Atomiste

Atomisme

Écoles de l’Antiquité
École milésienne
École pythagoricienne
Atomisme
École éléatique
Sophistique
Académie
Lycée
Cynisme
Cyrénaïsme
École mégarique
École péripatétique
Scepticisme
Le Jardin d’Épicure
Stoïcisme
Nouvelle Académie
Néoplatonisme
École d'Alexandrie


L'atomisme est une théorie philosophique proposant une conception d'un univers composé de matière et de vide. Selon les atomistes, les atomes composant l'univers sont tous de même substance et ne diffèrent les uns des autres que par leurs formes et leurs positions. Cette doctrine s'apparente au monisme.

Leucippe (vers 440 av. J.-C.) et son élève Démocrite (vers 433 av. J.-C.) sont considérés comme les inventeurs de l'atomisme, doctrine plus tard reprise par Épicure (vers 306 av. J.-C.), puis par Lucrèce (1° siècle av. J.-C.).

Sommaire

Histoire de l'atomisme

L'atomisme grec antique

Liste des atomistes grecs :

L'atomisme vitaliste de Giordano Bruno

Giordano Bruno double son atomisme d'un vitalisme, dans un poème latin intitulé De minimo (Du minimum), daté de 1591. L'atome est centre de vie, il est un point où vient s'insérer l'Âme du monde.[1] En 1591, à Francfort, Giordano Bruno a écrit en latin deux poèmes sur la monade : Du triple minimum (De triplici minimo) et De la monade, du nombre et de la figure (De monade, numero et figura). Il appelle minimum ou monade une entité indivisible qui constitue l'élément minimal des choses matérielles et spirituelles. La monade, qui correspond au point des mathématiques et à l'atome de la physique, est cet être primitif, iméprissable de nature aussi bien corporelle que spirituelle, qui engendre, par des rapports réciproques, la vie du monde. C'est une individualisation extrinsèque de la divinité ; existence finie, elle est un aspect de l'essence infinie. Dieu, minimum et maximum, est la Monade suprême d'où s'échappent éternellement une infinité de monades inférieures.

Le corpuscularisme du XVII° s.

Sans être forcément atomistes, Galilée, Gassendi, Boyle, Newton admettent l'existence de petites particules de matière dans la nature.[2] Etienne de Clave, qui avait clamé : "Tout est composé d'atomes", fut arrêté, et un procès intenté à Aristote en 1624. En 1646, Johannes Magnenus, un Français, écrivit un Democritus reviviscens sive de atomis (Démocrite revivant, ou de l'atome).

L'atomisme scientifique

La théorie atomique moderne, scientifique, à base expérimentale, est formulée par John Dalton, dans son grand ouvrage, New System of Chemical Philosophy (1808-1827). Il donne la première représentation symbolique liée aux systèmes des atomes et un tableau des masses atomiques.

Bibliographie

Fragments et témoignages antiques

  • Die Fragmente der Vorsokratiker, éd. Diels H., Kranz W., 3 vol., 10e éd., Berlin, Weidmann, 1960-1961. Texte grec.
  • Les penseurs grecs avant Socrate de Thalès de Milet à Prodicos, présentation et choix d'extraits par Jean Voilquin, Paris, Garnier Frères, 1964, rééd. GF-Flammarion. Vieilli.
  • Jean-Paul Dumont (dir.), Daniel Delattre, Jean-Louis Poirier, Les Présocratiques, Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1988
  • Jean-Paul Dumont, Les Écoles présocratiques, Paris, Gallimard, « Folio Essais », 1991.
  • Répertoires de ressources philosophiques antiques :

Études

  • A. G. M. Van Melsen, From atomos to atom. The history of the concept atom, Duquesne University Press, Pittsburg, 1952.
  • Jean Salem : L'atomisme antique : Démocrite, Épicure, Lucrèce, Livre de Poche, 1997, ISBN 2-253-90452-X
  • Jean Salem : L'atomisme au XVIIe et XVIIIe siècles, 2000, ISBN 2-85944-377-0
  • Eduard Zeller, La philosophie des Grecs (1844-1852), vol. I et II, trad. Émile Boutroux, Paris, 1882 Lire en ligne le tome 2 sur Gallica

Notes et références

  1. P. H. Michel, "L'atomisme de Giordano Bruno", apud La science au seizième siècle. Colloque international, Paris, Hermann, 1960, p. 263.
  2. C. Meinel, Early seventeenth-century atomism. Theory, epistemology and the insufficiency of experiment, Isis, mars 1988, p. 68-103.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Répertoires de ressources philosophiques antiques :
  • Portail de la philosophie antique Portail de la philosophie antique
  • Portail de la philosophie Portail de la philosophie
  • Portail de la physique Portail de la physique
Ce document provient de « Atomisme ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Atomiste de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • atomiste — [ atɔmist ] n. et adj. • 1695; de atome I ♦ Philos. Partisan de l atomisme. II ♦ (1934) Spécialiste de la physique atomique. Adj. Des savants atomistes. ● atomiste adjectif et nom Partisan de l atomisme. Spécialiste de physique …   Encyclopédie Universelle

  • atomiste — (a to mi st ) s. m. Partisan des doctrines de l atomisme …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • atomist — ATOMÍST, Ă, atomişti, ste, adj., s.m. şi f. 1. adj. Care aparţine atomismului, care se referă la atomism. 2. adj., s.m. şi f. (Persoană) care admite, propagă, susţine atomismul; spec. specialist în fizica atomică. – Din fr. atomiste …   Dicționar Român

  • Retour a « 0 » — Retour à « 0 » Cet article fait partie de la série Science fiction La SF à l’écran autre A B C …   Wikipédia en Français

  • Retour à "0" — Retour à « 0 » Cet article fait partie de la série Science fiction La SF à l’écran autre A B C …   Wikipédia en Français

  • Retour à 0 — Retour à « 0 » Cet article fait partie de la série Science fiction La SF à l’écran autre A B C …   Wikipédia en Français

  • Retour à « 0 » — Sur les autres projets Wikimedia : « Retour à « 0 » », sur Wikiquote (recueil de citations) Retour à « 0 » est un roman de science fiction (et plus précisément un space opera) de l auteur français Stefan Wul paru en 1956 …   Wikipédia en Français

  • Retour à « O » — Retour à « 0 » Cet article fait partie de la série Science fiction La SF à l’écran autre A B C …   Wikipédia en Français

  • Sciences grecques — Les sciences grecques sont tout à la fois un ensemble de questionnements, de méthodes et de résultats à l origine de la pensée mathématique et scientifique, qui se développera à partir du VIIIe siècle av. J.‑C. jusqu à nos jours sur… …   Wikipédia en Français

  • Henri Sainte-Claire Deville — Henri Sainte Claire Deville, né le 11 mars 1818 à Saint Thomas (Archipel des Antilles), décédé le 1er juillet 1881 à Boulogne sur Seine, inhumé au cimetière du Père Lachaise, est un chimiste français, connu …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”