Auzil

Vigoulet-Auzil

Vigoulet-Auzil
Blason Vigoulet-Auzil.jpg
Pays
drapeau de la France
     France
Région Midi-Pyrénées
Département Haute-Garonne
Arrondissement Arrondissement de Toulouse
Canton Canton de Castanet-Tolosan
Code Insee 31578
Code postal 31320
Maire
Mandat en cours
Jean-Michel Rème
2008-2014
Intercommunalité Sicoval
Coordonnées
géographiques
43° 30′ 29″ Nord
       1° 27′ 38″ Est
/ 43.5080555556, 1.46055555556
43° 30′ 29″ N 1° 27′ 38″ E / 43.5080555556, 1.46055555556
Altitudes moyenne : 250 m
minimale : 169 m
maximale : 262 m
Superficie 3,46 km² (346 ha)
Population sans
doubles comptes
990 hab.
(1999)
Densité 286 hab./km²
Carte de localisation de Vigoulet-Auzil

Vigoulet-Auzil est une commune française, située dans le département de la Haute-Garonne et la région Midi-Pyrénées. Vigoulet fait partie de la communauté d'agglomération du Sicoval et de l'aire urbaine de Toulouse.

Ses habitants sont appelés les Vigouletains.

Eglise de Vigoulet-Auzil
Terrasse face aux Pyrénées et accès à la crèche, avenue du Souleilha
Avenue du Souleilha (D35b) à Vigoulet-Auzil
Plan de la commune de Vigoulet-Auzil sur l'avenue du Souleilha


Sommaire

Géographie

Carte historique du Lauragais et Vigoulet-Auzil
Carte géographique et géologique du Lauragais[1]

Région naturelle

Vigoulet-Auzil est situé dans l'unité urbaine de Toulouse, en banlieue Sud, à 13 km au sud-est de Toulouse, sur les coteaux du Lauragais géographique, à la limite du Lauragais historique qui fût une entité administrative du XIII ème siècle à la Révolution, cf la carte ci-joint. Le Lauragais géographique constitue une entité plus étendue dont l'identité est à la fois géologique, climatique et agricole.
La structure dominante des sols de Vigoulet-Auzil est constituée par ce qu'on appelle les mollasses du Lauragais, qui sont des dépôts lacustres et fluviatiles d'origine pyrénéenne de l'Oligocène, fréquemment argilocalcaires et alors appelées terrefort [2], comme c'est le cas à Vigoulet-Auzil.
Les côteaux du sud-est toulousain sur lesquels se trouve Vigoulet se situent à l'extrémité d'une bande mollassique limitée au nord et à l'est par la vallée de l'Hers ( RN 113, autoroute A61, canal du Midi), et s'achevant en balcon, à l'ouest, au dessus de la plaine de la Garonne et de l'Ariège. Cette bande est entaillée de multiples vallons avec des ruisseaux comme le ruisseau de Pont d'Auzil au nord de la commune de Vigoulet-Auzil et le ruisseau de Reganel au sud.

Communes voisines

Rose des vents ville de Toulouse
Vieille-Toulouse,
ville de Toulouse
Ville de Ramonville-Saint-Agne,
Pechbusque,
Auzeville-Tolosane
Pechbusque,
Rose des vents

Ville de Portet sur Garonne
N Mervilla,
Ville de Castanet-Tolosan
O    Vigoulet-Auzil    E
S
Lacroix-Falgarde,
Ville de Muret (~10km)
Lacroix-Falgarde Aureville
Enclave: {{{enclave}}}

Transports

Depuis Toulouse, Vigoulet-Auzil est notamment accessible par la RD 35 depuis Ramonville-Saint-Agne, ville distante de 5 km, desservie par la Ligne B du métro de Toulouse (station de Ramonville. Un service de transport à la demande (Ligne TAD 119[3]) fonctionne quotidiennement selon les modalités pratiques (horaires, stations) précisées sur le site de Tisseo ainsi que sur le site de la commune et celui du Sicoval. Ce service de Transport à la demande dans l'agglomération toulousaine rencontre un vif succès.
En voiture, la liaison depuis Vigoulet avec Toulouse-centre se fait fréquemment via Vieille-Toulouse (RD35b) en direction du chemin des Etroits (RD4) longeant la Garonne. La liaison avec l'aéroport de Toulouse-Blagnac s'effectue via le périphérique sud.

Toponymie et microtoponymie

Extrait de la carte de Cassini sur laquelle figure Vigoulet-Auzil
Ancienne forge de Vigoulet-Auzil

L'extrait de la carte de Cassini ci-joint fait apparaître nombre de toponymes que l'on connaît encore, tel celui du quartier de La Ponte (écrit La Pounte qui signifie La Pointe) dans lequel se trouve l'ancienne forge du village rural d'autrefois.
Aux toponymes anciens, il convient de rajouter ceux qui ont été apportés par l'expansion résidentielle locale, dont certains comme Les Amazones et La Guérinière témoignent de la place du cheval dans l'histoire récente du village.

Paragraphe à documenter via un recueil des toponymes et microptoponymes de Vigoulet-Auzil (patrimoine culturel immatériel local), en s'inspirant de ce qui a été réalisé sur Clermont-le-Fort[4].

Climat

Les données climatologiques applicables à Vigoulet-Auzil sont celles qui sont fournies par la station de Toulouse -Blagnac et communiquées pour Toulouse[5]. Le climat toulousain connaît un climat tempéré océanique, à influences méditerranéenne et continentale, caractérisé par un été sec et chaud, un hiver doux et un printemps marqué par de fortes pluies et des orages violents. Les vents dominants sont, par ordre d'importance, le vent d'ouest (amenant généralement l'humidité de l'océan Atlantique), le vent de sud-est (aussi appelé vent d'autan, plutôt chaud et sec) et le vent du nord, nettement moins fréquent et généralement froid et sec (amenant l'air de masses anticycloniques froides placées sur le nord de l'Europe)[6].

Tableau comparatif des données climatiques
Ville Ensoleillement Pluie Neige Orage Brouillard
Nice 2 694 h / an 767 mm / an 1 j / an 31 j / an 1 j / an
Toulouse 2 047 h/an 655 mm/an 7 j/an 26 j/an 44 j/an
Paris 1 797 h/an 642 mm/an 15 j/an 19 j/an 13 j/an
Strasbourg 1 637 h/an 610 mm/an 30 j/an 29 j/an 65 j/an
Moyenne nationale 1 973 h/an 770 mm/an 14 j/an 22 j/an 40 j/an

Toulouse connait en moyenne 24 jours de fortes chaleurs et 33 jours de gel par an. Les mois les plus pluvieux sont les mois d'avril, mai et juin. Les températures normales minimales interviennent en janvier avec en moyenne 5°C, et les températures normales maximales en août avec 23°C.

Températures relevées à Toulouse
Mois J F M A M J J A S O N D Année
Températures (sous abri, normales 1961-1990) °C 5,4 6,8 8,7 11,3 14,8 18,4 21,3 20,8 18,5 14,4 8,9 5,9 12,9
Précipitations (hauteur moyenne en mm, période 1961-1990) 55,1 55,2 57,5 64,4 73,1 57,8 41 47,4 47,7 51,5 48,8 55,9 655,7
Source: Météo France

Le climat des côteaux du sud-est toulousain, et donc celui de Vigoulet-Auzil, se distingue localement par un taux d'ensoleillement augmenté en raison d'un impact moindre des brumes et brouillards par comparaison avec ce qui est constaté sur la plaine de la Garonne et de l'Ariège et dans la vallée de l'Hers.

Histoire

La commune de Vigoulet-Auzil est née de la fusion des communes de Vigoulet et d'Auzil le 24 février 1842. [7]

Administration et gestion

Mairie de Vigoulet-Auzil
Le centre culturel et la crèche de Vigoulet-Auzil

Les informations pratiques détaillées sont disponibles sur le site Internet de la commune, et sur celui du SICOVAL très interactif et régulièrement actualisé.

Municipalité

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
1988 2014 Jean-Michel Rème Professeur de médecine (PUPH)
1983 1988 André Marty Général à la retraite
1981 1983 Georges Jeambrun Ingénieur du CNES
1953 1981 Jean Cougul Agriculteur, Eleveur de chevaux
1947 1953 Marcel de Labastide
1921 1947 Antonin Pagès
1907 1914 Pierre Poul
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Intercommunalité : le SICOVAL

Vigoulet-Auzil est l'une des 36 communes du SICOVAL, communes pionnières de l'intercommunalité de projets et de la Taxe professionnelle partagée entre les communes, il y a plus de trente ans. Une intercommunalité de services s'est largement développée depuis.

Elections

Vigoulet-Auzil fait partie du canton de Castanet-Tolosan et de la troisième circonscription de la Haute-Garonne

Démographie

  • Auzil :
Évolution démographique
(Source : Cassini[8])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
57 67 47 49 59 45 - - -


  • Vigoulet puis, à partir de 1841, Vigoulet-Auzil :
Évolution démographique
(Source : Cassini[9] et INSEE[10])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
125 117 104 117 104 111 175 195 175
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
173 154 138 138 125 131 129 131 133
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
136 131 120 108 102 100 110 100 120


Évolution démographique
(Source : INSEE[11])
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004
133 212 500 735 927 990 994
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes
2004 : Population provisoire (enquête annuelle).


On peut faire la comparaison avec la démographie de Toulouse sur la même période :


Au cours de la première moitié du XIXe siècle et en mettant à part le changement apporté par la fusion communale de 1842, on constate un très léger accroissement démographique associé à une situation économique favorable au marché du blé, essentiel dans l'économie locale et donc à l'emploi agricole.
Tout au long de la deuxième moitié du XIXe siècle, la stagnation ou la chute des cours du blé crée des conditions défavorables à la rémunération des actifs agricoles. Ceux ci trouvent des conditions de ressources plus favorables dans les villes dont certaines comme Toulouse sont en essor économique. Cette situation s'accompagne d'un exode rural et d'une diminution de la main d'œuvre. Cette évolution se poursuit durant la première moitié du 20ème siècle[12]. Elle est aggravée par les pertes humaines de 1914-1918. Dans l'entre deux guerres et dans l'immédiat après guerre, le recours à la mécanisation ne suffit pas à en corriger les effets : l'immigration, d'italiens principalement, devient nécessaire pour maintenir la force de travail dans les exploitations (ouvriers journaliers et métayers ). A partir de 1962, l'exode rural s'accélère, malgré un contexte économique devenu plus favorable (règlements céréaliers et oléagineux de la PAC), du fait de la place prise par la mécanisation et du remembrement qui l'accompagne. Dans le cas particulier de Vigoulet-Auzil, qui est aussi celui des autres communes rurales progressivement agglomérées à une zone urbaine, l'ère agricole s'achève, l'ère résidentielle prend le relais avec un envol littéral sur le plan démographique qui accompagne celui deToulouse et de son agglomération. Il est significatif qu'aujourd'hui Vigoulet-Auzil ne compte plus d'exploitation agricole de production, les terres agricoles qui s'y trouvent étant exploitées par deux agriculteurs situés sur des communes voisines tout en continuant à remplir un rôle fondamental dans l'environnement local.

Occupation et aménagement de l'espace

Habitat et développement résidentiel

Habitat collectif dans le quartier Terrede

L'habitat et le bâti originels de Vigoulet-Auzil, commune historiquement dominée par des activités agricoles, sont le produit de l'organisation socio-économique traditionnelle d'un terroir céréalier fécond, le Lauragais : d'une part des maisons de maître, souvent appelées châteaux, réparties en différents points du territoire communal, pourvues de dépendances de caractère (bordes), faites de briques et de galets roulés, d'autre part un noyau d'habitations toulousaines groupées. Cette organisation originelle à faible densité d'occupation est aussi celle que l'on retrouve dans les villages voisins de Vigoulet.

Le développement économique toulousain et péritoulousain a entraîné une demande résidentielle spécifique, de cadres, de professions libérales et d'universitaires bien souvent, pour ces espaces aux vastes perspectives, agricoles et bocagers, aux portes de Toulouse et de son bassin d'emplois. L'accroissement résidentiel s'est fait d'abord par des implantations unitaires sur des parcelles de surface relativement importante puis par paliers successifs résultant des programmes de lotissement. L'habitat individuel en villas indépendantes souvent de grand volume est donc la règle. Ceci ne doit pas faire oublier les rares opportunités pour un habitat collectif mettant à profit un bâti traditionnel réhabilité comme celui que l'on peut constater dans le quartier Terrede, jouxtant le Clos d'Avena constitué, lui, de villas "de standing" plus conformes à l'image que beaucoup se font de Vigoulet-Auzil.
Le renouvellement des générations entraîne naturellement des mutations de propriété qui conduisent à l'arrivée de nouvelles familles avec jeunes enfants séduites par les aménités du site, à proximité des services et des lieux de travail urbains.

Le plan d'occupation des sols

L'organisation spatiale telle qu'elle ressort du Plan d'Occupation des Sols de 2003 donne la répartition suivante des surfaces entre l'urbanisation, les sols agricoles, les espaces verts et boisés :

  • Espaces urbanisés (U et INA) et urbanisables à terme (IINA) : 208ha
  • Espaces agricoles : 137ha 60a
  • Espaces boisés : 55 ha

Environnement paysager

  • L'urbanisation : vers un bocage résidentiel

L'aménagement résidentiel sur des terrains d'une surface plus ou moins importante selon la distance de leur emplacement par rapport au coeur de village relativement densifié s'est accompagné, ici comme ailleurs, de plantations d'arbres et de haies qui ont créé un écosystème résidentiel bocager. Du point de vue paysager cela se traduit par une bande verte qui tranche nettement sur l'environnement agricole. Le risque est la fermeture de l'accès visuel au paysage pour les promeneurs, sauf à préserver des points "belvédères" qui permettent d'y accéder par endroits. Ce nouvel environnement a eu pour effet de réduire fortement l'impact du vent d'autan sur les conditions de vie au niveau des habitations. Il constitue aussi un environnement favorable pour une avifaune (point à documenter).


  • Agriculture et environnement

L'agriculture est associée intimement aux paysages typiques du Lauragais qui sont le produit des interactions complexes entre la géologie, le climat et les activités humaines. La perception de l'esthétique d'un paysage est éminemment personnelle. Cela semble être particulièrement le cas pour les paysages façonnés par l'agriculture si l'on se réfère à une étude INRA/CNRS sur le sujet[13]. La connaissance culturelle du paysage y a aussi sa place et son enseignement peut être utile pour en délivrer des clés de lecture. Il semble que les espaces variés, ouverts et moutonnants, du Lauragais, aux camaïeux de couleurs variables selon les cultures et les saisons, rencontrent l'adhésion du plus grand nombre si l'on se réfère à la comparaison fréquente avec les paysages toscans qui font référence.

Économie

Vigoulet-Auzil est une commune essentiellement résidentielle dépendant du bassin d'activités toulousain. Des activités propres ont cependant été développées sur la commune au premier rang desquelles se trouvent un centre de recherches privé et des activités liées aux sports équestres et à l'élevage équin. A celles ci s'ajoutent des activités de services. On dénombre :

Laboratoire Pierre-Fabre, entrée
  • Un laboratoire de recherche en cosmétique : Pierre Fabre
  • Un restaurant : L'Auberge du Tournebride
  • Des services de santé : un cabinet médical, un cabinet de chirurgien-dentiste
  • Un espace détente-relaxation
  • Une agence immobilière
  • Un hébergement en chambres d'hôte
  • Des entreprises liées à l'élevage équin et à l'équitation : voir paragraphe Activités et équipements sportifs


Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Vie locale

Activités scolaires

Ecole primaire de Vigoulet-Auzil
  • L'école maternelle de Vigoulet-Auzil
  • L'école primaire de Vigoulet-Auzil
  • Le transport scolaire

Vie associative et communication

  • La vie associative est principalement organisée autour de l'Association Culturelle, Sportive et de Loisirs de Vigoulet-Auzil (ACSELVA).
  • Le Lien, journal d'information municipale de Vigoulet-Auzil, à parution trimestrielle, est distribué gratuitement et est accessible également, via Internet, sur le site officiel de la commune[14].

Activités et équipements sportifs

  • Vigoulet, cité du cheval, et ses activités d'équitation

L'image de la commune est associée au cheval et au sport équestre. Jean Cougul, ancien maire, fut le promoteur de cette image au travers de plusieurs créations autour du cheval et de l'équitation, avec un engagement personnel fort [15] dans le cheval Arabe.
On dénombre :

  • La Jumenterie de Teynier [16]
  • Le Club Hippique Vigoulet-Auzil[17]
  • Le Poney-Club de Vigoulet-Auzil[18]

Chaque année, un concours hippique rassemble de nombreux participants venus de toute la France.

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
  • Autres équipements sportifs
Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Activités culturelles

Bibliothèque

La bibliothèque municipale de Vigoulet-Auzil est gérée par une association : Vigoulet aux livres [19].
Son fonds propre est d'environ 5500 ouvrages, livres et documents audiovisuels, avec un secteur spécialisé pour les enfants. Elle a recours à des emprunts périodiques auprès de la Médiathèque départementale de la Haute-Garonne pour compléter et renouveler son offre.

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Activités culturelles de l'ACSELVA

Lieux et monuments

L'Eglise de Vigoulet-Auzil et les activités paroissiales

L'église Saint-Martin (photographie en haut d'article), dont l'origine est datée approximativement du XIIIe siècle, possède un clocher-mur en brique caractéristique des églises du Lauragais
La commune fait partie d'une communauté paroissiale. Vigoulet-Auzil était autrefois rattaché à la paroisse de Pechbusque[20], ce dont témoigne l'extrait de la carte de Cassini ci-après où Vigoulet est mentionné en tant que "succursale" (succ) de paroisse.

Châteaux et vieilles demeures

On distingue 4 châteaux ou maisons de maître remarquables sur Vigoulet-Auzil : le château d'Arquier, le château d'Auzil, le château de Terredes et le château de Teynier aussi appelé château de Vigoulet.


Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune

Sources bibliographiques

  • A. Floucat-Allières, Vigoulet-Auzil (1577-1905) : recueil de correspondances, actes, Commune de Vigoulet-Auzil, février 2007, 378 p. ISBN 978-2-9527955-1-7

Voir aussi

  • Portail de la Haute-Garonne Portail de la Haute-Garonne
  • Portail de la région Midi-Pyrénées Portail de la région Midi-Pyrénées

Notes et références

  1. Pierre Courjault-Radé, Philippe Le Caro, Eric Maire et Brigitte Schwal : Le Lauragais, une entité géographique et géologique
  2. Pierre Courjault-Radé, Philippe Le Caro, Eric Maire et Brigitte Schwal : Le Lauragais, une entité géographique et géologique
  3. Ligne TAD 119
  4. Geneviève Durand-Sendrail, Lieux-dits de Clermont-le-Fort, Les Amis de Clermont-le-Fort, 2005, document de 75 pages
  5. Meteo Toulouse-Blagnanc
  6. CAPITOUL, Météorologie de Toulouse, Météo France. Consulté le 09/09/2007
  7. Histoire et patrimoine de Vigoulet-Auzil.
  8. http://cassini.ehess.fr/ Population avant le recensement de 1962
  9. http://cassini.ehess.fr/ Population avant le recensement de 1962
  10. Vigoulet-Auzil sur le site de l'Insee
  11. Vigoulet-Auzil sur le site de l'Insee
  12. Michel Eude L'agriculture dans le Lauragais et ses récentes transformations, Annales de Géographie, 1933, Volume 42, Numéro 236 lien pp. 199-202
  13. Une évaluation géographico-économue de la valeur de paysages périurbains
  14. Site Internet de Vigoulet-Auzil
  15. Persik, cheval arabe
  16. Jumenterie de Teynier
  17. Club hippique de Vigoulet-Auzil
  18. Poney-Club de Vigoulet-Auzil
  19. Site web : bibliotheque.vigoulet-auzil@orange.fr
  20. Histoire et patrimoine de Vigoulet-Auzil

Liens externes

  • Portail de la Haute-Garonne Portail de la Haute-Garonne
Ce document provient de « Vigoulet-Auzil ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Auzil de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Vigoulet-Auzil — 43° 30′ 29″ N 1° 27′ 38″ E / 43.5080555556, 1.46055555556 …   Wikipédia en Français

  • Vigoulet-auzil — Pays …   Wikipédia en Français

  • Vigoulet-Auzil — Escudo …   Wikipedia Español

  • Vigoulet-Auzil — is a commune in the Haute Garonne department in southwestern France.ee also*Communes of the Haute Garonne departmentReferences Based on the article in the French Wikipedia …   Wikipedia

  • Vigoulet — Auzil Vigoulet Auzil Pays …   Wikipédia en Français

  • Transport à la demande dans l'agglomération toulousaine — Transport à la demande de Toulouse Logotype des TAD de Toulouse …   Wikipédia en Français

  • Mervilla — 43° 30′ 30″ N 1° 28′ 26″ E / 43.5083333333, 1.47388888889 …   Wikipédia en Français

  • Anciennes Communes De La Haute-Garonne — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département de la Haute Garonne qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples modifications …   Wikipédia en Français

  • Anciennes communes de la Haute-Garonne — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département de la Haute Garonne qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples modifications …   Wikipédia en Français

  • Anciennes communes de la haute-garonne — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département de la Haute Garonne qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples modifications …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”