Avant-poste du Lauzarouotte

Point d'appui du Lauzarouotte

Le Point d'appui du Lauzarouotte est une petite position fortifiée qui faisait partie en 1940 du Secteur fortifié du Dauphiné (Ligne Maginot des Alpes).

Sommaire

Situation

Le point d'appui du Lauzarouotte est situé dans le Nord du département des Alpes-Maritimes, près de Saint-Dalmas-le-Selvage et à 4 km au Sud-Sud-Ouest du hameau de Bousiéyas, par le sentier de grande randonnée GR 5/ GR 56.[1]
Il occupe un carrefour stratégique d'itinéraires autrefois empruntés par des routes militaires et conduisant :

  • à l'Ouest, vers le Col de Colombart, le Col de la Moutière, le hameau de Bayasse (Alpes-de-Haute-Provence) et, au-delà, la vallée du Bachelard et Barcelonnette.
  • au Sud, vers le Col de la Colombière, le point d'appui de Las Planas et l'avant-poste de Saint-Dalmas-le-Selvage.

Il est dominé par l'éperon rocheux dénommé Rocher du Prêtre (2 334 m) et domine lui-même la vallée de la Tinée et le vallon d l'Issias.

Mission

La mission du point d'appui de Lauzarouotte était d'empêcher toute infiltration entre l'avant-poste du Pra et celui de Saint-Dalmas-le-Selvage afin d'interdire l'itinéraire conduisant au PC du Col de Colombart. Il empêchait aussi de prendre à revers le point d'appui de Las Planas par l'Ouest.

Avec l'avant-poste du Pra et le point d'appui de Las Planas, il se situait à l'extrémité Est du dispositif fortifié français, à 5 700 m en ligne directe seulement du col frontalier du Fer d'où pouvait aisément déboucher l'ennemi.

Construction

La position du Lauzarouotte a été construite dans l'urgence par les unités du secteur (main-d’œuvre militaire) après la déclaration des hostilités et pendant la drôle de guerre ; ses aménagements sont d'ailleurs très modestes et n'ont pas été achevés.
En effet, le site du Lauzarouotte ne faisait pas partie des avants-postes dont la construction avait été décidée en urgence en 1927 par le gouvernement sur la ligne fixée auparavant par la XVe Région Militaire[2]. Il n'avait pas non plus été retenu en 1929 par la CORF qui plaçait la ligne principale de résistance très en arrière de la frontière, au niveau du col de la Moutière et du col de Restefond.

Composition

Le point d'appui ne comprend qu'un abri alpin (abri Adrian), une dizaine de postes de combat individuels et deux blocs bétonnés pour arme automatique appelés « pilules briançonnaises » par les alpins, en raison de la forme circulaire de la dalle de couverture et de sa spécificité à la chefferie du génie de Briançon, bien qu'on en trouve un peu partout sur la frontière italienne.
Le point d'appui était organisée de la façon suivante :

  • au sud, et face à l'Est, dominant le vallon de l'Issias, une pilule briançonnaise ;
  • au Nord de la pilule et en retrait par rapport à la crête, environ six postes de combat individuels ;
  • entre ces postes de combats, et en surplomb du vallon de l'Issias, la deuxième pilule briançonnaise.

La position est complétée par un abri alpin situé au Nord du dispositif. Protégé par quatre ou cinq trous individuels de combat, il n'a pas été achevé. Seul le bloc d'entrée en béton a été coulé et les tôles cintrées (tôles métro) formant l'abri ont été posées mais non recouvertes.

Le point d'appui était desservi depuis Boussiéyas par une large piste militaire qui conduisait également à l'avant-poste de Las Planas et au PC du Col de Colombart. Cette piste a été achevée jusqu'au col de la Colombière, avant Las Planas, mais elle n'a pas été poursuivie jusqu'au Col de Colombart ; elle s'arrête à peu près au niveau du ravin du jas des Mélèzes.
Un téléphérique entre Boussiéyas et le rocher du Prêtre permettait de ravitailler plus aisément le poste en période hivernale.
L'effectif du poste était complété en période estivale par des renforts qui logeaient sous des tentes marabout circulaires installées près de l'actuelle chemin de randonnée, juste avant l'avant-poste lui-même ; on peut d'ailleurs toujours voir les cercles de pierre marquant l'emplacement des tentes.

Les combats

Il ne semble pas que ce point d'appui ait été amené à intervenir, ni en juin 1940, ni en septembre 1945 ; il n’y a du moins aucune référence à des combats le concernant dans les sources d’informations consultées.

Etat actuel

Le point d'appui du Lauzarouotte est aujourd'hui totalement abandonné. La pilule centrale est pratiquement comblée et celle située au sud du dispositif a été déstabilisé lors de la construction de la cabane de berger.

Sources

  • Henri Béraud, La seconde guerre mondiale dans les Hautes-Alpes et l'Ubaye, Société d'Etudes des Hautes-Alpes, 1990.
  • Philippe Lachal, Fortifications des Alpes, leur rôle dans les combats de 1939-1945, Ubaye-Ubayette-Restefond, Editions du Fournel, 2006.
  • Général Etienne Plan et Eric Lefevre, La bataille des Alpes, 10-25 juin 1940, Charles Lavauzelle, 1982.
  • Claude Raybaud, Fortifications de l'époque moderne dans les Alpes-Maritimes, Serre éditeur, 1992.

Notes et références

  1. La cabane récente bien visible dans le paysage a été construite à proximité immédiate de la position.
  2. Suite aux multiples revendications de Mussolini sur Nice en 1927, le gouvernement décida le 3 septembre la construction en urgence de cette ligne d'avant-postes. Il ordonna également la réoccupation des postes de haute montagne (Gondran, les Accles, le Janus, etc.) inoccupées depuis 1912, et la construction de l'ouvrage de Rimplas. (Voir : Jean-Yves Mary, La ligne Maginot, ce qu’elle était, ce qu’il en reste, SERCAP, 1985, p. 342).
Ce document provient de « Point d%27appui du Lauzarouotte ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Avant-poste du Lauzarouotte de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Avant-poste du Pra — L avant poste du Pra est une petite position fortifiée de la Seconde Guerre mondiale située dans les Alpes Maritimes, à la sortie Ouest du hameau du Pra (commune de Saint Dalmas le Selvage), en direction du col de la Bonette (sur la D64).… …   Wikipédia en Français

  • Avant-poste de Las Planas — Point d appui de Las Planas Le point d appui de Las Planas était une petite position d infanterie du Secteur fortifié du Dauphiné ((ligne Maginot des Alpes). Il est également connue sous le nom de « Batterie de la Tête de Vinaigre »… …   Wikipédia en Français

  • Point d'appui du Lauzarouotte — Le Point d appui du Lauzarouotte est une petite position fortifiée qui faisait partie en 1940 du Secteur fortifié du Dauphiné (Ligne Maginot des Alpes). Sommaire 1 Situation 2 Mission 3 Construction 4 …   Wikipédia en Français

  • Secteur fortifié du Dauphiné — Carte de l organisation en secteurs de la ligne Maginot. Le secteur fortifié du Dauphiné (SFD) est une partie de la ligne Maginot, situé dans les Alpes entre le secteur fortifié de la Savoie au nord et le secteur fortifié des Alpes Maritimes au… …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Ouvrages De La Ligne Maginot — Voici la liste des ouvrages de la Ligne Maginot répartis par Secteurs Fortifiés et types d ouvrages: Sommaire 1 Secteur fortifié de l Escaut 1.1 Petit ouvrage 1.2 Casemates …   Wikipédia en Français

  • Liste des ouvrages de la Ligne Maginot — Voici la liste des ouvrages de la Ligne Maginot répartis par Secteurs Fortifiés et types d ouvrages: Sommaire 1 Secteur fortifié de l Escaut 1.1 Petit ouvrage 1.2 Casemates …   Wikipédia en Français

  • Liste des ouvrages de la ligne maginot — Voici la liste des ouvrages de la Ligne Maginot répartis par Secteurs Fortifiés et types d ouvrages: Sommaire 1 Secteur fortifié de l Escaut 1.1 Petit ouvrage 1.2 Casemates …   Wikipédia en Français

  • Liste des ouvrages de la ligne Maginot — Voici la liste des ouvrages de la ligne Maginot répartis du nord au sud par secteurs et types d ouvrages : Sommaire 1 Frontière franco belge 1.1 Secteur défensif des Flandres 1.2 Secteur défensif de Lille …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”