Eutermitidés.
  • les Holotermitidés, sans ocelles.
  • les Macrotermitidés
  • les Mastotermitidés, les plus primitives avec un tarse à 5 articles.
    • Mastotermae darwinensis est une espèce primitive qui dérive directement des blattidés par ses pièces buccales de blatte, ses tarses à 5 articles et ses « restes » d'ovipositeur.
  • les Nasutermitidés
  • les Néotermitidés.
  • les Rhinotermitidés, groupe qui compte toutes les 6 espèces de termites souterrains rencontrés en Europe[3].
    • Reticulitermes lucifugus
    • Reticulitermes flavipes (ex Reticulitermes santonensis)[4] aussi appelé termite de Saintonge.
    • Reticulitermes grassei
    • Reticulitermes banyulensis
    • Reticulitermes urbis
    • Reticulitermes balkanensis
  • les Schedorhinotermitidés
  • les Termitidés (ex Cubitermes).
  • les Termopsidés, avec un tarse à 4 ou 5 articles et pas d'ocelles.

Répartition

Les termites sont surtout nombreux dans les régions tropicales de l'Afrique, de l'Amérique centrale, du sud et de l'Extrême-Orient. On les rencontre également dans des zones de climat plus tempérées comme les États-Unis, l'Australie, le Japon, l'Afrique du Sud et l'Europe. Leur aire de répartition s'étend du sud du Canada au sud de l'Australie.

En Europe, les termites se rencontrent à l'état naturel dans les forêts de la moitié sud du continent (péninsule ibérique, France, Italie, Balkans). Leur répartition urbaine est bien plus large : des colonies de termites sont aujourd'hui installées dans de nombreuses villes françaises situées au nord de la Loire (Tours, Paris, Rouen, Le Mans...), plusieurs cas étant également connus en Allemagne (Hambourg) et en Angleterre.

Biologie

Polymorphisme chez les termites

Morphologie

Les termites se caractérisent par des pièces buccales broyeuses, par un abdomen relié au thorax.

Cycle de développement

Les termites se caractérisent par une métamorphose imparfaite (les larves ressemblent à l'adulte). D'un couple de termites naissent des larves qui après plusieurs mues, donnent des ouvriers et des soldats stériles, ou des nymphes qui donneront des adultes sexués (capables de se reproduire).

Nutrition

Munis de pièces buccales broyeuses, les termites se nourrissent surtout de bois et de fragments de feuilles, ils sont dits xylophages. On peut distinguer trois grands types de modes nutritifs:

  • Les termites supérieurs, sont capables de dégrader par eux-mêmes la cellulose du bois grâce à une enzyme, la cellulase, produite par leur tube digestif.[5]
  • Les termites inférieurs étant dans l'incapacité de dégrader cette molécule par leurs propres moyens, entretiennent une relation symbiotique (de type endosymbiose) avec des protozoaires flagellés appartenant à la division des Métamonadine entre autres les Trichomonas.[6] Cette faune, qui peut représenter jusqu'au tiers du poids de l'hôte[7], est logée dans la panse rectale (dilatation du tube digestif) et permet la transformation de la cellulose, par l'intermédiaire de la cellulase, en éléments plus simples assimilables.[8]
  • Les termites champignonnistes, qui ont la particularité d'établir une symbiose (de type ectosymbiose) avec un champignon lignolitique, champignon supérieur appelé Termitomyces. Cultivé sur des meules (amas de boulette d’excréments malaxées) au sein de la termitière, le champignon pré-digère les restes de végétaux (lignine et parfois cellulose) afin de les rendre plus facilement assimilables par les termites. [9]

Ce sont ces derniers qui édifient de vastes nids en terre mâchée pouvant atteindre plusieurs mètres de haut.[10]

La société des termites est caractérisée par un échange complet de l'aliment entre tous ses membres, appelée trophallaxie, qui signifie que l'aliment passe par l'ensemble des appareils digestifs d'une colonie en l'espace de près de 3 jours. Ces échanges permettent entre autres selon les cas : le transfert des endosymbiotes d’une génération à une autre ; de nourrir certaine castes qui ne peuvent pas dégrader la cellulose, et qui ne possèdent auncun symbiotes.[11]

Ethologie

Organisation sociale

Les termites ont une grande cohésion sociale, à l'image des fourmis. Ils font preuve d'une grande intelligence collective.

Les « ouvriers » et les « soldats » sont aptères, les termites sexués sont ailés. Les ailes sont perdues après le vol nuptial. Ils sont lucifuges (fuient la lumière) à l'exception des imagos ailés, et souvent aveugles. Les sociétés de termites comportent des individus neutres ou stériles, et des sexués. Les premiers n'ont pas d'ailes, ils sont roussâtres ou blancs, mous, avec la tête rousse, cornée, très développée chez certains d'entre eux qu'on appelle soldats et dont le rôle est de défendre la colonie, tandis que les individus à tête normale sont des ouvriers, chargés des travaux d'aménagement du nid et d'approvisionnement.

Les sexués sont ailés, mais ils perdent les ailes aussitôt après l'essaimage. Le mâle conserve ses dimensions normales, tandis que chez la femelle fécondée, l'abdomen rempli d'oeufs devient énorme, acquérant cinquante ou soixante fois, quelquefois des centaines de fois, le volume du reste du corps.

Organisation et fonctionnement de la colonie

La termitière est composée de loges reliées par des galeries. Chez les espèces où cette caste est présente, les ouvriers creusent et nettoient les galeries, recueillent les œufs pondus par les femelles reproductrices (reine(s) et/ou femelles néoténiques). Certains termites soldats sont pourvus de mandibules hypertrophiées qui leur permettent de mordre leur adversaire (termites d'une autre espèce ou colonie, fourmis, ...), d'autres sont pourvus d'une trompe avec laquelle ils projettent sur l'ennemi une substance visqueuse.

Mode de communication

Mis à part les adultes sexués ailés qui seront un jour amenés à sortir de la colonie pour rechercher un partenaire sexuel, toutes les autres castes sont aveugles. Les termites communiquent donc essentiellement par voie chimique et utilisent un grand nombre de signaux (phéromones de contact, de pistes, sexuelles).

Écologie

Mode de propagation

Termites sexués ailés

Les termites souterrains rencontrés en France utilisent principalement deux modes de propagation naturelle:

  • l'envol, généralement une fois l'an, d'adultes sexués (aussi appelé essaimage), qui vont quitter leur colonie pour en fonder de nouvelles;
  • et le marcottage (aussi appelé, à tort, bouturage), qui correspond à une propagation de proche en proche via un réseau de galeries souterraines d'ouvriers parfois accompagnés d'autres castes (soldats, nymphes, néoténiques). Ces groupes d'individus peuvent se retrouver séparés volontairement ou accidentellement de la colonie d'origine et refonder une nouvelle colonie.

Un troisième mode de propagation s'apparente au bouturage chez les végétaux et correspond à une dissémination par l'homme: transport de terre, de gravats ou de matériaux cellulosiques contaminés (bois de chauffage et de construction, papiers, cartons, etc.).

Conditions d'installation et de développement

En dehors des endroits habités, les termites installent leurs nids dans les arbres blessés, les souches, entre les racines ou à même le sol, profitant souvent de cavités naturelles qu'ils divisent en loges de terre mâchée. Les termitières épigées constituent quant à elles un fabuleux système de climatisation capable de garder longtemps, en son for, une température constante quelles que soient les conditions climatiques extérieures.

Les termites s'installent de préférence à proximité d'une source d'humidité, mais ils peuvent néanmoins proliférer sur des bois très secs.

Réglementation contre les termites

Les termites abondent dans les pays chauds, où ils deviennent un véritable fléau dans les endroits habités, détruisant les constructions en bois. Quelques mois leur suffisent pour ronger intérieurement les charpentes des maisons, qui s'effondrent tout d'un coup sans qu'un seul signe extérieur ait pu faire prévoir le danger. Ils ont détruit des vaisseaux en bois dans les ports de l'Inde, et à la Rochelle même, miné la préfecture et réduit les archives en débris spongieux.

En Europe, les termites sont des insectes ravageurs qui peuvent causer de grands dégâts dans les habitations en creusant leurs galeries dans le bois d'œuvre dont ils se nourrissent. Sont en danger uniquement les bois d'œuvre conservant une humidité au-delà de 20 % et d'une température ambiante ou chaude, les bois normalement ventilés ne seront pas sujets à attaques. En outre, ce ne sont que les Reticulitermes qui s'intéressent aux bois d'œuvre dans les bâtiments.

En France, en vertu de la loi n° 99-471 du 8 juin 1999 tendant à protéger les acquéreurs et propriétaires d'immeubles contre les termites et autres insectes xylophages, la présence de termites dans un immeuble doit être déclarée auprès des autorités. Les municipalités ont le pouvoir de procéder aux travaux de désinfestation, le cas échéant aux frais des propriétaires.

Par ailleurs, l'article 3 de ladite loi impose à tout vendeur de bien immobilier de fournir à son acquéreur, lorsque le bien immobilier est situé en "secteur contaminé ou susceptible de l'être", un état parasitaire de moins de 6 mois. A défaut, le vendeur ne peut pas s'exonérer de sa garantie des vices cachés. Les "secteurs contaminés ou susceptibles de l'être" sont très fréquents. C'est le cas par exemple de toute la commune de Paris.

Anecdotes

  • Le mot "termite" est masculin.
  • Le système digestif des termites produit plus de méthane que celui de tout autre être vivant. On doit donc tenir compte de ces colonies d'organisme dans les bilans d'émission totale des gaz à l'effet de serre naturel.
  • Les soldats du genre Nasutitermes ont adopté une stratégie défensive d’ordre chimique. Leur tête, en forme de poire, abrite une glande frontale volumineuse. Ils peuvent projeter à distance des jets d’un liquide gluant qui immobilise et empoisonne leur adversaire.
  • Le film La Citadelle Assiégée raconte l'histoire fictive, mais tournée avec de vrais insectes, d'une termitière attaqué par des fourmis magnans dans la savane africaine.

Notes et références

  1. a  et b (en) S. Kambhampati, P. Eggleton, Termites, evolution, sociality, symbioses, ecology, T. Abe, D. Bignell, M. Higashi , Kluwer Academic Publisher, Dortdrecht, 2000
  2. (en) Advanced Early Jurassic Termite (Insecta: Isoptera) Nests: Evidence From the Clarens Formation in the Tuli Basin, Southern Africa
  3. (en) Clément J.-L., Bagnères A.-G., Uva P., Wilfert L., Quintana A., Reinhard J., Dronnet S. (2001) “Biosystematics of Reticulitermes termites in Europe: morphological, chemical and molecular data." Insectes sociaux, 48 : 202-215.
  4. (en) Austin J., Szalanski A., Scheffrahn R., Messenger M., Dronnet S., Bagnères A.-G. (2005) “Genetic Evidence for the Synonymy of Two Reticulitermes Species: Reticulitermes flavipes and Reticulitermes santonensis." Annals of the Entomological Society of America, 98-3 : 395-401.
  5. http://fr.encarta.msn.com/encyclopedia_761574832_2____17/termite.html#s17
  6. Robert Gaumont Universalis 2007
  7. Robert Gaumont Universalis 2007
  8. http://fr.encarta.msn.com/encyclopedia_761574832_2____17/termite.html#s17
  9. http://www.ird.fr/fr/actualites/fiches/2007/fas283.pdf
  10. Robert Gaumont Universalis 2007
  11. Robert Gaumont Universalis 2007

Voir aussi

  • eusocialité : mode de vie des insectes sociaux tels les termites ou les fourmis.

Liens externes

  • Portail de la zoologie Portail de la zoologie
Ce document provient de « Isoptera ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Termite de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • termite — [ tɛrmit ] n. m. • 1797; mot angl., du bas lat. termes, termitis, class. tarmes ♦ Insecte archiptère à quatre ailes, à pièces buccales broyeuses, à métamorphoses incomplètes, appelé aussi fourmi blanche, qui vit en société dans des termitières,… …   Encyclopédie Universelle

  • Termite — Sf (ein staatenbildendes Insekt) per. Wortschatz exot. (19. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus l. tarmes ( itis) m., termes ( itis) Holzwurm .    Ebenso nndl. termiet, ne. termite, nfrz. termite, nschw. termit, nisl. termíti. ✎ DF 5 (1981), 168f.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • termite — s. f. [Química] Mistura em pó de óxido de ferro e de alumínio, usada em bombas incendiárias e na soldagem localizada de estruturas de aço. = TERMITA   ‣ Etimologia: inglês thermite   • Confrontar: térmite …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • térmite — s. f. [Entomologia] Inseto isóptero que vive em comunidade e é capaz de provocar grandes prejuízos na madeira. = FORMIGA BRANCA, TÉRMITA   ‣ Etimologia: latim tarmes, itis   • Confrontar: termite …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • Termite — Ter mite, n.; pl. {Termites}. [F. See {Termes}.] (Zo[ o]l.) Any one of numerous species of pseudoneoropterous insects belonging to {Termes} and allied genera; called also {white ant}. See Illust. of {White ant}. [1913 Webster] Note: They are very …   The Collaborative International Dictionary of English

  • termite — TERMÍTE s. f. pl. ordin de insecte tropicale de dimensiuni mici, asemănătoare furnicii, care trăiesc în muşuroaie. (< fr. termites) Trimis de raduborza, 15.09.2007. Sursa: MDN …   Dicționar Român

  • termite — (n.) 1849, back formation from plural form termites (1781), from Mod.L. termites (three syllables), plural of termes (gen. termitis), a special use of L.L. termes woodworm, white ant, altered (by influence of L. terere to rub, wear, erode ) from… …   Etymology dictionary

  • Termite — Termite: Der Name des schabenähnlichen, besonders in den Tropen und Subtropen vorkommenden Insekts ist eine gelehrte Bildung des 18. Jh.s zu spätlat. termes (Akkusativ: termitem) »Holzwurm« (für klass. lat. tarmes). Das Baumaterial für das… …   Das Herkunftswörterbuch

  • térmite — sustantivo femenino 1. (macho y hembra) Uso/registro: restringido. Termita …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • térmite — (Del lat. termes, ĭtis). f. termes …   Diccionario de la lengua española

  • termite — ► NOUN ▪ a small, soft bodied insect which feeds on wood and lives in complex colonies in large nests of earth. ORIGIN Latin termes woodworm …   English terms dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”