Sylvain Marechal

Sylvain Maréchal

Pierre-Sylvain Maréchal

Pierre Sylvain Maréchal, né à Paris le 15 août 1750 et mort le 18 janvier 1803, est un écrivain, poète et pamphlétaire français. Militant politique, il fut le compagnon de Gracchus Babeuf, précurseur du communisme.

Sommaire

Biographie

Fils d’un marchand de vin, il suit des études de droit et devient avocat à Paris. À l'âge de 20 ans, il publie Bergeries, un recueil d’idylles, dont le succès lui vaut d’obtenir un emploi de sous-bibliothécaire au collège Mazarin, dont il retirera une grande érudition. Admirateur des « prérévolutionnaires » — Rousseau, Voltaire, Helvétius, Diderot —, il fréquente un cercle d’auteurs incroyants et développe une philosophie basée sur un socialisme agraire où les biens seraient mis en commun. Les thèmes utopistes de l'âge d'or qu’il reprend dans ses œuvres sont parfois qualifiés d'« anarchisme utopique ». En 1780, il entre dans la franc-maçonnerie[1].

Ses critiques du pouvoir absolu (Livre échappé du déluge, 1784) et son athéisme lui font perdre son emploi. Sylvain Maréchal est alors obligé de vivre modestement de ses œuvres littéraires. Il est condamné à quatre mois de prison pour son Almanach des Honnêtes Gens (1788) où il substitue aux saints des personnages célèbres, annonçant ainsi le futur calendrier révolutionnaire. Pour son humiliation, il purgera cette peine, non dans la célèbre Bastille où étaient enfermés les opposants politiques, mais à la sinistre prison parisienne de Saint-Lazare, où étaient enfermés les gens « de mœurs douteuses ».

Sorti de prison, Sylvain Maréchal s’enthousiasme pour la Révolution française naissante. Il défend les pauvres, tout en se montrant un adversaire de l’autoritarisme. Il ne prend pas parti dans le conflit entre les Girondins et les Jacobins et s’inquiète du tour pris par la Révolution. Sa rencontre avec Gracchus Babeuf et sa conjuration des Égaux vont en faire l’un des précurseurs du communisme (Manifeste des Égaux, 1796) et, selon certains, l’un des premiers anarchistes. Publiant de manière anonyme après son emprisonnement de 1788, il échappe ainsi aux poursuites judiciaires et peut écrire jusqu’à sa mort. Encore peu soucieux des droits de la femme, comme la Révolution, il rédige en 1801 un texte, très controversé, sur un Projet de loi portant défense d’apprendre à lire aux femmes. Marie Armande Jeanne Gacon-Dufour soutint contre lui à cette occasion une polémique qui fut, entre eux, l’occasion d’une étroite liaison.

Voulant délivrer l’homme de toute servitude, Sylvain Maréchal, « l’homme sans Dieu », est sans doute l’un des plus fervents partisans de l’athéisme durant la Révolution. Dans Fragments d’un poème moral sur Dieu (1780), il remplace le culte de Dieu et de la foi par ceux de la vertu et de la raison. Il parodie la Bible dans Livre échappé au déluge (1784) et s’attaque à la religion, qu’il considère comme un instrument des gouvernements oppressifs et un moyen d’exploitation sociale et économique.

Dans le journal Révolutions de Paris, dont il est rédacteur en chef, il conduit une virulente campagne anticléricale. Athée tolérant, il consacre la fin de sa vie au développement de l’athéisme en lui donnant ses lettres de noblesse avec le Dictionnaire des Athées anciens et modernes (1800).

Publications

Période classique (poésies)
  • Bergeries (1770)
  • Chansons anacréontiques (1770)
  • Essais de poésies légères suivis d’un songe (1775)
  • Fragments d’un poème moral sur Dieu (1780)
Période pré-révolutionnaire
  • Dieu et les prêtres (1781)
  • Fragments d’un poème philosophique (1781)
  • L'Âge d’Or (1782)
  • Livre échappé du déluge (1784)
  • Almanach des Honnêtes Gens (1788). Cet almanach aura le triste privilège d’être l’une des dernières publications brûlées en place publique.
  • Apologues modernes, à l’usage d’un dauphin (1788)
Période révolutionnaire
  • Dame Nature à la barre de l’Assemblée nationale (1791)
  • Jugement dernier des rois, pièce de théâtre (1793)
  • Pensées libres sur les prêtres (1798)
  • Le Lucrèce français (1798)
  • Culte et Lois d’une société d’hommes sans Dieu (1798)
  • Les Voyages de Pythagore (1799)
  • Dictionnaire des Athées anciens et modernes (1800) Texte en ligne
  • Manifeste des égaux, avec Gracchus Babeuf (1801)
  • Pour et contre la Bible (1801)
  • Projet d’une loi portant défense d’apprendre à lire aux femmes, satire féministe (1801)
  • La Femme abbé (1801)
Ouvrage posthume
  • Histoire de la Russie, réduite aux seuls faits importants (1807)

Bibliographie

  • Maurice Dommanget, Sylvain Maréchal : l’égalitaire, l’homme sans dieu, éditions Spartacus, 1950
  • Daniel Mornet, Les Origines intellectuelles de la Révolution française 1715–1787 [1]

Notes et références

  1. Biographie de Sylvain Maréchal, publié en postface à Défense d'apprendre à lire aux femmes, éditions 1001 nuits.
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
Ce document provient de « Sylvain Mar%C3%A9chal ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sylvain Marechal de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sylvain Maréchal — (eigentlich Pierre Sylvain Maréchal; * 15. August 1750 in Paris; † 18. Januar 1803 in Montrouge) war ein französischer Dichter, Philosoph und Schöpfer des Maréchal Kalenders. Er gilt als Spätaufklärer und Vordenker des Anarchismus …   Deutsch Wikipedia

  • Sylvain Maréchal — (August 15, 1750 mdash;January 18, 1803) was a French essayist, poet, philosopher, and, as a political theorist, a precursor of Anarchism (his views on a Golden age society are occasionally described as utopian anarchism ). Maréchal was also the… …   Wikipedia

  • Sylvain Maréchal — Sylvain Maréchal. Sylvain Maréchal (15 de agosto de 1750 18 de enero de 1803) fue un ensayista, poeta, ateo y activista político francés que participó en las revueltas en torno a la Revolución francesa. Fue un agrarista y precursor del socialismo …   Wikipedia Español

  • Sylvain Maréchal — Pour les articles homonymes, voir Maréchal. Sylvain Maréchal Nom de naissance Pierre Sylvain Maréchal Activités Po …   Wikipédia en Français

  • Marechal — Maréchal Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Initialement, le mareschal ou maréchal (marhskalk, en ancien francique) est un « domestique chargé de soigner les chevaux »[1], tel le… …   Wikipédia en Français

  • Marechal — Maréchal ist das französische Wort für Marschall ein Hartkäse aus dem Kanton Waadt, Le Maréchal Maréchal ist der Familienname folgender Personen: Joseph Maréchal (1878 1944), belgischer Jesuit Sylvain Maréchal (1750 1803), französischer Dichter… …   Deutsch Wikipedia

  • MARÉCHAL (S.) — MARÉCHAL SYLVAIN (1750 1803) Avocat au Parlement de Paris, Sylvain Maréchal doit renoncer à plaider pour des raisons de santé et va occuper l’emploi plus modeste de sous bibliothécaire au collège Mazarin. En 1781, il publie les fragments d’un… …   Encyclopédie Universelle

  • Maréchal — is the French equivalent of English Marshal. It can also be: Ambrose Maréchal (1764 1828), archbishop of Baltimore, Maryland, USA André Maréchal (b. 1916), French optician Guillaume le Maréchal (1146 1219), English soldier and statesman Joseph… …   Wikipedia

  • Maréchal (desambiguación) — Saltar a navegación, búsqueda Maréchal, palabra de origen francés, indica en tal idioma: Un rango militar de un oficial de la antigua milicia, en español llamado Mariscal. Al Mariscal de Campo, rango militar de diverso uso según los países.… …   Wikipedia Español

  • Maréchal — Maréchal, palabra de origen francés, indica en tal idioma: Un rango militar de un oficial de la antigua milicia, en español llamado Mariscal. Al Mariscal de Campo, rango militar de diverso uso según los países. Además, es el nombre de una… …   Wikipedia Español

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”