August von kotzebue

August von Kotzebue

August von Kotzebue
August von Kotzebue.png
Activité(s) Dramaturge
Naissance 1761
Weimar
Décès 1819
Mannheim

August Friedrich Ferdinand von Kotzebue, né à Weimar le 3 mai 1761 et mort à Mannheim le 23 mars 1819, est un dramaturge allemand.

D’abord élève à Weimar, il se rend à l'université d'Iéna à seize ans, avant de partir étudier pour un an à Duisbourg. En 1780, il achève ses études et devient avocat. Grâce à l’influence de Graf Gortz, ambassadeur prussien auprès de la cour de Russie, il devient secrétaire du gouverneur-général de Saint-Pétersbourg. En 1783, il est nommé assesseur à la Haute Cour d’appel de Tallinn, où il se marie avec la fille du lieutenant-général russe. Il est anobli en 1785 et devient président de la magistrature de la province d'Estonie. À Tallinn, il acquiert une réputation considérable par ses romans, Die Leiden der Ortenbergischen Familie (1785) et Geschichte meines Vaters (1788), et encore plus par ses pièces Adelheid von Wulfingen (1789), Menschenhass und Reue (1790) et Die Indianer in England (1790). La bonne impression produite par ces œuvres est, cependant, presque effacée par une satire dramatique cynique, Doktor Bahrdt mit der eisernen Stirn, qui paraît en 1790 avec le nom de Knigge sur la page titre. Après la mort de sa première femme, Kotzebue abandonne le service de la Russie et vit pendant un temps à Paris et à Mayence; il s’installe en 1795 sur un domaine qu’il a acquis près de Tallinn et se consacre à l’écriture.

Pendant quelques années, il publie six volumes de croquis et d’histoires divers (Die jüngsten Kinder meiner Laune, 1793-1796) et plus de vingt pièces, la majorité faisant l’objet de traductions dans plusieurs langues européennes. En 1798, il accepte la fonction de dramaturge du théâtre de la cour à Vienne, mais, en raison de différends avec les comédiens, il est bientôt obligé de démissionner. Il retourne alors dans sa ville natale, mais, comme il n’est pas en bons termes avec Goethe, il attaque ouvertement le romantisme, sa position à Weimar devient inconfortable. Il pense retourner à Saint-Pétersbourg, mais, pendant son voyage, il est, pour des raisons inconnues, arrêté à la frontière et conduit en Sibérie. Heureusement, il a écrit une comédie qui flatte la vanité de l’empereur Paul Ier de Russie ; il est rapidement ramené, présenté, avec un domaine appartenant aux terres de la Couronne en Livonie et nommé directeur du théâtre allemand de Saint-Pétersbourg.

Il retourne en Allemagne à la mort de Paul et s’installe de nouveau à Weimar, mais il se trouve dans l’impossibilité, comme toujours, de gagner une position dans la société littéraire et se tourne vers Berlin, où, en association avec Garlieb Merkel (1769-1850), il édite Der Freimutige (1803-1807) et commence son Almanach dramatischer Spiele (1803-1820). Vers la fin de 1806, il retourne en Russie et, en sécurité dans son domaine d'Estonie, écrit plusieurs articles satiriques contre Napoléon Bonaparte dans ses journaux Die Biene et Die Grille. Comme conseiller d’État, il est attaché en 1816 au département des affaires étrangères à Saint-Pétersbourg et, en 1817, se rend en Allemagne pour y jouer un rôle d’espion au service de la Russie, avec un salaire de 15 000 roubles. Dans l’hebdomadaire Literarisches Wochenblatt, qu’il édite à Weimar, il se moque des prétentions des Allemands qui demandent des institutions libres et devient un tel objet d’aversion générale qu’il doit se déplacer à Mannheim. Il est particulièrement détesté par les jeunes partisans enthousiastes de la liberté, et l’un d’eux, Karl Ludwig Sand, un étudiant en théologie, le poignarde, à Mannheim. Sand est condamné et exécuté, et le gouvernement en tire prétexte pour placer les universités sous une surveillance stricte.

Outre ses pièces, Kotzebue est l’auteur de plusieurs travaux historiques, trop partiaux et empreints de préjugés pour être de grande valeur. Plus intéressants sont ses récits autobiographiques, Meine Flucht nach Paris im Winter 1790 (1791), Über meinen Aufenthalt in Wien (1799), Das merkwürdigste Jahr meines Lebens (1801), Erinnerungen aus Paris (1804), et Erinnerungen von meiner Reise aus Liefland nach Rom und Neapel (1805). Comme dramaturge, il est extraordinairement prolifique : on compte de lui environ 200 pièces ; sa popularité, en Allemagne comme sur la scène européenne, est sans précédent. Son succès, cependant, est moins dû à ses qualités littéraires ou poétiques qu'à son extraordinaire facilité dans l’invention de situations efficaces ; il possède, comme peu de dramaturges allemands avant ou après lui, un instinct sûr du théâtre et son influence sur la technique du drame moderne d’Eugène Scribe à Victorien Sardou et de Bauernfeld à Sudermann est indubitable. Le meilleur de Kotzebue est dans ses comédies, telles que Der Wildfang, Die beiden Klingsberg et Die deutschen Kleinstädter, qui contient des peintures admirables du mode de vie allemand. Ces pièces dominent la scène en Allemagne longtemps après le toujours fameux Menschenhass und Reue, Graf Benjowsky, tandis que les ambitieuses tragédies exotiques comme Die Sonnenjungfrau et Die Spanier in Peru ont été oubliées.

L’un de ses premiers traducteurs en français est le comédien Bursay, qui publie et fait jouer à Bruxelles Les Indiens en Angleterre (1792).

Deux recueils de drames de Kotzebue ont été publiés de son vivant : Schauspiele (5 volumes, 1797) ; Neue Schauspiele (23 volumes, 1798-1820). Son Sämtliche dramatische Werke paraît en 44 volumes en 1827-1829 et encore, sous le titre Théâtre, en 40 volumes, en 1840-1841. Une sélection de ses pièces en 10 volumes est parue à Leipzig en 1867-1868.

Références

  • (de) Armin Gebhardt, August von Kotzebue. Theatergenie zur Goethezeit, Marburg, Tectum-Verl, 2003. ISBN 3-8288-8482-2
  • (de) Peter Kaeding, August von Kotzebue. Auch ein deutsches Dichterleben, Stuttgart, Dt. Verl.-Anst., 1988. ISBN 3-421-06252-8
  • (de) Josef Kotzur, Die Auseinandersetzung zwischen Kotzebue und der Frühromantik um die Jahrhundertwende, Gleiwitz, Oberschles. Volksstimme, 1932.
  • (de) Doris Maurer, August von Kotzebue. Ursachen seines Erfolges, konstante Elemente der unterhaltenden Dramatik, Bonn, Bouvier, 1979. ISBN 3-416-01501-0
  • (de) Heinz-Joachim Simon, Kotzebue. Eine deutsche Geschichte, München, Universitas, 1998. ISBN 3-8004-1370-1
  • (de) Frithjof Stock, Kotzebue im literarischen Leben der Goethezeit. Polemik, Kritik, Publikum, Düsseldorf, Bertelsmann Univ.-Verl., 1971. ISBN 3-571-09296-1
  • Portail du théâtre Portail du théâtre
Ce document provient de « August von Kotzebue ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article August von kotzebue de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • August von Kotzebue — August Friedrich Ferdinand von Kotzebue (* 3. Mai 1761 in Weimar; † 23. März 1819 in Mannheim) war ein deutscher Dramatiker und Schriftsteller, der auch als russischer Generalkonsul tätig war. Seine Ermordung diente als Rechtfertigung der K …   Deutsch Wikipedia

  • August Von Kotzebue — Activité(s) Dramaturge Naissance 1761 Weimar Décès 1819 …   Wikipédia en Français

  • August von Kotzebue — Activités Dramaturge Naissance 1761 Weimar Décès 1819 Mannheim …   Wikipédia en Français

  • August von Kotzebue — August Friedrich Ferdinand von Kotzebue (IPA2|ˈaʊgʊst fɔn ˈkɔtsəbu; May 3, 1761 ndash; March 23, 1819) was a German dramatist.One of Kotzebue s books was burned during the Wartburg festival in 1817. He was murdered in 1819 by Karl Ludwig Sand, a… …   Wikipedia

  • August von Kotzebue — Saltar a navegación, búsqueda August von Kotzebue August Friedrich Ferdinand von Kotzebue (3 de mayo de 1761 en Weimar 23 de marzo de 1819 en Mannheim) fue un dramaturgo …   Wikipedia Español

  • August Von Kotzebue — Constancia La tenacidad es confundida frecuentemente con la obstinación. Dinero Quien ha perdido sus bienes puede decir: «Mis parientes han muerto.» Grandeza Cada persona forja su propia grandeza. Los enanos permanecerán enanos aunque se suban a… …   Diccionario de citas

  • August v. Kotzebue — August Friedrich Ferdinand von Kotzebue (* 3. Mai 1761 in Weimar; † 23. März 1819 in Mannheim) war ein sehr erfolgreicher deutscher Dramatiker und Schriftsteller. Seine Ermordung diente als Anlass der Karlsbader Beschlüsse. Er ist der Vater von… …   Deutsch Wikipedia

  • August Friedrich Ferdinand von Kotzebue — (* 3. Mai 1761 in Weimar; † 23. März 1819 in Mannheim) war ein sehr erfolgreicher deutscher Dramatiker und Schriftsteller. Seine Ermordung diente als Anlass der Karlsbader Beschlüsse. Er ist der Vater von Otto von Kotzebue und Alexander von… …   Deutsch Wikipedia

  • Von Kotzebue — Wappen der Grafen von Kotzebue (von 1874) Kotzebue ist der Name eines deutsch baltischen und russischen Adelsgeschlechts, das aus Kossebau bei Arendsee in der Altmark stammt. Inhaltsverzeichnis 1 Geschichte …   Deutsch Wikipedia

  • Kotzebue, August von — ▪ German playwright born May 3, 1761, Weimar, Saxony [Germany] died March 23, 1819, Mannheim, Baden  German playwright widely influential in popularizing poetic drama, into which he instilled melodramatic sensationalism and sentimental… …   Universalium

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”