Autolycus (savant grec)

Autolycos de Pitane

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Autolycos.


Autolycos de Pitane, savant grec, né à Pitane en Éolide, vers 360 av. J.-C., a laissé deux traités : De Sphaera qua movetur et De ortu et occasu siderum, publiés en grec par Conrad Dasypodius, Strasbourg, 1572 ; traduits en latin par J. Auric Rome, 1587, et en français par Étienne Forcadel, Paris, 1572.

Source

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Références

  1. Boyer, Carl B. (1991). A History of Mathematics (Second Edition ed.). John Wiley & Sons, Inc.. ISBN 0471543977.
  2. Huxley, G. L. (1970). "Autolycus of Pitane". Dictionary of Scientific Biography. 1. New York: Charles Scribner's Sons. pp. 338-339. ISBN 0684101149.
  • Portail de la Grèce antique Portail de la Grèce antique
  • Portail des mathématiques Portail des mathématiques
Ce document provient de « Autolycos de Pitane ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Autolycus (savant grec) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Autolycus — Autolycos Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Dans la mythologie grecque, Autolycos est l aïeul maternel d Ulysse. Autolycos de Pitane est un savant grec, né vers 360 av. J. C. Autolycos est …   Wikipédia en Français

  • Autolique de Pitane — Autolycos de Pitane Pour les articles homonymes, voir Autolycos. Autolycos de Pitane, savant grec, né à Pitane en Éolide, vers 360 av. J. C., a laissé deux traités : De Sphaera qua movetur et De ortu et occasu siderum, publiés en grec par… …   Wikipédia en Français

  • Autolycos De Pitane — Pour les articles homonymes, voir Autolycos. Autolycos de Pitane, savant grec, né à Pitane en Éolide, vers 360 av. J. C., a laissé deux traités : De Sphaera qua movetur et De ortu et occasu siderum, publiés en grec par Conrad Dasypodius,… …   Wikipédia en Français

  • Autolycos de pitane — Pour les articles homonymes, voir Autolycos. Autolycos de Pitane, savant grec, né à Pitane en Éolide, vers 360 av. J. C., a laissé deux traités : De Sphaera qua movetur et De ortu et occasu siderum, publiés en grec par Conrad Dasypodius,… …   Wikipédia en Français

  • Autolycos de Pitane — Pour les articles homonymes, voir Autolycos. Autolycos de Pitane est un savant grec, né à Pitane en Éolide vers 360 av. J. C., et mort vers 290 av. J. C. Il a laissé deux traités : Περί της κινουμένης σφαίρας / Perí tês kinouménês sphaíras… …   Wikipédia en Français

  • Theophile d'Antioche — Théophile d Antioche Pour les articles homonymes, voir Théophile. Théophile d Antioche, vivant au IIe siècle, était le septième patriarche (évêque) d Antioche, et un apologète chrétien, auteur des livres à Autolycus . C est un saint de l… …   Wikipédia en Français

  • Théophile d'Antioche (évêque) — Théophile d Antioche Pour les articles homonymes, voir Théophile. Théophile d Antioche, vivant au IIe siècle, était le septième patriarche (évêque) d Antioche, et un apologète chrétien, auteur des livres à Autolycus . C est un saint de l… …   Wikipédia en Français

  • Théophile d’Antioche — Théophile d Antioche Pour les articles homonymes, voir Théophile. Théophile d Antioche, vivant au IIe siècle, était le septième patriarche (évêque) d Antioche, et un apologète chrétien, auteur des livres à Autolycus . C est un saint de l… …   Wikipédia en Français

  • Téophile d'antioche — Théophile d Antioche Pour les articles homonymes, voir Théophile. Théophile d Antioche, vivant au IIe siècle, était le septième patriarche (évêque) d Antioche, et un apologète chrétien, auteur des livres à Autolycus . C est un saint de l… …   Wikipédia en Français

  • ALEXANDRIE (ÉCOLE MATHÉMATIQUE D’) — Les débuts des travaux mathématiques des Alexandrins nous sont mal connus. Ils appartiennent à des mathématiciens déjà confirmés, recrutés par les deux premiers Ptolémées dans les divers centres scientifiques grecs. Ils sont donc directement… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”