Aujourd’hui en France

Le Parisien

 Le Parisien/Aujourd'hui en France
{{{nomorigine}}}
Logo de l'édition régionale
Logo de l'édition nationale ('Aujourd'hui en France)

Pays France France
Langue(s) Français
Périodicité Quotidienne
Format Tabloïd
Genre Généraliste
Prix au numéro Le Parisien : 0,95 euro (1,15 euro avec supplément, 1,30 euro le dimanche)

Aujourd'hui en France : 0,80 euro (1 euro le dimanche)

Diffusion 512 535 ex. (2008)
Date de fondation 1944
Ville d’édition Saint-Ouen

Rédacteur en chef Thierry Borsa, Nicolas Charbonneau, Jacques Hennen
Propriétaire Groupe Amaury
ISSN 0767-3558

leparisien.fr & aujourdhui.fr

Le Parisien (ou Aujourd'hui en France pour l'édition nationale), intitulé Le Parisien libéré jusqu'en 1986, est un journal quotidien régional français détenu par le groupe Amaury. Le siège et l'imprimerie sont situés à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

Premier quotidien à Paris et en Île-de-France, Le Parisien comprend dix éditions départementales.

Sommaire

Ligne éditoriale

Dès sa création en 1944 par Émilien Amaury, Le Parisien libéré se présente comme un « journal populaire de qualité ». Cependant, malgré des chroniqueurs talentueux, il reste longtemps synonyme de presse de caniveau, sensationnelle, approximative et volontiers populiste.

Afin de casser cette image, le 25 janvier 1986, le quotidien change de nom pour devenir Le Parisien. Une partie des pages est dorénavant imprimée en couleurs et l'édition nationale Aujourd'hui en France est lancée. Philippe Amaury, fils d'Émilien Amaury, alors propriétaire du journal, se base sur les méthodes du marketing pour repenser la ligne éditoriale. Les articles devront être courts mais bien écrits, avec des mots simples, afin que le lecteur comprenne tout et ne se lasse pas. Les illustrations, en particulier les photographies accompagnant le texte, devront occuper en moyenne un tiers de chaque page rédactionnelle.

Pour se défaire de son passé gaulliste et se différencier des journaux d'opinion, la rédaction supprime l'éditorial : Le Parisien ne veut plus défendre ses idées, mais celles de ses lecteurs. Les sujets sur la vie quotidienne et les préoccupations des Français prennent l'avantage sur les pages internationales. Rubrique populaire par excellence, les faits divers sont le cœur du Parisien. En dix ans, il s'impose comme l'un des meilleurs journaux d'investigation français et détrône France Soir en perte de vitesse.

Aujourd'hui, Le Parisien est un des seuls quotidiens français dont les ventes augmentent, et qui parvient à résister aux journaux gratuits.

Historique

Les locaux du Parisien, à Saint-Ouen

Le Parisien libéré voit le jour le 22 août 1944[1]. Le premier titre barrant la une fut : « La victoire de Paris est en marche ! » La ville sera finalement libérée trois jours plus tard. Émilien Amaury, membre éminent de la Résistance[2], est déjà de l'aventure.

La crise de 1970 est dramatique pour le quotidien qui perd la moitié de son lectorat. Une grève de plusieurs mois du Syndicat du Livre CGT empêcha, il est vrai, toute publication du Parisien libéré. Depuis lors, ce titre regagne, année par année, son lectorat, malgré d'autres conflits syndicaux, notamment entre 1975 et 1977. Une fois l'an, parfois deux, il est devenu quasi traditionnel que l'imprimerie bloque la sortie des journaux.

Suite au décès d'Émilien Amaury en 1977 et au terme d'un conflit juridique avec sa soeur Francine (qui reprendra les magazines Marie-France et Point de Vue), le journal est repris par son fils Philippe qui le rebaptise Le Parisien en 1985. Toutes éditions confondues (Aujourd'hui en France inclus), le titre dépasse aujourd'hui les 600.000 exemplaires quotidiens. Il s'impose comme le premier quotidien parisien.

Le Parisien et Aujourd'hui en France ont une diffusion cumulée d'environ 500 000 exemplaires de moyenne, en jour de semaine et 350 000 exemplaires, le dimanche.

Le 23 mai 2006, Philippe Amaury, président du groupe Amaury et directeur des journaux Aujourd'hui en France/Le Parisien, décède des suites d'une longue maladie. Le journal perd l'un de ses plus grands bienfaiteurs, connu pour avoir relancé le journal, créé l'édition nationale et les éditions du dimanche. Sa veuve, Marie-Odile Amaury, prend sa succession à la présidence du groupe.

En septembre 2009, le directeur de la rédaction Dominique de Montvalon et deux rédacteurs en chef, Philippe Duley et Gilles Verdez, sont licenciés en raison du « manque de clarté du plan éditorial » et du recul des ventes[3].

Logos

Les éditions locales

Chiffre OJD 2007

  • 60 Oise, 34 351 exemplaires, édition départementale
  • 75 Paris, 58 580 exemplaires, édition départementale
  • 77 Seine-et-Marne, 39 919 exemplaires, 2 éditions : Seine-et-Marne Nord et Seine-et-Marne Sud
  • 78 Yvelines, 32 964 exemplaires, édition départementale
  • 91 Essonne, 32 500 exemplaires, édition départementale
  • 92 Hauts-de-Seine, 31 656 exemplaires, édition départementale
  • 93 Seine-Saint-Denis, 40 194 exemplaires, édition départementale
  • 94 Val-de-Marne, 33 794 exemplaires, édition départementale
  • 95 Val-d'Oise, 35 737 exemplaires, édition départementale

Notes et références

  1. (fr) Julien Mielcarek, « "Le Parisien" fête son 20.000ème numéro » sur Ozap.com, 25 décembre 2008
  2. Sous l'occupation, Émilien Amaury fournissait la presse résistante en papier.
  3. (fr) « "Le Parisien" : La direction de l'info licenciée » sur Ozap.com, 23 septembre 2009

Voir aussi

Liens internes

  • Projet Presse et médias (projet interne à Wikipedia).
  • Le Petit Parisien : journal parfois confondu à tort avec Le Parisien libéré  : le second est un journal issu de la Résistance et est lancé à la Libération tandis que Le Petit Parisien, créé en 1876 et qui fut l'un des principaux journaux sous la IIIe République, a été interdit de parution en 1944 pour collaborationnisme. Cette confusion vient aussi du fait qu'à ses débuts en août 1944, le Parisien Libéré s'installera dans les locaux du Petit Parisien et rachètera ensuite ce titre en 1957.

Lien externe

  • Portail de la presse écrite Portail de la presse écrite
  • Portail de l’Île-de-France Portail de l’Île-de-France
Ce document provient de « Le Parisien ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aujourd’hui en France de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aujourd'hui en France — Le Parisien  Le Parisien/Aujourd hui en France {{{nomorigine}}} …   Wikipédia en Français

  • Le Parisien - Aujourd'hui en France — Le Parisien  Le Parisien/Aujourd hui en France {{{nomorigine}}} …   Wikipédia en Français

  • Aujourd’hui — Aujourd hui (quotidien) Pour les articles homonymes, voir Aujourd hui …   Wikipédia en Français

  • Aujourd'hui (quotidien) — Pour les articles homonymes, voir Aujourd hui. Sur les autres projets Wikimedia : « aujourd hui », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Aujourd hui est un quotidien français qui se voulait « indépendant » et qui… …   Wikipédia en Français

  • Aujourd'hui — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Aujourd hui », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Aujourd hui définit le jour se déroulant à …   Wikipédia en Français

  • Aujourd'hui, Autrement — Aujourd’hui, Autrement   Président Jonath …   Wikipédia en Français

  • Aujourd'hui sport —  Aujourd hui Sport {{{nomorigine}}} …   Wikipédia en Français

  • Aujourd'hui Sport — Pays France Langue français Périodicité quotidienne Genre …   Wikipédia en Français

  • Aujourd’hui Madame — Aujourd hui Madame Aujourd hui madame Genre Magazine féminin Présenté par Alain Jérôme, Jacques Garat et Nicole André Pays  France Langue(s) Français …   Wikipédia en Français

  • Aujourd'hui Madame — Genre Magazine féminin Présentation Alain Jérôme, Évelyne Pagès, Jacques Garat et Nicole André Pays  France Langue Français …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”