Autres relations entres espèces

Interaction biologique

Une interaction biologique désigne un processus impliquant des échanges ou relations réciproques entre deux ou plusieurs éléments (espèces, groupes, biocéonoses) dans un écosystème (relations interspécifiques), ou entre deux ou plusieurs individus d'une même population (relations intraspécifiques).
Ces interactions engendrent des co-évolutions, induites directement (par exemple dans une relation prédateur-proie) ou indirectement par ces échanges. On parlera alors d’interactions directes ou indirectes.

Il existe plusieurs types de telles relations rendant les individus plus ou moins interdépendants, dont les principales sont:

  • symbiose : relation écologique obligatoire qu'entretiennent des organismes d'espèce différente vivant en contact direct les uns avec les autres ;
  • mutualisme : association bénéfique entre deux espèces vivantes, soit facultative (protocoopération) ou obligatoire, auquel cas on la dénomme symbiose ;
  • commensalisme : association entre deux espèces dont une seule tire profit sans pour autant nuire à l'autre.
  • parasitisme : association étroite entre deux espèces vivantes dont l'une dénommée l'hôte héberge la seconde qui vit à ses dépens au plan trophique ;
  • concurrence : interaction indirecte, de type compétition pour une ressource insuffisante pour deux espèces occupant une même niche écologique ;
  • neutralisme : absence d'interaction concurrentielles ou mutualiste entre deux espèces ; ni le bénéfice, ni le détriment d'une espèce sur l'autre ne sont mesurables.

Sommaire

Principales interactions

Espèce X
nuisible neutre bénéfique
Espèce Y nuisible Compétition (biologie) Amensalisme Prédation, Parasitisme
neutre Amensalisme Neutralisme Commensalisme
bénéfique Prédation, Parasitisme Commensalisme Symbiose, Mutualisme

Symbiose

Article détaillé : Symbiose.
  • Intérêts de la symbiose : Celle-ci permet la mise en commun d'adaptations et de profit pour les organismes concernés. De ce fait, les êtres vivants en association symbiotique peuvent s'adapter à des milieux ou environnement qu'il n'aurait pas toléré seul ou qui n'aurait pas permis leur développement.
  • Difficulté de la symbiose : Une fois la symbiose effectué, les organismes en faisant partie sont incapables de se dissocier.
  • Limite de la symbiose : La symbiose s'arrête lorsqu'une espèce ne tire plus partie de l'association.
  • Exemple: L’orchidée Ophrys sphegodes synthétise la phéromone femelle de l’abeille Andrena nigroaenae et conduit les mâles de l’insecte à des simulacres de copulation avec la fleur. Ce stratagème a pour but essentiel la transmission du pollen d’une orchidée à l’autre, c'est-à-dire sa reproduction, mais aussi son extension à de nouveaux territoires. Le bénéfice de la relation est réciproque pour les deux espèces et la disparition de l’une peut entraîner, à plus ou moins long terme, la mort de l’autre.

Mutualisme

Article détaillé : Mutualisme (biologie).
  • Intérêts du mutualisme : Le mutualisme améliore les conditions de vie des espèces s'y rapportant. De plus, le mutualisme ne génère aucune obligation d'association dans le cas de la protocoopération.
  • Exemples: Le rat gris, qui consomme les ordures et participe ainsi à l'entretien des égouts, entretient une relation mutualiste avec l'homme. Le héron pic bœuf qui trouve sa nourriture en débarrassant les grands mammifères (buffle, girafes...) de leurs parasites.

Parasitisme

Article détaillé : Parasitisme.
  • Intérêts du parasitisme : Le parasite tire profit de son hôte d'un point de vue trophique et facilite ainsi sa recherche dans les sources de nourriture. On assiste, lors de parasitisme durable, à une évolution des espèces confrontées pour améliorer leurs conditions de vie.
  • Difficulté du parasitisme : Le parasitisme oppose deux êtres-vivants et l'un lutte constamment pour se débarrasser de l'autre.
  • Limite du parasitisme : si l'hôte meurt, le parasite ne peut plus se développer ou se multiplier et disparaît à son tour.
  • Exemple: Les parasites sont innombrables; le ver Paragordius tricuspidatus, impressionnant parasite du grillon des bois commun Nemobius sylvestris qui pousse ce dernier à se jeter dans les cours d’eau avant de le quitter pour continuer sa propre évolution et se reproduire. Aussi la tique et les mammifères tels que le hérisson.

Commensalisme

Article détaillé : Commensalisme.

Phorésie

Article détaillé : Phorésie.
  • Exemple: Le poisson rémora, par exemple, est phoronte de la grande raie Manta.

Similitudes et différences

Mutualisme, Coopération et Symbiose

  • Mutualisme: Phénomène d'association bénéfique entre deux espèces vivantes. Celle-ci peut-être facultative (protocoopération), ou obligatoire, auquel cas on la dénomme symbiose.
  • Coopération: Association de deux vivants où les deux associés retirent des bénéfices d'une relation non obligatoire. Il y a plusieurs exemples possibles de coopération où il y a un échange de service. Si on sépare les deux associés, chacun peut vivre sans problème car c'est une relation non-obligatoire. Chaque vivant de la relation peut aller chercher ailleurs pour répondre à ses besoins. Les fleurs qui donnent de la nourriture aux abeilles et les abeilles qui transportent le pollen des fleurs, le cheval qui aide le fermier et le fermier qui nourrit le cheval sont deux exemples de coopération.
  • Symbiose: Interaction où les deux partenaires retirent des bénéfices vitaux d'une relation obligatoire (vitale pour au moins un stade de vie).

La coopération et la symbiose sont des mutualismes.

Parasitisme et commensalisme

  • Parasitisme: Relation entre deux vivants dont l'un (plus petit) vit aux dépens, nuit et rend malade un autre vivant (généralement plus grand). Par exemple, un maringouin qui pique un humain, une puce sur un chien et un ver blanc dans l'intestin d'un humain.
  • Commensalisme: Association de deux vivants dont l'un profite de la nourriture ou de l'abri d'un autre vivant sans lui nuire ni le déranger. Le goéland mange les restants de repas d'un humain, et cela ne dérange pas ce dernier. Un étourneau profite du nid d'un pic qui est parti depuis longtemps.

Mutualisme et parasitisme

  • Mutualisme: Association de deux vivants où les deux associés retirent des bénéfices obligatoires et indispensables à leurs survie. Le lichen est un excellent exemple de symbiose! Le lichen est une association de deux vivants, une algue et un champignon. Il y a entre ces deux vivants un échange de service. L'algue donne de la nourriture au champignon et le champignon donne un abri et de l'humidité à l'algue. Si l'on tente de séparer ces deux vivants, ils meurent.
  • Parasitisme: L'un des vivants nuit à l'autre, bien que le parasite ait besoin de l'autre cela n'est pas réciproque, bien au contraire.

Prédation et parasitisme

  • prédation: Association où un vivant tue et mange un autre vivant. Par exemple, un loup qui mange un lièvre ou un lion qui mange une gazelle.
  • Parasitisme: Voir section précédente.

Autre relation

  • Portail de la biologie Portail de la biologie
Ce document provient de « Interaction biologique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Autres relations entres espèces de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Relations entres espèces — Interaction biologique Une interaction biologique désigne un processus impliquant des échanges ou relations réciproques entre deux ou plusieurs éléments (espèces, groupes, biocéonoses) dans un écosystème (relations interspécifiques), ou entre… …   Wikipédia en Français

  • RENAISSANCE — André Chastel faisait remarquer un jour que la Renaissance était la seule période de l’histoire qui se fût donné un nom dès les premières manifestations de son essence (les humanistes italiens du Quattrocento parlaient déjà de Rinascità ), et… …   Encyclopédie Universelle

  • COMMUNICATION - Communication animale — Entre 1930 et 1960, les éthologistes objectivistes, sous l’influence prédominante de K. Lorenz et de N. Tinbergen identifiaient, pour chaque espèce, un répertoire de stimulations qui, agissant comme des signaux, déclenchaient des modifications… …   Encyclopédie Universelle

  • RÉPARTITION DES FLORES ET DES FAUNES — L’aire d’un taxon (espèce et ses variétés raciales, genre, famille, ordre) est l’espace géographique dans lequel il est représenté par des individus autochtones. Ces aires sont extrêmement diverses: tous les intermédiaires existent entre le… …   Encyclopédie Universelle

  • SUBORDINATION ET DOMINANCE HIÉRARCHIQUES — À l’intérieur d’un groupe d’animaux peut s’établir une véritable organisation hiérarchique, reposant sur des phénomènes de dominance de certains individus par rapport à d’autres, qui leur sont subordonnés. Ce type d’organisation (dominance… …   Encyclopédie Universelle

  • Acadie — Pour les articles homonymes, voir Acadie (homonymie). Cet article concerne la région nord américaine. Pour la région historique, voir Acadie (Nouvelle France). Pour les autres régions associées, voir Cadie …   Wikipédia en Français

  • JAPON - Histoire — Dans l’histoire de l’Asie, le Japon occupe une place particulière du fait de son insularité. On l’a souvent comparée à celle de l’Angleterre dans l’histoire de l’Europe. Mais cette similitude géographique ne doit pas masquer les dissemblances qui …   Encyclopédie Universelle

  • Kabylie — 36° 36′ N 5° 00′ E / 36.6, 5 …   Wikipédia en Français

  • Comportement erotique — Comportement érotique Pour les articles homonymes, voir sexualité (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Comportement Érotique — Pour les articles homonymes, voir sexualité (homonymie) …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”