Autonomie (biologie)

L'autonomie par rapport au milieu est ce qui différencie les êtres vivants des objets inanimés et des machines. Les êtres vivants, du fait de leur dynamique interne d’ordre physico-chimique, sont dotés d'une activité autonome, c'est-à-dire qu'ils se gouvernent selon leurs propres déterminations (ce qui est la définition de l'autonomie) en rapport avec les éléments du milieu.

Discussion

Les objets inanimés sont le jouet des circonstances, leurs mouvements et leurs transformations sont le strict produit du déterminisme. Un cristal de glace, par exemple, est le produit d'une dynamique qui lui est extérieure. Tous les phénomènes que l'on désigne sous le terme d'auto-organisation, bien qu'ils montrent des propriétés fort intéressantes de la matière pour la biologie, sont le produit d'une dynamique qui leur est extérieure. Les cellules de Bénard, exemple emblématique des l'auto-organisation de la matière, sont le produit d'un gradient : elles dissipent ce gradient, mais ne le produisent pas. Au contraire, un être vivant est d’abord le produit de son propre métabolisme, de sa dynamique interne d’ordre physico-chimique en rapport avec le milieu qui est à la source de son activité autonome.

Une machine n'a aucune autonomie. C'est abusivement que l'on utilise ce terme pour désigner en réalité sa capacité à "se suffire à elle-même" (ce qui est la définition de l'autarcie) pendant un certain temps sans avoir besoin d'être réapprovisionnée en énergie. (Discuter plus en détail l'exemple de l'automobile)

Si l'être vivant est dépendant du milieu pour sa nourriture essentiellement, une fois qu'il a constitué des réserves, il en devient indépendant ; c'est en ce rapport contradictoire que consiste son autonomie.

Bibliographie

  • Gérard Nissim Amzallag, L'homme végétal, pour une autonomie du vivant, éd. Albin Michel, 2003.
  • Louis Bounoure, L'autonomie de l'être vivant, essai sur les formes organiques et psychologique de l'activité vitale, éd. P.U.F., 1949.
  • Hans Jonas, Évolution et liberté, éd. Rivages, 1999.
  • André Pichot, Éléments pour une théorie de la biologie, éd. Maloine, 1980.
  • Pierre Vendryès (1908-1989) ; physiologiste français.
    • Vie et probabilité, éd. Albin Michel, 1942.
    • L’acquisition de la science, éd. Albin Michel, 1946.
    • Déterminisme et autonomie, éd. Armand Colin, 1956.
    • Vers la théorie de l'homme, éd. PUF, coll. Sup, 1973.
    • L’autonomie du vivant, éd. Maloine, 1981.

Liens externes

  • Bertrand Louart, L'autonomie du vivant, 2008.
  • André Pichot, L'intériorité en biologie, 2004.
  • Bernd Rosslenbroich:
    • The Notion of Progress in Evolutionary Biology – The Unresolved Problem and an Empirical Suggestion, Biology and Philosophy, 2006, Volume 21, Number 1, Pages 41-70.
    • The evolution of multicellularity in animals as a shift in biological autonomy, Theory in Biosciences, 2004, Volume 123, Number 3, Pages 243-262.
    • The theory of increasing autonomy in evolution: a proposal for understanding macroevolutionary innovations, Biology and Philosophy, 2009, Volume 24, Number 5, Pages 623-644.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Autonomie (biologie) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Autonomie individuelle — Autonomie Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Autonomie personnelle — Autonomie Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Autonomie — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Autonomie », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Autonomie De La Science — L autonomie de la science est la capacité de la communauté scientifique à produire ses propres règles de fonctionnement et à déterminer elle même ses priorités de recherche, et la façon dont ses recherches doivent être menées puis évaluées, et… …   Wikipédia en Français

  • Autonomie de la recherche — Autonomie de la science L autonomie de la science est la capacité de la communauté scientifique à produire ses propres règles de fonctionnement et à déterminer elle même ses priorités de recherche, et la façon dont ses recherches doivent être… …   Wikipédia en Français

  • Autonomie de la recherche scientifique — Autonomie de la science L autonomie de la science est la capacité de la communauté scientifique à produire ses propres règles de fonctionnement et à déterminer elle même ses priorités de recherche, et la façon dont ses recherches doivent être… …   Wikipédia en Français

  • Autonomie universitaire — Autonomie de la science L autonomie de la science est la capacité de la communauté scientifique à produire ses propres règles de fonctionnement et à déterminer elle même ses priorités de recherche, et la façon dont ses recherches doivent être… …   Wikipédia en Français

  • Biologie — (altgr. βίος bíos ‚Leben‘ und λόγος lógos ‚Lehre‘) ist jene naturwissenschaftliche Disziplin, die sich mit allgemeinen Gesetzmäßigkeiten des Lebendigen, aber auch mit den speziellen Besonderheiten der Lebewesen, ihrer Organisation und Entwicklung …   Deutsch Wikipedia

  • Autonomie de la science — L autonomie de la science est la capacité de la communauté scientifique à produire ses propres règles de fonctionnement et à déterminer elle même ses priorités de recherche, et la façon dont ses recherches doivent être menées puis évaluées, et… …   Wikipédia en Français

  • Biologie — Pour les articles homonymes, voir Bio. La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une partie des sciences naturelles et de l histoire naturelle des êtres …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”