Sinn und Bedeutung

Sens et dénotation

Sens et dénotation (Über Sinn und Bedeutung) est un article de Gottlob Frege publié en 1892 dans la revue Zeitschrift für Philosophie und philosophische Kritik. Les notions qui y sont définies, le sens (Sinn) et la dénotation (Bedeutung ; aussi traduit par « vouloir-dire »), ont été déterminantes pour la constitution du domaine de la sémantique formelle d'inspiration logique. À ce titre, l'article est aussi généralement considéré comme l'un des textes fondateurs de la philosophie analytique.

Sommaire

Dénotation

La dénotation (Bedeutung) d'une expression linguistique est la portion de réalité que cette expression désigne (ou qu'un locuteur cherche à désigner à l'aide de cette expression). Concernant les expressions nominales comme les noms propres et les descriptions définies, leur dénotation est (souvent) un objet du monde ou une chose, perceptible, identifiable et individualisable. L'exemple que donne Frege pour illustrer cette notion est le suivant : « l'étoile du matin » et « l'étoile du soir » sont deux expressions distinctes, mais qui ont la même dénotation, car elles désignent le même objet céleste, à savoir la planète Vénus. On pourra aussi ajouter que le nom propre « Vénus » (dans certains emplois) et le syntagme nominal « l'étoile du berger » partagent eux aussi cette dénotation. En sémantique, cette vision de la dénotation peut coïncider (assez bien) avec ce qui est appelé ailleurs le référent, voire la référence.

Mais ce qui importe ici c'est que pour asseoir solidement une théorie générale de la connaissance, pour déterminer rigoureusement la valeur d'un jugement (i.e. une affirmation) dans, par exemple, une argumentation logique et pour préparer une possible méthodologie scientifique pour l'analyse des énoncés en langue naturelle, il n'est pas possible de s'en tenir à la seule notion de dénotation ; il est nécessaire de solliciter une autre notion, celle de sens d'une expression.

Sens

Ce qui distingue les expressions « l'étoile du matin » et « l'étoile du soir », en particulier quant à leur comportement au sein des énoncés, ce sont leurs sens. Frege le montre au moyen du test dit de substitution :

  1. L'étoile du matin est l'étoile du soir.
  2. L'étoile du matin est l'étoile du matin.

En considérant seulement leurs dénotations, ces deux phrases sont équivalentes ; on peut les ramener à un schéma de la forme : v = v. Pourtant, la première est une phrase informative alors que la seconde est une tautologie.

Frege définit le sens (Sinn) d'une expression comme étant « le mode de donation » de la dénotation de cette expression. Il faut donc comprendre ici le sens comme la fonction mentale qui, partant d'une expression linguistique, nous permet de retrouver sa dénotation. Le sens est ainsi ce qui fait le lien entre l'univers du langage (« peuplé » de mots, de syntagmes, de phrases...) et l'univers des choses extralinguistiques. Il est important cependant de ne pas voir le sens comme une association d'idées libre et subjective (comme ces « choses qui nous viennent à l'esprit » lorsque l'on entend un terme, et qui peuvent être assimilées à la notion de connotation). Au contraire, le sens est objectif, conventionnel et partagé par la communauté de locuteurs ; il est inscrit dans le code de la langue. Finalement, c'est donc le sens d'une expression A qui nous dit si telle ou telle chose peut être de manière adéquate désignée par A.

Généralisation

Si les notions de sens et de dénotation sont clairement distinguées, elles n'en restent pas moins intrinsèquement liées, puisque la première est ce qui donne accès à la seconde.

Et suivant l'approche de Frege, toute expression linguistique ainsi que tout constituant interprétable d'une expression possède un sens et une dénotation. Mais il faut distinguer la dénotation d'une expression et la dénotation d'une proposition complète. La dénotation d'un nom ou d'une expression est l'objet auquel ils se réfèrent. Par contre, pour ce qui est des propositions, la dénotation n'est pas un fait, mais est la valeur de vérité que prend cette proposition, c'est-à-dire le vrai si elle est vraie ou le faux si elle est fausse. Cette conception est assez étrange, et mène à ce que l'on nomme « l'argument du lance-pierre ». Si la dénotation d'une proposition est sa valeur de vérité, alors deux propositions qui ont la même valeur de vérité devraient faire référence à la même chose. Pourtant, « L'herbe est verte » et « 2+2=4 », qui sont deux propositions vraies, ne semblent pas dénoter la même chose.

Quant au sens d'une proposition, ce qu'elle exprime, Frege l'appelle une « pensée » (« Gedanke »). Cette pensée n'a rien de psychologique, mais est plutôt de nature logique. Les pensées sont les formules de la logique, et sont en elles-mêmes indépendantes de leur dénotation, c'est-à-dire qu'elles ne sont ni vraie ni fausses. La pensée reste la même qu'elle ait une dénotation ou pas. Seule l'expression d'une pensée, autrement dit la proposition, est vraie ou fausse. Le sens d'une proposition est ce qui nous permet de savoir, pour un ensemble de circonstances données, si cette phrase est vraie ou fausse. Ou, pour présenter les choses autrement : le sens d'une phrase est l'ensemble des circonstances (ou conditions) dans lesquelles la phrase est vraie. C'est là le postulat qui fonde la sémantique formelle dite « vériconditionnelle », c'est-à-dire qui s'intéresse aux conditions de vérité des phrases.

Partant, en s'appuyant sur le principe de compositionnalité, il est possible de déterminer le type de dénotation de toute autre catégorie linguistique (substantifs, adjectifs, verbes, syntagmes verbaux, etc.). [1] Par exemple, le nom commun « cheval » dénote le concept cheval (que l'on peut ramener par extensionnalité à l'ensemble de tous les chevaux du monde) et son sens correspond à la « propriété » d'être un cheval (que l'on peut ramener à un faisceau de critères, ou traits, caractéristiques).

À la suite de R. Carnap notamment, la notion de dénotation est souvent désignée par le terme d'extension et celle de sens par le terme d'intension. La distinction entre sens et dénotation est aujourd'hui traduite par la distinction entre signification et référence

Le discours indirect

En situation normale, le sens d'une proposition est une pensée, et sa dénotation une valeur de vérité. Mais il existe certains contextes où la dénotation change d'objet. Dans le discours indirect, lorsque nous voulons parler du discours d'autrui, dire qu'il croit quelque chose, qu'il pense quelque chose etc., lorsque nous voulons parler de nos expressions elles-mêmes, ou lorsqu'une expression est subordonnée à une première, nous sommes dans un contexte qui n'est pas habituel. La dénotation devient selon Frege indirecte, ou oblique. Au lieu de dénoter sa valeur de vérité, la proposition dénote le sens d'une autre proposition. En mettant entre guillemets « Kepler mourut dans la misère », nous ne parlons plus de Kepler, notre proposition ne dénote plus le vrai, mais dénote le sens de cette proposition. C'est pourquoi la substitution d'une expression ayant même dénotation ordinaire (« l'homme qui a découvert la forme elliptique des orbites planétaires ») à « Kepler » n'est pas possible, car nous changeons le sens de la pensée dénotée par « Kepler mourut dans la misère ». Pour qu'une substitution soit possible, il faudrait que les expressions échangées aient la même dénotation indirecte.

Bibliographie

  • Frege, Friedrich Ludwig Gottlob (1892). Über Sinn und Bedeutung. Zeitschrift für Philosophie und philosophische Kritik, 100 (pp. 22-50). Trad. fr. Claude Imbert, « Sens et dénotation », in Écrits logiques et philosophiques (pp. 102-126), Paris: Seuil, 1971.
  • Frege, Gottlob, Précisions sur sens et signification, trad. par Jacques Bouveresse, in Écrits posthumes, éd. Jacqueline Chambon.

Notes

  1. Voir Nicolas, David. 2006. "Compositionalité: questions philosophiques". In D. Godard, L. Roussarie et F. Corblin (éd.), Sémanticlopédie: dictionnaire de sémantique, http://www.semantique-gdr.net/dico/index.php/Compositionalit%C3%A9:_questions_conceptuelles

Articles connexes



L'Idéographie
Les Fondements de l'arithmétique

Que la science justifie un recours à l'idéographie - Sur le but de l'idéographie
Fonction et concept - Sens et dénotation - Concept et objet - Qu'est-ce qu’une fonction ?
Recherches logiques : La Pensée - La Négation - La Composition des pensées


Lien externe

  • Portail de la philosophie Portail de la philosophie
  • Portail de la philosophie analytique Portail de la philosophie analytique
Ce document provient de « Sens et d%C3%A9notation ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sinn und Bedeutung de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sinn und Bedeutung — Der 1892 erschienene Aufsatz Über Sinn und Bedeutung ist ein Werk von Gottlob Frege. Frege erläutert darin die Grundbegriffe seiner Sprachphilosophie. Die Abhandlung wurde auch in der Linguistik, speziell in der Semantik, rezipiert (vgl. Lyons… …   Deutsch Wikipedia

  • Über Sinn und Bedeutung — Über Sinn und Bedeutung; zum Durchblättern anklicken Der 1892 erschienene Aufsatz Über Sinn und Bedeutung ist ein Werk von Gottlob Frege. Frege erläutert darin die Grundbegriffe seiner Sprachphilosophie. Die Abhandlung wurde auch in der… …   Deutsch Wikipedia

  • Sinn und Form — – Beiträge zur Literatur Beschreibung deutsche Literaturzeitschrift Verlag Aufbau, Berlin …   Deutsch Wikipedia

  • Bedeutung (Philosophie) — Bedeutung ist ein grundlegender Begriff in der Linguistik und Sprachphilosophie. Wichtig ist der Begriff auch in der Informatik, der Forschung zur Künstlichen Intelligenz und in den Kognitionswissenschaften. Es gibt verschiedene Ansätze zur… …   Deutsch Wikipedia

  • Bedeutung (Sprachphilosophie) — Bedeutung ist ein grundlegender Begriff in der Linguistik und Sprachphilosophie. Wichtig ist der Begriff auch in der Informatik, der Forschung zur Künstlichen Intelligenz und in den Kognitionswissenschaften. Inhaltsverzeichnis 1 Ansätze zur… …   Deutsch Wikipedia

  • Sinn (Semantik) — Sinn ist der Bedeutungsgehalt z. B. eines sprachlichen Ausdrucks. In der Semantik ist Sinn ein Grundbegriff, welcher der Klärung der Beziehung von Sprache, Denken und Wirklichkeit dient. Inhaltsverzeichnis 1 Wortverwendungen 2 Philosophische …   Deutsch Wikipedia

  • Sinn — steht für: ein Wahrnehmungsvermögen durch ein Sinnesorgan, siehe Sinn (Wahrnehmung) die Bedeutung sprachlicher Einheiten (Wörter, Phrasen, Sätze usw.) oder anderer Zeichen, siehe Sinn (Semantik) die Bedeutung von Vorgängen und Handlungen in… …   Deutsch Wikipedia

  • Sinn/Bedeutung — (Ger., sense/reference or meaning) In his famous paper ‘Über Sinn und Bedeutung’ (‘On Sense and Reference’, 1892), Frege contrasted the sense (Sinn ) of an expression with its reference (Bedeutung ). Two expressions might have the same reference …   Philosophy dictionary

  • Bedeutung — steht allgemeinsprachlich entweder für den Sinn oder aber für die einem Gegenstand beigemessene Wichtigkeit. Fachsprachlich, in der Semantik, ist es dasjenige, was ein sprachlicher Ausdruck oder ein anderes Zeichen zu verstehen gibt.[1] Das Wort… …   Deutsch Wikipedia

  • Sinn — Sinn: Das auf das dt. und niederl. Sprachgebiet beschränkte Substantiv (mhd., ahd. sin, niederl. zin) wurde schon in ahd. Zeit wie heute auf Verstand und Wahrnehmung bezogen. Auf eine ältere Bedeutung weist das starke Verb »sinnen« (s. d.), das… …   Das Herkunftswörterbuch

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”