Autorails FNC

X 5600

Rame automotrice thermique
X 5600
Série X 5600
Entreprise ferroviaire SNCF
Constructeur Billard-CGC-SNAV
Numérotation X 5601-5660
Année de construction 1947-1953
Effectif en service 62
Vitesse maximale 60 km/h
Longueur hors-tout 12,340 m
Composition M
Motorisation Panhard 4 cylindres
Puissance 59 kW
Carburant gazole
Transmission Mécanique
Écartement standard
Capacité 43 places assises - 40 places debout
Masse à vide 10,6 t

L'autorail X 5600, surnommé FNC[1], est une série d'autorails exploités par la SNCF.

Sommaire

Caractéristiques

  • Cette série X 5601 à X 5662 livrés à partir de 1948 et 1952 respectivement par la Compagnie Générale de Construction (CGC) et par la Société Nouvelles des Ateliers de Vénissieux (SNAV). Ils étaient couplables entre eux jusqu'à 3 unités. Ils tractaient souvent une petite remorque à 2 essieux.
  • Certains exemplaires comme l'X 5633 ou l'X 5638 présentaient la particularité d'avoir des faces latérales striées sous les baies vitrées.
  • Des 62 exemplaires au 1er janvier 1964, il n'en restait plus que 13 en service le 1er janvier 1966. Le dernier de la série fut radié à Nîmes le 28 novembre 1966. Mais 3 exemplaires ont survécus pendant encore plusieurs années et furent utilisés comme draisines.

Services assurés

  • Cahors-Monsempron-Libos
  • Annemasse - Genève Eaux-Vives (en "service international")
  • Annemasse - Bellegarde
  • Bellegarde - Divonne-les-Bains
  • Bourges - Cosne-sur-Loire
  • Boussens - Saint-Giron
  • Lannemezan - Arreau-Cadéac
  • Agen - Auch
  • Agen - Cahors - Capdenac
  • Alès - Voguë
  • Alès - Bessèges
  • Nîmes - Le Grau-du-Roi
  • Montpellier - Paulhan - Bédarieux
  • Bédarieux - Saint-Pons - Castres

(liste non exhaustive)

Dépôts titulaires

  • Agen (de juin 1952 à juillet 1965, avec 10 exemplaires en service au 1er janvier 1954)
  • Annemasse (de février 1949 à janvier 1964, avec 10 exemplaires en service au 1er janvier 1954)
  • Bourges (de mai 1949 à juin 1966, avec 8 exemplaires en service au 1er janvier 1954)
  • Limoges (dès avril 1949)
  • Montauban (de 1953 à août 1955, avec 3 exemplaires en service au 1er janvier 1954)
  • Montpellier (de l'été 1949 à mars 1961, avec 25 exemplaires en service au 1er janvier 1954)
  • Nîmes (de 1961 à décembre 1966)
  • Niort (dès décembre 1948)
  • Orléans (de septembre 1949 à novembre 1950)
  • Saint-Giron, près de Toulouse (d'octobre 1949 à 1954, avec 6 exemplaires en service au 1er janvier 1954)
  • Toulouse (de 1953 à décembre 1966)
  • Vierzon (de ... à décembre 1966)

Engins préservés

  • X 5604 ex-Nîmes, utilisé comme Draisine d'inspection des tunnels. Détruit en mai 1970 lors d'une collision dans un tunnel près du Cap d'Ail.
  • X 5621 de Nîmes fut mis en amortissement le 24 juillet 1964, radié le 5 février 1965. Transformé en 1968 en véhicule de tournée 4-201 pour la voiture d'auscultation de la voie Mauzinette, réformé en 1996. Racheté en 1996 par un Chef de District de la SNCF, président de l'Agrivap et garé au Centre de Réparation des Engins Mécaniques d'Aubagne (CREM). Restauré, à Clermont-Ferrand, en « camping-rail ». Il est aujourd'hui basé sur la ligne du Train touristique du Livradois-Forez pour des circulations privées[2].
  • X 5633, ex-Nîmes, utilisé comme draisine d'inspection des tunnels. Acheté par la société Matisa pour l'oscultation des voies mais on ignore ce qu'il est devenu depuis.

Modélisme

  • A ce jour, ce type d'autorail n'a pas été reproduit en HO par des firmes connues, à l'exception de quelques modèles artisanaux.

Bibliographie

  • Livre : "Le matériel moteur de la SNCF", par Jacques Defrance, Editions N.M. à Paris, paru en 1969, réédité en 1978.
  • Revue : "Le Train" avec n° hors-série Encyclopédie du matériel moteur de la SNCF, sur "Les autorails depuis 1938", tome 3, 1998.

Galerie photos

Notes et références

  1. Ils étaient surnommés FNC du nom du syndicat Fédération Nationale des Cheminots, qui avec un autre syndicat, avait demandé à l'époque à la SNCF de leur confier la réalisation d'un modèle d'autorails ayant un coût de revient inférieur à celui d'un autocar.
  2. Source Agrivap 2009

Voir aussi

  • Portail du chemin de fer Portail du chemin de fer
Ce document provient de « X 5600 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Autorails FNC de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Liste des automotrices et autorails protégés aux monuments historiques — Cet article recense les autorails et automotrices de chemin de fer de France classés ou inscrits aux monuments historiques. Sommaire 1 Méthodologie 2 Autorails et automotrices 2.1 Autorails …   Wikipédia en Français

  • Etablissements Billard — Établissements Billard Pour les articles homonymes, voir Billard (homonymie). Une draisine Billard, circulant jadis sur le Réseau Breton et préservée par l …   Wikipédia en Français

  • Établissements Billard — Pour les articles homonymes, voir Billard (homonymie). Une draisine Billard, circulant jadis sur le Réseau Breton et préservée par l ACFCdN . Les établissements Billa …   Wikipédia en Français

  • Langlade (Gard) — 43° 48′ 19″ N 4° 15′ 02″ E / 43.8053, 4.2506 …   Wikipédia en Français

  • X 5600 — (SNCF) Identification Exploitant(s) : SNCF Désignation : X 5601 à 5662 Surnom  …   Wikipédia en Français

  • Chemins De Fer De L'Hérault — Modèle:À recycle Créée en 1868, la Compagnie des chemins de fer d’intérêt local du département de l’Hérault construit et exploite dans ce département des lignes ferroviaires complétant les dessertes mises en place par la Compagnie du Midi[1] et… …   Wikipédia en Français

  • Chemins de fer de l'Herault — Chemins de fer de l Hérault Modèle:À recycle Créée en 1868, la Compagnie des chemins de fer d’intérêt local du département de l’Hérault construit et exploite dans ce département des lignes ferroviaires complétant les dessertes mises en place par… …   Wikipédia en Français

  • Chemins de fer de l'Hérault — Créée en 1868, la Compagnie des chemins de fer d’intérêt local du département de l’Hérault construit et exploite dans ce département des lignes ferroviaires complétant les dessertes mises en place par la Compagnie du Midi[1] et le PLM[2]. Elle… …   Wikipédia en Français

  • Chemins de fer de l'hérault — Modèle:À recycle Créée en 1868, la Compagnie des chemins de fer d’intérêt local du département de l’Hérault construit et exploite dans ce département des lignes ferroviaires complétant les dessertes mises en place par la Compagnie du Midi[1] et… …   Wikipédia en Français

  • Compagnie de chemin de fer d'intérêt local du département de l'Hérault — Chemins de fer de l Hérault Modèle:À recycle Créée en 1868, la Compagnie des chemins de fer d’intérêt local du département de l’Hérault construit et exploite dans ce département des lignes ferroviaires complétant les dessertes mises en place par… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”