Attitude de prière

Prière

La prière est un acte et parfois une attitude, visant à entretenir un sentiment d'union avec Dieu[1], un Dieu, une ou plusieurs divinités, une personne choisie comme médiateur de Dieu, selon sa propre foi.

Elle peut être codifiée ou non, collective ou individuelle. Elle peut être isolée et unique dans une histoire personnelle et spontanée ou rituelle et même permanente chez de grands croyants.

On trouve trois types de prières : la prière d'intercession (pour demander un bienfait pour quelqu'un ou soi-même), la prière de confession, et la prière de gratitude.

Albrecht Dürer, prière

Wiktprintable without text.svg

Voir « prière » sur le Wiktionnaire.

Sommaire

La prière bouddhique

Dans le bouddhisme originel, ainsi que dans le bouddhisme theravāda qui de nos jours en est le plus proche, ou dans le bouddhisme Zen, les moines ne prient pas et la prière n'a pas de sens (en raison de l'impersonnalité des êtres), hors d'une pratique dévotionnelle laissée au commun du peuple. L'attachement aux rites ou la croyance aux effets de la prière (silavrata-paramarsa) fait d'ailleurs partie des dix liens qu'il faut briser pour parvenir à l'Eveil. Selon S. N. Goenka : "il n'est pas correct de prier le Bouddha pour lui adresser une demande, ce n'est pas dans son enseignement. Un être libéré ne fait que montrer le chemin, c'est à vous de faire les efforts nécessaires pour atteindre le but final."[2]

Dans le bouddhisme tibétain, la prière est moins faite pour elle-même que comme un accompagnement des pratiques comme la méditation ou les enseignements[3].

Elle est parlée ou chantée et permet d'avoir une intention altruiste et de se concentrer sur un but : l'éveil. Pour prendre refuge, on commence en ces termes : "En le Bouddha, le Dharma et la Sangha, je prends refuge jusqu'à l'éveil", ce qui signifie que l'on va vers le Bouddha, son enseignement, et la communauté bouddhique. Ensuite on remercie d'autres personnages importants du bouddhisme pour leur apport au monde. On peut aussi prier lors des repas pour remercier les bouddhas et les circonstances d'avoir à manger.

La prière chrétienne

Article détaillé : Prière chrétienne.

En ce qui concerne la religion chrétienne - le « Notre Père » (Pater Noster) est la prière fondamentale qu'a enseigné Jésus-Christ - (Nouveau Testament). Pour Tertullien[4], «La prière est le sacrifice spirituel qui a supprimé les anciens sacrifices».

« Chaque pas sur terre devrait être une prière » - La prière est un Acte fondamental de la foi chrétienne, vécue comme une action de Grâce et de communion avec Dieu, une communion d’esprits entre Dieu et les Siens. C’est "Dieu le Père" que le croyant prie "au Nom du Seigneur Jésus-Christ". Dans l'Évangile selon Jean, Jésus-Christ indique comment prier à ses fidèles :

  • (13) et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. (14) Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai. Jean, XIV
  • (23) En ce jour-là, vous ne m'interrogerez plus sur rien. En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom. (24) Jusqu'à présent vous n'avez rien demandé en mon nom. Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite. Jean, XVI

Des pratiques de méditations, de jeûne et de veille peuvent être associées à la prière, de même que des lectures de textes, bibliques ou non. Pour le croyant, Dieu est partout et la prière peut donc avoir lieu en n'importe quel lieu.

Pour le chrétien, Dieu est vivant, sensible à la prière du chrétien, et il espère qu'il réponde en acte (parfois selon le souhait exprimé, parfois différemment, parfois immédiatement, parfois de façon très différée). Certains chrétiens ont une relation très ardente avec Dieu, voire mouvementée et houleuse lui parlant comme à un ami proche, un père humain, lui faisant même des reproches et exprimant leur colère. Dans la religion chrétienne, l'esprit saint à travers la foi, les écritures, les autres chrétiens et même des non-croyants peuvent aider le chrétien à discerner la réponse de Dieu. Elle lui parait parfois évidente et claire, parfois même prononcée par Dieu, et plus souvent diffuse, voire difficile ou impossible à discerner immédiatement.[réf. nécessaire]

Des pratiques et des conceptions théologiques secondaires différencient les différents courants chrétiens. En particulier dans les Églises catholiques et orthodoxes on reconnait la prière aux Saints et à la Vierge Marie, ce que les divers courants protestants contestent vigoureusement au nom des Écritures. L'utilisation d'objets de cultes (crucifix, icônes, chapelets, statues, etc.) est aussi sujet à des controverses. Les cultures et les milieux sociaux ont également une grande influence sur les manières de prier.

Dans les trois principales composantes chrétiennes, des moines peuvent consacrer leur vie exclusivement à la prière. Certains courants évangéliques contestent la validité de l'engagement monastique.

Les saints des derniers jours suivent les étapes suivantes quand ils prient : 1. Ils invoquent le Père (exemple : « Cher Père céleste »). 2. Ils expriment leur reconnaissance (exemple : « Je te remercie de »). 3. Ils expriment leurs besoins (exemple : « Je te demande de »). 4. Ils terminent « au nom de Jésus-Christ. Amen ». La seule prière fixe (dite mot à mot) est la prière de Sainte-Cène. Le Notre Père serait un exemple de prière plutôt qu'une prière fixe (« Voici donc comment vous devez prier » Matt. 6:9).

Exemples de prières chrétiennes

La prière de l'Etre suprême

Liberté, don précieux du ciel, bonheur suprême de l'homme sur la terre! Que ton nom soit sanctifié par toutes les nations, que ton règne bienfaisant arrive pour détruire celui des tyrans; que tous les peuples se réunissent pour t'adorer et te bénir; que ton culte sacré remplace celui des idoles méprisables que tu viens de renverser; que la justice, ton plus ferme appui, soit désormais le règne de nos volontés; que le flambeau de ta sagesse éclaire nos esprits dans la route nouvelle de nos devoirs. Achève de remplacer dans nos âmes les vices honteux de l'esclavage, par les vertus sublimes que tu sais inspirer; fais que nous soyons unis par les doux liens de la fraternité, et que la France désormais n'offre plus à l'univers, que le tableau d'une seule famille, heureuse par tes bienfaits. Ne laisse plus tes lâches ennemis partager avec nous notre pain quotidien; méprise leur offenses, mais punis leurs audacieux attentats; fais les rentrer dans la fange de l'esclavage, puisqu'ils s'y plaisent. Seconde nos efforts pour venger l'humanité de leur scélératesse; soutiens notre courage au milieu des orages que leur odieuse perfidie et leurs noires trahisons excitent en vain pour nous perdre; ne nous laisse point succomber à la séduction de leurs infâmes agents : mais délivre-nous pour toujours de la féodalité, ce fléau destructeur de toute propriété et que l'être suprême nous envoya dans sa colère, pour nous punir d'avoir négligé ton culte et adoré le veau d'or; fais qu'un jour enfin l'univers retentisse des noms sacrés de Liberté, d'Égalité et de Justice.

Alphonse Balleydier - Histoire du peuple de Lyon - Tome III

La prière islamique

Salle de prière de la mosquée Noor-e-Islam, à Saint-Denis de la Réunion.
Article détaillé : Prière islamique.

La prière musulmane, demande au croyant de louer la grandeur de Dieu (Allah), de se soumettre à Lui, et de Lui demander de pardonner pour ses péchés. Il faut pour cela s'être purifié par les ablutions et avoir une pureté de l'intention (niyya).

La prière juive

Article détaillé : Prières juives.

Études scientifiques

Diverses études ont examiné la question de l'efficacité des prières dont quelques études médicales. [réf. nécessaire]

Une expérience soit disant menée par le Professeur Rogerio Lobo, chef du service d'obstétrique et de gynécologie de la Columbia University (New York) et publiée en septembre 2001 dans «The Journal of Reproductive Medicine» concluait à l'impact de la prière[réf. nécessaire]. L'étude était censée porter sur 199 femmes coréennes en attente de fécondation in vitro et sur des prières faites par divers groupes de prière aux États-Unis, au Canada et en Australie, qui ne connaissaient les femmes que par leur photo. L'article affirmait que les chercheurs avaient relevé une différence entre le groupe de femmes pour lequel on priait et celui pour lequel on ne priait pas : 50 % de grossesses contre 26 %[réf. nécessaire]. Il s'est par la suite avéré que cette étude n'avait aucune base scientifique et le professeur Lobo a exigé que son nom soit publiquement dissocié de cet article auquel il n'avait pas collaboré[5].

Une expérience comparable menée en Californie sur 40 malades du sida (prières à distance pour 20 malades par des chrétiens, juifs, bouddhistes, indiens et chamans) indiquait également des résultats positifs pour le groupe pour lequel il avait été prié[réf. nécessaire].

De son côté, l'American Heart Journal a publié trois études sur le sujet. La première, menée par le cardiologue Mitchell Krucoff (université Duke, Durham, Caroline du Nord) dans le cadre d'un projet Mantra portait sur 150 malades, et montrait un effet positif de la prière et des techniques de relaxation[réf. nécessaire]. La seconde, menée par le même chercheur, était menée en aveugle (ni les malades, ni les médecins ni les proches ne savaient quels malades faisaient l'objet des prières) et portait sur 750 malades. Cette étude ne montra aucune différence statistique entre les malades ayant bénéficié des prières et les autres[réf. nécessaire].

Enfin, une dernière étude encore plus importante, rendue publique an avril 2006 par l'American Heart Journal, a été menée sur les effets thérapeutiques de la prière sur des cardiaques et tend à démontrer que la prière n’aide pas au rétablissement de malades ayant subi un pontage coronarien, mais pourrait au contraire même entraîner des complications [6].

Cette étude a eu lieu de 1998 à 2000 et a porté sur 1 802 patients répartis dans six hôpitaux américains. Les malades ont été répartis en trois groupes.

  • Groupe 1: Les malades sont informés qu’ils vont peut-être faire l’objet de prières, et ils bénéficient de prières.
  • Groupe 2: Les malades sont informés qu’ils vont peut-être faire l’objet de prières, et ils ne bénéficient pas de prières.
  • Groupe 3: Les malades sont informés qu’ils vont faire l’objet de prières, et ils en bénéficient effectivement.

Trois groupes de prière, deux catholiques et un protestant, ont reçu le prénom et l'initiale du nom des patients devant bénéficier de prières, et ont été chargés de prier pour "la réussite de l’opération chirurgicale et une guérison rapide sans complication" des patients.

Aucune différence n'a été trouvée, dans les trente jours après le pontage, entre les malades des groupes 1 et 2. Par contre, curieusement, les malades du groupe 3 avaient développé davantage de complications que les autres (59% contre 51%), chiffre interprété par les auteurs de l'étude comme résultant probablement du stress subi par des patients inquiets de se savoir "si malades qu’on avait recours à un groupe de prière". L'American Heart Journal précise que l'étude a été principalement financée par la Fondation religieuse John Templeton, qu'elle n’a pas examiné l'impact de la prière personnelle ou de proches, et qu'elle n’était pas destinée à examiner l'existence de Dieu ou la question de savoir s’il exauce ou non les prières.

Voir aussi

Articles connexes

Notes et références

  1. ou à faire naître un sentiment d'union avec Dieu, s'il le sentiment n'existait pas.
  2. Trois enseignements sur la méditation Vipassana, Points sagesse, 2009
  3. Voir par exemple [1]
  4. Tertullien, Traité sur la Prière.
  5. The Bizarre Columbia University 'Miracle' Saga Continues (Skeptical Inquirer March/April 2005)
  6. Benson et al. Study of the Therapeutic Effects of Intercessory Prayer (STEP) in cardiac bypass patients: A multicenter randomized trial of uncertainty and certainty of receiving intercessory prayer. April 2006, American heart journal, Volume 151, Issue 4, pp 934:942

Liens externes

  • Portail des religions et croyances Portail des religions et croyances
  • Portail de la spiritualité Portail de la spiritualité
Ce document provient de « Pri%C3%A8re ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Attitude de prière de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Groupe de prière — Prière La prière est un acte et parfois une attitude, visant à entretenir un sentiment d union avec Dieu[1], un Dieu, une ou plusieurs divinités, une personne choisie comme médiateur de Dieu, selon sa propre foi. Elle peut être codifiée ou non,… …   Wikipédia en Français

  • Semaine de prière pour l'unité des chrétiens — Œcuménisme Christianisme Religions abrahamiques (arbre) Judaïsme · Christianisme · Islam Courants Arbre du christianisme Grandes confessions : Catholicisme · Orthodoxie · Protestantisme …   Wikipédia en Français

  • Attitude sociale — Attitude Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Attitude — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Attitude », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) L attitude désigne une position du corps, en… …   Wikipédia en Français

  • Priere — Prière La prière est un acte et parfois une attitude, visant à entretenir un sentiment d union avec Dieu[1], un Dieu, une ou plusieurs divinités, une personne choisie comme médiateur de Dieu, selon sa propre foi. Elle peut être codifiée ou non,… …   Wikipédia en Français

  • Priere chretienne — Prière chrétienne Cet article traite des diverses formes de prière dans le christianisme. Sommaire 1 Révélation de la prière 1.1 Dans l Ancien Testament 1.2 Avec le Christ …   Wikipédia en Français

  • Prière collective — Prière La prière est un acte et parfois une attitude, visant à entretenir un sentiment d union avec Dieu[1], un Dieu, une ou plusieurs divinités, une personne choisie comme médiateur de Dieu, selon sa propre foi. Elle peut être codifiée ou non,… …   Wikipédia en Français

  • Prière en commun — Prière La prière est un acte et parfois une attitude, visant à entretenir un sentiment d union avec Dieu[1], un Dieu, une ou plusieurs divinités, une personne choisie comme médiateur de Dieu, selon sa propre foi. Elle peut être codifiée ou non,… …   Wikipédia en Français

  • Prière liturgique — Prière La prière est un acte et parfois une attitude, visant à entretenir un sentiment d union avec Dieu[1], un Dieu, une ou plusieurs divinités, une personne choisie comme médiateur de Dieu, selon sa propre foi. Elle peut être codifiée ou non,… …   Wikipédia en Français

  • Prière publique — Prière La prière est un acte et parfois une attitude, visant à entretenir un sentiment d union avec Dieu[1], un Dieu, une ou plusieurs divinités, une personne choisie comme médiateur de Dieu, selon sa propre foi. Elle peut être codifiée ou non,… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”