Auberchicourt

50° 20′ 00″ N 3° 14′ 00″ E / 50.3333333333, 3.23333333333

Auberchicourt
Image illustrative de l'article Auberchicourt
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Douai
Canton Douai-Sud
Code commune 59024
Code postal 59165
Maire
Mandat en cours
Gilles Grevin
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes Cœur d'Ostrevent
Démographie
Population 4 591 hab. (2008)
Densité 645 hab./km²
Gentilé Auberchicourtois, Auberchicourtoises
Géographie
Coordonnées 50° 20′ 00″ Nord
       3° 14′ 00″ Est
/ 50.3333333333, 3.23333333333
Altitudes mini. 21 m m — maxi. 63 m m
Superficie 7,12 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Auberchicourt est une commune française, située dans le département du Nord (59) et la région Nord-Pas-de-Calais. La Compagnie des mines d'Aniche y a ouvert sans succès ses avaleresse Aglaé et La Paix, puis ses fosses Espérance et Sainte Marie.

Sommaire

Géographie

Auberchicourt est située sur la Route nationale 45 à 11,8 km de Douai.

RN 45 en venant de Douai


Communes limitrophes

Histoire

Articles de fond : Histoire du Nord-Pas-de-Calais et Histoire du Nord

Toponymie

Obercicurtis Viila est citée dans le titre de fondation de l'Abbaye d'Anchin en 1079[1], puis Obercicurt (en 1170-1175) dans les titres du même abbaye ou encore Auberchicourt et Aubrechicourt au XIIIe siècle.

Antiquité

Présence de vestiges romains notamment la découverte en labourant un champ, en 1561 d'une grandes quantité de monnaies romaines de l'époque de Néron (38-68 ap JC) mélangées en or argent et cuivre ainsi que de petits vases cinéraires et fioles. Ce trésor a été présumé caché à l'époque de Vespasien. Don en fut fait au Duc d'Arschot par l'abbé d'Anchin[2].

Moyen Âge

En 1079, Ansel de Ribemont donne à l'Abbaye d'Anchin, l'église d'Auberchicourt et tout ce qu'il tenait audit lieu[3].

En 1170, l'abbé de l'Abbaye Sainte-Calixte de Cysoing cède à celui de l'Abbaye d'Anchin les dimes et terrages de Saint-Calixte à Auberchicourt, lesquels se levaient notamment sur une rasière devant le château (Castellum).

En 1178, Bauduin, comte de Hainaut reconnait la possession de l'Abbaye d'Anchin et que lui-même n'y a aucun droit. Auberchicourt devient une seigneurie assez importante du Comté de Hainaut. Le premier acte connu d'un seigneur de ce lieu remonte à 1199 ; il nomme Wauthier d'Auberchicourt, décédé en 1209. Cette famille va se diviser en 2 grandes branches ; celle de Wauthier II qui gardera la seigneurie d'Auberchicout et celle de son frère Eustache d'Auberchicourt qui sera seigneur de Bugnicourt. En 1285, le trouvère Jacques Bretel raconte dans le Tournoi de Chauvency, la joute de Baudouin d'Auberchicourt, conduit par Florent de Hainaut, contre Joffroi de Neuville.

En mai 1340, Auberchicourt comme plusieurs villages de l'Ostrevent est brulé par les Douaisiens[4].

La descendance des seigneurs d'Auberchicourt se partagera notamment les terres d'Estaimbourg, de Bernissart, de Beuvrière, de Ham et de Piéton (Belgique) tandis que Nicolas II de la branche des seigneurs de Bugnicourt va aller combattre en Écosse avec Jean de Beaumont. Son fils, Nicolas III d'Auberchicourt sera seigneur de Bugnicourt, prévôt de Valenciennes, capitaine d'Enghien et capitaine de Nottingham. Il combattra sous la bannière d'Angleterre contre la France.

Eustache d'Auberchicourt fit partie de ce qu'on a appelé les Grandes compagnies qui semèrent la terreur dans nos régions. Il participa à la bataille de Nogent, il fut gouverneur de Mons, puis prisonnier à Poitiers. Il fut chevalier de la Jarretière.

Le fils cadet de Nicolas III, Jean d'Auberchicourt sera lui aussi chevalier de l'ordre de la Jarretière et Froissart décrira une joute dans laquelle Jean affrontera Renault de Roy et Boucicaut. Le fils d'Eustache, Sancet d'Auberchicourt sera aussi chevalier de l'ordre de la Jarretière.

Il existe une troisième branche des Auberchicourt qui sont les seigneurs d'Estaimbourg, du Maretz, de la Ruterie etc. et une quatrième qui sont les seigneurs d'Azincourt. Les armes des seigneurs d'Auberchicourt sont d'hermine à une hamaïde de gueules [5].

En 1561, il y sont découvertes des médailles d'or romaines dont les moins antiques sont de Vespasien[6].

XVIIe siècle

Cartulaire du Duc Charles de Croÿ

Auberchicourt dessiné pour les Albums de Croÿ


Il s'agit de peintures topographiques à la demande du Duc de Croÿ par Adrien de Montigny.

  • Généralités :
  1. Date : probablement 1603
  2. Saison : été
  3. Cartouche : Aubechicourt
  4. Orientation de la vue : Sud-Est
  • Premier plan :
  1. Chemin : sur la droite de la vue jonction des 2 chemins venant de Bouchain et de Denain
  2. Personnages : un cavalier au cheval blanc précédé de 7 personnages à pied venant de Bouchain puis champs labourés, sillons vers Aniche
  • Deuxième plan :
  1. Le village en habitat groupé autour de l'église vu dans sa plus grande longueur et essentiellement situé sur la gauche des chemins.
  2. Une trentaine de bâtisses aux toits 2 pans de tuiles toutes orientées pignon Nord Sud.
  3. L'église domine de sa haute flèche centrale, la toiture est grisée peut-être de l'ardoise avec de nombreuses lucarnes ; 2 pignons orientés nord-est vers la jonction des chemins ; un troisième pignon orienté sud.
  4. Près de l'église se tient une tour carrée et couverte d'une courte flèche : il pourrait s'agir d'une partie du château (cité à partir du XIIe siècle et ayant appartenu aux grandes familles locales Lallaing, Lannoy, Sainte-Aldegonde de Noircarmes). Les 2 bâtiments à couverture de tuiles pourraient en être une dépendance.
  5. 2 grandes constructions unies par une haute tourelle (les 3 étant couvertes de tuiles) pourraient figurer la maison des échevins et la halle.
  6. Un bâtiment couvert de tuiles et orné d'une cheminée, pourrait être le four du village.
  • Troisième plan :
  1. Collines de Lewarde et d'Erchin

Peintures de Saint Alexis

Il s'agit de trois tableaux de l'école flamande du XVIIe siècle (toile et peinture à l'huile) provenant de la collégiale Saint-Amé à Douai sur le retour, le mariage et la mort de saint Alexis, certainement Alexis l'Homme de Dieu. Classées Monuments historiques en 1971 et propriété de la commune d'Auberchicourt, ils sont visibles dans l'église Notre-Dame-de-la-Visitation.

XIXe siècle

La découverte du charbon à la fin du XVIIIe siècle entraîne le percement de cinq puits de mines de 1798 à 1907 : Aglaé Avaleresse, La Paix Avaleresse, Espérance, Sainte Marie n° 1 et Sainte Marie n° 2 de la Compagnie des mines d'Aniche.

XXe siècle

Combat aérien

Le 13 août 1918 à 11h20, le capitaine John Gurdon[7] et le lieutenant Charles-George Gass[8] de la Royal Air Force avec leur avion Bristol F.2b abattent un avion allemand Fokker D.VII au-dessus d'Auberchicourt.

Héraldique

Blason Auberchicourt 59.svg

Les armes d'Auberchicourt se blasonnent ainsi : "De sinople au chef d'hermine, à la bordure de gueules endentée".
Ce blason est décrit par Jacques Bretel (voir l'armorial du Tournoi de Chauvency).

Administration

Auberchicourt dans son canton et son arrondissement
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Gilles Grévin PS assureur
Toutes les données ne sont pas encore connues.


Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants depuis 1793 est connue à travers les recensements de la population effectués à Auberchicourt depuis cette date :

Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 763 711 935 1 077 1 241 1 205 1 281 1 462 1 476
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 1 585 1 744 1 970 1 946 2 255 2 453 2 580 2 700 2 739
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 2 948 3 183 3 597 3 540 3 979 4 057 3 924 3 865 4 484
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
Population 5 085 5 369 5 292 4 826 4 733 4 547 4 569 4 570 4 591
Notes, sources, ...
Sources - Nombre retenu jusque 1962 : base Cassini de l'EHESS[9] et à partir de 1968 : Insee (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006)[10],[11]


Pyramide des âges

Pyramide des âges à Auberchicourt en 2007 en pourcentage[12].
Hommes Classe d'âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,5 
6,5 
75 à 89 ans
12,1 
11,5 
60 à 74 ans
14,8 
22,6 
45 à 59 ans
21,1 
19,6 
30 à 44 ans
17,9 
21,0 
15 à 29 ans
17,6 
18,7 
0 à 14 ans
16,0 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[13].
Hommes Classe d'âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments

Cimetière Britannique d'Auberchicourt (Auberchicourt British Cemetery)

Le cimetière est créé suite à l'occupation de la commune par les troupes du Commonwealth en octobre 1918. Il est situé sur le chemin de Saint Roch-Monchecourt et renferme 288 tombes dont 19 de soldats inconnus. Les dernières tombes datent de février 1919. Ce sont en majorité des soldats anglais qui reposent ici, au nombre de 202 dont un de la Royal Naval Division et 7 de la Royal Air Force ainsi que 86 soldats canadiens. Y reposent également 3 dépouilles du Corps des Travailleurs chinois (Chinese Labour Corps)[15].

Hugh Cairns repose dans ce cimetière, allée IA 8. Né le 4 décembre 1896 à Ashington (en) en Angleterre, il émigre au Canada en 1911 à Saskatoon. Du 3 juin 1917 au 1er novembre 1918, il combat héroïquement dans les environs de Valenciennes. Blessé à l'abdomen, il meurt le 2 novembre 1918. Il appartenait à la croix de Victoria (Victoria Cross) et fut nommé chevalier de la Légion d'honneur. En 1936, en hommage à son action, la ville de Valenciennes nomma une avenue, avenue du Sergent Cairns.

Personnalités liées à la commune

  • 1872 : Gustave Joseph Williatte, né le 2 mai 1872 à Auberchicourt. Le 13 septembre 1893, M. Williatte entra au séminaire des Missions Étrangères. Ordonné prêtre le 28 juin 1896, il partit le 26 août 1896 comme missionnaire dans le Kouy-Tchéou (Chine). Il débuta à Yang-Tsin, chez les "Dioys". Il apprit la langue Dioy. En 1907, avec M. Esquirol, il publia un Dictionnaire Y-Jen, imprimé à Nazareth, Hong Kong. En 1909, l'Académie des Inscriptions et des Belles-Lettres, lui décerna le prix Stanislas Julien pour son Essai de dictionnaire Dioi-Français, ouvrage de 669 pages, imprimé à Nazareth, Hong Kong, l'année précédente. En 1911, M. Williatte fut appelé à prendre la direction du "séminaire dioy", à King-kia-tchong, près de Hin-Y-fou (Lan-long). La fin de sa vie est marquée par l'avancée des armées communistes dans la région de Lan-long. Il meurt le 29 novembre 1944 dans son séminaire[17].
Photo de la fresque murale peinte par Bernard Fleetwood-Walker Noël 1918 à Auberchicourt

.

  • Bernard Fleetwood-Walker artiste peintre anglais, tireur d'élite lors de la Première Guerre mondiale, a réalisé une fresque peinte sur un mur à Auberchicourt à Noël 1918.
  • Émile Gobbe (1849-1915) ingénieur verrier inventeur de la fabrication mécanique du verre par étiage[18].

Parmi les personnes nées à Auberchicourt titulaires de la Légion d'honneur on peut citer :

  • 1783 : Hyppolyte-Joseph Lemaire né le 22 mai 1783
  • 1801 : Jean-Louis Molle né le 20 mai 1801
  • 1845 : François Pasture né le 22 juillet 1845
  • 1849 : Georges-Henri-Fernand Vuillemin né le 21 décembre 1849
  • 1864 : Jules-Charles Domis né le 16 décembre 1864
  • 1896 : Paul-Achille-Émile Coquelet né le 16 novembre 1896

Folklore et traditions

Fête du Chaufour

Le sol calcaire d'Auberchicourt a permis l'implantation sur une petite butte, d'un four à chaux destiné à la construction et l'amendement des terres. Construit à la fin du XIXe siècle, il ne fonctionne plus aujourd'hui mais il reste la carrière, le four et sa tourelle.

La fête qui existe déjà en 1854 est remise au goût du jour en 1911 pour rassembler la population. En 1970, M. Bridenne, maire de la commune, veut créer une fête concurrente de celle de Kopierre à Aniche. Elle se déroule depuis lors chaque 2ème dimanche de juin.

Résultat des élections dans la commune

Référendums

Élection du Parlement européen - Député européen

Élections régionales, région Nord-Pas-de-Calais

Élections cantonales, Canton de Douai-Sud

(Source : Ministère de l'intérieur)

Bibliographie

  • P. Feuchère, Les Vieilles familles chevaleresques du nord de la France. 1ère série. N° 1 AUBERCHICOURT. Fontenay-le-Comte, Imprimerie Lussaud Frères, 1945, 80 p., index.
  • Gui Laurin de Bruges, In thesuarum antiquorum aureorum numimastum sub Vespasiano depositum, anno 1561 in Aubrochicourt

Annexes

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

Notes et références

  1. Page 611 Statistique archéologique du Département du Nord. Seconde partie-1867-archivé au Harvard College Library numérisé par Google Books
  2. Page 611 idem
  3. Page 611 idem
  4. Page 612 idem
  5. Armoiries de la ville Armorial de Gelre folio 106v
  6. Page 122-Recueil d'antiquités romaines et gauloises par Martin Jean de Bast-Imprimé à Gand chez A.B.Stéven marchés aux grains-1804-numérisé par Google Books
  7. Source : Le site theaerodrome.com
  8. Source : Le site theaerodrome.com
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur site de l'École des hautes études en sciences sociales. Consulté le 24 juillet 2010
  10. Évolution et structure de la population (de 1968 à 2007) sur Insee. Consulté le 24 juillet 2010
  11. Recensement de la population au 1er janvier 2006 sur Insee. Consulté le 24 juillet 2010
  12. Evolution et structure de la population à Auberchicourt en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 24 juillet 2010
  13. Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 24 juillet 2010
  14. page 574 Mémoires par Jean-François Paul de Gondi de Retz de la Société d'études de la Province de Cambrai Edité à Lille par Paul Morand, publié en 1927 ; archivé à l'Université du Michigan numérisé Google Books
  15. Site sur le cimetière militaire Anglais d'Auberchicourt
  16. Statistique archéologique du département du Nord, Volume 2 - éditeur Quarré, 1867 - archive de l'Université de Gand - numérisé par Google Books
  17. Notice biographique dans les Archives des Missions Étrangères de Paris.
  18. Roger Lagache - Auberchicourt ça bouge - bulletin 1er trimestre 2010



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Auberchicourt de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Auberchicourt — Saltar a navegación, búsqueda Auberchicourt País …   Wikipedia Español

  • Auberchicourt — is a commune in the Nord department in northern France.ee also*Communes of the Nord department …   Wikipedia

  • Auberchicourt — Original name in latin Auberchicourt Name in other language Auberchicourt, Obershikur, Ubershikur, ou bei er xi ku er, Обершикур, Убершикур State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 50.33333 latitude 3.23333 altitude 31 Population 4659… …   Cities with a population over 1000 database

  • Auberchicourt British Cemetery — Rue du 11 novembre 1918 à Auberchicourt, en direction d Erchin (département du Nord, en France). Longitude 3°04 31 Est latitude 50°19 30 nord 50° 19′ 37″ N 3° 13′ 19″ E / …   Wikipédia en Français

  • Compagnie des mines d'Aniche — Création 11 novembre 1773 Dates clés 19 septembre 1773 : Autorisation d effectuer des travaux de recherche[A 1] …   Wikipédia en Français

  • Aniche — 50° 19′ 50″ N 3° 15′ 07″ E / 50.3305555556, 3.2519444444 …   Wikipédia en Français

  • Compagnie Des Mines D'Aniche — La Compagnie des mines d Aniche était une compagnie qui exploitait des mines de charbon dans la région Nord Pas de Calais en France et qui possédait aussi des usines et des lavoirs. Sommaire 1 Origine 1.1 Marquis de Traisnel 1.2 Fo …   Wikipédia en Français

  • Compagnie Des Mines D'Azincourt — La Compagnie des mines d Azincourt est une ancienne compagnie minière. Elle possédait une concession établie sous les villes d Abscon, Aniche, Auberchicourt, Monchecourt, Erchin ... . Les trois derniers puits fermèrent en 1936, le gisement fut de …   Wikipédia en Français

  • Compagnie des mines d'aniche — La Compagnie des mines d Aniche était une compagnie qui exploitait des mines de charbon dans la région Nord Pas de Calais en France et qui possédait aussi des usines et des lavoirs. Sommaire 1 Origine 1.1 Marquis de Traisnel 1.2 Fo …   Wikipédia en Français

  • Compagnie des mines d'azincourt — La Compagnie des mines d Azincourt est une ancienne compagnie minière. Elle possédait une concession établie sous les villes d Abscon, Aniche, Auberchicourt, Monchecourt, Erchin ... . Les trois derniers puits fermèrent en 1936, le gisement fut de …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”