Aupillac

Labruguière

Labruguière
Blason ville fr Labruguière (Tarn).svg
Pays
drapeau de la France
     France
Région Midi-Pyrénées
Département Tarn
Arrondissement Castres
Canton Labruguière
Code Insee 81120
Code postal 81290
Maire
Mandat en cours
Richard AURIAC
2008-2014
Intercommunalité
Coordonnées
géographiques
43° 32′ 24″ Nord
       2° 15′ 49″ Est
/ 43.54, 2.26361111111
43° 32′ 24″ N 2° 15′ 49″ E / 43.54, 2.26361111111
Altitudes moyenne : 180 m
minimale : 174 m
maximale : 1027 m
Superficie 60,73 km² (6 073 ha)
Population sans
doubles comptes
6 251 hab.
(2007)
Densité 95 hab./km²
Carte de localisation de Labruguière

Labruguière est une commune française située dans le département du Tarn et la région Midi-Pyrénées.

Sommaire

Géographie

Points de repères

Labruguière est une ville située sur le Thoré à 75km à l'est de Toulouse, 7km au sud de Castres, sous-préfecture du département.

Communes limitrophes

La commune de Labruguière est limitrophe au nord avec celles de Lagarrigue et Castres ; au nord-est Valdurenque ; au nord-ouest Navès ; à l'est Caucalières ; au sud-est Aiguefonde et Mazamet ; au sud avec des communes du département voisin de l'Aude : Laprade, les Martys et Cuxac-Cabardès ; au sud-ouest Escoussens ; à l'ouest Viviers-lès-Montagnes et Saint-Affrique-les-Montagnes.

Grands espaces naturels

La ville de Labruguière se situe au pied du versant septentrional de la montagne Noire, dernier relief sud du Massif central. Le vieux noyau villageois est construit sur la rive gauche du Thoré à proximité d'un gué. La rivière constitue la frontière entre le plateau calcaire du Causse (altitude maximum à l'est de 277 m) et les terrains primaires de la montagne Noire. Cette dernière est un massif ancien rehaussé lors de l'orogenèse pyrénéenne qui en a fait un gradin de failles. L'altitude est relativement importante (regard de plus de 800m) par rapport au versant sud qui se présente en pente inclinée.

Cette situation a permis au village de se développer depuis le Xe siècle, date de la première mention dans les archives (985, sous le nom de Bruguiera). Le site de la ville présente de nombreux avantages : le méandre du Thoré assure au premier noyau urbain une position surélevée permettant de surveiller le gué, constituant une défense naturelle et de se situer sur un carrefour de voies nord-sud (Castres - Carcassonne) et est-ouest (Mazamet-le Lauragais).

Nature des paysages

Au contact de plusieurs domaines géologiques, la commune propose des paysages très divers. Pays de montagne très boisé, châtaigniers, hêtres, chênes, conifères, la montagne Noire offre à Labuguière les forêts de Fontbruno et de la Galaube. Le paysage de relief hercynien, érodé, présente des sols métamorphiques (schistes, granit, gneiss...). L'altitude qui s'élève à plus de 1000 m permet de voir un étagement de la végétation.

Au nord-est de la commune, le Causse, entaillé profondément par la rivière Thoré (falaises), présente des paysages plus méditerranéens : des formes de garrigues côtoient des chênes verts et des buis, dont la légende populaire prétend qu'ils ont été plantés par Jules César lui-même !

L'Ouest présente des paysages plus doux et plus ouverts qui se rapprochent de ceux du Lauragais : collines ondulées le long du Thoré.

Plusieurs rivières traversent la commune : le Thoré reçoit les eaux du Montimont et du Bernazobre dont le cours change brutalement de direction. Ce dernier en creusant son cours a dégagé des buttes témoins que sont le Quiquiriqui et le roc du Diable.

Typologie de l'occupation des sols

Dans le domaine de la Montagne Noire domine la forêt de feuillus et de conifères, dont la couleur sombre, surtout les jours de vent d'Autan et d'orage, donne son nom à la montagne.

Le Causse, plateau calcaire, est constitué de garrigue et de prairies peu fertiles, propices à l'élevage ovin. Ces terres sont également utilisées par les militaires de Castres (8e RIMA) pour l'entrainement. Enfin, un aéroport a remplacé l'aérodrome en 1991. Une ligne aérienne relie le sud du département du Tarn à Paris.

Le reste du territoire de la commune est constitué de terrains agricoles que la polyculture et l'élevage bovin se partagent.

Aujourd'hui Labruguière se trouve dans l'orbite urbaine des agglomérations de Mazamet et surtout de Castres, sous-préfecture du Tarn. Malgré des activités en crise pendant la fin du XXe siècle, la périurbanisation de ces deux agglomérations assure une stabilisation et une légère hausse de la population, visible actuellement par la construction de nombreux lotissements dans la commune.

Aupillac, petit hameau à l'écart

Aupillac est un hameau de la commune de Labruguière (département du Tarn) en France.

Situé à la limite de la commune d'Aiguefonde, il est essentiellement agricole. Traditionnellement, comme tous les villages au pied de la Montagne Noire, ses habitants étaient souvent tisserands pour des fabricants de draps de laine ou des bonnetiers.

Jusqu'au XVIIIe siècle, le ruisseau d'Aupillac actionnait un moulin foulon, aujourd'hui disparu.

Entre 1600 et 1750, deux familles protestantes se partageaient l'essentiel du terroir autour du village. Mathieu Bellesaigne membre de l'une d'elles, choisit de s'exiler en Irlande en 1751. Il était l'associé d'une manufacture de draps de Castres et de Saint-Alby.

L'autre famille était la famille Armengaud, aussi fabricants de draps, mais plus tournée dans leurs affaires vers la ville de Mazamet.

Au XIXe siècle, les Armengaud s'installèrent à Aiguefonde, puis à Mazamet. Parmi eux Elie Armengaud (1850-1923) était acheteur de laine à Buenos Aires entre 1880 et 1885. Son frère Félix Armengaud (1836-1908) fonda en 1886 l'usine de délainage du Pré-du-Pont dans la vallée de l'Arnette à Mazamet.

Histoire

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
mars 2008 2014 Richard Auriac PS
mars 2001 2008 Jean Louis Deljarry UMP
1995 1998 Jean Louis Cabanac Liste d'ouverture
1989 1995 Jacqueline Alquier PS sénatrice
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : Ehess[1] et INSEE[2])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 759 3 238 3 912 - 3 735 3 724 3 656 3 626 3 518
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 630 3 600 3 581 3 598 3 740 3 466 3 520 3 450 3 255
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 133 3 212 3 184 3 106 3 341 3 536 3 516 3 553 3 978
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
4 835 5 333 5 468 5 541 5 486 5 488 5 834 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Personnalités liées à la commune

Notes et références

Annexes

Aerticles connexes

Liens externes

  • Portail du Tarn Portail du Tarn
Ce document provient de « Labrugui%C3%A8re#Aupillac.2C petit hameau .C3.A0 l.27.C3.A9cart ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aupillac de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Labruguiere — Labruguière Labruguière Pays …   Wikipédia en Français

  • Labruguière — 43° 32′ 24″ N 2° 15′ 49″ E / 43.54, 2.26361111111 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”