Suif
Suif de bœuf
Suif
Général
No CAS 61789-97-7
No EINECS 263-099-1
Propriétés chimiques
Indice d’iode 32 – 47[1]
Indice d’acide 0,25[2]
Indice de saponification 193 – 200[1]
Matières non saponifiables 0.3 – 0.8[1]
Propriétés physiques
T° fusion 40 à 50 °C[1]
Masse volumique 0,898 à 0,908 g·cm-3 (40 °C)[1]
Propriétés optiques
Indice de réfraction n_{D}^{60} 1.451 – 1.454[1]
Précautions
NFPA 704

Symbole NFPA 704

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Le suif est un produit résiduel obtenu par la fonte de la graisse d’espèces animales comme le mouton et le bœuf.

Cette matière première est utilisé en savonnerie pour la fabrication du savon par une réaction de saponification. Le suif peut être aussi utilisé pour l’assouplissement et l’imperméabilisation des cuirs. Enfin, source de lipides énergétiques il peut aussi entrer dans la composition d’aliments pour les animaux. Il est, en particulier, utilisé pour remplacer la fraction lipidique dans les laits de substitution pour les veaux d’élevage. Les risques liés à l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) peuvent faire douter de l’innocuité d’une telle pratique. Cependant, aucune preuve de transmission de l’ESB par cette voie n’a pu être apportée.

Au Moyen Âge, le suif a été utilisé pour l’éclairage ; il était le combustible de la chandelle, équivalent de la bougie trop chère pour les pauvres.

Actuellement[Quand ?], le suif est utilisé dans l’industrie comme lubrifiant (graisse), et bientôt[Quand ?] peut-être comme biodiesel. Le suif est également traditionnellement utilisé comme lubrifiant sur le bois (sur une cale de lancement, les rails sont suifés pour faire glisser la semelle de quille) mais aussi sur des mécanismes hydromécaniques, comme les ascenseurs de la tour Eiffel[réf. souhaitée]. En Angleterre, le suif de bœuf (suet) est utilisé comme matière grasse dans le Christmas pudding. Le suif est également utilisé dans la préparation de nourriture hivernale pour oiseaux ou encore dans les caves à vins pour l’étanchéisation des futs ou pour des jointures diverses.

Composition du suif : pour 100 g : 736 kcal, 84,8 g de matière sèche, 5,2 g de protéines brutes, 78,8 g de graisses (calcium 0 g et phosphore 0 g).

Voir aussi

Notes et références

  1. a, b, c, d, e et f (en) Alfred Thomas, Ullmann’s Encyclopedia of Industrial Chemistry, Release 2002, 6th Edition, Fats and Fatty Oils, Wiley-VCH Verlag GmbH & Co .
  2. (en) J. G. Speight, Norbert Adolph Lange, Lange’s handbook of chemistry, McGraw-Hill, 2005, 16e éd., 1623 p. (ISBN 0071432205), p. 2.808 .

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Suif de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • suif — suif …   Dictionnaire des rimes

  • suif — [ sɥif ] n. m. • 1190; f comme dans soif, ajouté par anal.; siu, sieu, suiXIIe; lat. sebum → sébum 1 ♦ Graisse animale, composée de plusieurs glycérides; spécialt Cette graisse fondue. Suif de mouton, de bœuf, composés de stéarine, margarine et… …   Encyclopédie Universelle

  • suif — (suif) s. m. 1°   Corps gras consistant fourni par les ruminants, boeuf, mouton, chèvre, et qui sert à faire la chandelle. •   La graisse diffère du suif en ce qu elle reste toujours molle, au lieu que le suif durcit en se refroidissant, BUFF.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • suif — SUIF. s. m. Graisse, dont on se sert principalement pour faire de la chandelle. Suif de mouton. suif de boeuf. suif de cochon. fondre du suif. chandelle de suif. on tire de ce pays là de la cire, des suifs &c. On dit, Donner le suif à un vaisseau …   Dictionnaire de l'Académie française

  • suif — Suif, Seuum, vel Sebum, aut Sepum. Qui oingt comme suif, Sebosus, vel seuosus …   Thresor de la langue françoyse

  • SUIF — s. m. La graisse de certains animaux, dont on se sert principalement pour faire de la chandelle. Suif de mouton. Suif de boeuf. Fondre du suif. Chandelle de suif. On tire de ce pays là de la cire, des suifs, etc. Enduire de suif.   La mèche de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SUIF — n. m. Graisse de certains animaux, dont on se sert principalement pour faire des chandelles et des bougies. Suif de mouton. Suif de boeuf. Fondre du suif. Chandelle de suif. Enduire de suif. Arbre à suif, Espèce d’arbre de Chine dont les graines… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • suif — n.m. Réprimande. Chercher du suif, chercher querelle. Être en suif, être fâché, être brouillé : Ils sont en suif. / Jeter du suif, être élégant …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • suif — nm. (matière grasse) : CHU (Albanais, Saxel.002, Villards Thônes), chui (Albertville), shufo (Arvillard). A1) suif pour les tonneaux (pour suif obturer // colmater // boucher suif les fuites) : chu de bosse nm. (002). A2) suif, réprimande =>… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • SUIF — Stanford University Intermediate Format Programmzwischensprache zur SPMD Parallelisierung des Codes, besitzt ANSI C und FORTRAN Frontends und SGI und KSR1 Backends http://suif.stanford.edu/ …   Acronyms

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”