Ausculta fili

Ausculta, fili (en latin, écoute, ô mon fils) sont les premiers mots d'une bulle fameuse adressée par le pape Boniface VIII au roi Philippe IV le Bel (5 décembre 1301). Ausculta fili rappelle la supériorité du pouvoir spirituel sur le temporel et convoque le roi de France devant un concile à Rome.

Sommaire

Histoire

Philippe Le Bel, roi de France, était en conflit ouvert avec le pape. Tirant argument de son pouvoir royal, il conférait des bénéfices, et nommait les évêques aux sièges épiscopaux, sans reconnaître au pape une quelconque autorité, et déplaçait de leurs sièges les évêques qui s'opposaient à lui et prétendaient rester fidèles à Rome. Le roi, ayant besoin d'argent pour les guerres, pour remplir son trésor épuisé, voulut imposer des contributions extraordinaires au clergé. Le pape protesta, et déclara dans la bulle Clericis laicos que le roi ne pouvait lever aucun impôt sur le bien de l'Église sans son autorisation. Philippe le Bel avait d'autre part emprisonné Bernard Saisset, évêque de Pamiers. Le 24 février 1296, le pape avait promulgué une bulle excommuniant ipso facto tous ceux qui exigeaient du clergé des subsides extraordinaires. Pour riposter, Philippe le Bel interdit toute sortie d'or et d'argent hors des frontières, privant ainsi la Cour de Rome de ses revenus français. C'est alors que Boniface VIII écrivit au roi la bulle qui commence ainsi : « Écoute, ô mon fils, les avis d'un tendre père... ».

La bulle développait le principe de l'autorité souveraine du pape, et posait une théorie générale, offensante et hautaine : « Nous sommes fatigué de t'avertir de te corriger, et de mieux gouverner ton royaume ; comme l'aspic qui n'entend rien, tu as fermé les oreilles »; puis elle reprochait à Philippe la saisie des biens ecclésiastiques et l'altération des monnaies. Le pape terminait en annonçant au roi qu'il convoquait à Rome tous les représentants de l'Église de France, ajoutant « Tu pourras t'y trouver toi-même, ou tes envoyés,... nous ne laisserons pas de procéder en ton absence ainsi que nous le jugerons à propos. »

Cette bulle irrita violemment Philippe. Certains chroniqueurs affirment qu'elle fut brûlée publiquement à Paris, le dimanche 11 février 1302, en sa présence, devant les nobles, et qu'il fit annoncer cette exécution à coup de trompe. Le comte d'Artois lui-même l'aurait jetée au feu[réf. nécessaire].

Les consciences, lasses du bon plaisir du pape, étaient en haut lieu offensées, et prêtes aux représailles. Philippe avait réussi à faire vibrer la corde sensible : la susceptibilité. Le 10 avril 1302 le roi réunit pour la première fois les états généraux à Notre Dame de Paris, les députés du tiers-état à côté de ceux du clergé et de la noblesse. Les prétentions du pouvoir spirituel y furent condamnées définitivement.

En même temps, Philippe adressait à Boniface VIII une réponse dont voici le début : « Philippe, par la grâce de Dieu roi de France, à Boniface, soi-disant pape, peu ou point de salut. Que ta très grande fatuité sache que nous ne sommes soumis à personne pour le temporel... » Le roi exposait ensuite ses idées, contraires à celles du pape, et concluait par « Ceux qui croient autrement, nous les réputons fous et déments. »

La bulle papale ne fut donc pas acceptée par le roi, elle fut suivie de la fameuse bulle unam sanctam.

Version contestée

Philippe avait eu soins, auparavant, de falsifier le document pontifical : à la vraie lettre du pape il avait substitué une lettre très courte où l'on avait condensé en six lignes claires et dures les propositions enveloppées de la bulle pontificale. Il est certain que les conseillers de Philippe le Bel avaient arrangé la bulle Ausculta fili pour exciter l'opinion et créer un état d'esprit tendancieux et infidèle. Et ces pièces, si suspectes par leur forme même, furent prises au sérieux[1].

Notes et références

  1. Cette version est reprise par dans un opuscule qui date de 1883 de Felix Rocquain, Philippe le Bel et la bulle Ausculta fili. L'auteur ne prend position se contentant de commencer par Selon une opinion généralement admise... - Réf. Bibliothèque de l'École des chartes, 1883, n°44

Liens internes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ausculta fili de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ausculta Fili — • A letter addressed 5 December 1301, by Pope Boniface VIII to Philip the Fair, King of France Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Ausculta Fili     Ausculta Fili      …   Catholic encyclopedia

  • Ausculta fili — Saltar a navegación, búsqueda Ausculta fili es una bula pontificia de Bonifacio VIII publicada el 5 de diciembre de 1301. El Papa reprueba al rey francés Felipe el Hermoso por no haber tomado en cuenta otra bula, la Clericis laicos sobre los… …   Wikipedia Español

  • Ausculta fili — oder Ausculta filii (lat.: Höre (mein) Sohn) ist eine Päpstliche Bulle von Papst Bonifatius VIII. mit der er am 5. Dezember 1301 König Philipp IV. von Frankreich und die französischen Bischöfe zu einer Synode nach Rom vorlud. Der Papst schlug in… …   Deutsch Wikipedia

  • Ausculta Fili — (Latin, literally Give ear, my son ) is a letter addressed 5 December 1301, by Pope Boniface VIII to Philip the Fair, King of France. This letter is couched in paternalistic terms. It points out the evils the king has brought to his kingdom, to… …   Wikipedia

  • Ausculta fili — (lat., höre, o Sohn!), Anfangsworte der Bulle des Papstes Bonifacius VIII., in welcher König Philipp IV, von Frankreich wegen seiner despotischen Eingriffe in die Rechte des Staates u. der Kirche getadelt wurde, u. welche der König 11. Februar… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Ausculta fili — Герб римского папы Бонифация VIII Ausculta, fili (лат. Слушай, мой сын)  булл …   Википедия

  • Ausculta filii — Ausculta fili oder Ausculta filii (lat.: Höre (mein) Sohn) ist eine Päpstliche Bulle von Papst Bonifatius VIII. mit der er am 5. Dezember 1301 König Philipp IV. von Frankreich und die französischen Bischöfe zu einer Synode nach Rom vorlud. Der… …   Deutsch Wikipedia

  • Boniface VIII —     Pope Boniface VIII     † Catholic Encyclopedia ► Pope Boniface VIII     (BENEDETTO GAETANO)     Born at Anagni about 1235; died at Rome, 11 October, 1303. He was the son of Loffred, a descendant of a noble family originally Spanish, but long… …   Catholic encyclopedia

  • Pope Boniface VIII —     Pope Boniface VIII     † Catholic Encyclopedia ► Pope Boniface VIII     (BENEDETTO GAETANO)     Born at Anagni about 1235; died at Rome, 11 October, 1303. He was the son of Loffred, a descendant of a noble family originally Spanish, but long… …   Catholic encyclopedia

  • Liste Des Bulles Pontificales — Une bulle (du latin bulla, le sceau) est un document scellé. Une bulle désigne en diplomatique vaticane un décret du pape rédigé en forme solennelle, et scellé soit d une boule de métal (d où elle tire son nom), soit plus simplement d un cachet… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”