Auguste Gouirand
Exemplaire d'un journal clandestin niçois du 1er août 1943[1].

Auguste Gouirand, né le 17 juin 1902 à Nice 9, rue Saint Philippe et mort le 28 août 1944 est un épicier et un résistant français membre des Ftpf-Ffi. Il est le fils de Louis Gouirand, boucher, né à Périgueux (Dordogne) et de Dominique Ellena, couturière et originaire de Nice. Lorsqu'il naît, son père est âgé de 25 ans et sa mère de 19 ans. Ils ne sont pas mariés mais son père le reconnaît à sa naissance. Ses parents se marient finalement à Nice le 30 mai 1909. Ils reconnaissent du même coup et légitimisent Auguste Gouirand.

Il se marie le 9 décembre 1922 à Reims (Marne) avec Joséphine Marie Cornero.

Revenu à Nice, il est domicilié 50 avenue Montplaisir. C'est un commerçant connu du quartier de Riquier où il tient un magasin de comestibles dans le chemin de Roquebillière.

L'insurrection de Nice est déclenchée le lundi 28 août 1944. Avec d'autres FFI, Auguste Gouirand prend le contrôle du passage à niveau (actuel carrefour du 28-Août) à l'aube. À partir de 8h30 et jusque 10h30, une fusillade éclate avec des troupes allemands qui remontent le boulevard Gambetta pour reprendre le contrôle du passage à niveau. Auguste Gouirand et Lucien Chervin sont retranchés derrière le kiosque à journaux situé à quelques dizaines de mètres du passage à niveau. Ils sont tous les deux grièvement blessés d'une balle reçue en pleine tête. Ils sont évacués vers la clinique rue Mantéga. Auguste Gouirand y décède vers seize heures.


Le journal Combat du 8 septembre 1944 rend hommage à Auguste GOUIRAND sous la rubrique, « A nos Morts Glorieux », en ces termes : Ce lundi matin, au passage à niveau, il est un des premiers à être dans la rue. La bagarre commence à 7 heures. Il est là, derrière le kiosque à journaux en embuscade, il met en joue les hommes d’un convoi boche, la rafale part, il a fait mouche. Il recharge son arme… L’ennemi a déjà répliqué, et il reçoit une balle dans la tête qui lui traverse le cervelet et meurt sur le coup. Le journaliste termine en précisant que sa reconnaissance émue va à sa veuve et son fils, et qu’il pleure ce camarade, fier de ses idées, mort le jour de sa fête.


Son acte de décès est dressé le 2 septembre 1944 à la mairie de Nice sur la déclaration de son frère. La date de décès indiquée est le premier septembre 1944 ce qui contredit les témoignages des résistants. Il s'agit très certainement d'une erreur.


Le nom d'Auguste Gouirand se trouve gravé sur une plaque commémorative au début du boulevard de Cessole. Il se trouve également sur le monument commémoratif érigé en mémoire des résistants du 4ème canton de Nice situé dans le jardin Alsace-Lorraine à Nice ainsi que sur le monument commémoratif de la Libération de Nice situé à l'angle du boulevard Joseph Garnier et du carrefour du 28-Août.

Mort pour la France, suivant la lettre du 6 mars 1945, du Secrétariat Général aux Anciens Combattants.

Notes

  1. Le journal Combat est imprimé clandestinement sous l'occupation rue du Rocher, une traverse sans issue du Bd Gambetta à Nice et parallèle à la rue saint Joseph. "Sans issue" apparente, car la rue du Rocher possède un escalier à l’amorce discrète, en son extrémité ouest. Et depuis le fond de la rue, cette longue volée de marches d’escalier, encore utilisée aujourd’hui par les riverains, serpente et rejoint en amont le quartier du Piol et de Pessicart. Voir Alphonse Cornil.

Liens


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Auguste Gouirand de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Libération de Nice — Bataille de Nice Informations générales Date 28 août 1944 Lieu Nice Issue Victoire française Belligérants …   Wikipédia en Français

  • Carrefour du 28-Août — Pour les articles homonymes, voir Vingt Huit Août. 43°42′36.05″N 7°15′21.83″E / …   Wikipédia en Français

  • Carrefour Du 28 Août — Aperçu des combats. Le Carrefour du 28 août, à Nice (Alpes Maritimes), est un odonyme attribué, après la seconde guerre mondiale, à la voie urbaine qui fut, en 1944, le lieu du début de l insurrection niçoise contre l’occupation étrangère. Le… …   Wikipédia en Français

  • Carrefour du 28 aout — Carrefour du 28 août Aperçu des combats. Le Carrefour du 28 août, à Nice (Alpes Maritimes), est un odonyme attribué, après la seconde guerre mondiale, à la voie urbaine qui fut, en 1944, le lieu du début de l insurrection niçoise contre… …   Wikipédia en Français

  • Carrefour du 28 août — Aperçu des combats. Le Carrefour du 28 août, à Nice (Alpes Maritimes), est un odonyme attribué, après la seconde guerre mondiale, à la voie urbaine qui fut, en 1944, le lieu du début de l insurrection niçoise contre l’occupation étrangère. Le… …   Wikipédia en Français

  • Lucien Chervin — Papillons de propagande trouvés à Nice. Lucien Orfila Chervin naît le 20 mai 1900 à Paris, 14ème arrondissement et décède le 28 août 1944 à Nice, est un teinturier et un résistant français membre des Ftpf Ffi …   Wikipédia en Français

  • Jean Ballestra — Pour les articles homonymes, voir Ballestra. Jean Marc Ballestra, né le 20 juin 1924 à Nice et mort le 28 août 1944 à Nice, est un cheminot et un résistant français, membre des Forces françaises de l intérieur[1] …   Wikipédia en Français

  • René Barralis — Fortuné Antoine Louis Barralis dit René Barralis né le 18 octobre 1921 à Nice et décédé le 28 août 1944 dans la même ville est un résistant français et Sous lieutenant des Forces françaises de l intérieur …   Wikipédia en Français

  • Freissinières — 44° 45′ 18″ N 6° 32′ 16″ E / 44.755, 6.53777777778 …   Wikipédia en Français

  • Freissinieres — Freissinières Freissinières Pays      France Région …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”