1967 au Québec

1967 au Québec
Éphémérides
Chronologie du Québec :
1964 1965 1966  1967  1968 1969 1970
Décennies au Québec :
1930 1940 1950  1960  1970 1980 1990
Chronologie dans le monde :
1964 1965 1966  1967  1968 1969 1970
Décennies :
1930 1940 1950  1960  1970 1980 1990
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Chronologies thématiques :

Aéronautique Architecture Automobile • Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie • Football Informatique Jeu • Jeu vidéo • Littérature Musique Musique classique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine • Science Sociologie Sport Télévision Théâtre

Cet article traite des événements qui se sont produits durant l'année 1967 au Québec.

Sommaire


Événements

Janvier

  • 27 janvier - Dépôt de la loi 21 créant les Collèges d'Enseignement Général et Professionnel (les Cégeps)[2].

Février

  • 10 février - Devant la menace de grève générale dans les écoles, le gouvernement Johnson dépose la loi 25, lui donnant le droit de l'interdire là où il jugerait les droits de l'enfant menacés. La CEQ se dit "outrée" de se voir nier le droit à des négociations collectives[3].
  • 17 février - Grève générale de 24 heures des enseignants du Québec suite à l'adoption de la loi 25.
  • 20 février - La CEQ recommande finalement à ses membres de rentrer au travail et d'accepter les offres patronales.

Mars

  • 11 mars - Inauguration du tunnel Louis-Hippolyte Lafontaine[5].
  • 16 mars - Le budget Dozois annonce la création d'un programme québécois d'allocations familiales; les dépenses pour l'année en cours se chiffrent à $3 milliards[6].

Avril

Mai

  • 13 mai - Le ministère des Affaires intergouvernementales est créé. Le premier ministre Daniel Johnson en est le premier titulaire[8].
  • 17-19 mai - Lors de sa visite en France, Daniel Johnson est accueilli comme un véritable chef d'État. De retour à Québec, le premier ministre déclare avoir jeté les bases d'une étroite collaboration entre les deux États.

Juin

  • 15 juin - Daniel Johnson annonce la construction d'une cité parlementaire à Québec. Des immeubles au coût de $30 millions seront érigés autour du Parlement dont le Complexe G qui comptera 30 étages[9].

Juillet

  • 23 juillet - Le général de Gaulle débarque du croiseur Colbert à Québec. Il est acclamé par 5000 personnes devant l'Hôtel de ville. Après avoir écouté une messe à Sainte-Anne-de-Beaupré, il soûpe avec des dignitaires au Château Frontenac et déclare assister "à l'avènement d'un peuple qui, dans tous les domaines, veut disposer de lui-même".
  • 26 juillet - De Gaulle annonce qu'il n'ira pas à Ottawa.
  • 28 juillet - Le député libéral François Aquin démissionne de son caucus après que celui-ci a blâmé Daniel Johnson, qui a laissé le général tenir des "propos séparatistes"[12].

Août

  • 12 août - Selon un sondage CROP, près de 60% des Québécois ne font pas de reproches à De Gaulle de s'être mêlé d'affaires internes, 50% croient qu'Ottawa a réagi trop durement mais seulement 20% se prononcent pour l'indépendance (Le Devoir, 12 août 1967)[14].
  • 25 août - La commission Castonguay recommande de façon unanime l'instauration au Québec d'un régime d'assurance-maladie complet, public et obligatoire.

Septembre

  • 18 septembre - Lors d'une conférence de presse, René Lévesque annonce qu'il préconise désormais la souveraineté politique du Québec doublée d'une association économique avec le reste du Canada. Il va tenter de faire adopter ce programme lors du congrès libéral d'octobre prochain[16].

Octobre

  • 20 octobre - La deuxième session de la 28e législature ne dure qu'une journée, le temps d'adopter une loi spéciale devant mettre fin à la grève du transport en commun à Montréal[19].

Novembre

  • 3 novembre - Jacques Parizeau, conseiller économique du gouvernement, déclare que la prétendue fuite de capitaux consécutive à la prise de position de René Lévesque est un phénomène exagéré que ne prouve aucun indice sérieux[20].
  • 9 novembre - Mgr Paul-Émile Léger quitte son poste d'évêque de Montréal et annonce son départ pour l'Afrique où il agira comme prêtre missionnaire[21].

Décembre

  • 5 décembre - Publication du premier volume du rapport final de la commission Laurendeau-Dunton: il y est recommandé que l'anglais et le français deviennent les langues officielles du Canada et qu'une véritable égalité linguistique doit être instituée pour atténuer la crise majeure linguistique du pays.

Naissances

Décès

Liens internes

Sources et références

  1. Louis Fournier. FLQ. Québec-Amérique. 982. p. 137
  2. Louis La Rochelle. En flagrant délit de pouvoir. Boréal. 1982. p. 96
  3. Idem, p. 96
  4. Bilan du Siècle
  5. Bilan du Siècle
  6. En flagrant délit de pouvoir, p. 96
  7. « L'arrivée du France a causé des embouteillages », dans Le Devoir, 10 mai 1967, p. 1 
  8. Bilan du Siècle
  9. Gilles Gariépy, « Québec annonce le début de la construction de la cité parlementaire », dans Le Devoir, 16 juin 1967, p. 1 
  10. Bilan du Siècle
  11. Voir l'article Vive le Québec libre!
  12. Pierre Godin. René Lévesque tome 1. Boréal. 1997. pp. 313-314
  13. Bilan du Siècle
  14. Gilles Lesage, « Une majorité de Québécois: de Gaulle a eu raison de venir et de lancer son cri: "Vive le Québec libre" », dans Le Devoir, 12 août 1967, p. 1,5 
  15. Bilan du Siècle
  16. René Lévesque', tome 2, p. 323
  17. Bilan du Siècle
  18. Idem, p. 332
  19. Chronologie parlementaire 1967-1968. Consulté le 28 avril 2009
  20. Pierre Duchesne. Jacques Parizeau tome 1 (Le Croisé). Québec-Amérique. Montréal. 2001. pp. 424-432
  21. Bilan du Siècle
  22. René Lévesque tome 2, p. 350
  23. Jean Cournoyer, La mémoire du Québec, 2001, p. 829 .

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 1967 au Québec de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Québec Libre — Vive le Québec libre ! Charles de Gaulle en 1963 « Vive le Québec libre ! » est une phrase prononcée par le président de la République française Charles de Gaulle, en visite officielle au Canada en 1967, à la fin d un discours à… …   Wikipédia en Français

  • Québec libre — Vive le Québec libre ! Charles de Gaulle en 1963 « Vive le Québec libre ! » est une phrase prononcée par le président de la République française Charles de Gaulle, en visite officielle au Canada en 1967, à la fin d un discours à… …   Wikipédia en Français

  • 1967 au Canada — Éphémérides Chronologie du Canada : 1964 1965 1966  1967  1968 1969 1970 Décennies au Canada : 1930 1940 1950  1960  1970 1980 …   Wikipédia en Français

  • 1967 — Années : 1964 1965 1966  1967  1968 1969 1970 Décennies : 1930 1940 1950  1960  1970 1980 1990 Siècles : XIXe siècle  XXe …   Wikipédia en Français

  • 1967 au Nouveau-Brunswick — Années : 1964 1965 1966  1967  1968 1969 1970 Décennies : 1930 1940 1950  1960  1970 1980 1990 Siècles : XIXe siècle  XXe siècl …   Wikipédia en Français

  • Quebec Aces — City Quebec City, Quebec League American Hockey League …   Wikipedia

  • QUÉBEC (littérature et théâtre) — L’expression «littérature québécoise» s’est imposée, dans les années 1960, pour remplacer «littérature canadienne de langue [ou d’expression] française». C’est que le Québec d’alors change en profondeur, politiquement et socialement, et la… …   Encyclopédie Universelle

  • QUÉBEC —  Cet article concerne la province canadienne. Pour l article sur la capitale, voir Québec (ville). Pour les autres significations, voir Québec (homonymie). Québec …   Wikipédia en Français

  • Quebec — Québec  Cet article concerne la province canadienne. Pour l article sur la capitale, voir Québec (ville). Pour les autres significations, voir Québec (homonymie). Québec …   Wikipédia en Français

  • Quebec (Ville) — Québec (ville) Pour les articles homonymes, voir Québec (homonymie). Québec …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.