Automobile Peugeot

Peugeot

Logo de Peugeot

Logo de Peugeot
Création 1889
Fondateur(s) Armand Peugeot
Personnages clés Famille Peugeot
Forme juridique Société anonyme
Action Euronext : UG
Slogan(s) « Pour que l'automobile soit toujours un plaisir »
Siège social Historique : Sochaux/Montbéliard
Actuel : Paris
Drapeau de la France France
Direction Jean-Marc Gales
Actionnaires Peugeot : 30,27 %
Barclays Global Investors : 4,90 %
Autocontrôle : 2,41 %
Caisse des Dépôts et Consignations : 2,22 %
Société Générale : 1,98 %
BNP Paribas Asset Management Group : 1,13 % [1]
Activité(s) Automobile, 2 roues (scooters)
Produit(s) Véhicules particuliers et utilitaires
Société mère PSA Peugeot Citroën
Société(s) sœur(s) Citroën
Effectif 140 000 (branche automobile) (2006)
Site Web www.peugeot.com
Capitalisation 7,25 Md [2]
Chiffre d'affaires Augmentation 60,6 Md€ (2007)[3]
Résultat net Augmentation 0,88 Md€ (2007)
Principaux concurrents
Renault, Ford, Opel, Volkswagen, Toyota

Peugeot est un constructeur d'automobiles français dont l'établissement fut fondé par Armand Peugeot, de la famille Peugeot en 1889. Le siège est à Paris et les bureaux d'étude et de recherche à Vélizy, La Garenne-Colombes, Poissy et Sochaux/Montbéliard (25). C'est la première entreprise au monde dont le but de la création était la conception et la réalisation d'automobiles.

La marque Peugeot appartient au groupe PSA Peugeot Citroën qui englobe également Citroën rachetée à Michelin en 1974. Jean-Martin Folz (X1966) en était le PDG qui a succédé à Jacques Calvet du 1er octobre 1997, à octobre 2006. En novembre 2006, Christian Streiff a pris la direction du groupe PSA Peugeot Citroën, avant d'être remplacé début 2009.

Peugeot a vendu 1,96 million de véhicules (en baisse de 1,8 %) en 2006, dont 1,233 millions en Europe de l'Ouest (-1,7 %), 491 000 hors Europe et Iran (+10,7 %) et 236 000 (-20 %) véhicules CKD en Iran.[4] Avec 308 000 ventes en 2006, la Peugeot 207 a connu un démarrage satisfaisant et devrait atteindre 500 000 en année pleine.

Sommaire

Histoire

Armand Peugeot (1849-1915)
Moulins à café et publicité pour machines à coudre Peugeot
Peugeot Type 3 à moteur Daimler de 1891.

L'entreprise Peugeot entre dans l'ère industrielle en 1810 sous l'impulsion de l'empereur Napoléon Ier qui avait besoin de vêtir les soldats de sa Grande Armée : ces meuniers d'origine deviennent des transformateurs de coton à Audincourt à côté de Sochaux en Franche-Comté, puis se lancent dans la sidérurgie en mettant en œuvre une fonderie.

Cette fonderie laisse la place à une fabrication de lames de scies. En 1842, l'entreprise s'associe à quatre Anglais originaires de Lancaster installés dans la région de Saint-Étienne, les frères Jackson, et à partir de 1846, produisent sous la raison sociale " Peugeot aînés et Jackson frères " des scies à ruban, des outils, des buscs et des baleines de parapluies.

En 1848 après la révolution qui provoqua une crise économique, la firme prend le nom de " Peugeot Frères " et fabrique des montures d'acier pour les crinolines, accessoires de mode lancée par l'impératrice Eugénie.

Les premières automobiles à quatre vitesses et de 8 ch Peugeot Type 2 puis Peugeot Type 3 ne sont construites qu'à partir de 1890, et roulent à 25 km/h. Le moteur à essence de cette époque est construit à partir de la licence de Daimler, abandonné ensuite pour utiliser un moteur Peugeot. L'entreprise fabriquait également, à l'origine, les fameux moulins à poivre ainsi que des moulins à café (1876 à 1935), des bicyclettes (activité indépendante depuis mars 1926), de l'électroménager (filiale désormais dénommée PSP pour « Peugeot Salières Poivrières », détenue à 15 % par le groupe[5]), et de l'outillage électrique (disparue en 1989, l'activité a été relancée en 2005 par PSP[6]). La Société Anonyme des Automobiles Peugeot est créée en 1896 par Armand Peugeot (centralien).

Implantée dans de nombreux sites industriels en France et dans le monde, la marque est fermement associée à la ville de Sochaux, près de Montbéliard en Franche-Comté, en France, où se trouve son plus gros site industriel qui regroupe des activités de recherche et développement et de fabrication d'automobile en série. L'usine de Sochaux est restée, jusque dans les années 1960, la seule unité terminale de production automobile de la marque, avant la construction du site de Sausheim en Alsace, puis dans les années 1970, l'acquisition de l'outil industriel de Chrysler en Europe (Usine PSA de Poissy, Usine PSA de Madrid, Usine PSA de Ryton).

Le « lion » symbole de l'entreprise est utilisé depuis 1847 mais ne fut déposé en tant que logo qu'en 1858. Il symbolisait à l'origine les trois qualités des lames de scies Peugeot : « vitesse de coupe, dureté des dents et souplesse de la lame ». Cette renommée sidérurgique de qualité perdurera au fil des années. Une publicité de Peugeot dans le magazine Scientific American mentionnait d'ailleurs dans les années 1960 que le véhicule automobile le plus ancien en état de marche aux États-Unis était une Peugeot de 1898.

Il faudra attendre 1948 et la Peugeot 203 pour voir disparaître la flèche sous-jacente. Le lion héraldique fait son apparition sur la 203. Il se redresse sur ses pattes arrière pour adopter la posture familière du lion héraldique des armes de Franche-Comté, berceau de l'entreprise. Il subira sept modifications successives jusqu'à la version actuelle datant de 2002 et baptisé Blue Brand.

Le 20 juin 2008, la 50 millionième[7] Peugeot est sortie des chaines de montage de Sochaux. Il s’agissait d’une 308 SW. La carrosserie de cette voiture était décorée des photographies des salariés du Site avec leur Peugeot dans les moments importants de leur vie. Après les cérémonies d’usage, la voiture a rejoint directement le musée de l’aventure Peugeot pour inaugurer les festivités du 20e anniversaire de l’ouverture du musée.

Tous les détails sur l'histoire du logo se trouvent sur le site international de la marque Peugeot [8].

Initiatives sociales Peugeot

  • 1876 : Créées cette année là, les retraites Peugeot étaient en 1910 supérieures à celle de l'État (330 FFR par an).
  • 1871 : à Valentigney et Terre-Blanche, Peugeot a établi la journée de 10 heures, 33 ans avant que la loi de 10 heures soit votée par le Parlement.
  • 1912 : Logements ouvriers avec loyers modestes dès la fondation des usines de Sochaux, pour un effectif de 400 personnes, 70 logements.
  • 1917 : Création des allocations familiales qui en 1932 étaient supérieures à celles fixées par l'État.
  • 1920 : La semaine de 48 heures fut appliquée en septembre.
  • 1936 : La semaine de 40 heures fut appliquée le 6 décembre.
  • 1937 : 870 logements ; hôtels de célibataires avec 2 200 lits ; le Cercle-Hôtel.

On compte de nombreuses initiatives associatives : arbre de Noël (1918), service médico-social (1926), club de football avec 10 sections et construction du stade des Forges (1928), société de jardinage (1929), scoutisme (1929), société de pêche (1930), orchestre d'harmonie (1930), colonies de vacances (1933), piscine (1935), et Orphéon (1935).

Peugeot a également œuvré pour l'apprentissage avec la création de l'École d'apprentissage de Beaulieu (1919) (ville intégrée aujourd'hui à la ville de Mandeure), l'École d'apprentissage de Sochaux (1930), le cours de contremaîtres (1932), l'école de techniciens de garage (1936), et l'école de perfectionnement (1937).

Modèles d'automobiles Peugeot

Peugeot Type 125 " sport " de 1910
Article détaillé : Musée de l'Aventure Peugeot.

Le premier chiffre est lié à la position du modèle dans la gamme, le dernier à sa génération. Sur le plan marketing, cette idée simple fait économiser à Peugeot des millions en publicité : lorsqu'une voiture se nomme Peugeot 204, on sait d'emblée qu'elle succède à la Peugeot 203 et se situe dans la gamme plus près de la Peugeot 104 que de la Peugeot 404. Il existe néanmoins des exceptions comme la 309 antérieure aux 306 et 307. On note également un "saut + 2" lorsque la série 60y est directement passée de la 605 à la 607. Peugeot semble délaisser la série 50y (uniquement 504 et 505).

Peugeot a déposé dans le domaine automobile les désignations x0y pour ses modèles. C'est ainsi que la Porsche 901 sera commercialisée sous le nom de Porsche 911 à la demande de Peugeot. En revanche le Boeing 707 n'est pas concerné parce que ce n'est pas une voiture et parce que Boeing a déposé de son côté les noms de modèles d'avion en 7x7.

On retrouve souvent l'anecdote comme quoi il s'agissait initialement d'intégrer le trou de la manivelle de démarrage moteur au numéro du modèle. Pourtant cette astuce n'a pas été utilisée sur les premiers modèles à zéro central (Peugeot 301, Peugeot 401, Peugeot 601) mais seulement sur quelques modèles qui ont suivi, les Peugeot 302 et Peugeot 402 par exemple. Bien plus récemment, le zéro central sert de bouton d'ouverture du coffre sur les Peugeot 307 CC, Peugeot 407 et Peugeot 607.

La multiplicité des modèles a décidé Peugeot à introduire un double zéro sur certains de ses modèles futurs en lieu et place du zéro central unique, afin d'augmenter le nombre de désignations disponibles tout en gardant un air de famille dans les désignations de la gamme. Dans un premier temps il semble que ce double zéro ne serve qu'aux modèles « spéciaux » qui cohabiteront avec les modèles ayant un simple zéro (Peugeot 107 et Peugeot 1007 par exemple).

Type / Lion

  • A complèter...

Série 1 à 9

Série 100

Série 200

Série 300

Le concept-car Peugeot 308 RC Z

Série 400

Série 500

  • 504 (1968-1983)
  • 505 (1979-1992). La version "reine" développée en collaboration avec Porsche et Danielsson était la 505 Turbo Injection.

Série 600, grande berline

Série 800 Monospace

  • 802 - version non commercialisée de la Peugeot 402 avec moteur V8
  • 806 (1994-2002)
  • 807 (2002-). On pourra penser au concept car "807 Grand Tourisme" developpé par le "Style Coopération PSA" de Carrières sous Poissy (styliste : Curt Gwin) et présenté pour lancer la motorisation V6.

Série 900 sport

Série 1000

Série 3000

Série 4000

  • 4002 (2003) Concept-car présenté au salon de Francfort avec des clins d’œil à la calandre de la 402.
  • 4007 (2007) Premier SUV de la marque. Il est conçu en partenariat avec Mitsubishi et il est le frère jumeau du Citroën C-Crosser. Il est vendu avec une motorisation diesel maison, le 2,2 litres HDI de 156 ch (160ch pour le Citroën)

Série 5000

  • 5008 (2009-) Monospace compact de 5 ou 7 places commercialisé à partir de septembre 2009 et venant s'ajouter à la 3008 , à la 308 SW et à la 807 dans la gamme des monospaces Peugeot

Série non numérique

Véhicules Utilitaires Légers

Concept « H2O »

Véhicules militaires

  • P4 4x4 militaire

Concept-cars divers

Concept-car Peugeot Proxima
  • Les Oxia, Quasar et Proxima (1988), trois concept-cars futuristes (seule l'Oxia est en mesure de rouler).
  • Le Peugeot H2O, véhicule de pompiers fonctionnant avec une pile à Hydrogène
  • La Asphalte (1995), voiture biplace de course dont la particularité est son unique roue arrière
  • Le Touareg (1996), véhicule tout-terrain de loisir, à propulsion électrique
  • Le Moonster (2000), concept-car réalisé à partir du dessin gagnant d'un concours de design
  • Le Nautylus (2002), concept-car de luxe présenté dans la concession Peugeot des Champs Elysées à Paris
  • Le RC Concept (2008), concept-car hybride présenté au Mondial de l'automobile de Paris en 2008
  • Le RD Concept (2009), concept-car dont la spécifité est l'ingénieux système d'articulations qui lui confère une tenue de route irréprochable

Musée Peugeot

En 1988 le musée de l'Aventure Peugeot est fondé par la famille Peugeot sur son site industriel historique de Sochaux en Franche-Comté avec plus de 100 000 visiteurs par an, 450 véhicules dont une centaine d'exposés, 300 cycles et motocycles dont une cinquantaine d'exposés, 3 000 objets estampillés à la marque, 45 000 m² d'exposition dont 10 000 m² ouverts au public et plus de 5 km d'archives.

Peugeot en compétition

Championnat du monde des rallyes

Dès 1931, Peugeot remporte le rallye Monte-Carlo. Dans les années 1960, la Peugeot 404 gagne le Rallye East African. La Peugeot 504 fera de même plus tard.

Peugeot a dominé le championnat du monde des rallyes avec la Peugeot 205 Turbo 16 Groupe B, qui remportera les titres mondiaux constructeurs et pilotes en 1985 (Timo Salonen) et 1986 (Juha Kankkunen). La marque se retire avec la suppression de la catégorie des Groupe B.

Peugeot est revenu en rallye dans le championnat WRC à la fin 1998. La marque remportera trois fois le championnat constructeur 2000, 2001 et 2002 et 2 fois le championnat pilotes en 2000 et 2002 avec Marcus Grönholm. En 2004, la 206 WRC cède la place à la 307 WRC qui ne parvient pas à faire aussi bien. À la fin 2004, Peugeot annonce son retrait de la compétition à l'issue de la saison 2005.

Rallye-raid et Paris-Dakar

Modèle Grand Raid 1987, 3e au Paris-Dakar en 1989, 205 Turbo 16

Peugeot est un habitué du rallye-raid depuis longtemps, et plusieurs voitures s'y sont illustrées, telles la 404 ou la 504.

En 1987, lorsque le Groupe B disparaît, c'est au tour de la 205 du directeur de Peugeot Talbot Sport Jean Todt de venir écrire l'histoire de la marque en Afrique. En plus d'autres épreuves, Peugeot va remporter le Paris-Dakar à quatre reprises. En 1987, victoire de la Peugeot 205 Turbo 16 Grand-Raid de Ari Vatanen et Bernard Giroux. En 1988, c'est celle de Juha Kankkunen et Juha Piironen qui s'impose. Puis en 1989, c'est avec la Peugeot 405 Turbo 16 que Peugeot réalise le doublé (1re place pour Ari Vatanen / Bruno Berglund), et en 1990 le triplé (1re place pour Ari Vatanen / Bernard Giroux).

C'est alors au tour de la petite sœur de Citroën, la Citroën ZX Rallye-Raid, de représenter PSA Peugeot Citroën.

Endurance et 24 Heures du Mans

Peugeot 905 victorieuse des 24 Heures du Mans en 1992 et 1993

Dès 1938, le constructeur au lion a remporté une victoire de catégorie aux 24 Heures du Mans avec la Peugeot 402, 5e au classement général.

Peugeot a connu son heure de gloire aux 24 Heures du Mans lors des éditions 1992 et 1993, avec la Peugeot 905. En 1992, la Peugeot 905 n°1 (Yannick Dalmas / Mark Blundell / Derek Warwick) gagne la course, tandis que la n°2 finit 3e. En 1993, c'est le triplé de la Peugeot 905 Ev1 Ter, la 1re étant la n°3 pilotée par Eric Hélary, Geoff Brabham et Christophe Bouchut. Peugeot remporte également les titres pilotes et équipes en 1992 en championnat du monde des voitures de sport

Par la suite, les moteurs Peugeot seront régulièrement présents, en catégorie LMP2, et en LMP1 notamment en fournissant un V6 bi-turbo à l'écurie Henri Pescarolo Sport de 2000 à 2003.

Lors de l'édition 2005, Peugeot a annoncé son nouveau défi technologique : gagner les 24 Heures du Mans 2007 avec une voiture propulsée par un moteur HDI, équipé du filtre à particules (FAP), la 908. Au final, l'équipe place une de ses deux voitures à la deuxième place, juste derrière l'une des trois Audi R10. Elle remporte par ailleurs le titre Le Mans Series 2007. En 2008, les 908 terminent deuxième, troisième et cinquième des 24 Heures du Mans qu'elles remportent en 2009 grâce a un doublé des voitures numéro 9 et 8.

Grand Prix

Jordan Peugeot 197

Dès 1894, Peugeot a remporté avec un quadricycle à moteur la course Paris-Rouen. En 1912, le constructeur gagne le Grand Prix de France à la moyenne de 110,26 km/h avec Georges Boillot. En 1913, Boillot sur Peugeot est battu d'un cheveu par un véhicule Renault au Grand Prix de l'Automobile Club de Dieppe.

Peugeot a également gagné trois fois les 500 miles d'Indianapolis, en 1913 avec Jules Goux, en 1916 avec Dario Resta et 1919 avec Howdy Wilcox.

Peugeot a aussi été présent sans grand succès en tant que motoriste en Formule 1, de 1994 à 2000, équipant notamment les équipes McLaren (1994), Jordan (1995-1997), et Prost Grand Prix (1998 à 2000). Comble de malchance, le meilleur résultat obtenu en F1, lors de la première saison avec Jordan, en 1995 au GP du Canada (Jordan Peugeot 2e et 3e) a été totalement occulté par le fait qu'il s'agissait aussi ce jour là de la première victoire, et la seule, de Jean Alesi, un français, sur Ferrari. Manque de chance aussi, l'écurie Jordan gagne son premier GP dans l'année qui suit le départ de Peugeot comme motoriste. Au final, les moteurs Peugeot auront obtenu 14 podiums en F1, dont 5 deuxièmes places.

Autres

Peugeot 307 Stock Car Brazil

À Pikes Peak, la Peugeot 205 Turbo 16 de Ari Vatanen échoue de peu en 1987, mais le Finlandais l'emporte en 1988 au volant de la Peugeot 405 Turbo 16. Sur cette même voiture, c'est Robby Unser qui gagnera en 1989.

Peugeot a aussi été présent dans les championnats de voitures de tourisme, remportant plusieurs titres dans les années 1990 en championnat de France puis un titre en Allemagne. Peugeot fut également présent dans d'autres pays par le biais d'importateurs (Royaume-Uni, Danemark, Brésil,...), avec plus ou moins de succès.

Les moulins Peugeot et autres

Moulin à café Peugeot " modèle G ", les plus prisés des collectionneurs

Si la marque Peugeot est connue pour ses « moulins » (terme argotique pour désigner les moteurs) automobiles, la firme s'est également démarquée depuis plus de cent soixante ans dans la fabrication de moulins ménagers : moulin à café, moulins à sel et à poivre, à noix de muscade... (devenus des objets collectors très recherchés) exposés et vendus au Musée de l'Aventure Peugeot de Sochaux en Franche-Comté. Peugeot à l'heure du repas : de nombreux restaurants de par le monde proposent sur leur table un poivrier Peugeot. (Voir Moulin à café Peugeot) Quelques photos.... Ces moulins sont de particulièrement bonne qualité et ne souffrent jamais de problèmes mécaniques.

Peugeot a commercialisé bien d'autres outils et objets (dont des scies et autres)

Peugeot Motocycles

Vélos

Vélomoteurs

Scooters

Après avoir abandonné la production de vélos et vélomoteurs [Quand ?], Peugeot reste un fabricant réputé de scooters sur ses sites de Dannemarie (300 salariés) et Mandeure (800 salariés). La marque a développé des scooters de forte cylindrée (125 cm³ et plus), en complément des ses modèles d'entrée de gamme (Ludix), dont elle a annoncé à partir de 2008 la délocalisation en Chine.[9]. Les scooters Peugeot sont particulièrement répandus en Suisse et en France.

Motos

En 1930, Peugeot absorbe Automoto qui avait été une entreprise pionnière dans le domaine des motos et scooters.

Peugeot XPS

Il est exceptionnel de voir circuler des motos de la marque ailleurs qu'en France. Les cyclomoteurs de 50 cm³ sont très répandus en France pour plusieurs raisons : caractère national du marché, prix légèrement inférieurs à ceux de la concurrence, équipement des motos en moteurs AM6 de Minarelli, comme celles de bien d'autres constructeurs, ce qui facilite les réparations et abaisse leurs prix. Le prix des occasions est nettement plus bas que chez la plupart des constructeurs, ce qui provoque un effet dynamisant pour le marché.

Avant les célèbres XP6 et XPS, apparues en 1997[réf. souhaitée], les motos de 50 cm³ portaient le nom de XP[10] qui datent de 1986 (moto automatique ?) et TLX de 1982. D'autres modèles de plus fortes cylindrées existaient aussi, mais il ne reste aujourd'hui plus que la XPS CT 125 (de 125 cm³), équipée d'un moteur Honda. Débridées et/ou modifiées légèrement, les motos de 50 cm³ atteignent les 90 km/h.

Les XP6 et XPS ont un profil de moto de cross ; les XR6 et XR7 ont un profil sportif, mais coûtent plus cher et sont moins nombreuses.

XP6 Meca-boîtes disposant d'un moteur Minarelli AM6

Autre modèles à classer : GL10, GT10, TSA, TLX, XP, SX5, SX8, P107[11] BB, TYPE 55[12].

Notes et références

Football Club Sochaux Montbéliard

Article détaillé : Football Club Sochaux-Montbéliard.

En 1928 Jean-Pierre Peugeot (1896-1966) prend la direction de Peugeot et invente le sponsoring en devenant président du club de football qu'il vient de créer : le Football Club Sochaux-Montbéliard.

Filiale

GEFCO (Groupage Express Franche-Comté), prestataire logistique européen, est la filiale transport de Peugeot créée en 1954. Au départ, GEFCO fut dédié à la distribution des pièces de rechange et des voitures vers les concessions.

Voir aussi

Article détaillé : Famille Peugeot.

Liens externes

Commons-logo.svg

Parutions

  • A. Berdery La 504, une passion, une philosophie, un art de vie, ma raison d'être... éd. Adichat (2004)
  • Portail des entreprises Portail des entreprises
  • Portail de l’automobile Portail de l’automobile
  • Portail de l’industrie Portail de l’industrie
  • Portail des transports Portail des transports
  • Portail de la Franche-Comté Portail de la Franche-Comté
Ce document provient de « Peugeot ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Automobile Peugeot de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Peugeot 402 — Constructeur Peugeot …   Wikipédia en Français

  • Peugeot 402 Eclipse — Peugeot 402 Peugeot 402 Constructeur Peugeot Production totale 75 068[1] exemplaires Classe Familiale : Ber …   Wikipédia en Français

  • Peugeot 402 eclipse — Peugeot 402 Peugeot 402 Constructeur Peugeot Production totale 75 068[1] exemplaires Classe Familiale : Ber …   Wikipédia en Français

  • Peugeot 207 — Phase I Berline 5 portes Constructeur …   Wikipédia en Français

  • Peugeot 508 — Constructeur …   Wikipédia en Français

  • Peugeot 206+ — Peugeot 206 Peugeot 206 Constructeur Peugeot Production totale 6 450 300 [1] exemplaires Classe …   Wikipédia en Français

  • Peugeot 206 CC — Peugeot 206 Peugeot 206 Constructeur Peugeot Production totale 6 450 300 [1] exemplaires Classe …   Wikipédia en Français

  • Peugeot 206 GT — Peugeot 206 Peugeot 206 Constructeur Peugeot Production totale 6 450 300 [1] exemplaires Classe …   Wikipédia en Français

  • Peugeot 206 GTI — Peugeot 206 Peugeot 206 Constructeur Peugeot Production totale 6 450 300 [1] exemplaires Classe …   Wikipédia en Français

  • Peugeot 206 RC — Peugeot 206 Peugeot 206 Constructeur Peugeot Production totale 6 450 300 [1] exemplaires Classe …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”