Auguste Warnier

Auguste Hubert Warnier, né le 8 janvier 1810 à Rocroi (Ardennes) et mort le 15 mars 1875 à Versailles (Seine-et-Oise), est un médecin, homme politique français, saint-simonien, député d'Alger (1871-1875).

Biographie

Fils d’un officier ancien esclave des Barbaresques, Warnier apprend la médecine à Paris puis à l’hôpital militaire de Lille où il adhère au saint-simonisme. Chirurgien sous-aide à Douai, il est envoyé à Oran en 1834 pour y combattre le choléra. Les soins qu’il doit prodiguer aux tribus voisines l’entraînent à se familiariser avec la langue et les mœurs arabes. Cette expérience décide le gouverneur à le nommer commissaire adjoint au consulat de France, près d’Abd el-Kader, en application du traité de Tafna, de 1837 à 1839. Il y assiste le capitaine Daumas.

Dans sa brochure De la Province d’Oran sous la domination de l’émir Abd el-Kader, Warnier donne un premier aperçu de son savoir. Aussitôt après, il est attaché à la Commission d’Exploration de l’Algérie, dans la section des sciences historiques et géographiques, plus spécialement chargé de l’étude du Constantinois. Dans ce cadre, il fréquente Enfantin et les saint-simoniens Carette et Ismaël Urbain. A la prise de la smala, Warnier est désigné pour interroger les prisonniers. C’est dans ces circonstances qu’il s’intéresse aux confréries musulmanes et au rôle qu’elles jouent dans l’opposition à la France. Chargé l’année suivante de négocier un traité de paix avec le sultan du Maroc battu à Isly, Warnier s’impose de plus en plus comme « le dictionnaire vivant de l’Algérie ».

La République le nomme directeur des affaires civiles de la province d’Oran, puis il entre au conseil de gouvernement. Après une contribution à l’éphémère journal Algérie du Père Enfantin (1844-1846), Auguste Warnier met sa plume au service de L’Atlas. Le journal est supprimé après de coup d’Etat du 2 décembre 1851. Warnier se retire dans sa propriété de Kandouri, un établissement agricole d’un millier d’hectares qu’il a fondé aux abords de l’ancien lac Alloula, dans la province d’Alger. Dès cette époque, il s’intéresse à la question du chemin de fer algérien et se consacre à la rédaction des Touareg du Nord, d’après les notes que lui a confiées le jeune Henri Duveyrier de retour d’exploration.

De 1863 à 1866, il se fait, avec Jules Duval, le mandataire officieux des colons pour la défense de leurs intérêts, en opposition au projet de royaume arabe d’Urbain. « Depuis quelques années, s’interroge-t-il en 1863, on ne parle que des droits sacrés des indigènes ; ne serait-il pas opportun d’invoquer ceux non moins sacrés des colons ? » Le gouvernement de Défense Nationale le nomme préfet d’Alger, mais débordé par les ultras[non neutre][réf. nécessaire], Warnier préfère démissionner. Après un premier échec, il est élu député d’Alger le 8 juillet 1871 et va siéger dans les rangs de la Gauche Républicaine.

Membre de la commission du séquestre, président de la commission des indemnités aux victimes de l’insurrection kabyle de 1871, membre de la commission de la propriété immobilière en Algérie, Warnier, qui écrit dans l’Economiste Français de Jules Duval et dans l’Opinion Nationale, se répand dans de nombreuses brochures ainsi qu’à la société de climatologie algérienne. Il a laissé son empreinte dans la loi du 26 juillet 1873 relative à l'établissement et à la conservation de la propriété en Algérie et qui porte son nom.

«  Cette loi, connue sous le nom de loi Warnier, cherche à atteindre la francisation de la terre musulmane et la délivrance aux indigènes après enquête de titres de propriété. On constate la propriété individuelle là où elle existe; on la constitue dans les territoires de propriété collective par des procédures d'enquête générale s'appliquant à tout un douar ou à toute une tribu[1]. »

Visant à la francisation de la terre musulmane et à l’anéantissement du collectivisme agraire indigène[non neutre][réf. nécessaire], celle-ci mena à la ruine bien des tribus et occasionna « d’énormes dépenses qui profitèrent à des spéculateurs sans scrupules »[non neutre][réf. nécessaire].

Warnier a influencé durablement toute une génération de savants et de colons algériens.

Dans la fiction

Le personnage d'Odilon Hubert dans le roman (2000), puis le téléfilm (2001), L'Algérie des chimères est très largement inspiré de la vie d'Auguste Hubert Warnier.

Liens externes


Erreur de référence : Des balises <ref> existent, mais aucune balise <references/> n’a été trouvée.


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Auguste Warnier de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Warnier — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Auguste Warnier (1810 1875) Jean Dominique Warnier (1920 1990), personnalité de la méthodologie en informatique, voir (en) Warnier/Orr diagram Jules… …   Wikipédia en Français

  • Histoire De L'Algérie — Cet article traite de l histoire de l Algérie, et non pas seulement de l histoire de la République algérienne moderne. La civilisation humaine au Maghreb remonte à des millénaires mais ce n est qu à partir de l Antiquité que cet espace commence à …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'Algerie — Histoire de l Algérie Cet article traite de l histoire de l Algérie, et non pas seulement de l histoire de la République algérienne moderne. La civilisation humaine au Maghreb remonte à des millénaires mais ce n est qu à partir de l Antiquité que …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'Algérie — Cet article traite de l histoire de l Algérie, et non pas seulement de l histoire de la République algérienne moderne. La civilisation humaine au Maghreb remonte à des millénaires mais ce n est qu à partir de l Antiquité que cet espace commence à …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'algérie — Cet article traite de l histoire de l Algérie, et non pas seulement de l histoire de la République algérienne moderne. La civilisation humaine au Maghreb remonte à des millénaires mais ce n est qu à partir de l Antiquité que cet espace commence à …   Wikipédia en Français

  • Époque moderne de l'Algérie — L Époque moderne de l Algérie concerne l arrivée des ottomans ce que appelle certains historiens la régence d Alger. Ensuite après leur chute, l Algérie devient un territoire français, puis elle devient indépendante en 1962 à nos jours. Sommaire… …   Wikipédia en Français

  • Henri Duveyrier —  Pour l’article homonyme, voir Duveyrier.  Henri Duveyrier Henri Duveyrier (né le 28 février 1840 et mort le 25 …   Wikipédia en Français

  • Liste des députés de l'Algérie française — Sommaire 1 Liste des députés d Algérie sous la Cinquième République (1958 1962) 1.1 Première législature (1958 1962) 1.1.1 Alger 1.1.1.1 …   Wikipédia en Français

  • Montreuil (Yvelines) — Versailles Pour les articles homonymes, voir Versailles (homonymie). Versailles Hôtel de ville …   Wikipédia en Français

  • Versaille — Versailles Pour les articles homonymes, voir Versailles (homonymie). Versailles Hôtel de ville …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”