Standard de Liège

50° 36′ 35″ N 5° 32′ 35″ E / 50.60960, 5.54300

Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec le Royal Football Club de Liège, un autre club liégeois.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Standard.
Standard de Liège
Logo du Standard de Liège
Généralités
Nom complet Royal Standard de Liège
Surnom(s) Les Rouges
Les Rouches
Les Rôdjes
les Standardmen
le RSCL
Les Rouges et Blancs
Matricule 16
Autre(s) nom(s) Standard Football Club (1898)
Standard FC Liègeois (1899-1910)
Standard Club Liègeois (1910-1923)
Royal Standard Club Liège (1923-1952)
Royal Standard Club Liègeois (1952-1972)
Fondation 1898
Statut professionnel professionnel (depuis 1974)
Couleurs Rouge et Blanc
Stade(s) Stade Maurice Dufrasne
(30 023 places)
Siège Rue de la Centrale, 2
4000 Liège
Championnat actuel Jupiler Pro League
Président Drapeau : Belgique Roland Duchâtelet
Entraîneur Drapeau : Belgique José Riga
Joueur le plus capé Drapeau : Belgique Henri Thellin (577)
Meilleur buteur Drapeau : Belgique Jean Capelle (245)
Site web www.standard.be
(fr) (nl)
Palmarès principal
National[1] Championnat de Belgique (10)
Coupe de Belgique (6)
Supercoupe de Belgique (4)
Coupe de la Ligue Pro (1)
Championnat de Belgique de D2 (2)
Maillots
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Troisième
Actualités
Pour la saison en cours, voir :
Saison 2011-2012 du Standard de Liège
Dernière mise à jour : 26 juin 2011.

Le Standard de Liège, dont le nom officiel est Royal Standard de Liège, est un club omnisports belge de la ville de Liège, dont la section football évolue en Jupiler Pro League. Fondé en 1898, il est l'un des clubs les plus populaires de Belgique derrière Anderlecht. Le club omnisports a donné par la suite naissance en 1963 à une section rugby. Elle vit le jour sous le nom de Standard Rugby Club.

Il est, avec la Royale Union Saint-Gilloise[2], le troisième club du pays en termes de palmarès national (10 championnats et 6 coupes), après le FC Bruges et le Sporting d'Anderlecht classé second et premier. Présent en première division belge sans interruption depuis 1921. Il est le 2e club belge à avoir participé au plus grand nombre de finales de Coupe de Belgique (15), juste derrière le FC Bruges (16). Il est aussi celui qui en a perdu le plus (9 défaites pour 6 victoires).

Les joueurs du Standard, les Standardmen, sont surnommés «les Rouges» ou «les Rouches » à cause de la couleur de leur maillot. Le mot «rouge» avec l'accent liégeois est en effet prononcé un peu de cette façon: « rch' ». En dialecte wallon, la couleur "rouge" ce dit "rôdje". Les "Rôdjes" est aussi un surnom des joueurs du Standard.

Les matchs se déroulent au stade Maurice Dufrasne à Sclessin (agglomération liégeoise), le long de la Meuse, face aux usines Arcelor Mittal, donnant une atmosphère particulière à l'enceinte. On appelle souvent ce stade « l'Enfer de Sclessin » ou « le chaudron de Sclessin » !

Le Standard est dirigé par le président Roland Duchâtelet et le directeur général Pierre François.

Sommaire

Histoire

Repères historiques

Débuts

Le Standard est fondé par des étudiants du « Collège Saint-Servais » de Liège en 1898, même si la date officielle de création est 1899, suite à une erreur administrative. Ces étudiants, qui jouent alors au football sur la colline de Cointe, organisent un vote pour déterminer le nom du club. Le « Standard » l'emporte, d'une seule voix devant le « Skill ». Le nom du club naissant est inspiré de celui du Standard A.C., club parisien populaire à l'époque. Les joueurs choisissent pour couleurs le rouge et le blanc[3]. Au début du XXe siècle, le Standard, affilié à l’Union Belge des Sociétés de Sports athlétiques, s’installa au vélodrome de la Boverie, le long de la Meuse. L'éternel rival du Standard, le Football club Liégeois, a d'ailleurs également utilisé ce terrain à la fin du XIXe siècle. En 1902-1903, le Standard participe à sa première saison officielle dans la catégorie juniors qui accueille les équipes n'ayant jamais joué dans les deux divisions supérieures[3].

Suite à la construction du Palais des Beaux-Arts du parc de la Boverie en vue de l'Exposition universelle de 1905, le club est contraint de déménager le long de l'Ourthe à Grivegnée en 1904[3]. En 1909, le propriétaire du terrain expulse les footballeurs. Ceux-ci trouvent un bout de prairie à Sclessin, à nouveau le long de la Meuse, qu'ils louent alors pour 300 francs belges par an. La même année, le club est promu en première division. Il connaît sa seule descente en 1913-1914. Suite à l'interruption due à la Première Guerre mondiale, le Standard passe les saisons 1919-1920 et 1920-1921 en Promotion (la division 2 de l'époque). Il devient champion de Promotion et remonte donc au terme de la saison avec le Club Malinois et Anderlecht[4]. Le Standard poursuit ensuite son histoire en première division, s'adjugeant plusieurs places d'honneur ou frôlant parfois la relégation.

Premiers titres

Drapeau du Standard flottant sur le stade de Sclessin en 2009.

Peu de temps après la Seconde Guerre mondiale, Roger Petit, ancien joueur et capitaine de l'équipe, est devenu secrétaire général du Club. En vertu de son sentiment visionnaire pour le football et les entreprises, Petit a travaillé main dans la main avec le président Paul Henrard, tourna la norme à un club très professionnel et le porta au sommet du football belge.

C'est en 1954 que les Standardmen remportent leur premier trophée - une coupe de Belgique - bientôt suivi d'un premier titre national en 1957-1958. Les années '60 et le début des années '70 seront riches en victoires. Entre 1958 et 1975, le Standard remporte six titres de Champion de Belgique, deux Coupes de Belgique (en cinq finales) et une Coupe de la Ligue Pro.

Années 1980 : apogée et déclin

Le Standard, entraîné par l'Autrichien Ernst Happel, remporte une nouvelle Coupe de Belgique en 1981. L'année suivante, Raymond Goethals prend les commandes de l'équipe. Il aidera le Standard à écrire à la fois les meilleures et les pires pages de son histoire. Sous la houlette de « Raymond la Science », le club est deux fois champion de Belgique, deux fois vainqueur de la Supercoupe de Belgique (en trois participations) et, surtout, finaliste de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes. La finale se dispute, à Barcelone, contre le FC Barcelone en mai 1982. La rencontre se termine sur le score de 2 à 1 en faveur des Espagnols. En 1984, ces exploits sont entachés par la révélation de l'affaire Standard-Waterschei. Quelques jours avant le match contre Barcelone, pour garantir à la fois de remporter le titre de champion de Belgique et de disputer la finale sans blessé de dernière minute, le Standard a approché le capitaine de la faible équipe de Thor Waterschei, Roland Janssen, afin de s'assurer que leurs adversaires lèvent le pied à l'occasion du dernier match de championnat. Ce scandale implique plusieurs joueurs dont Eric Gerets ainsi que l'entraîneur, Raymond Goethals, qui émigre au Portugal pour échapper à une suspension. Suite à cette affaire, le Standard est privé de la plupart de ses joueurs, suspendus. Le club mettra de nombreuses années à se relever de cette affaire.

Vingt-cinq longues années avant un renouveau

En 1993, le Standard remporte tout de même une coupe de Belgique et finit deuxième du championnat, place qu'il occupe à nouveau à l'issue de la saison 1995. En 1996, il fusionne avec le RFC Seraing (matricule 17). Un nouveau titre de champion de Belgique se fait toujours attendre.

Néanmoins, le club atteint la finale de la Coupe Intertoto en 1996 face à Karlsruher SC mais il est battu 3 buts à 2 en match aller - retour.

En 1998, le Standard est sauvé de la faillite grâce à Lucien D'Onofrio et son ami personnel, l'homme d'affaires Robert Louis-Dreyfus, qu'il parvient à convaincre d'investir dans le club liégeois. Un an après leur arrivée, le club échouera deux fois consécutivement en finale de la coupe de Belgique en 1999 et en 2000.

Six ans plus tard, le club n'a toujours ajouté aucun trophée à son palmarès. En 2005-2006, le Standard passe pourtant tout près du titre mais échoue, deuxième à cinq points d'Anderlecht. L'entraîneur Dominique D'Onofrio est vivement critiqué par certains supporters alors que, paradoxalement, il a mené le club à son meilleur niveau depuis dix ans.

Cette deuxième place ouvre au club les portes du troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions et ceci pour la première fois de son histoire. Ce tour se solde par une élimination contre le club roumain du Steaua Bucarest.

En 2006-2007, le club démarre très mal avec 2 points sur 12 après 4 matches. L'entraineur Johan Boskamp est renvoyé du club et remplacé par Michel Preud'homme. Le Standard termine finalement 3ème du championnat derrière Anderlecht et Genk. Il se qualifie pour la finale de la Coupe de Belgique mais perd face au FC Bruges. En Coupe UEFA, le Standard est éliminé au 1er tour par le Zénith Saint-Pétersbourg, futur vainqueur.

9ème et 10ème titres

Blason surmonté d'une étoile représentant les dix titres (sur les maillots)

Lors de la saison 2007-2008, le Standard remporte son neuvième titre de champion de Belgique, après 25 ans de vaches maigres. Il devient mathématiquement champion le 20 avril 2008 en battant Anderlecht à domicile sur le score de 2-0. Au terme de cette saison, le 26 mai 2008, l'entraîneur Michel Preud'homme annonce qu'il quitte le club pour La Gantoise, suivi par ses adjoints Manu Ferrera et Stan Van den Buijs.

Pour la saison 2008-2009, László Bölöni est le nouvel entraîneur du club. Le coach roumain débute en remportant la Supercoupe de Belgique face à Anderlecht. Puis mène le club à un deuxième titre consécutif, le dixième de l'histoire du club, de nouveau face à son grand rival, le Sporting d'Anderlecht. Anderlecht et le Standard étant a égalité de points et de victoires à l'issue du championnat, les deux clubs disputent deux test matchs les 21 et 24 mai 2009, pour se départager. C'est le Standard de Liège qui en sort champion sur le score cumulé de 2 buts à 1.

En parallèle, le Standard débute sa saison européenne à domicile face à Liverpool au troisième tour préliminaire de la Ligue des champions (0-0) mais est éliminé au match retour à Anfield, à la 119e minutes de la prolongation sur un but de Dirk Kuijt (1-0). Les liégeois sont reversés au premier tour de la Coupe UEFA face à Everton. Après un nul 2-2 en Angleterre, le Standard l'emporte 2-1 à Sclessin grâce à des buts d'Axel Witsel et de Milan Jovanović et se qualifie pour la phase de groupes. Le Standard, suite aux victoires 1-0 face au FC Séville, 0-1 en Serbie contre le Partizan Belgrade et 3-0 face à la Sampdoria Gènes, termine premier de son groupe et ce malgré la défaite 3-0 à Stuttgart. Le club liégeois, passe l'hiver européen pour la première fois depuis sa finale en Coupe des coupes 1982. Au tour suivant, en seizièmes de finale le Standard est éliminé par le Sporting Braga, 3-0 au Portugal et 1-1 à Sclessin.

Crise en championnat mais un beau parcours européen

En 2009-2010, le Standard participe pour la première fois à la phase de groupes de la Ligue des Champions de l'UEFA grâce à un deuxième titre consécutif et à une réforme des qualifications élaborée par le président de l'UEFA Michel Platini. Un parcours en demi-teinte pour la première participation des Liégeois. Après une défaite contre Arsenal (2-3) à domicile, un nul face à l'AZ Alkmaar, une défaite à l'Olympiakos, dans les arrêts de jeu (2-1), le Standard signe sa première victoire historique face à ces mêmes Grecs grâce à des buts de Dieumerci Mbokani et Milan Jovanović. Le match suivant ressemble à un match de gala pour les Liégeois avec un déplacement difficile à Arsenal, soldé par une défaite (2-0). Avant le dernier match, tout reste possible. Contre les Hollandais de l'AZ Alkmaar, les Liégeois entament bien le match, mais malheureusement, à la mi-temps, leur adversaire mènent 0-1. La deuxième mi-temps est plus mauvaise, mais à la dernière minute, un coup franc est accordé aux Liégeois. Le gardien Sinan Bolat monte et inscrit un but de la tête. Ce but qualifie les Liégeois pour l'Europa League.

Dans le même temps, suite aux mauvais résultats du club en championnat, László Bölöni et la direction du club décident d'un commun accord de résilier le contrat de l'entraîneur. Son adjoint démissionne à son tour. Dans les jours qui suivent, Dominique D'Onofrio reprend le poste d'entraîneur pour la troisième fois et Jean-François De Sart, entraîneur de l'équipe de Belgique espoirs, est nommé adjoint, devenant pour la première fois de sa carrière entraîneur au sein d'un club. Malgré ce changement, le Standard termine à la huitième place du championnat, manquant ainsi les play-offs 1 de la nouvelle formule du championnat de Belgique. Le club est versé dans le groupe B des play-offs 2 qui permettent encore une éventuelle qualification européenne.

En parallèle à ce championnat raté, le Standard enchaîne les succès en Europa League. Il affronte les autrichiens du Red Bull Salzburg. Lors du match aller à Sclessin, les autrichiens mènent 0-2 à la mi-temps. Les joueurs du Standard reviennent au score et finissent par s'imposer 3-2. Ils réussissent à se qualifier pour les 8ème de finale grâce à un 0-0 au match retour. Au tour suivant, le Standard se rend à nouveau à Athènes, contre le Panathinaikos, et signe une victoire 1-3 avec des buts de Witsel, Jovanović et De Camargo. Au match retour à Sclessin, le Standard s'impose 1-0, but de Mbokani. En quart de finale les Liégeois défient Hambourg. Un match aller en Allemagne perdu 2-1 permet d'espérer mais le match retour à Sclessin se termine sur le score de 1-3, mettant fin au beau parcours européen du Standard, salué par la presse et les supporters.

Dernier trophée de l'ère D'Onofrio

En 2010-2011, sans Europa League, le Standard débute très mal le championnat dans sa phase classique mais arrive tout de même à se qualifier pour les play-offs 1 en terminant 6e à 15 et 16 points des premiers que sont Genk et Anderlecht. Lors de ces play-offs, le Standard termine 2e derrière le KRC Genk à égalité de points mais ayant bénéficié d'un demi-point à la division des points par deux[5]. Il se qualifie également pour la finale de la coupe de Belgique qu'il remporte pour la sixième fois de son histoire face au KVC Westerlo sur le score de 2-0. Ce qui sera le dernier trophée de l'ère D'onofrio, car le 23 juin 2011, le Standard et un peu à la surprise générale (d'autres repreneurs avaient été cités), Roland Duchâtelet rachète 100% des parts du Standard de Liège et devient ainsi le nouvel homme fort du club.

Anciens noms

1898 : Standard Football Club[6]

1899 : Standard FC Liégeois

1910 : Standard Club Liégeois (changement, suite à la montée dans la plus haute division, afin d'éviter la confusion avec le "FC Liégeois".

1923 : Royal Standard Club Liège (R. Standard CL)

1952 : Royal Standard Club Liégeois

1972 : Royal Standard de Liège (reste longtemps le R. Standard CL dans les esprits et le langue courant, l'appellation pourtant officielle de "Standard de Liège" ne se généralise qu'à partir de la fin des années 1980).

Classements séries nationales

Statistiques mises à jour le 30 juin 2011

Bilan

Niv Divisions Jouées Titres TM Up TM Down
I 1e nationale 95 10 2
II 2e nationale 3 2
III 3e nationale 0 0
IV 4e nationale 0 0
 
  TOTAUX 98 12 2
  • TM Up= test-match pour départager des égalités, ou toutes formes de Barrages ou de Tour final pour une montée éventuelle ou pour un titre de champion.
  • TM Down= test-match pour départager des égalités, ou toutes formes de Barrages ou de Tour final pour le maintien.

Palmarès

Le Standard de Liège est le 4e club de l'histoire du football belge en nombre de titres de champion (10 titres) derrière le RSC Anderlecht (30), le FC Bruges (13), la Royale Union Saint-Gilloise (11), et devant le RFC Liège (5). Il a également remporté 6 Coupes de Belgique et se classe comme 3e club de l'histoire de la compétition (derrière le FC Bruges (10) et le RSC Anderlecht (9)). Le Standard n'a jamais remporté de trophée européen. Il a cependant disputé et perdu (2 buts à 1) la finale de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes en 1982 face au FC Barcelone.

Palmarès du Standard de Liège

  Compétitions nationales
Championnat de Belgique (10
Coupe de Belgique (6)
Supercoupe de Belgique (4)
Coupe de la Ligue Pro (1)
  • Vainqueur : 1975.
Championnat de Belgique de D2 (2)
Compétitions internationales
Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes
Coupe Intertoto
Trophées amicaux
Coupe Mohamed V (1)
  • Vainqueur : 1986
Tournoi de Paris
Tournoi de Bruxelles

Classement UEFA

Le Standard de liège est classé à la 51e place des clubs européens, selon l'indice UEFA au 3 novembre 2011 [7]. Son meilleur classement, fut une 3e place ex-æquo avec Liverpool FC en 1983 [8].

A l'issue de la saison 2010-2011, le Standard de liège a participé 34 fois à une compétition européenne avec un bilan de 186 matchs pour 84 victoires, 59 défaites et 43 nuls (286 buts pour, 227 buts contre). Depuis sa fondation en 1898, le Standard de Liège a participé :

Trophées individuels

Trophées individuels des joueurs du Standard de Liège

Soulier d'or belge (9) Trophées du footballeur pro

Footballeur pro de l'année (1)


Jeune pro de l'année (2)


Gardien de but de l'année (7)


Entraîneur de l'année (3)


Trophée du 12e homme (1)

Soulier d'ébène belge (1)
Meilleur buteur du championnat (7)

Personnalités historiques du club

Présidents

Hommes forts du Standard

Entraîneurs

Capitaines

Voici la liste des capitaines du Standard de Liège depuis 1939.

Légendes et joueurs emblématiques

Certains de ces joueurs sont tirés d'une liste de "légendes" établie par le club lui même[10]. D'autres joueurs font partie de cette liste en raison de titres, récompenses ou performances (meilleur buteur, etc.) ou en raison de l'influence qu'ils ont eu sur le club (capitaines emblématiques, durée de leur carrière au Standard, etc.).

Gardiens

Défenseurs

Milieux

Attaquants

Couleurs

Équipementier

Suite à la faillite de l'équipementier Diadora, et après l'échec des négociations avec d'autres marques, le Standard décide de devenir son propre équipementier à partir de la saison 2010-2011. Le club sera équipé par la ligne de maillots Planète Rouge (du nom de la boutique des supporters du club)[12]. Lors de la saison 2011-2012, cela sera à la société Joma de devenir l'équipementier du Standard.

Liste des sponsors principaux

Saison en cours

Effectif actuel (2011-2012)

Effectif de la saison 2011-2012 au 31 août 2011[13]
Joueurs Encadrement technique
P. Nat.[14] Nom Date de naissance Sélection[15] Club précédent
18 G Équipe de Belgique de football Moris, AnthonyAnthony Moris &0000000000007867.0000007 867 29 avril 1990 (21 ans) Belgique Espoirs 0 Formé au club
27 G Équipe de Belgique de football Henkinet, LaurentLaurent Henkinet &0000000000006998.0000006 998 14 septembre 1992 (19 ans) Belgique Espoirs Saint-Trond VV
38 G Équipe de Turquie de football Bolat, SinanSinan Bolat &0000000000008470.0000008 470 3 septembre 1988 (23 ans) Turquie KRC Genk
4 D Équipe du Ghana de football Opare, DanielDaniel Opare &0000000000007695.0000007 695 18 octobre 1990 (21 ans) Ghana Real Madrid Castilla
5 D Équipe du Brésil de football , FelipeFelipe &0000000000008947.0000008 947 15 mai 1987 (24 ans)
Coritiba FC
6 D Équipe de Belgique de football Ciman, LaurentLaurent Ciman &0000000000009595.0000009 595 5 août 1985 (26 ans) Belgique Club Bruges KV
15 D Équipe de Belgique de football Pocognoli, SébastienSébastien Pocognoli &0000000000008900.0000008 900 1er juillet 1987 (24 ans) Belgique AZ Alkmaar
25 D Équipe du Brésil de football Kanu, Kanu &0000000000010054.00000010 054 3 mai 1984 (27 ans)
Beira-Mar
36 D Équipe de Belgique de football Arslanagic, DinoDino Arslanagic &0000000000006776.0000006 776 24 avril 1993 (18 ans) Belgique -19 ans Lille OSC
2 M Équipe d'Haïti de football Goreux, RéginalRéginal Goreux &0000000000008717.0000008 717 31 décembre 1987 (23 ans) Haïti 0 Formé au club
3 M Équipe de France de football Belhocine, KarimKarim Belhocine &0000000000012277.00000012 277 2 avril 1978 (33 ans)
KV Courtrai
7 M Équipe de France de football Berrier, FranckFranck Berrier &0000000000010145.00000010 145 2 février 1984 (27 ans)
SV Zulte Waregem
8 M Équipe d'Israël de football Buzaglo, MaorMaor Buzaglo &0000000000008703.0000008 703 14 janvier 1988 (23 ans) Israël Maccabi Tel-Aviv
14 M Équipe d'Uruguay de football González, NachoNacho González &0000000000010774.00000010 774 14 mai 1982 (29 ans) Uruguay Valence CF
16 M Équipe de Belgique de football Labylle, LeroyLeroy Labylle &0000000000007551.0000007 551 11 mars 1991 (20 ans) Belgique -20 ans KRC Genk
17 M Équipe de Belgique de football Buyens, YoniYoni Buyens &0000000000008647.0000008 647 10 mars 1988 (23 ans) Belgique Espoirs FC Malines
20 M Équipe du Venezuela de football Seijas, Luis ManuelLuis Manuel Seijas &0000000000009273.0000009 273 23 juin 1986 (25 ans) Venezuela Independiente Santa Fe
21 M Équipe de France de football Vainqueur, WilliamWilliam Vainqueur &0000000000008393.0000008 393 19 novembre 1988 (22 ans) France Espoirs FC Nantes
35 M Équipe du Togo de football Eninful, HenriHenri Eninful &0000000000007053.0000007 053 21 juillet 1992 (19 ans)
RSC Anderlecht
37 M Équipe de Belgique de football Van Damme, JelleJelle Van Damme lettre C &0000000000010260.00000010 260 10 octobre 1983 (28 ans) Belgique Wolverhampton Wanderers
40 M Équipe de Belgique de football M'Poku, Paul-JoséPaul-José M'Poku &0000000000007146.0000007 146 19 avril 1992 (19 ans) Belgique -19 ans Tottenham Hotspur
80 M Équipe du Sénégal de football Camara, Pape AbdouPape Abdou Camara &0000000000007357.0000007 357 21 septembre 1991 (20 ans) Sénégal -21 ans Saint-Trond VV (prêt)
89 M Équipe de Belgique de football Mujangi Bia, GeoffreyGeoffrey Mujangi Bia &0000000000008127.0000008 127 12 août 1989 (22 ans) Belgique Wolverhampton Wanderers
10 A Équipe de Belgique de football Tchité, MohammedMohammed Tchité &0000000000010147.00000010 147 31 janvier 1984 (27 ans)
Racing Santander
11 A Équipe de Côte d'Ivoire de football Cyriac, Gohi BiGohi Bi Cyriac &0000000000007759.0000007 759 15 août 1990 (21 ans) Côte d'Ivoire -20 ans ASEC Mimosas
13 A Équipe du Cameroun de football Nong, AloysAloys Nong &0000000000010254.00000010 254 16 octobre 1983 (28 ans) Cameroun FC Malines
23 A Équipe de Belgique de football Batshuayi, MichyMichy Batshuayi &0000000000006597.0000006 597 20 octobre 1993 (18 ans) Belgique -17 ans 0 Formé au club
99 A Équipe du Sénégal de football Leye, MbayeMbaye Leye &0000000000010573.00000010 573 1er décembre 1982 (28 ans) Sénégal KAA La Gantoise
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : Belgique Guy Namurois (T5)
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : Belgique Erik Deleu (T4)



Légende

Effectif sur le site officiel Consultez la documentation du modèle


Structures et organisation

Stade

Article détaillé : Stade de Sclessin.
Standard liege kaerjeng02.jpg

Les matchs se déroulent au stade Maurice Dufrasne à Sclessin (agglomération liégeoise). Le nom du stade est celui du cinquième président du Standard de Liège, en fonction de 1909 à 1931, mais il est mieux connu en Belgique sous le nom de stade de Sclessin. Sa localisation le long de la Meuse, face aux usines Arcelor Mittal, donne une atmosphère particulière à l'enceinte. Pour accueillir l'Euro 2000, le stade a été transformé en 1999 de façon à compter 30 143 places assises. En 2006, le stade a également été doté d'une nouvelle pelouse chauffée.

Le 14 juillet 2007, le directeur financier, Pierre François annonce publiquement un projet de construction d'un nouveau stade d'au moins 40 000 places dans la région de Liège, en précisant qu'il n'est pas possible de le réaliser sur le site actuel du club. Les raisons invoquées sont principalement l'exiguïté du stade de Sclessin - coincé dos à un pont important - pour ses supporters toujours plus nombreux (20 800 abonnés pour la saison 2008-2009) ainsi que sa non-conformité pour les matches européens. De plus, ce nouveau stade figurerait dans les plans d'Alain Courtois en vue de la co-organisation avec les Pays-Bas de la Coupe du Monde 2018. Le futur site n'est alors pas encore été déterminé, mais le plus cité est celui occupé par les Halles des Foires de Coronmeuse, à l'autre bout de la ville. D'autres sites comme Waroux, Bressoux et Wandre sont également évoqués. En novembre 2009, la décision est pourtant prise de rénover et d'agrandir le stade de Sclessin et d'y demeurer.

Académie Robert Louis-Dreyfus

Le Standard possède depuis le 1er juillet 2007 un centre technique appelé l'Académie Robert Louis-Dreyfus. (Ne pas confondre avec le Centre d'entraînement Robert Louis-Dreyfus de l'Olympique de Marseille). Cette académie, située à quelques kilomètres du stade de Sclessin, vise à encadrer les jeunes joueurs en formation au club. Elle est nommée d'après l'ancien administrateur du club R. Louis-Dreyfus. L'École Jean Nicolay, elle, forme de jeunes gardiens de 6 à 16 ans venant de tous clubs depuis août 2008[16]. L'équipe première dispose également des infrastructures du centre.

L'Académie dispose de:

  • 2 terrains en gazon
  • 1 plateau de travail en gazon
  • 1 terrain avec tribune assise pour les rencontres de l’équipe réserve
  • 1 terrain synthétique
  • 1 salle synthétique couverte
  • 1 salle de musculation
  • 1 piste de santé
  • 1 bâtiment avec vestiaires, sanitaires, bureaux, cantine avec vue panoramique, laverie, etc.


En outre l'Académie se découpe en plusieurs blocs [17]:

Bloc d'accueil Bloc Pros Bloc Jeunes Bloc repos
(réparti sur 2 étages)
tribune couverte (800 places) bureau du team manager salle d'étude hall d'accueil
2 vestiaires vestiaire des kinés 11 vestiaires salle de projection et de détente
vestiaire pour arbitres et entraîneurs bureau / vestiaire des entraîneurs vestiaires des arbitres 24 chambres singles et 6 chambres doubles
salle de musculation bureau médical bureau médical salon privatisé
salle de soins salle de soins salle de soins salle à manger
bureau pour les délégués espace jacuzzi, piscine de rééducation, sauna 2 blocs sanitaires cuisine semi-professionnelle
salle de presse bureau des intendants bureau du responsable technique (U16-U21)
salle de réception buanderie bureau des entraîneurs, délégués, et intendants
2 bureaux administratifs
cafétéria, cuisine semi-professionnelle et boutique
2 salles pour des réunions et réceptions
remise et buanderie (stockage du matériel, lessive des équipements)

Forme juridique et dirigeants

Depuis le 25 janvier 1988, le Standard est organisé sous la forme juridique d'une société anonyme.


Dirigeants du club
Fonction Prénom et nom Nationalité Remarques
Conseil d'administration
Président actionnaire Roland Duchâtelet Drapeau de Belgique Belgique Détient 100% des parts du club
Directeur général Pierre François Drapeau de Belgique Belgique
Service sportif
Directeur sportif Jean-François De Sart Drapeau de Belgique Belgique
Directeur technique du Centre de formation Michel Bruininckx Drapeau de Belgique Belgique
Entraîneur principal José Riga Drapeau de Belgique Belgique
Entraîneur adjoint Peter Balette Drapeau de Belgique Belgique
Entraîneur adjoint Bernard Smeets Drapeau de Belgique Belgique
Entraîneur des gardiens Hans Galjé Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas
Entraîneur physique Guy Namurois Drapeau de Belgique Belgique
Responsable logistique Stany Fernandez Drapeau de Belgique Belgique
Service commercial
Directeur commercial Pierre François Drapeau de Belgique Belgique
Service communication
Directeur de la communication Pierre François Drapeau de Belgique Belgique
Team-Manager Jean-Christophe Bury Drapeau de Belgique Belgique

Soutien et image

Supporters

Match au stade de Sclessin contre le Brussels en avril 2006

Une asbl officielle, la Famille des Rouches, regroupe environs 70 clubs de supporters dans tout le pays[18]. L'adhésion des clubs à cette asbl est obligatoire pour être reconnus officiellement par le Standard. La Famille des Rouches asbl a été fondée le 4 avril 2001. Elle est présidée par Louis Smal. L'association comprend des membres de la direction et du conseil d'administration du club et des représentants des supporters (francophones et néerlandophones), des Ultras et du Fan Coaching.

Les buts de l'asbl sont:

  • organiser, avec les clubs de supporters reconnus, des animations lors des matchs de l'équipe première et rechercher les budgets nécessaires.
  • faire appliquer et mettre en pratique les réglementations légales en matière de sécurité pour les supporters dans le stade.
  • définir une politique d'actions sociales.
  • négocier avec la S.A. Standard de Liège les actions et avantages promotionnels des clubs officiels de supporters.
  • gérer la représentation des joueurs, entraîneurs, membres du staff technique et dirigeants aux activités organisées par les clubs officiels de supporters[19].

Parmi les "Fan Groups" (sic), on peut citer le Kop Rouche, Ultras Inferno's '96, Publik Hysterik Kaos '04 et Hell Side '81[20]. Ce dernier groupe s'inspire de groupes anglo-saxons et a une attitude plus violente[21]. On notera également qu'on estime le nombre de supporters flamands du Standard au quart de l'assistance habituelle du stade.

Comme beaucoup de clubs comptant un grand nombre de supporters, le Standard de Liège bénéficie également du support de nombreuses personnalités belges, telles que Michel Daerden, Philippe Gilbert, Didier Reynders, Guy Quaden, Yves Leterme, Jean-Louis Lahaye ou encore Jean-Michel Javaux.

Hymne du Standard

En mai 2009, un producteur supporter du Standard décide de créer un nouvel hymne pour son club. Dans les mois qui suivent, le producteur rencontre la direction du Standard et réunit plusieurs personnes autour du projet. À partir de la première rencontre de la saison 2009-2010 (31 juillet 2009), le titre est diffusé dans le stade sans autre commentaire afin de tester le potentiel du titre et la réaction de supporters. Ceux-ci entonnent le titre après plusieurs diffusions. Des demandes d'information sur ce titre arrivent également au club. L'hymne est disponible sous le titre The Champions: We are the best à partir du 19 novembre à la boutique du club (Planète Rouge) exclusivement[22]. Le 25 novembre, il est commercialisé à plus grande échelle (single 2 titres ou maxi 4 titres). Après 24 heures de disponibilité sur iTunes, l'album est premier du classement des téléchargements[23]. Le 3 décembre 2009 le disque est déjà double disque d'or[24]. Dès la première semaine, il devient n°1 de du classement des ventes de singles en Belgique francophone (Ultratop). Le single restera en tout 6 semaines dans l'Ultratop (jusqu'au 9 janvier 2010), dont 3 semaines en tant que n°1[25].

Standard TV

Logo de la chaîne
Standard TV

Standard TV est la chaîne de télévision officielle du club, disponible sur Internet (webtélé) et via le câble sur une chaîne locale liégeoise, RTC Télé-Liège[26]. Elle propose via l'émission "Rouches vifs" des vidéos inédites à propos du club, notamment des interviews, des reportages sur les joueurs ou dans les vestiaires, des directs des entraînements ou encore des réactions d'après match[27].

Standard Magazine

Le Standard a également son propre magazine officiel et mensuel, Standard Magazine, dont l'éditeur responsable est Patrick Hurbain. Ce magazine est édité par le groupe Sud Presse et propose des interviews exclusives sur les joueurs ainsi que des reportages sur la vie du club.

Assistances

Les assistances maximum ont été observées au début des années 80 (40 000). En moyenne, ce sont les dernières saisons qui ont connu les plus grandes affluences (depuis 2005). À l'inverse, les moins bonnes années (en moyenne) se situent à la fin des années 80.

Saison Moyenne Maximum
1963-1964 16 133 30 000
1964-1965 15 233 30 000
1965-1966 16 267 28 000
1966-1967 16 500 36 000
1967-1968 15 100 32 000
1968-1969 20 600 35 000
1969-1970 22 487 38 000
1970-1971 21 267 35 000
1971-1972 19 533 40 000
1972-1973 15 300 25 000
1973-1974 20 333 35 000
1974-1975 18 210 35 000
1975-1976 14 294 30 800
1976-1977 14 059 31 000
1977-1978 18 118 40 000
1978-1979 16 882 30 000
Saison Moyenne Maximum
1979-1980 22 236 40 000
1980-1981 17 824 40 000
1981-1982 18 882 40 000
1982-1983 17 914 36 000
1983-1984 14 324 27 000
1984-1985 10 118 35 000
1985-1986 14 235 38 000
1986-1987 8 500 32 000
1987-1988 9 106 17 000
1988-1989 11 353 25 000
1989-1990 12 706 25 000
1990-1991 15 324 25 000
1991-1992 15 429 25 000
1992-1993 13 024 26 400
1993-1994 12 020 18 000
1994-1995 16 206 28 000
Saison Moyenne Maximum
1995-1996 11 147 18 000
1996-1997 13 011 27 000
1997-1998 12 517 20 000
1998-1999 13 638 25 000
1999-2000 16 801 29 000
2000-2001 15 974 30 000
2001-2002 12 729 23 000
2002-2003 14 743 19 755
2003-2004 16 888 26 000
2004-2005 16 882 27 000
2005-2006 22 735 26 000
2006-2007 22 846 26 600
2007-2008 25 785 29 173
2008-2009 26 525 28 000
2009-2010 26 213 27 398
2010-2011 25 638 27 544

Voir aussi

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe

Bibliographie

Années 2000

  • DELAHAYE, Pierre; DELMOTTE, Jean-Pierre. Et le Standard sera champion: dix années de football liégeois, Bruxelles, Liège: Éd. Luc Pire, 2000. (ISBN 2-930240-85-7)
  • ETHAIRE, Etienne (texte); SMETS, Christophe (photographies). La tribu des Rouches, Bruxelles, Liège: Éd. Luc Pire (Sports), 2007. 160 p. (ISBN 9782874158353)
  • SINTZEN, Patrice. Standard de Vie: du Luxembourg à Sclessin. Guy Hellers raconte., Bruxelles: Euro Images Productions, 2000.
  • Standard - Campionissimo, Bruxelles, Liège: Éd. Luc Pire (Sports), 2008. 168 p. (ISBN 978-2-507-00095-0)

Années 1990

  • BILIC, Pierre; CAPITAINE, Maurice; DELMOTTE, JP; LERUTH, Claude. Standard, 100 ans de passion, [s.l.]: Euro images productions, 1998.
  • BILIB, Pierre. Les stars du Standard - De goden van Standard. [s.l.]: Roularta, 1995.
  • DELMOTTE, Jean-Pierre; HENRARD, Christian. Standard, je t'aime. Visé: Wagelmans, 1993.
  • DELMOTTE, Jean-Pierre; VANWONTERGHEM, Clem. Monsieur Standard: Roger Petit raconte... Alleur: éd. du Perron, 1992.
  • PIÉRARD, Pascale; DUBOIS, Michel. Standard, une épopée: Ils racontent leur Coupe d'Europe. Alleur: éd. du Perron, 1992.

Années 1980

  • ARETS, Raymond. Standard Goethals. Bruxelles: éd. Gamma, 1982.
  • ARETS, Raymond. Standardissimo. Bruxelles: éd. Gamma Sports, 1983.
  • HUBERT, Christian. Standard: 100 matches de coupe d'Europe. Bruxelles: éd. Gamma, 1982.
  • TILMAN, Pierre. Le Standard de Liège, de sa création à nos jours. [s.l.]: éd. G.D.M., 1983.

Années 1970

  • ARETS, Raymond. Standard Happel. Bruxelles: éd. Gamma, 1979.
  • ARETS, Raymond. Standard la furia. Bruxelles: éd. Gamma, 1978.
  • ARETS, Raymond. Standard: le grand pari. Bruxelles: Arts et voyages, 1975.
  • ARETS, Raymond. Standard Europe: de la coupe au livre. Bruxelles: Arts et voyages, 1972.
  • ARETS, Raymond. Standard: le grand défi. Bruxelles: Arts et voyages, 1970.

Notes et références

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. La Royale Union Saint-Gilloise a gagné 11 titres en Championnat de Belgique D1 contre 10 pour le Standard mais elle a remporté deux coupes de Belgique contre six pour le Standard.
  3. a, b et c Le Royal Standard de Liège et son histoire sur Royal Standard de Liège (standard.be), cop. 1996-2008, p. 2. Consulté le 6 avril 2010
  4. B. Dubois, Th. Evens, Ph. Leruth, 1892-1992 : La jeunesse centenaire. Livre officiel du Centenaire du Royal Football Club Liégeois. Bruxelles, Labor, 1992, pp. 276.
  5. Chaque club reçoit la moitié de ses points, arrondie à l'unité supérieure. Cependant, l'arrondi est pris en compte lors des règles de départage.
  6. Matricules et noms des clubs belges
  7. UEFA Team Ranking 2012
  8. UEFA Team Ranking 1983
  9. a, b, c, d, e, f, g, h et i Raymond Arets, Standard : le grand défi, Bruxelles, éd. Arts et voyages, impr. 1970, 125 p., p. 114 
  10. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah et ai http://www.standard.be/fr/a_joueurs.php Royale Standard de Liège. Les joueurs du Standard de Liège. Légendes
  11. Voir aussi :en:U.S. Soccer Athlete of the Year
  12. LaLibre.be Football - Le Standard sera son propre équipementier la saison prochaine. 12/02/2010. Consulté le 12/02/2010.
  13. Standard de Liège 2011/12 sur standard.be. Consulté le 31 août 2011
  14. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  15. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  16. Direction du Royal Standard de Liège. École Jean Nicolay. Consulté le 6 juin 2008.
  17. Standard.be L'Académie Robert Louis-Drefyus. Consulté le 6 juin 2008.
  18. Standard.be La Famille des Rouches: Membres Officiels. Consulté le 7 juin 2008
  19. Standard.be La Famille des Rouches. Consulté le 7 juin 2008.
  20. Standard.be Liens Consulté le 7 juin 2008.
  21. Voir les propos tenus sur le site du Hell Side.
  22. Royal Standard de Liège. Direction, « The Champions: We are the best! » sur Standard.be. Mis en ligne le 19 novembre 2009, consulté le 17 février 2010
  23. Royal Standard de Liège. Direction, « « We are the best » 1er sur iTunes ! » sur Standard.be, 27 novembre 2009. Consulté le 17 février 2010
  24. Sudpresse, rédaction en ligne, « L'hymne du Standard, numéro un de l'Ultratop » sur Sudpresse.be, Bruxelles: Rossel. Mis en ligne le 3 décembre 2009, consulté le 17 février 2010
  25. Ultratop.be - The Champions - We are the best sur Ultratop.be. Consulté le 17 février 2010
  26. Lancement de Standard TV
  27. Standard de Liège, « StandardTV - Présentation ». Consulté le 17 février 2010



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Standard de Liège de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”