Aubépine
Aide à la lecture d'une taxobox Aubépine
 Crataegus monogyna
Crataegus monogyna
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Rosidae
Ordre Rosales
Famille Rosaceae
Sous-famille Maloideae
Genre
Crataegus
L. 1753
Classification phylogénétique
Ordre Rosales
Famille Rosaceae
Crataegus xmacrocarpa

Crataegus xmacrocarpa

L'aubépine (Crataegus) est un genre d'arbres ou arbustes épineux de l'hémisphère nord appartenant à la famille des Rosacées.

L'aubépine est parfois appelé "cenellier" et ses fruits des cenelles. On la surnomme également "épine blanche"

Sommaire

Classification

Le nombre d'espèces appartenant au genre est difficile à déterminer compte tenu de la facilité avec laquelle les différentes espèces d'aubépines s'hybrident entre elles en générant des variétés polyploïdes se reproduisant par apomixie. La classification dépend donc des différentes interprétations taxonomiques et varie de 200 à 1200 espèces [1] sans compter les cultivars ornementaux.

Sections

Catégorie
Section ou Nothosection
Série ou Nothosérie
Espèce (Variété)
Crataegus
Mexicanae
Mexicanae
Crataegus mexicana DC.
Henryanae
scabrifolia
Parvifoliae
uniflora Muenchh.
Crataegus
Crataegus
caucasica
Crataegus laevigata (Poir.) DC.
macrocarpa Hegetschw.
media Bechst.
Crataegus monogyna Jacq.
rhipidophylla Gand.
songarica
subsphaericea Gand.
Apiifoliae
marshallii Egglest.
Pentagynae
pentagyna Waldst. & Kit. ex Willd.
Azaroli (Orientales + Tanacetifoliae)
azarolus L.
heldreichii
orientalis Pall. ex M. Bieb.
Pinnatifidae
pinnatifida Bunge
Tanacetifoliae (AzaroliOrientales)
Crataegynae (Crataegus x Pentagynae)
zangezura
Orientaegus (Crataegus x Azaroli)
Crataegifoliae (Crataegus x Tanacetifoliae)
Orientagynae (Azaroli x Pentagynae)
pseudoazarolus
Tanacetitales (Tanacetifoliae x Azaroli)
Sanguineae
Nigrae
chlorosarca Maxim.
kansuensis E.H. Wilson
nigra Waldst. & Kit.
Sanguineae
sanguinea Pall.
Hupehensis
Hupehenses
hupehensis
shensiensis
Cuneatae
Cuneatae
cuneata Siebold & Zucc.
Cordatae
Cordatae
phaenopyrum (L. f.) Medik.
Virides
Virides
nitida (Engelm.) Sarg.
Microcarpae
Microcarpae
spathulata Michx.
Lacrimatae
Lacrimatae
lacrimata Small
Aestivales
Aestivales
aestivalis (Walt.) Torr. & A.Gray
Brevispinae
Brevispinae
Douglasianae
Douglasii
douglasii Lindl.
suksdorfii (Sarg.) Kruschke
Crus-galli
Crus-galli
Crataegus crus-galli L. - Aubépine ergot de Coq
persimilis Sarg.
Punctatae
collina
punctata Jacq.
Coccineae
Triflorae
triflora Chapman
Bracteatae
Molles
mollis Scheele
submollis Sarg.
Coccineae
holmesiana Ashe
pedicellata Sarg.
Tenuifoliae
macrosperma Ashe
schuettei Ashe
Rotundifoliae
chrysocarpa Ashe
dodgei Ashe
Intricatae
boyntonii
sargentii Beadle
Pulcherrimae
pulcherrima Ashe
Brainerdianae
scabrida Sarg.
sylvestris
Macracanthae
calpodendron
macracantha
Silvicolae
compacta Sarg.
iracunda Beadle
Suborbiculatae
suborbiculata Sarg.
Pruinosae
dissona Sarg.
pruinosa (Wendl. f.) K. Koch
Dilatatae
coccinioides Ashe

Etymologie

Le mot Crataegus vient du latin crataegos transcrit du grec krataegos ou kratos signifiant force (allusion à la dureté du bois).

Espèces

Espèces européennes

En France, les espèces le plus souvent rencontrées sont Crataegus calycina, Crataegus laevigata, Crataegus monogyna.

Crataegus laevigata est plus précoce et possède des feuilles à 3 lobes moins découpées que Crataegus monogyna. Ces deux espèces s'hybrident cependant spontanément. Crataegus calycina et Crataegus monogyna possèdent des fleurs à un seul style et des fruits à un seul noyau qui ressemblent à de petites pommes.

    • Crataegus altaica
    • Crataegus ambigua
    • Crataegus azarolus (azerolier)
    • Crataegus calycina
    • Crataegus crus-galli
    • Crataegus heldreichii
    • Crataegus intricata
    • Crataegus karadaghensis
    • Crataegus laciniata
    • Crataegus laevigata (aubépine épineuse)
    • Crataegus macrocarpa
    • Crataegus microphylla
    • Crataegus mollis
    • Crataegus monogyna (aubépine monogyne, épine blanche ou aubépine à un style)
    • Crataegus nigra
    • Crataegus pallasii
    • Crataegus pentagyna
    • Crataegus pycnoloba
    • Crataegus sanguinea
    • Crataegus schraderana
    • Crataegus sphaenophylla

Autres espèces

  • Crataegus aestivalis (Walter) Sargent (de la Caroline du Nord à la Floride)
  • Crataegus altaica Lange Asie centrale
  • Crataegus apiifolia (Marsch.) Mischx.
  • Crataegus arnoldiana Sarg.
  • Crataegus astrosanguinea A. Pojak.
  • Crataegus azarolus
  • Crataegus brachyacantha
  • Crataegus chrysocarpa (Amérique du Nord)
  • Crataegus douglasii (Amérique du Nord)
  • Crataegus macracantha (Amérique du Nord)
  • Crataegus okanaganensis (Amérique du Nord)
  • Crataegus okenonii (Amérique du Nord)
  • Crataegus phipsii (Amérique du Nord)
  • Crataegus rivularis (Amérique du Nord)
  • Crataegus suksdorfii (Amérique du Nord)
  • Crataegus williamsii (Amérique du Nord)

Aubépines remarquables

L'aubépine de Bouquetot

L'aubépine de Bouquetot, dans l'Eure, passe pour être une des plus anciennes de France, ayant été plantée près de l'église du village vers 1360.

Dans les années soixante-dix, un facétieux jardinier municipal de la ville de Vigo en Espagne, Miguel Sulcudor, s’était passionné pour les greffes sur les aubépines. Sur des bases de Crataegus monogyna, il greffait de l’aubépine rose, du poirier, du néflier, en mélangeant sur un même arbre ces variétés. Il produisait ainsi des arbres qui donnaient des fruits d’un côté et des fleurs de l’autre. Il réalisait aussi des greffes en écusson sur un même tronc en panachant aubépine rose, poirier, néflier, ce qui donnait des arbres où chaque branche était différente. Il donna à ces créations le nom de Sulcudus et plusieurs dizaines de ce type d’arbres furent plantées dans les différents parcs et jardins de la ville. Faute d’entretien, beaucoup de ces arbres ont dégénéré et seul subsiste le greffon d’aubépine rose qui a supplanté le reste ; néanmoins, on peut encore admirer quelques magnifiques spécimens de Sulcudus dans le parc de Pontevedra où chaque année au mois de mai, ces arbres se couvrent de fleurs roses et blanches (aubépine et poirier) et qui dès août produisent profusions de belles poires pour le bonheur des promeneurs. En France, des greffeurs amateurs se sont inspirés des créations de Miguel Sulcudor et l'on peut trouver, notamment en Bretagne, sous le nom de "Soulcoudus" des aubépines donnant plusieurs sortes de fleurs et de fruits sur un même arbre.

Propriétés médicinales

Les fleurs sont utilisées comme hypotenseur, antispasmodique et sédatif.

Les feuilles sont en revanche tonicardiaques. Il est donc préférable de ne pas mélanger feuilles et fleurs dans une même infusion ou tisane.

Articles connexes : Aubépine (volet officinal)

Ennemis

La chenille du papillon de jour (rhopalocère) suivant se nourrit d'Aubépine :

- Gazé, piéride de l'aubépine Aporia crataegi (Pieridae).

L'aubépine dans l'imaginaire collectif

Symbolique et ésotérisme

Depuis l'Antiquité, l'aubépine symbolise l'innocence et la pureté virginale. On dit qu'elle est très liée aux pratiques de sorcellerie du mois de mai.

Dans le Nivernais, on fixe dans la nuit du 30 avril, une branche de celle-ci à l'entrée des écuries et des étables, afin d'empêcher les araignées dites sorcières d'y pénétrer.

La branche d'aubépine bien épointée serait souveraine contre les vampires quand elle leur transpercerait le cœur.

On dit que la foudre ne l'atteint jamais.

Littérature et chanson

L'aubépine est l'objet de plusieurs poèmes, notamment des poètes Pierre de Ronsard et Rémy de Gourmont.

Les aubépines tiennent un rôle central dans "A la recherche du temps perdu" de Marcel Proust, notamment dans "Combray" : "je revenais devant les aubépines comme devant ces chefs-d'oeuvre dont on croit qu'on saura mieux les voir quand on a cessé un moment de les regarder, mais j'avais beau me faire un écran de mes mains pour n'avoir qu'elles sous les yeux, le sentiment qu'elles éveillaient en moi restait obscur et vague, cherchant en vain à se dégager, à venir adhérer à leurs fleurs. Elles ne m'aidaient pas à l'éclaircir, et je ne pouvais demander à d'autres fleurs de le satisfaire."

Marc Lavoine a interprété la chanson "Rue des aubépines" et le chanteur Ycare a intitulé l'une de ses chansons "Aubépine".

Notes et références

  1. CHRISTENSEN, K. I. (1992). Revision of Crataegus sect. Crataegus and nothosect. Crataeguineae (Rosaceae-Maloideae) in the Old World. Systematic botany monographs, v. 35. Ann Arbor, Mich, American Society of Plant Taxonomists.

Annexes

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aubépine de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • AUBÉPINE — Pour l’usage médicinal, on peut réunir sous le même nom d’aubépine les deux Crataegus les plus répandus de la flore française: Crataegus monogyna Jacq. et C. laevigata (Poiret) D.C. (= C. oxyacantha auct.); rosacées malacées; leurs propriétés… …   Encyclopédie Universelle

  • Aubepine — Aubépine Aubépine …   Wikipédia en Français

  • Aubépine — Aubépine, s. Anisöl …   Lexikon der gesamten Technik

  • aubépine — nf. (arbuste), aubépin : ARBÉPIN nm. (Albanais.001, Chambéry), vardipin (Trévignin), ôbépin (Albens) ; épena blanshe <épine blanche> nf. (Saxel.002), épnà bl(y)anshe (Thônes.004 | 001), ipnà (Trévignin) || épène <églantier> nfpl.… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • AUBÉPINE — s. f. Arbrisseau épineux du genre Néflier, qui est propre à former des haies, des clôtures, et qui produit de petites fleurs blanches d une odeur très agréable, disposées par bouquets ou corymbes. Des branches d aubépine. L aubépine fleurit au… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AUBÉPINE — n. f. T. de Botanique Arbrisseau épineux du genre Néflier, qui est propre à former des haies, des clôtures et qui produit de petites fleurs blanches, quelquefois roses ou rouges, d’une odeur très agréable, disposées par bouquets ou corymbes.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • aubépine — (ô bè pi n ) s. f. Arbrisseau épineux qui produit de petites fleurs blanches et dont les baies sont astringentes (mespilus oxyacantha, L.) •   . Et tout renaît, et déjà l aubépine A vu l abeille accourir à ses fleurs, BÉRANG. Malade.. HISTORIQUE… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • aubepine — au·be·pine …   English syllables

  • aubepine — ˈȯbəˌpēn, bā , pə̇n, ˌōbāˈpēn noun ( s) Etymology: French aubéspine, from Old French aubespin, from (assumed) Vulgar Latin albispina, from (assumed) Latin alba spina (attested as spina alba), from Latin alba white (feminine of …   Useful english dictionary

  • Aubepine (volet medicinal) — Aubépine (volet médicinal) …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”